Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2008

Tranches de vie chez Carrefour

Aujourd'hui, je recycle...

PUUUURKEWAAAHH, criez-vous en tendant vers moi vos petites mains diaphanes et crispées dans un geste suppliant et désespéré ?

Parce que, vous réponds-je :

1. J'ai re-vécu à quelques virgules près la même chose aujourd'hui - Pivoine aussi d'ailleurs -

2. Je me suis fait depuis la rédaction de cette note quelques jeunes cop's primesautier(e)s et mutin(e)s que cette petite chose devrait intéresser

3. J'ai une énorme flemme qui m'empêche de rédactionner

4. Les notes à Manu, c'est comme les plats en sauce, c'est meilleur réchauffé...

 

Or donc,

TRANCHES DE VIES CHEZ CARREFOUR - OU CHEZ CAROUF' comme disent les autochtones du 9-3

Comme toutes bonnes ménagères de moins de cinquante ans (salut les filles !), nous avions décidé avec ma copine Caroline d'aller faire quelques menues emplettes utilitaires chez Carrefour lors de notre pause déjeuner.

Après un frugal repas, nous pénétrons dans cet accueillant édifice. Caroline étant légèrement enceinte sur les bords, je lui propose, dans un mouvement irrépressible de charité spontanée, de bénéficier de ma carte Pass.

Note préliminaire importante dont vous devez vous souvenir pour le reste de cette histoire, la carte Pass, octroyée par nos amis commerçants de Carrefour contre espèces sonnantes et trébuchantes, est sensée vous ouvrir des caisses du même nom, vous évitant par là même de perdre du temps à faire la queue avec le commun des mortels. Un genre de carte VIP, quoi...

Nos emplettes effectuées, nous nous dirigeons donc d'un pas guilleret, mais néanmoins décidé vers une caisse Pass. Devant nous, 2 personnes: une petite dame d'un âge certain à mise en plis rose-violette et boucles d'oreilles dorées et un monsieur relativement pressé venu chercher son déjeuner sous forme d'un sandwich et d'un gâteau. L'affaire de quelques minutes pensions-nous et pensez-vous également à ce stade de l'histoire.

QUE NENNI. Car, il faut le savoir,  je suis poursuivie depuis mon enfance par la malédiction de la caisse damnée.

Autrement dit, je choisis toujours la mauvaise file.

La petite dame âgée à mise en plis ayant fini de passer ses achats à la caisse sort sa carte Pass et la met dans la machine dédiée à cet usage. Elle tape le code une fois, deux fois puis dit "je ne m'en souviens plus".

Consternation de la caissière.

A ce stade, le monsieur pressé commence à blanchir. Quant à nous, à mi-chemin entre agacement et fou rire, nous commentons la situation et  je commence à marmonner "kiki, kiki", en référence à la publicité pour une banque où l'on voit une vieille dame légèrement alzheimer, bloquée dans la même situation à une caisse de supermarché, appeler son cocker pour lire son code tatoué derrière l'oreille du susdit toutou,dont le nom est Kiki.

Sauf que dans notre cas, point de Kiki salvateur...

Et 20 minutes plus tard nous en étions toujours au même stade. Car entre temps :

  • La petite dame avait définitivement bloqué la machine Pass.
  • La caissière décomposée lui avait proposé de payer en carte bleue
  • Elle lui avait répondu en chevrotant qu'elle n'en possedait pas (bien évidemment, cette septuagénaire irresponsable, ne peut se voir confier une carte de crédit), mais qu'elle avait un chéquier.
  • La caissière avait appelé sa responsable au téléphone. Qui après cinq bonnes minutes de palabres africaines l'avait autorisé à percevoir un chèque
  • La petite dame avait donc rempli le chèque en tremblotant et assez lentement sous le regard mi-consterné, mi-assassin de toutes les personnes présentes
  • Le chèque, comme vous pouvez vous en douter, ne passait pas dans la machine, puisqu'il s'agissait à l'origine d'une caisse RESERVEE aux cartes PASS (vous suivez toujours ???)
  • Re-palabres africaines avec la responsable au téléphone pendant cinq bonnes minutes. Qui, finalement, a indiqué dans une lueur d'intelligence inespérée qu'il fallait mettre un tampon encreur pour que la machine à chèque fonctionne.
  • Re-appel pour faire venir une patineuse à roulettes avec le dit tampon encreur
  • La petite dame avait dit "Ah je crois que je me souviens du code" , ré-essayé et, comme vous pouvez vous en douter re-bloqué instantanément tout le système.
  • La patineuse à roulette était arrivée pour installer le tampon encreur, encore cinq minutes le temps de trouver comment marchait ce miracle de la technologie moderne.
  • Au final, passage - enfin - du chèque
  • Et re-appel de la responsable pour valider le chèque.

Et pendant ce temps,

  • la caissière avait pris 10 ans d'un coup,
  • le monsieur pressé était passé du blanc au vert,
  • la caisse d'à côté avait subi une tentative de braquage avec la caissière qui hurlait AU SECOURS et les vigiles qui plaquaient le délinquant au sol dans un fracas épouvantable (véridique) + hurlements des personnes environnantes ce qui a considérablement ralenti les manoeuvres environnantes, dont la nôtre,
  • ma Caro se liquéfiait totalement
  • et moi je hurlait KIKI, KIKI sur un mode hystérique en me balançant d'avant en arrière.

Au milieu de ce marasme total, la petite dame, vraisemblablement sourde comme un pot, ne bronchait pas d'une bouclette de mise en plis.

Finalement, au grand soulagement de la population présente (qui commençait à ramasser des objets contondants pour la lyncher) la petite dame fût enlevée à la vindicte populaire par la responsable apparue comme par magie pour valider le fameux chèque dans un recoin obscur du magasin.

Nous nous remettions tous à respirer normalement, le monsieur pressé avait repris quelques couleurs et s'apprêtait donc a payer son pauvre sandwich et son malheureux gâteau avec sa carte Pass. Puisque - j'espère que vous suivez toujours - nous sommes à une caisse du même nom.

Et là, le drame, le système informatique défuncte et la machine à carte Pass se bloque à nouveau. Le monsieur, qui avait adopté à nouveau la couleur verte, manque alors de s'étrangler et abandonne son pathétique repas sur le tapis roulant en criant "I'll be back" et ma Caro s'effondra en petits paquets sur le sol. Je décidai alors de prendre les choses en main et me mis à hurler PUTAIN BANDE DE GONZESSES OUVREZ MOI LA CAISSE PRIORITAIRE, J'AI UNE CIVILE ENCEINTE ICI, ET QUE CA SAUTE ! Une caissière, tétanisée par cette autorité militaire, bondit à pieds joints par dessus l'accueil, courut vers nous en criant "CHEF, OUI CHEF", et nous hélitreuilla enfin, nous et nos marchandises hors de cet enfer. Derrière nous résonnaient encore les cris des civils blessés et le fracas des armes à feu...

En conclusion, la fameuse carte Pass, sésame des sésame qui ouvre le nirvana de la consommation et du passage rapide en caisse, nous a coûté environ une demi-heure de notre précieux temps et a consommé un influx nerveux plus que conséquent.

Ah oui, dernier détail, Carrefour affiche quand même le panneau suivant aux caisse Pass : "passage en caisse en dix minutes maximum".

DEUUUUUHHHH....

Carrefour.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

19:52 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : carrefour | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

t'aime pas Carrouf quoi ?

Écrit par : oopsy | 21/08/2008

Répondre à ce commentaire

Manue c'est ce qui s'est passé à peu de choses près hier pour nous.
Mon Homme a fait remarquer à la caissière, aussi épaisse et vivace qu'un coton tige, le panneau au dessus de nos têtes affichant les 10 min d'attente.
Ce à quoi elle a répliqué, la sotte, que les 10 min comptaient à partir du moment où tu posais tes affaires sur le tapis.
J'ai cru que L'Homo Sapiens allait l'emplâtrer.
Un client derrière a piqué une crise et a jeté ses courses par terre de rage et s'est barré.
Quand elle nous a demandé la carte de fidélité Homo Sapiens lui a dit que pour aujourd'hui on s'en passerait.

Écrit par : Pivoine | 21/08/2008

Répondre à ce commentaire

Ah la galère, moi j'avais une prédilection pour trouver La caisse qui va vite et où tu traines pas trop.
Mais la en Suède, la roue tourne.
Ils adoooorent attendre et prendre leur temps. Les caisses sont équipées de deux parties pour que deux clients mous du g'nou puissent ranger leurs courses.
Mais ce qui m'impressionne c'est de les voir mettre leurs achats, un par un bien aligné dans le sens de la longueur, on sait jamais des fois qu'ils gagnent du temps.
Ensuite très bien étudié, tu attends devant la caissière, NON tu vas pas ranger tes courses, tu ATTENDS qu'elle passe tout les articles. Puis tu payes et ensuite tu ranges, un par un, tes articles, et bien sur tu fais chier tout le monde en continuant de parler avec la caissière qui n'est pas capable de faire deux choses en même temps.
Bref, le bonheur, surtout que déjà tu dois prendre un ticket pour faire la queue partout, je deviens dingue ici, avec les files d'attente et la lenteur de ces gens.

Écrit par : Léa | 21/08/2008

Répondre à ce commentaire

@Oopsy : Carrefour, c'est vraiment pas terrible.. Simplement, c'est à côté de mon travail, donc j'y fais mes courses environ une fois par semaine. Et j'y pique une crise environ une fois par semaine.
@Pivoine : la pauvre caissière elle n'est pas responsable de l'organisation du magasin. Mais c'est vrai qu'il y en a parfois quelques-unes tellement gratinées que tu les étranglerais volontiers avec un rouleau de tickets de caisse.
@Léa : faut pas que j'aille vivre en Suède alors, les gens lents, ça me rend speed !

Écrit par : emanu124 | 21/08/2008

Répondre à ce commentaire

tin et aprés c'est toi qui vient accuser de recyclage mes articles tout neufs, HINNNNNNN !!!! :p

Écrit par : gazelle | 22/08/2008

Répondre à ce commentaire

@Gazelle : oui, mais moi j'ai le droit... D'ailleurs j'ai tous les droits.. Y compris celui de me contredire

Écrit par : emanu124 | 22/08/2008

Répondre à ce commentaire

moi je ne dis rien, j'en ai recyclé un ou 2 aussi ...

Écrit par : sounie | 22/08/2008

Répondre à ce commentaire

Nan-mais-oh!!!!!!!!!!! T'as quoi contre les "palabres africaines"???????????? :-)

Écrit par : PetitPagne | 22/08/2008

Répondre à ce commentaire

@Sounie : oui, quand même, tout le monde hurle, mais je crois que c'est la première fois que je recycle...vous êtes durs les lecteurs quand même !
@Petitpagne : doouuuuhh, on se calme, tu sais quand même mieux que moi qu'on piapiate énormement au pays... C'est une illustration, cousine, à partir d'une expression courante. Si j'avais utilisé le terme "palabres kazakhes", ce serait beaucoup moins compréhensible... Tu sais bien que je suis la dernière à avoir des arrières-pensées...

Écrit par : emanu124 | 22/08/2008

Répondre à ce commentaire

Hiii, palabres, là !! Ca peut durer même, jusqu'ààààààààààààà fatigué.

Sinon, y a pa ds de caisse femme enceinte dans ton carouf ?
Ah, pi, tu pourras me prendre un zizi mou si t'y retournes ? En te remerciant.

Écrit par : Dom | 23/08/2008

Répondre à ce commentaire

@Dom : Ben si, il y avait une caisse femme enceinte. C'est celle que j'ai fait ouvrir en hurlant... Passque chez Carouf la caissière prioritaire elle est intermittente du spectacle. Il faut aller la chercher pour qu'elle te passe ton caddie... Quant au zizi mou, je regarderais la prochaine fois que j'y retourne, promis.

Écrit par : emanu124 | 23/08/2008

Répondre à ce commentaire

Maintenant avec les caisses rapides c'est 'achement mieux :)

Écrit par : Touwity | 23/08/2008

Répondre à ce commentaire

Mais pourquoi n'avez vous pas changé de caisses plus tôt?
Enfin quand je change de caisse pour ce motif, un problème survient à ma nouvelle caisse :'-((

Écrit par : MissBrownie | 25/08/2008

Répondre à ce commentaire

@MissBrownie : pareil, tout pareil que toi. Compte tenu du fait que je suis poursuivie par la malédiction de la caisse maudite, si je change, survient aussitôt un problème à la nouvelle caisse.

Écrit par : emanu124 | 25/08/2008

Répondre à ce commentaire

tu te répètes mémère !!!!!!

Écrit par : mal | 28/08/2008

Répondre à ce commentaire

@Mal : t'es là toi ? T'as pas un truc plus intéressant à faire que de me harceler sur mon blog ? Une lessive, un lave-vaisselle, du jardinage, prendre un amant, tout ça...
J'ai écrit noir sur blanc que c'était une REDIFF... mets tes lunettes la vioque...

Écrit par : emanu124 | 28/08/2008

Répondre à ce commentaire

Sir Yes Sir ! je m'en vas faire le repassage alors ..... avec mes lunettes bien sûr !

Écrit par : mal | 30/08/2008

Répondre à ce commentaire

@Mal : Oui c'est ça, fait donc...

Écrit par : emanu124 | 30/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.