Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2009

Une belle histoire

Aujourd'hui, c'est un peu moins pouet-pouet rigolade que d'habitude, et avec un billet assez long. Mais, lisez jusqu'au bout, vous verrez, je pense que l'histoire va vous plaire

J'avais évoqué très brièvement lors d'un précédent billet le fait qu'une de mes amies nous avait longtemps dissimulé une partie de sa vie, parce que douloureuse,  et n'avait révélé la vérité que très récemment.

Elle m'a autorisée à en parler aujourd'hui, sans révéler son identité, bien évidemment, car elle écrira peut-être un jour elle-même son histoire de façon plus détaillée...

Je connais Y. (je la désigne par son initiale par commodité) depuis plus de 20 ans.

D'abord simples collègues, nous sommes devenues amies et nous voyons régulièrement hors du contexte professionnel.

Elle m'avait jusqu'alors toujours raconté sa mère avait toujours refusé de lui révéler l'identité de son père et l'avait élevée seule.  Sa mère avait en outre coupé toutes les relations familiales pour des raisons obscures. Y. n'avait donc d'autres liens que sa mère.

En fait Y. évitait plutôt ce sujet quand nous venions de temps à autre à en parler.

Récemment, Y. nous annonce qu'elle part pour Abu Dhabi avec son mari. Un peu curieux comme destination. Mais après tout, elle voyage régulièrement dans des contrées exotiques. Donc, pourquoi pas.

A son retour, assez émue, elle nous dévoile l'objet réel de son voyage, et sa véritable histoire.

En fait, elle bel et bien  connu son père.  Elle a même vécu une partie de son enfance avec lui, jusqu'à l'âge de 7 ans.

Son père est violoniste et professeur. Il jouait dans un orchestre de chambre..... à Bagdad, car oui, son père est Irakien.

Sa mère a rencontré son père qui était venu faire ses études musicales à Paris dans les années 50.
18 mois exactement après la naissance de leur fille,  elle quitte même la France pour s'installer avec lui à Bagdad

D'où sans doute la raison de la brouille avec la famille maternelle pour qui un mariage avec un Irakien passait très moyennement. On était à la fin des années 50, en pleine guerre d'Algérie.


Un jour sa mère, pour des raisons qui lui appartiennent, décide de revenir en France.
Elle quitte l'Irak avec la petite fille pour s'installer en région parisienne. En effaçant ses traces. Et en refusant de revenir sur son passé. Y. occulte également cette partie de son enfance au fur et à mesure qu'elle grandit et qu'elle se rend compte que cette histoire lui porte plutôt préjudice dans ses relations.

Une fois adulte, mariée et maman, elle enfouit même tellement cette histoire qu'elle la cache à son propre fils.
Elle déteste tout ce qui s'y rapporte,  se méfie des arabes... En fait elle a honte à force de mauvais retours quand elle se confiait. Elle en vient même à ne plus supporter son prénom à consonnances orientales.

Récemment, elle commence à se dire qu'il faut essayer de renouer les fils. Elle pense à son père à nouveau surtout depuis la 1ère guerre du golfe, puis de la deuxième qui lui font se demander s'il est encore est vivant et si elle pourra le revoir un jour !

Elle tape le nom de son père à tout hasard sur internet.

Et tombe sur un blog,  où une journaliste interviewe son père.
Très émue, elle parvient à contacter la journaliste Irakienne, installée à Boston  qui lui confirme qu'elle a bien interviewé son père, qu'il était vivant en 2005, date de l'interview, qu'il l'est toujours bien que déjà âgé, et qu'il habite Bagdad. Elle lui indique également un vidéo datée de 2003, où Y. peut revoir son père pour la première fois depuis bien longtemps.

Mais, compte tenu de la situation chaotique de l'Irak, comment lancer des recherches  pour le retrouver ? Y. a l'idée d'essayer de contacter l'ambassade de France à Bagdad, mais pas de numéro de téléphone, et pas de mail. Elle trouve une adresse générique, envoie un mail à tout hasard pour expliquer sa démarche.


Pas de réponse dans un premier temps. Y. pense qu'elle est dans une impasse.
A sa grande surprise, peu après, l'ambassade de France la contacte. Ils ont fait preuve d'une efficacité redoutable : ils ont retrouvé son père, et lui communiquent même ses coordonnées.

Imaginez l'état d'esprit de Y. qui parvient donc à joindre son père au téléphone, plus de quarante ans après leur séparation !!


Et l'émotion d'un père qui renoue avec sa fille - qu'il avait tenté de retrouver de son côté : il était même revenu en France en 1965 un an après le retour de sa fille pour tenter de la revoir, mais sans succès, Y. l'apprend à ce moment.

L'émotion du père est d'autant plus forte qu'il découvre qu'il est grand-père d'un (déjà grand) petit-fils pour la première fois.

Car il apprend à Y. que si elle  à deux demi-frères, (il s'est remarié 3 ans après le départ de sa première femme) - un qui habite avec lui à Bagdad, le second qui habite à Abu Dhabi,  aucun des deux n'a d'enfants.


Y.
qui avait pensé pendant des années être seule au monde avec sa mère, se retrouve donc brutalement à cinquante ans dotée d'une très grande famille car outre ses deux demis-frêres, elle a une flopée de cousins, oncles et tantes dans plusieurs pays différents.

Voilà donc l'explication de son voyage à Abu Dhabi, d'où elle rejoint Dubaï pour rencontrer pour la première fois un de ses demi-frêres, à la plus grande joie de tous !


Compte tenu de la situation en Irak, elle n'a pas pu encore revoir son père, ni son autre demi-frêre, uniquement les joindre par téléphone et mail.
Mais elle espère bien pouvoir y arriver un jour.

Un vrai roman, non ?
Une belle histoire en tout cas. Quand Y. me l'a racontée, j'ai été très surprise - et touchée -
Quand je vous disais que vos proches pouvaient vous réserver des surprises.
Et vous qu'en pensez-vous ?

Edit : Le commentaire de Y.

Je suis contente de voir tous ces retours si positifs.
Dans les histoires de séparations de couples il y a souvent beaucoup de haine. Il y avait aussi une grande différence culturelle entre eux deux ce qui a dû accentuer les animosités. Ma mère m'a toujours parlé de l'Irak et de mon père en termes très peu élogieux. Tout y était mauvais, et mon père avec. Je me souviens très bien que ma mère, personne extrêmement sévère me disait lorsqu'elle en avait après moi, pour des raisons diverses ; "tu ressemble bien à ton père", "tu es égoîste comme lui"... des choses pas très agréables. Et je n'avais qu'un son de cloche.
Bref, tout ça pour dire que je ne voulais pas en parler parce que j'en avais honte que pour moi c'était un fardeau. J'ai vécue une première vie qui s'est terminée à mes 7 ans, puis une deuxième seule avec ma mère. Aujourd'hui, je recolle, je guérit de mes maux, je commence à ressentir mon histoire comme un cadeau et même plus : une chance.

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : bagdad, irak, famille, retrouvailles | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

C'est une très belle histoire, surtout le dénouement pour ton amie qui a retrouvé ses racines.

Écrit par : angelita | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je trouve ça génial les histoires comme ça, et c'est très beau et émouvant comme dénouement. Et j'avoue que par rapport à ce que tu en dis j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi certaines personnes ont été choquées quand elle en parlait avant. Bon nous n'avons pas tous les détails et je me dis que ça devait être une autre époque, une autre génération en fait, mais ça me fait toujours halluciner ce genre d'histoire. Les gens qui sont obligés de masquer une partie de leur identité, de leurs racines à cause du regard extérieur.

Écrit par : Tink Again | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les histoires de famille c'est pas simple...
en tout cas c'est une jolie histoire.

Écrit par : pivoine | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Angélita : oui, je suis contente pour elle. Elle a retrouvé sa famille, mais, tout aussi important, a accepté son identité !
@Julie Tink : tu l'as dit toi-même : c'était une autre époque. Dans les années 60, les différences étaient nettement moins bien acceptées qu'aujourd'hui !
@Pivoine : merci de l'avoir lue !

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

dans les familles il y a souvent une part de mystère... une part d'ombre... en tous les cas je suis trés touchée par le dénouement j'espère qu'ils pourront rapidement se serrer dans les bras !

Écrit par : virginie B | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les gens ont des vies bien plus riches et plus complexes qu'on imagine,... C'est fou la force qu'on peut avoir quand on veut se débarasser de souvenirs "dérangeants"... Mais de temps en temps, certaines personnes vous rappellent à l'ordre sans le vouloir (c'est peut-être ce que tu as fait en la questionnant parfois...)
Très chouette histoire et comme quoi, la famille, ça peut sérieusement manquer quand elle est apparemment inexistante...

Écrit par : proserpine | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Wow très émouvant!
C'est vrai que dans ce cas, on ne peut que s'attendrir, car le dénouement est heureux.

Mais malheureusement, parfois, si les secrets sont si bien cachés, c'est qu'une histoire de famille bien sombre est à la clé.

Qu'en aurait-il été pour Y si ça avait été le cas, pour sa vie personnelle?

Écrit par : Mélina | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Virginie : oui, il y a souvent plus d'histoires cachées dans les familles qu'on ne pense.
@Proserpine : on souffre toujours du manque de ce qu'on a pas. Je ne suis pas très famille, mais je suis certaine que si j'avais été dans le cas de Y., j'aurais également mis tout en oeuvre pour la retrouver.
@Mélina : heureusement pour elle, tout se termine au mieux. Souhaitons-lui simplement de pouvoir revoir son père pour de vrai un jour...

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

C'est une très jolie histoire et je pense que ça a du être important pour elle de retrouver ses racines, ce n'est pas facile de se construire sans.
Malheureusement des histoires de familles séparées il en existe beaucoup trop !

Écrit par : Pimousse | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

c'est beau!!! dur, mais beau!

Écrit par : Daydreamer | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

j'adore ce genre d'histoire de famille... c'est une belle histoire en tout cas et j'espère que Y pourra revoir son père!

Écrit par : george sand et moi | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Pimousse : tu as raison, que ce soit en France ou partout dans le monde, des histoires de familles séparées, il y en a beaucoup trop !
@Daydreamer : dur, mais la fin est heureuse !
@Acgs : merci pour elle ! Je lui donne le lien avec le billet. Elle verra donc tout vos petits messages !

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Très touchant en effet, j'espère qu'elle pourra vite revoir son père... Histoire qui me touche particulièrement pour des raisons perso.

Écrit par : e-zabel | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

waouh.
c'est tout ce que je trouve à dire!
mais merci de nous avoir fait partager cette histoire, dis donc! (t'es super sentimentale, en fait)

Écrit par : Camille | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@e-zabel : peut-être nous feras-tu partager également ton histoire un jour ??.
@Camille : mais de rien. NB : je ne suis absolument pas sentimentale. J'ai un coeur de pierre, et je fais tout dans un but strictement intéressé. Il faut que je garde mon image, non mais alors !

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Belle histoire en effet.
Ma grand-mère n'a jamais su qui était son père ... Et oui, en plein les années 20, sa mère était mère célibataire avec 2 enfants de pères différents...

Écrit par : missbrownie | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Belle, touchante et étonnante histoire. Merci de l'avoir si bien racontée. Moi j'ai assez de trucs lourds à porter avec ma famille j'espère qu'ils ne vont pas m'en rajouter hihi!!!!!!
biz

Écrit par : Sandra | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Très belle histoire, que tu racontes bien. Grâce à des choses moches (la guerre), il arrive parfois des choses biens. C'est un peu cruel tout de même.

Écrit par : firemaman | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@MissBrownie : il y avait autrefois plus de couples illégitimes, de filles-mères et de mères célibataires qu'on ne pense !
@Sandra : merci pour moi et pour Y. ! Ah la famille, c'est parfois sympa et parfois... lourd effectivement.
@Firemaman : comme pour Sandra ci-dessus, merci pour moi et pour Y. ! C'est effectivement comme tu le dis une histoire douloureuse mais qui se finit bien !

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Histoire très touchante. Et je ne suis pas étonnée parce que je suis persuadée que même ceux qui pensent avoir une "famille normale" ont des dizaines d'histoires à raconter, rocambolesques, touchantes, tristes, hilarantes.

Écrit par : Chouyo | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Quand le monde virtuel rejoint le monde réel. Meilleurs voeux 2009.

Écrit par : Tietie007 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

C'est une histoire super touchante, mais surtout très triste parce qu'ils auraient pu être réunis il y a des années. C'est le présent le plus important, mais qu'est-ce que ça m'énerve ces regards d'autrui. De mon côté, j'ai une cousine qui a quitté la France pour un Yéménite (ils sont en Allemagne, mais un jour ils retourneront au Yémen) et qui s'est convertie dans l'Islam. Ca fait 10 ans que je ne l'ai pas vu, elle n'a jamais osé revenir dans la famille... Bon, il y a sûrement d'autres raisons, mais ce n'est pas parce qu'elle porte le tchador que je ne voudrais aps la voir. Bon je m'éloigne de ton histoire là, tout ça pour dire que perdre de vue des gens qu'on aime à cause de tout ceux autour, pfff, ça n'a aucun sens...

Écrit par : caro | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Une histoire véritablement bouleversante. Ton amie a eu beaucoup de chance d'avoir retrouvé son père après tant d'années, vivant et en bonne santé quand on voit ce que devient l'Irak...

Écrit par : ennA | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Si dans les années 60-70 les différences étaient mal perçues, l'après 11 Septembre n'a pas dû être facile pour ton amie, et ça ne l'a certainement pas aidé à vivre avec ses racines !
Je lui souhaite de pouvoir retrouver son père en chair et en os, pour que cette histoire finisse vraiment bien.
Tu nous tiens au courant ?

Écrit par : Chtite Calimero | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Mais pourquoi a-t-il fallu qu'elle soit ton amie ? Que ça tombe sur toi ? Hmmmm ? Y a tu pensé ?
Parce que comme je te l'ai déjà dit, tu a l'esprit en permanence branchée vers ces pays ! J'ai bien dit l'esprit, pas le subconscient !
Il faudrait aussi qu'elle connaisse les raisons que sa mère a eu pour se séparer de cet homme. Le puzzle d'une vie prend toute une vie pour se mettre en place...
Un jour on est prêt à soulever "le voile noir" qui nous a protégé, un jour on a la force... ou pas...

Écrit par : Mi-Souris | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Chouyo : oui, tout le monde à des histoires de famille
@Titie : meilleurs voeux 2009 également...
@Caro : je suis bien d'accord avec toi. Ceci dit si j'avais une fille de ma famille ou une copine qui se collait brusquement un tchador sur la tête, je pense très honnêtement que j'aurais un peu de mal..
@ennA : oui, je crois qu'elle est consciente de son bonheur, aujourd'hui.
@Ch'tite : si et seulement si mon amie est d'accord et le souhaite, oui, je vous tiendrais au courant des développements de son histoire.
@Misouris : c'est une explication. Mais avant tout, notre relation s'explique par des goûts et des affinités communs.

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que c'est très beau...

Écrit par : lili est insolente | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Belle histoire, bien racontée. Coïncidence juste le jour où un fantôme est venue me tirer par les pieds.J'ai donc aussi entrepris de raconter à mon blog et....je n'ai pas dépassé dix lignes. Pas évident même à la 3ème personne.

Écrit par : Alex C. | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis contente de voir tous ces retours si positifs.
Dans les histoires de séparations de couples il y a souvent beaucoup de haine. Il y avait aussi une grande différence culturelle entre eux deux ce qui a dû accentuer les animosités. Ma mère m'a toujours parlé de l'Irak et de mon père en termes très peu élogieux. Tout y était mauvais, et mon père avec. Je me souviens très bien que ma mère, personne extrêmement sévère me disait lorsqu'elle en avait après moi, pour des raisons diverses ; "tu ressemble bien à ton père", "tu es égoîste comme lui"... des choses pas très agréables. Et je n'avais qu'un son de cloche.
Bref, tout ça pour dire que je ne voulais pas en parler parce que j'en avais honte que pour moi c'était un fardeau. J'ai vécue une première vie qui s'est terminée à mes 7 ans, puis une deuxième seule avec ma mère. Aujourd'hui, je recolle, je guéri de mes maux, je commence à ressentir mon histoire comme un cadeau et même plus : une chance.

Écrit par : y | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Belle histoire, bien racontée. Coïncidence juste le jour où un fantôme est venue me tirer par les pieds.J'ai donc aussi entrepris de raconter à mon blog et....je n'ai pas dépassé dix lignes. Pas évident même à la 3ème personne.

Écrit par : Alex C. | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

pardon pour ce doublon, j'ai le clavier en vrac aujourd'hui

Écrit par : Alex C. | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Une bien belle histoire et en plus qui finit bien, tant mieux !
Que ton amie profite de ces retrouvailles, et effectivement, j'espère qu'elle aura une vision plus juste du couple que son père et sa mère formaient.

et surtout de son père, de sa culture et de son pays, qui est aussi les siens.

Écrit par : Dom | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

joli et pour info ils disnet que abou dahbi est la prochaine grande ville à la mode, genre dubai

Écrit par : aurélie | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Lili insolente : oui !
@Alex : merci et aucun problème pour le doublon... D'accord avec toi, ce n'est pas toujours évident de mettre des mots sur des histoires difficiles.
@Dom : oui, je crois qu'elle est réconciliée avec son passé, maintenant.
@Aurélie : oui, il parait que Dubaï, Abu Dhabi et Doha sont les prochaines destinations trendy..

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'aime les histoires atypiques qui se terminent bien!

Ce qui prouve encore une fois, que les secrets que nous même ignorons, ont des conséquences sur notre comportement!

J'espère qu'elle pourra très vite rencontrer son père et le reste de sa famille :)

Écrit par : Gazelle | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Gazelle : c'est vrai ! Et reconnu par les psys. Les secrets et les non-dits influencent notre comportement...

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

olala...c'est beau, c'est triste, c'est con aussi...c'est la vie quoi. (comment le vit la maman de Y ? Pas obligée de répondre.)(y'avait une histoire un peu semblable l'autre jour dans le journal (en Côte d'ivoire moins "risquée" actuellement si on peut dire) apparemment l'ambassade s'était deménée aussi.

Écrit par : oopsy | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Oopsy : je ne préfère pas te répondre quand à la mère de ma copine. Je lui laisse le soin de s'exprimer sur ce sujet. Et oui, apparemment les ambassades ne font pas qu'organiser des réceptions de l'ambassadeur !

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

Ouah ! belle histoire ! merci manu et merci à ton amie de l'avoir partagée avec nous !

Écrit par : kitty241 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai eu la chair de poule quand j'ai lu le texte. Tu écris vraiment bien manu!
J'espère que tout va bien se passer pour ton amie Y et que l'année 2009 lui apportera de bonnes nouvelles.
(J'ai toujours été nulle pour trouver les bons moments dans des situations comme celles-ci...) Mais courage en tout cas.

Écrit par : Touwity | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

(les bons mots*)

Écrit par : Touwity | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Kitty : c'est surtout Y. qu'il faut remercier.. Elle a été très touchée par vos nombreux témoignages en tous cas...
@Touwity : boh, je n'ai fait que raconter une histoire qui était déjà intéressante sans mon récit. Et ce n'est pas toujours facile de trouver les mots juste dans des situations difficiles.

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

chacun construit sa vie sur son histoire familiale. Pourquoi Y. a t elle eu besoin à 50ans de retrouver son père, ses racines, la vérité sur sa vie à elle finalement ? c'est son besoin de donner un sens à sa vie qui l'a amenée à penser, chercher, fouiller, insister, voyager, espérer pour finalement re-nouer ce lien nécessaire à sa vie à elle... trop beau, vraiment je suis heureuse pour elle, pour son mari, pour son fils et évidemment son père, et toute la famille qu'elle découvre, et qui la découvre... et pour sa mère qui voit sa fille se construire sur ses véritables racines... émue je suis.

Écrit par : bribrid'avignon | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Bribri :oui et si tu rêfléchis bien, Y. tu la connais aussi...

Écrit par : emanu124 | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

très belle hisoire en effet

Écrit par : Chris | 15/01/2009

Répondre à ce commentaire

ah, j'ai eu peur que le dénouement soit tragique ... ouf, j'aime les happy end !

Écrit par : sounie | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

effectivement j'l'avais reconnue mais je savais pas si j'avais le droit de le dire ! je suis d'autant plus heureuse pour elle.

Écrit par : bribrid'avignon | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Chris : oui, c'est rien de le dire..
@Sounie : si l'issue avait été tragique, je n'aurais peut-être pas raconté cette histoire..
@Bribri : moi aussi !

Écrit par : emanu124 | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

Une très belle histoire, qui je l'espère va désormais continuer. Quelles que soient les raisons de la mère de Y, celle-ci a forcément un tas de richesses à découvrir auprès de l'autre famille. Je lui souhaite bonne chance !
(ça me fait penser à ma propre histoire : je détestais la famille de mon père... parce que ma mère la détestait... et puis un jour, j'ai fini par comprendre que ce n'était pas si simple et je regrette aujourd'hui de n'avoir pas profité de mes grands-parents quand ils étaient encore là... Aujourd'hui, je n'ignore plus cette partie là de ma vie et même je la revendique)

Écrit par : Chonchon | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

Chonchon : je suis contente pour toi aussi, que tu te sois réconciliée avec ton passé...

Écrit par : emanu124 | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je viens de lire cette incroyable histoire...touchante, émouvante...magique. Une histoire qui apporte un peu de positivité dans ces moments noirs que vit le monde. Merci.

Écrit par : Tiz | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

@Tiz : je t'en prie ! Je n'ai fait que vous la rapporter !

Écrit par : emanu124 | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.