Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2008

POUR KITTY

Je suis sûre que tu ne vas pas y résister... 

1332260193.jpg

 Prévu pour le deuxième semestre 2008, Hello Kitty Online est un MMOPRG développé par Sanrio.


Surtout destiné à votre petite soeur (enfin si vous jouez, on ne vous jugera pas !), ce jeu online ne ressemble à aucun autre.

Ici, pas de monstres, de gros dragons à tuer pour obtenir un trésor ou d'armes plus sanguinaires les unes que les autres.

Pour avancer dans le jeu, il vous faudra résoudre des puzzles, des énigmes ou autres mini-jeux. A travers des lieux magiques, réels ou imaginaires, comme le Royaume Fleur, Tokyo, Paris, Moscou... vous pourrez pratiquer le "crafting", le "housing" ou encore le "farming".

A vous d'imaginer et de créer votre maison et son jardin et de les entretenir, sinon ils tomberont en ruine !

Malgré que le jeu soit gratuit, certains items seront eux payants (à échanger contre des vrais euros, les votres !) et ceux-ci vous permettront d'améliorer le personnage que vous aurez entièrement créé.
Celui-ci pourra interagir avec des personnages issus de l'univers Sanrio, tel qu'Hello Kitty, Badtz-Maru, My Melody, Keroppi...

De plus, avec le portail Sanrio Town, réellement communauté, vous pourrez retrouver facilement vos amis et le conviez dans votre belle petite demeure. Pour l'instant, Hello Kitty Online n'est disponible qu'en bêta fermée (vous pouvez d'ailleurs postuler pour y participer sur le site officiel), mais on ne doute pas qu'il s'imposera vite auprès des milliers de fans.  Quelques screenshots pour la bonne bouche...

hello_kitty_online2_175.jpg

 hello_kitty_online_175.jpg

hello_kitty_online3_175.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hello kitty | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Oh merci !! je vais m'éclater on dirait !!

Écrit par : kitty241 | 03/03/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.