Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2008

Aujourd'hui c'est Roland-Garros

rg_splash_0000g2.jpgAujourd'hui c'est le début de Roland-Garros. Et oui, pour ceux et celles qui avaient polémiqué sur ma note "je déteste le foot", vous pouvez vous moquer de moi.

Car vu de loin après tout, deux types qui se renvoient une balle avec une poèle à frire pendant des heures, ça n'a rien de passionnant.

Mais oui, j'aime regarder le tennis, surtout les grands tournois, même si je ne pratique pas moi-même. Encore un paradoxe.

Et j'ai une longue histoire d'amour et un je ne sais quoi de fusionnel avec Roland-Garros, un évènement  qui m'accompagne tout au long de ma vie, et que je suis fidèlement et régulièrement chaque année.

Adolescente, ma meilleure amie s'étant mise à jouer, nous avons fréquenté les allées du French Open plusieurs années de suite. C'était l'époque de Borg, Vilas, Nastase, Lendl et autres Mc Enroe. Des joueurs peut-être moins pro qu'aujourd'hui mais, (sauf Borg) plus exubérants, fantasques, caractériels, charmeurs... Certains matches étaient des vrais shows avec colères, gags, rebondissements, insultes d'arbitres ... A cette époque Roland Garros était un petit village et il était très courant de croiser  les joueurs en train d'arpenter les allées (ce qui n'existe quasiment plus aujourd'hui). Vous pouviez assez facilement les aborder et l'ambiance était bon enfant.

A cette époque, j'enviais les privilégiés assis dans les loges sur des fauteuils confortables alors que nous usions nos bermudas sur des bancs en pierre inconfortables, des journées entières sans pouvoir bouger pour cause de places non numérotées. Et je me disais "un jour j'irais dans une loge"...  C'était pour juste un rêve.

Mon dernier Roland-Garros de cette période a été celui de 1982 (l'année précédant la victoire de Noah en 1983). Le tournoi s'est conclu par une finale Vilas-Wilander interminable - jeu de fond de cours oblige - de près de 5 heures, qui avait vu la victoire du très jeune Suédois, battu justement par Noah l'année suivante.

Après, mon chemin et celui de ma meilleure amie de l'époque ont commencé à se séparer et nous n'avons plus jamais fait Roland-Garros commun.

J'y suis retournée quelques années après, 5 ans exactement en 1988... La veille de mon mariage... Qu'allait-elle faire à Roland-Garros la veille de se marier, vous dites-vous ??? Je vous ai dit que ce tournoi revenait régulièrement dans ma vie. Tout simplement mon meuri Alain avait eu deux invitations pour les demi-finales hommes. Et une invitation, ça ne se refuse pas.  Nous avons donc assisté à une demi-finale opposant un Agassi encore chevelu à Henri Leconte. L'autre demi-finale, je l'ai oubliée. J'avais un peu la tête ailleurs, il faut dire...

Mais l'histoire de s'arrête pas là. Et je vous le confirme : j'ai réalisé mon rêve. J'ai pu accompagner un VIP un jour au tournoi. Et j'ai posé en 2002 mon popotin sur les coussins des loges. Oui, celles que vous voyez à la télé à gauche et tout au bord du court central, derrière la chaise de l'arbitre.. A la grande surprise de quelques copines qui m'ont vu apparaître dans leur téléviseur ! Cette année là, j'ai pu apprécier de (très) près le jeu d'Amélie Mauresmo, entre autres.

J'ai donc terminé mes visites au stade la Porte d'Auteuil en apothéose !

C'est fini.. ? Pas encore tout à fait... Car en fonction d'un accord avec l'école de commerce de mon fils, où croyez-vous qu'il soit actuellement? évidemment, il ne pouvait en être autrement : il a été engagé pour travailler dans le staff du tournoi. Si vous avez la chance de vous rendre au stade de la Porte d'Auteuil et que vous faites vos emplettes souvenirs près du court Suzanne Lenglen, il vous vendra peut-être une balle géante ou un tee-shirt griffé.

Quand je vous disais que mon chemin croisait régulièrement celui du tournoi... 

Rendez-vous sur Hellocoton !

15:15 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : roland-garros | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

tu n'as jamais attrapé de coups de soleil là-bas, car les Parisiens quand ils y vont deviennent rouge écrevisse.

Écrit par : angelita | 25/05/2008

Répondre à ce commentaire

Rien à voir. Elle marche très bien ma vidéo...pfff quand je met un truc sympa ça marche pô chez les autres :(

Écrit par : lili | 25/05/2008

Répondre à ce commentaire

Pour moi Roland Garros rime avec pause dans les révisions des examens de juin, rime avec pas cours donc aprem télé avec ma pote en train d'hurler et de mater le c... de Noah ; c'est plus tard pendant la sieste des loulous, un moment de calme à faire du point de croix un peu comme mémère mais en plus chic ! Roland Garros c'est pour moi bientôt les vacances, le beau temps revenu, la fin de l'année scolaire... c'est un peu tout cela que je revis chaque année!!!

Écrit par : acgs | 25/05/2008

Répondre à ce commentaire

Nastase, haaaa Nastase, il fallait le voir en action celui là ! Toujours le geste pour rire ;-)

Mais dis-donc Manu, est-ce un oubli ou tu as fait exprès de ne pas citer Yannick Noah ? (Tiens ça me donne une idée d'article ^^)

Écrit par : Madison | 25/05/2008

Répondre à ce commentaire

mince j'ai raté ton fils, ou pas !!
Faudrait que tu mettes une photo pour que je te dise si je l'ai vu (note en cours de prépa)

Écrit par : kitty241 | 27/05/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.