Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2008

La vraie nature de la mère Juive

Vous avez tous et toutes entendu un jour parler de l'archétype maternel qu'est la mère juive. et vous vous demandez quelle est la vraie nature de cette maman dont on vous a rabattu les oreilles... Voici la vraie vérité :

La mère Juive est une arme de destruction massive :

La seule la vraie arme de destruction massive totalement biologique. La mère juive est naturellemet autoritaire et explose dans des accès de colère qui n'ont pas d'équivalent pour tout et n'importe quoi, detruisant tout sur son passage. Face à elle Ben Laden et Al Qaida sont des petits garçons perdus. Envoyez un bataillon de mères juives en Irak, et la guerre et finie en 2 jours. Vous comprenez maintenant pourquoi les juifs se mettent des chapeaux sur la tête, c'est simplement pour amortir les baffes de leur mère (qui les calotte d'ailleurs même à un âge avancé)...

Autre arme de la mère juive : la culpabilisation :

 qu'elle manie d'une façon incomparable et extrêment théâtrale. Exemple, lorsque son fils ne l'a pas appelée au téléphone depuis environ 12 secondes : "ça fait longtemps que tu ne m'as pas appelé mon chéri, tu sais j'ai une santé fragile quand même, ahhh, non c'est rien, juste mon coeur, où sont mes cachets". Résultat le fiston rapplique ventre à terre, et se tape en parallèle une psychothérapie au long cours. J'exagère  ? Et Woody Allen, il a fait quoi ces 40 dernières années ?

Culpabilisation, qu'elle alterne sans sourciller avec le :

Il est boooo mon fiiiillls ... Mais plutôt vis-à-vis de l'extérieur. Pour ses voisines et ses amies, sa progéniture a un QI et un un physique tout à fait au dessus de la norme, même si elle est autiste ou bossue. Les battles de mères juives pour savoir quel enfant est le plus beau ET le plus intelligent relèguent Waterloo ou Stalingrad à de pauvres accrochages sans aucun relief.  En revanche, en interne c'est plutôt : (à sa fille qui vient d'avoir la deuxième place à un concours) "travaille, la fille de Mme Cohen, elle, elle a été reçue à Polytechnique AVEC mention très bien, la honte pour ta mère"...

Oui, conformément à l'idée pas si reçue, la mère juive est possessive :

elle ne supporte pas que ses enfants soient éloignés d'elle. Les garde à la maison jusqu'à à un âge avancé et ne consent qu'à contrecoeur à les laisser partir, généralement lorsqu'ils se marient vers 40 ans (avant ce sont encore des bébés). Mariage qu'elle organise généralement  avec un faste démesuré, quitte à s'endetter sur deux générations (mais Mme Cohen, elle, elle avait fait venir des danseuses brésiliennes). Et même après le mariage, hors de question de laisser un ou une étrangère régler la vie de son tout-petit. SURTOUT en ce qui concerne l'éducation des potentiels petits-enfants, au sujet desquels elle ne laissera aucun répit au jeune couple, tant qu'il n'aura pas procréé, avec des arguments du style "je sens que je vais mourir avant d'avoir vu mes petits-enfants".

La mère juive a quand même un point faible : la nourriture :

la mère juive fait une fixation sur la nourriture : il faut que ses enfants mangent copieusement (tu es tout faible, mange...) que ce soit quand ils sont petits ou plus tard (ta femme ne te nourrit pas assez, tu es tout faible, mange...). Elle cuisine pour 15 quand il n'y a que 4 personnes à table et n'hésite jamais en prime à fourrer un petit en-cas dans la poche de ses proches quand il s'en vont. Elle-même mange énormément mais, parce qu'elle a un métabolisme extraterrestre grossit très peu (le souci pour mes enfants, vous comprenez Mme Cohen).. En revanche, ses proches, en plus du psychothérapeuthe, sont souvent obligés de consulter un nutritionniste..

 

Vous comprenez maintenant pourquoi des générations de juifs ont résisté aux persécutions, pogroms et autres atrocités : dès leur naissance,  leur mère les a soumis à un entraînement intensif.. 

Malheureusement ,  je ne connais qu'un moyen de contrer  une mère juive : en devenir une à son tour...

Et vous alors, votre maman : mère juive ou pas ?

Merci à Misouris qui m'a donné l'idée de cette note... 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

11:11 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mère juive | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Non, pas juive! au contraire

Écrit par : Chris | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

De rien, ça me fait très plaisir de te l'avoir inspirée, personne ne l'aurait mieux rédigée que toi et ton sens de l'image ! A croire que tu as eu, que tu es une mère juive ! Ya pas d'mal à ça tu sais, c'est les meilleures !
Au fait ? La banane, tu manges la piqure, toi ? Tu vas me demander encore pourquoi je te dis ça ? Ben, à leur enfant, les mères et aussi les pères, il ne leur donne pas une bannane sans l'avoir eux-même épluchée et enlever la piqure, tu sais ? Le bout noir en haut de la banane...
Perso, ma mère n'est pas juive, mais il y en a dans la famile...
oui oui oui, madame ! Doze zenfants qu'elles zont eues, et tous mariés ! Comme madame Sarfati, que pour te montrer ses bracelets, celle-là, elle te fait des bras-d'honneur ! Nar... :)))

Écrit par : mi-souris | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

toujours aussi drole. la mienne est italienne mais elle doit avoir du sang juif

Écrit par : aurelie | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

Non ma mère c'est plutôt une maman poule, qu'une mère juive :D

Écrit par : gazelle | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

ma maman n'est pas du tout juive et pourtant elle y ressemble beaucoup

Écrit par : jazyss | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

Super la note! Je les entends souvent ces mères juives, pas plus tard qu'hier en faisant mes courses, "Moon fiils il est en 3è année de médecine, il n'a pas besoin de travailler beaucoup pour être le premiiiier parce qu'au lycée il était dans le meilleur de tout Paris, par contre, les autres qu'est-ce qu'ils rament!" etc etc
ça doit être quelque chose en belle-mère...

Écrit par : PetitPagne | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.