Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2008

FUMEUR OR NOT FUMEUR

Encore une fois (vous allez dire que je ne mouille pas), ma position n’est pas tranchée sur l’interdiction du tabac dans les lieux publics.

Je suis une ex-fumeuse. J’ai arrêté pour raisons médicales. Et bien contente de l’avoir fait. Au bout de plus de 7 ans d’abstinence, l’odeur et la fumée de cigarette m’insupportent, particulièrement dans les endroits clos. Je ne peux plus fréquenter les bars, les restaurants et les boites enfumées, au bout d’une demi-heure, j’ai la gorge irritée et les yeux qui piquent. L’interdiction, je la vois donc maintenant plutôt comme un bienfait. Le plaisir d’aller au restaurant et d’apprécier son plat sans odeur de tabac sera certainement réel.
Pour autant, l’idée de tout réglementer et d’enlever au gens l’idée d’une responsabilité individuelle est exaspérante. Je suis d’accord là-dessus avec Nikki. On sait quand même depuis longtemps que la cigarette est nocive ET génératrice d’accoutumance. Même si l’idée était moins ancrée il y a quelques années. La personne qui fume, qui boit, ou qui mange de façon abusive sait aujourd’hui à quoi elle s’expose.  Il vaut mieux essayer de responsabiliser les gens que de leur interdire tel ou telle chose à coup de loi ou de décret. Si ça continue on va bientôt ouvrir des lieux sans cholestérol, sans apéro, sans vin,sans sucreries (c’est mauvais pour les dents), sans bactéries, sans musique forte (c’est mauvais pour les oreilles), sans blagues (si on rit trop on risque un décollement de la plèvre), sans mauvais esprit (il ne faut plus dire “nain”, “handicapé”, “vieux”, “moche”, ce n’est pas politiquement correct). Bref on va arriver à une société aseptisée ou rien ni personne ne dépasse.

Et bien non, en tant que vieux fossile ayant connu les années 60 et 70, cette société-là m’emmerde profondément.

Je déteste les choses convenues et le politiquement correct.

Si quelqu’un est moche, il est moche, et ce n’est pas le fait de dire qu’il est en “physiquement en déficit esthétique” qui va y changer quelque chose, malheureusement pour lui. C’est d’ailleurs encore plus cruel pour lui de l’accepter en surface alors qu’on le rejete en réalité.

Voilà, c’est mon premier coup de gueule de 2008
Rendez-vous sur Hellocoton !

20:34 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Coup de gueule | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

je suis bien d'accord avec ton analyse. Moi je suis fumeuse, en même temps ça m'arrange de ne plus avoir d'espaces enfumés (même en temps que fumeuse, c'est parfois trop), d'un autre côté l'interdiction dans les bars ça m'emme... réellement, je trouve que ça fait partie du plaisir, mais bon évidemment pour ceux qui sont allergiques c'est pas facile. Ceci dit, on aurait pu laisser aux bars la liberté d'en faire un espace fumeur ou non, puis le client aurait choisi. Il y a de la place pour tous... Par contre, comme toi, ce que je ne supporte pas, c'est la privation petit à petit de nos libertés individuelles, sournoisement, et ça c'est flippant parce qu'on ne dit rien, et c'est le début du lavage de cerveau... Bref, y'aurais beaucoup à dire...

Écrit par : mania | 03/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je vais enfin pouvoir aller au bistrot !

Et comment tu penses qu'on peut faire pour que les gens soient autonomes et responsables ?

J'ai vu des fumeurs partirent du cancer, c'est moche, mais la sécu prenaient en charge tous les soins, et les arrêts de travail, par contre, mon très cher Marco qui n'a rien demandé est atteint de sclérose en plaque, sa femme est partie avec leur unique enfant, et la sécu n'est pas vraiment généreuse avec les soins dont il a besoin. Et un jour son fauteuil roulant ce n'est pas la sécu qui le paiera non plus !
Alors la clope pour faire mec ou nana chez les ados, j'te leur foutrais un coup d'pied au cul pour commencer !!! Et j'arrête là sinon je me fâcherais...

Écrit par : mi-souris | 03/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.