Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2008

L'AFFAIRE DU SMS - SUITE

Alors : info ou intox ???

Le rédacteur en chef du «Nouvel Observateur» Airy Routier, auteur d’un article faisant état d’un SMS que le chef de l’Etat aurait adressé à son ex-épouse Cécilia, a affirmé samedi qu’il «confirmait» son information, objet d’une plainte de Nicolas Sarkozy.

«J’ai mes sources. Je confirme» l’information parue mercredi sur le site nouvelobs.com, a indiqué Airy Routier, interrogé sur la chaîne Canal+. «Je n’ai pas fait de faux ni usage de faux et il faut me prouver que j’ai fait un faux et un usage de faux», a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a déposé jeudi une plainte pour «faux, usage de faux et recel» à l’encontre du nouvelobs.com, après que le site eut affirmé que le chef de l’Etat aurait envoyé à son ex-épouse, huit jours avant son mariage samedi dernier avec Carla Bruni, un SMS indiquant: «Si tu reviens, j’annule tout».

Cette information «pour moi, c’est du béton. Et d’ailleurs, je sais que Sarkozy n’a pas cessé d’envoyer des messages, des SMS à Cécilia, son ancienne épouse», a ajouté le journaliste, précisant: «je ne dirai rien qui puisse découvrir ma source ou mes sources.»

Rendez-vous sur Hellocoton !

19:25 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

je suis un peu en retard pour lire les blogs... mais je commente quand même ! J'adore cette anecdote, pas pour le côté "Voici" mais je trouve que ça dépeint parfaitement le personnage : j'ai trouvé la plus belle femme du monde qui est mannequin, mais comme je ne supporte vraiment pas que quelqu'un puisse me larguer, je fais mon caca nerveux et j'essaie de faire revenir Cecilia... Quelque part je suis sûre que cette info est vraie (sinon trop risquée) et ça prouve quand même l'immense maturité du personnage et l'incroyable amour qui l'unit à Carla...

Écrit par : mania | 12/02/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.