Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2008

Carnets de voyage en Floride - Suite et Fin

Je me suis aperçue avec horreur et consternation - oui, horreur me parlait de son nouveau régime et consternation se servait un coup à boire - qu'un mois après mon retour je n'avais pas clôturé le récit du périple des Manu's en Floride.

Tout le monde s'en fout, mais j'aime bien finir ce que je commence...

Ceci dit la dernière partie de notre voyage a été touristiquement un peu moins intéressante, à raconter en tous cas, c'est peut-être pour cela que j'avais omis de le faire.

Partis de Sarasota sur la Cote Ouest, nous avons rejoint Orlando, capitale mondiale des parcs d'attraction pour y passer une journée à faire les blaireaux sur les manèges.

Imaginez une ville moyenne de province entourée d'une quinzaine d'Eurodisney et vous avez un aperçu de ce que peut être Orlando.

Nous avons choisi de faire les deux parcs Universal - simplement parce que Disney, sans vouloir faire les fiers, on a le même ici.

Pas grand chose à dire, un parc d'attraction est un parc d'attraction et moi qui n'aime pas trop les trucs à sensation j'ai passé ma journée à attendre les hommes au pied des manèges. Mais bon, ils en ont bien profité. Un des parcs Universal est basé sur des thèmes de dessins animés, des super-héros Marvel et des films comme Jurassic Park. Dans l'autre, les attractions sont plutôt basées sur des animations 3D et des spectacles tirés de films célèbres (Blues Brothers, Les dents de la mer, Shrek, La Momie).

Après une journée flonflons, la deuxième journée à Orlando a été consacrée au shopping : en effet, la ville propose un centre commercial de magasins d'usine.... haut de gamme. Outre les classiques type Nike ou Adidas nous avons trouvé pour notre plus grande surprise des magasins d'usine Burberry, Tod's et même Dior ! Imaginez. Ca reste cher, mais si vous voulez investir, c'est la bonne affaire.

Une fois notre cabas rempli, nous avons piqué à nouveau sur la cote est.

Pas de Cap Canaveral, direz-vous ? Non, car personne dans la famille n'avait spécialement envie de voir des fusées. Nous avons donc choisi de faire l'impasse sur ce classique.

En dehors de jolies plages, la partie basse de la côte est de la Floride n'a rien d'exceptionnel. Sauf un truc hallucinant : Palm Beach, la ville des milliardaires. Imaginez un quartier ou des gars se font construire la réplique du petit trianon avec garage géant à côté prévu pour 4 ou 5 voitures et des statues pseudo-modernes sur la pelouse. C'est moche mais absolument délirant. Je n'ai jamais vu des baraques pareilles, même dans mes rêves les plus fous. Le quartier était vidé de ses habitants - ce n'est pas la haute saison en Floride - en revanche entreprises de maçonneries, jardiniers, décorateurs, couvreurs, s'activaient dans toutes les rues en l'absence des propriétaires.

J'ai essayé de frapper à une porte pour demander si le propriétaire voulait éventuellement m'épouser et m'entretenir, prête à abandonner sur le champ ma famille si c'était le cas. Mais non, la bonniche mexicaine qui a ouvert m'a dit "le monchieur il est chorti, moi yo no sé, ché fé le ménache.."

Nous avons donc finalement atteint notre dernière étape : Fort Lauderdale, ville balnéaire située à environ 40 km au-dessus de Miami.

Rien de spécial non plus à en dire, à part une très longue et jolie plage bordée d'immeubles, Fort Lauderdale n'a rien pour exciter l'imagination... Sauf que c'est la capitale des centres commerciaux d'usine ! DONT le plus grand centre commercial du MONDE...

Prenez le plus grand centre commercial que vous connaissez, et faites-en une seule aile d'un immense truc qui compte 4 ou 5 ailes du même acabit.

Il faut quasiment un GPS et des patins à roulettes pour s'y retrouver.

Nous avons mis un jour et demi à en faire le tour (non, on a pas dormi sur place, mais on est juste revenus deux jours de suite pour cause de temps moyen). Juste pour en faire le tour, pas pour rentrer dans tous les magasins...

Un truc à rendre dingue une shopping-addict.

Du coup, mon meuri et mon fils y ont dépensé l'équivalent du PIB du Zimbabwé : Levi's, Converse et autre Gap se sont accumulés rapidement à tel point que nous avons dû investir dans un sac à roulettes supplémentaire. Curieusement, pour ma part, j'ai beaucoup moins craqué. A part les "basiques" : jean, polos et tee-shirts, les vêtements pour femme c'est soit du décroché de double-rideaux, soit très bling-bling avec assez de paillettes pour pouvoir habiller une girl du Lido. Mais ne vous inquiétez pas pour ma santé mentale, j'ai quand même ramené quelques jeans, un polo et une très belle ceinture Ralph Lauren, un tee-shirt guess entre autres...

Je vous rends dingues ? Allez, pour une fois que je peux flamber : Levi's : 15 dollars, Jean Calvin Klein 15 dollars, Polo Ralph Lauren 25 dollars, Converse pour le fils 18 dollars, tee-shirt QuickSilver : 10 dollars, caleçon Calvin Klein (pour le fils aussi) : 5 dollars...

Et ouais... On se fait avoir dans toute la largeur...

Après un shopping massif et une dernière après-midi à buller sur la plage, l'heure du départ a sonné. Nous avons rendu notre fidèle voiture à l'aéroport et repris le vol transatlantique qui nous a ramené après 8 heures de vol de nuit à Paris.

Quelques images, pour rêver une dernière fois ???

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

15:58 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : floride, usa, orlando, palm beach, fort lauderdale | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Les Manu's n'avaient plus rien à se mettre donc ils en ont profité.
Vus les prix, ils ont eu tout à fait raison.
C'est pour cela que tu n'avais pas fait les soldes.
Ce qui m'étonne tout de même, c'est que tu aies moins craqué que tes hommes....

Écrit par : angelita | 09/08/2008

Répondre à ce commentaire

Tu as bien fait de donner le prix des caleçons à la fin de ton récit....
Maintenant je suis bien énervé et j'adore çà...!
Par contre, le fait que tu n'aies pas autant craqué que tes hommes tend à démontrer que la ricaine de base est une grosse pouf, ce qui nous rassure quant à tes goût...!

Écrit par : Lecteur | 09/08/2008

Répondre à ce commentaire

Alors là ! La présentation des photos ! super ! Bravo Manu !

Écrit par : mi-souris | 09/08/2008

Répondre à ce commentaire

J'y ai travaillé pendant 2 mois il y a quelques années. Je vendais des tee-shirts assez moches. Je me rappelle qu'il y avait plein de contrefaçons. Mais bon, c'était peut-être juste dans la partie du swap shop où je bossais.

Écrit par : Sarnia | 09/08/2008

Répondre à ce commentaire

Aaaaaah mais c'est top, les photos, comme ça!
je veux faire aussi, moi.
t'as mangé du Philadelphia?Si non, je te renie.

Écrit par : Camille | 10/08/2008

Répondre à ce commentaire

C'est clair que ce genre de fringues coûtent pas chers over there mais dès que tu commences à chercher de la "vraie" sape, là t'oublies tant les prix sont exhorbitants! Imagine à l'époque les allers-retours USA/Europe bi-annuels de ton Petitpagne adoré pour refaire sa penderie!:-(
Mais du coup, ton meuri a pu diversifié sa garde-robe;-)
C'est vrai que les photos ainsi présentées sont top, p'têtre même que j'vais copier...

Écrit par : PetitPagne | 10/08/2008

Répondre à ce commentaire

très jolie la présentation des photos, mais celle du dentist , perso ça me fait pas trop rêver

Écrit par : aurélie | 10/08/2008

Répondre à ce commentaire

La floride, ça m'a toujours fait rêvé !

Écrit par : MissBrownie | 11/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.