Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2008

Ma vie au commissariat

Si vous suivez le feuilleton de la vie des Manu's, vous avez peut-être lu au coin d'une note que l'héritier number tou s'était fait emprunter son portable et son MP4 par trois lascars qui lui ont demandé ses affaires fort aimablement avec cette phrase absolument délicieuse "vas-y cousin, fait péter ton mobile, ou je te plante"

Après avoir fait opposition auprès de l'opérateur de couleur, l'aimable (également) agent de réponse au téléphone me dit "on vous envoie une nouvelle carte SIM dans les 48 heures" - aaaaahhh - "c'est 20 euros" -ooooohhh - "on vous les rembourse si vous envoyez la déclaration de vol" - eeeeehhhhh -

J'ai failli lui dire "vous chiez dans la colle chez l'opérateur de couleur" "chez cefere c'est gratos"...

Mais je me suis retenue. Car le monsieur, comme je vous l'ai dit, a été fort aimable et bien urbain.

Hier soir, donc, j'ai traîné mon rejeton (le seul et unique en ce moment, car l'autre est parti danser le kazatchok en Pologne, soit-disant pour ses études) au commissariat central du quartier. C'est bien pratique, il est pas loin de chez moi.

Après deux allers-retours parce que :

1. Il fallait les papiers du mobile (que je n'avais pas)... Et qu'on ne m'a jamais demandé par la suite - notez bien.

2. Il fallait une pièce d'identité. Stupide moi, comment ais-je pu ne pas penser qu'on ne me demanderait pas mes papiers dans un commissariat ?

On s'est inscrits à l'accueil et insérés dans la file d'attente.

Prévoyante, j'avais amené un bouquin.

Que j'ai lu, un peu, et rapidement abandonné. Pourquoi ?

Parce que la salle d'attente d'un commissariat central ressemble à une sitcom et que, parfois, c'est mieux qu'à la télé.

Parfois c'est drôle. Parfois c'est tragique.

Nous avons eu en vrac :

  • 2 vols de portable (dont le notre) avec un père particulièrement remonté qui voulait litteralement karchériser toutes les banlieues et remettre la guillotine en vigueur. Voire déclencher une guerre pour y envoyer "tous ces petits cons, ça leur apprendrait la vie". D'où un débat philosophico-politique vigoureux entre lui, une dame d'un certain âge tendance baba-cool rescapée de 68, moi ET le planton de service qui s'emmerdait ferme et a donc pris part aux délibérations. Nous avons quand même réussi à faire fermer son clapet au néo-réac en lui faisant comprendre que la chaise électrique n'était pas une solution. J'ai même asséné l'argument définitif en lui disant qu'aux USA on grillait les gens à la chaîne et que la criminalité ne baissait pas pour autant Le planton de service était mort de rire.
  • Une maman et son fils victimes d'insanités téléphoniques
  • Une petite jeune fille toute mimi qui venait déposer une main courante pour harcèlement.
  • Un lascar venu là je ne sais pas très bien pourquoi, à qui la plantonne (oui, car les plantons tournaient régulièrement il y avait 2 plantons et une plantonne en alternance) a dit de revenir lundi. Le keum furieux sort en hurlant "Commissariat de pédés, ici". La plantonne très calme lui répond "oui, et on en est fiers, Monsieur". Le type se barre. Le réac dit "hin, voilà, comme toujours, on ne fait RIEN"... Et la plantonne sort pour revenir 5 minutes plus tard en annonçant qu'ils avaient rattrapé l'individu dans la rue et qu'ils l'avaient coffré. Le réac bredouille "ah, bon, pour une fois.." la dame baba-cool et moi on s'écroule de rire, du coup la plantonne nous demande de servir de témoins...
  • Une maman venue porter plainte contre le père de son fils. Le môme ne voulait pas aller avec son père qui était venu le chercher. Le père avait insulté la mère et était reparti.
  • Un couple - juifs d'Afrique du Nord - venus porter plainte pour quasiment le même motif. Ils s'agitaient comme des puces dans la salle d'attente et appelaient toute la famille sur le portable en disant (je caricature) "tu te rends compte, Maurrrriiiicce, on va passer Shabbat au commissariat"
  • Une dame qui était là pour troubles du voisinage..
  • Je vous passe les histoires les gens arrivés et repartis furax parce qu'ils en avaient marre de poireauter.
  • Tout ceci entrecoupé de ballets de keufs en uniforme (certains pas mal du tout de leur personne, ma foi... Oui, bon, Ok, vous savez, moi l'uniforme ça me stimule) qui passaient avec des sandwiches et des cafés ou se barraient en week-end en gueulant un "salut, bon week-end" retentissant à travers la salle d'attente.

En laissant tout ce joli monde attendre qu'un agent de la force publique veuille bien prendre sa déposition.

Le tout à duré 3 HEURES - oui, vous lisez bien 3 HEURES au commissariat pour une déclaration de vol ! de 18 h à 21 h !

Chaque déposition dure environ 1/2 heure. Il n'y avait qu'un policier pour les prendre - car le commissariat central INTERVIENT, lui madame... Il a des priorités, lui, Madame...

A 20 heures, la situation s'est enfin débloquée... Pourquoi ? L'équipe de nuit arrive à 20 heures. Et LA il y a 4 policiers qui peuvent prendre les dépositions simultanément. Ne me demandez pas pourquoi LA NUIT et pas le jour.. Mystère...

Nous avons donc passé près d'une heure supplémentaire avec un policier -pas sexy du tout pour le coup - mais plutôt chauve et maladif, qui a pris notre déposition et nous a expliqué qu'il s'agissait d'une extorsion AGGRAVEE - parce que les aggresseurs étaient trois.

Donc si le mec te tue tout seul, c'est pas un crime aggravé parce qu'il était TOUT SEUL...

Nous avons fini la séance avec une identification de photos de suspects. Maintenant ce n'est plus les bouquins de photos c'est carrément informatisé et on peut faire des tris par appartenance ethnique, âge, taille, etc...

Magnifique !!! Ceci dit que ce soit sur ordi ou sur papier, sur les photos d'identité judiciaires, les gens ont toujours une aussi sale tronche. Tu voudrais pas qu'ils te coincent dans une rue sombre... A part un ou deux, hilares, parce qu'ils avaient dû prendre un truc.

Enfin, à 21 h, on est rentrés à la maison, épuisés et fourbus... 3 heures d'attente sur des chaises en plastique dur et j'avais l'impression d'avoir couru le marathon de Paris.. En sortant, il y avait autant de monde à attendre qu'au moment où nous étions partis pour faire notre déposition... J'ai eu une pensée émue pour les pauvres bougres qui allaient passer leur soirée au commissariat...

Et vous alors, vous avez déjà eu ce type d'expérience ?

l_A4230231.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !

11:58 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : commissariat, vol, flics, plainte | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Arf, pas glop les commissariats, j'aime pas trop, déjà eut droit pour vols de papiers à moultes reprises et dans plusieurs pays la classe internationale, pour fusillade au brésil, là on a bien eut peur, tentative d'enlèvement de ma personne en Rép Tchèque et j'en passe...

Écrit par : Léa | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

et bein Léa, c'st devenu une habitude chez toi oh! mdr (enfin pas trop mdr en fait)

jai jamais eu à aller au commissariat.

mais je vis en gendarmerie

et les gendarmes, ils ont aps de week end

mais c sur, qu'en terme de rea tv, je suis aps sure qu'on trouve mieux sur TF1!

Écrit par : juju | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

Oui je sais pas comment je me débrouille mais partir avec moi, ça intègre la notion d'aventure en tout genre...je dis bien en tout genre.
Oui je connais bien le milieu de la gendarmerie, ami(e)s, meilleur amis dedans, famille etc...je connais bien.
Bon sang j'ai pas la télé, mais tu crois que je pourrais filmer mes aventures pour les droits à la télé LOL.

Écrit par : Léa | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

non, et je ne le voudrais pas.
J'ai le commissariat juste en face de chez moi.
Je peux zieuter leurs bureaux dont leurs fenêtres sont face aux miennes.
Ils se marrent bien ...

Écrit par : angelita | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

@Léa : et ben dis donc, quelle vie aventureuse ! Ceci dit même si tu as fait de nombreux passages dans des commissariats internationaux, je pense qu'on ne s'y fait jamais vraiment... Et oui, tu devrais écrire un truc sur tes aventures. La pire histoire entendue dans ce style est celle d'un collègue anglais qui avait décidé de réaliser le rêve de sa vie en traversant l'Afrique... à vélo (les anglais sont de grands excentriques). Au Zimbabwe, arrêté arbitrairement parce qu'en cherchant son chemin, il était passé 2/3 fois devant le commissariat central, il a cru qu'il n'en sortirait jamais vivant. Des policiers racistes et ivres voulait lui régler son compte en tant qu'espion anglais...
@Juju : la taquetac tactique du gendarme... lalalalala, lalalalala...
@Angélita : oui, vu l'expérience d'hier, je crois que les policiers prennent parfois du recul... en rigolant bien.

Écrit par : emanu124 | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

Oui, deux cambriolages à deux mois d'intervalle (dont le deuxième avec l'ordinateur contenant mon DEA juste fini quand je suis allée acheter une cartouche d'encre de rechange...). La deuxième fois, et pour cause, c'est Tac qui est allé déposer plainte : la première fois m'avait suffi (fautes d'orthographe, je-m'en-foutisme, oubli de certaines circonstances du cambriolage...) et j'étais trop tétanisée pour faire quoi que ce soit.

Et cette imperméabilité à l'humain m'est revenue en pleine figure quand je suis allée accompagner une amie pour une agression bien plus grave et traumatisante : aucune finesse, aucune aide, elle inventait évidemment tout ou alors, parce qu'elle avait bu, elle l'avait un peu cherché non ? Je te laisse deviner l'intensité de ma rage...

Tu as tenu trois heures, bravo !

Écrit par : Chouyo | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

malheureusement, j'ai vécu ça trop souvent à mon goût... pour ne rien avoir en retour en plus !

Écrit par : Madison de retour | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

@Chouyo : effectivement, pas sympas les expériences... Je dois dire néanmoins que malgré l'attente, nos amis policiers étaient plutôt bien élevés et prévenants. Notamment avec une petite dame qui s'était fait agressée ou cambriolée et qui était totalement effondrée... Ils se sont montrés vraiment très gentils avec elle..
@Madison : où ça les expériences ? Ici ou à l'étranger ?

Écrit par : emanu124 | 20/09/2008

Répondre à ce commentaire

On y pense jamais, mais le garant de la paix civile s'appelle.....la paire de menottes.

Écrit par : Lecteur | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

eh bien, c'est mieux qu'à la télé, quand tu racontes, Manu ! Je eu cette expérience à 17 ans quand on m'avait volé mon chappy et que le policier m'a dit que je n'avais aucune chance de le retrouver!!! Je l'ai retrouvé moi-même avec l'aide du maçon adoré (oui, on se connaissait déjà !): j'adore l'efficacité de la Police !
En tout cas, toutes les pièces necessaires, c'est bon à savoir ,j'en prends bonne note ! Il est bon de savoir aussi qu'on ne peut pas insulter délibérément un policier sans être inquiété ! A quand le meme traitement pour les profs ??

Écrit par : sounie | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai un ami qui est parti en Pologne, dans sa prime jeunesse et qui y est toujours ! Les polonaises ont un charme envoûtant, paraît-il !

Écrit par : Tietie007 | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

ah ou tout de même trois heures! tu as raison c'était fort sympathique (ca ne t'as pas donné des idées de scénar?). Bon maintenant c'est fait et tu peux te faire rembourser tes 20 euros.
Moi j'ai eu une expérience car on m'a tiré dessus, mais pas avec un vrai pistolet, un pistolet avec dez balles en plombs (mais pas celles des petits nenfants, non celles pour les animaux), du coup j'ai eu des blessures, du sang etc....mais pas trop rassure toi, je vais bien. j'avais 11 ans, c'était pendant le sport, et le "stade" était dans le 15eme, entouré de tours. Et un type de la tour s'est amusé à me tirer dessus (sur deux autres filles également). Je n'ai jamais vu ma mère aussi flipéé. Je ne me souviens pas de la salle d'attente, je devais être un peu à l'ouest, maisje me rappelle de la déposition, dans un petit bureau avec le type qui tape à la machine (oui à l'époque c'était à la machine).

Écrit par : Pimousse | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

Il y a environ 5 ans, je me suis fait pirater ma carte sur internet. Le truc, c'est, qu'à ce moment, je n'avais jamais fait de transaction sur le net :

policière : "et vous êtes sûre que ce n'est pas vous (sous-entendu : tu te paies un truc et tu portes plainte pour que ta banque te rembourse) ?
J'ai pris l'air concentré (le même que pendant le popo), j'ai réfléchi longuement : "hmm...je n'ai pas d'ordinateur à la maison...et tout bien réfléchi, je n'ai pas de connexion non plus...non, je crois pas que ce soit moi... :/ "

Sinon, concernant le papier qui ne t'as pas servi, c'est une règle de fonctionnaire : quand tu sais pas, demande un papier superflu et croise les doigts pour qu'à son retour ton client tombe sur quelqu'un d'autre (dixit une amie qui travaille aux impôts).

Écrit par : Lili | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

@Lecteur : non, le garant de la paix civile s'appelle... l'attente au commissariat. Pendant que les gens y poireautent des heures, au moins ils ne peuvent pas faire n'importe quoi...
@Sounie : oui, je suis pour et ce n'est pas Chris qui va me contredire. Insulte à prof, hop, au ballon direct...
@Titie : on verra, on verra... J'espère surtout qu'il ne tombera pas sous le charme de la Vodka polonaise...
@Pimousse : et bé, quelle histoire... C'est bien plus grave qu'un vol de portable. Ils l'ont coffré le type qui avait tiré ?
@Lili : j'avais déjà entendu parler du truc du papier :-)

Écrit par : emanu124 | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

oh purée 3h, c'est pire que dans un film :D

Ma dernière expérience dans un commissariat, c'est quand l'homme s'est fait agréssé par 6 type, il avait un couteau serpette autour du coup, avec MA carte, ils ont tiré 300 euros ces connards.

Bien sur on a peu attendu au commissariat (la province à ses avantages), on a été honnête, et résultat, 300 euros dans le cul, parce qu'on peut pas prêter sa CB à son conjoint :D

Écrit par : gazelle | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

@Gazelle : ptin' c'est hard aussi chez toi. Tu me diras, 300 euros à 6, soit 50 euros par tête, tu peux te consoler en te disant qu'il se sont vraiment fait chier pour pas grand chose...

Écrit par : emanu124 | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

HiHiHiHi ! Quelle aventure, Manu ! Je te verrai bien policière, toi ! Gardienne de la paix, comme à la télé, avec sandwish pâté OU jambon, et bière évidemment... m.d.r. !

Écrit par : mi-souris | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

@Misouris : j'étais certaine que cette mésaventure te plairait...

Écrit par : emanu124 | 21/09/2008

Répondre à ce commentaire

Jamais. Comme il y avait Quatre tours, ils n'ont retrouvé personne. Mais bon,je me dis que je vais bien, c'est le principal (j'aurai pu recevoir une balle dans l'oeil).

Écrit par : Pimousse | 22/09/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.