Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2009

J'ai pas toujours tort...

... Parce que j'ai souvent raison..

Prenez le cas d'Ingrid Bétancourt.

Au début, comme tout le monde, je compatissais à son drame, la souffrance endurée, la peine de sa famille, tout ça..

Puis au bout de quelques temps, j'ai senti poindre un léger agacement... qui s'est transformé en agacement plus marqué.. Sans pouvoir expliquer son origine.

Mais comme on ne DEVAIT rien dire sur sainte Ingrid, et que je n'avais pas d'arguments concrets pour étayer l'état de mes nerfs, je me suis écrasée devant l'opinion générale.

Au fil des évènements, j'ai quand même recueilli des informations qui n'allaient justement pas dans le sens de l'opinion générale.

Comme le fait qu'on l'avait prévenue de ne surtout pas aller dans la jungle, mais qu'elle n'en a fait qu'à sa tête, sans écouter personne dans le but de faire de la pub pour sa campagne électorale. Elle pensait qu'elle serait retenue quelques jours puis relachée.

Ou que sa campagne électorale était financée par des capitaux pas toujours très recommandables.

Ou encore que sa famille avait parfois des connexions, comment dire, douteuses.. Mais en tout cas très influentes ! Car une autre otage franco-colombienne, dont je n'ai malheureusement pas réussi à retrouver le nom, est, elle, morte dans la jungle il y a une dizaine d'années, faute de précieux appuis qui savent appuyer sur les bons boutons.

J'ai aussi trouvé quelques personnes qui étaient du même avis que moi (heureusement) : je n'étais plus seule à penser que, sans minimiser les souffrances de cette femme, ni la douleur de sa famille, la larmoyance médiatique envahissante et généralisée devenait insupportable..

L'overdose d'agacement a atteint son summum quelques mois avant sa libération quand on la voyait soit-disant aux portes de la mort en mater dolorosa (pitin, je vous scotche avec ma culture, là, non ?) de la jungle et que les gens défilaient dans les rues quasi en pleurant pour réclamer sa libération.

Heu, excusez-moi, pendant ce temps, des journalistes avaient été pris en otage en Afrique et on ne voyait pas leur famille déchirer leur vêtements en public..

Et quand on l'a libérée mémère, elle n'avait pas sauf erreur de ma part l'air SI mal en point !

Bon ok, elle était libre, confettis, cotillons, débouchage de champagne tout ça.. Je ferme mon clapet et je remballe..

Jusqu'à ce que..

Quelques voix discordantes dans le bonheur général s'élèvent. Des voix autrement plus légitimes que la mienne.

Après des otages américains qui l'ont décrite «égoïste, arrogante, manipulatrice»; après Noël Saez, ancien émissaire de la France en Colombie qui l'a jugée «ingrate» car elle ne l'a jamais remercié ; après son mari Juan Carlos Lecompte, qui estime qu'elle l'a trahi et abandonné brutalement en demandant le divorce... C’est au tour de Clara Rojas, ancienne otage des Farc, assistance d'Ingrid Betancourt lors de sa campagne électorale et détenue en même temps dans la jungle colombienne, de raconter SA version des années de détention.

Pourtant très proche d'Ingrid Bétancourt au moment de leur capture, Clara Rojas n'hésite plus à décrire une femme mesquine, seulement préoccupée par son propre sort et prête à toutes les bassesses pour avoir une situation plus confortable. Elle reproche également son attitude à la famille Bétancourt. Qu'elle accuse d'avoir caché des preuves de vie qui la concernaient «par jalousie excessive», afin qu'Ingrid conserve le «rôle principal» dans cette histoire

Alors que se passe-t-il ? Est-ce une vengeance envers une innocente ou les rancoeurs accumulées pendant six ans contre une femme manquant d'humanité qui ressortent maintenant que les otages sont libres ?

Alors, est-ce que j'avais raison d'être agacée ou est-ce que je manque totalement de compassion ? Dans le dernier cas, il faut vite que j'aille faire un stage de compassionite intensive !

Et vous, vous en pensez quoi : Ingrid Bétancourt, Madonne de la jungle, ou mégère loin d'être apprivoisée..  ??

08-07-07-ingrid-betancourt-sarkozy.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : ingrid bétancourt, farc | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

bon je suppose que le billet n'est pas terminé, ce que j'en lis me plait, j'arrête pas d'opiner.

Écrit par : Mélina | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Pas mal du tout, ma mère m'a expliqué que Ingrid était OK hyper médiatisée mais qu'elle n'était pas la seule, loin de là.
Moi j'ai eu ma petite larme quand j'ai entendue à la radio qu'elle avait été libérée..mais c'est vrai qu'aux premières images j'me suis dit Put1, elle a pas trop une sale gueule quand même.
Donc, savoir si c'est quelqu'un de bien ou pas, je ne suis pas capable de le dire, mais je comprend que des langues se délient alors que son histoire va lui rapporter un sacré gros paquet de fric ( vive les livres et holywood )
Bonne journée !

Écrit par : funnounou | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Franchement Manue tu sais comment tu réagirais prise en otage ?Maintenant le coup médiatique c'est les médias qui ont décidés de le faire... et de choisir leur égérie...
Mais comme toi je suis choquée de tout ce tapage...Quid ( c'est pour te montrer ma culture là lol) des prisonniers dans nos prisons françaises qui ce suicident ?Saviez vous que les femmes en prison doivent "cantiner " (là c'est ma culture populo) leurs serviettes hygiéniques et si elles ont pas d'argent c'est la démerde...
Alors oui y a d'autres prisonniers de droit commun qui ne sont pas toujours incarcérés pour le viol ou le meurtre mais aussi pour chq sans provision...Ma compassion va d'abord vers eux...Elle je m'en fiche comme de l'an Pépin (encore une référence historique tu note hein ?)

Écrit par : sublime | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Honnêtement je la voyais rentrer folle de toutes années de captivité, elle l'est peut être d'ailleurs ... Après la médiation de sa prise d'otage on la doit surtout à sa famille qui s'est battu becs et ongles et je les comprends, moi aussi j'aurais remué ciel et terre pour ma mère.

Écrit par : electromenagere | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Mélina : l'article est complet maintenant, tu peux finir d'opiner..
@Funnounou : aussi, tu as raison. Il y a certainement quelques intérêts financiers en jeu : à qui vendra son histoire le plus cher.
@Sublime : moi en otage ? Je pête un câble au bout de deux jours. Et comme toi, j'ai désormais franchement du mal à avoir prioritairement de la compassion pour Ingrid Bétancourt.
@Electroménagère : pareil, je ferais tout. Mais je pense, sauf erreur de ma part que j'éviterais de me pleurer sur les chaussures devant les caméras.

Écrit par : emanu124 | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Il me semble aussi qu'elle a dit qu'elle retournerait dans la jungle car son combat n'est pas terminé...eh bien qu'elle y reste !
La "pauuuvre" Ingrid, maltraitée par les FARCS, la "pauuuuvre" Ingrid qui lors de sa tentative d'évasion a du faire demi-tour car sa camarade d'évasion était malade (genre "à nous la liberté ! T'as bobo le bidon ? bon ben on fait demi-tour alors")

Dire que je ne supporte pas sa médiatisation serait un euphémisme !

Écrit par : Lili | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

je crois que les médias font en France en tous les cas souvent la pluie et le soleil...lorsqu'ils veulent monter quelqu'un ils savent aussi bien faire que le descendre !

Écrit par : Virginie B | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Comment nous comporterions nous dans les conditions d'une détention? Serions nous fidèle à nous même quand la douleur d'être loin de ses enfants est là?.........je ne sais pas , c'est facile aussi de dire "je ne crois pas" En tout cas , Elle est libre, c'est bien, pour le reste je m'en fous, ça ne m'intéresse pas ! Mais c'est vrai qu'elle ne porte pas le bonté sur son visage............;-))

Euh sinon en attendant "the billet" je te taggue à 11h ce matin .............et là tu me détestes mouarf!!!!!!

Écrit par : Sandra | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Moi je juge pas, mais... le fait étant que je peux pas me la piffrer. Ca c'est dit.

Cette sur médiatisation, m'a fait faire une indigestion.

Écrit par : Gazelle | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

ben, j'étais contente pour elle qu'elle soit libérée (les autres aussi, hein, tout pareil), mais c'est vrai que sa tronche en boucle à la télé... ben, depuis, je regarde plus les infos à la télé, en fait... overdose. Puis, la jungle, franchement, c'est soooo 2008! D'elle, je pense qu'elle a fait comme beaucoup d'autres dans des situations extrêmes: tout ce qu'elle avait à faire pour survivre... ça pêche un peu côté morale, certes, mais dans des circonstances analogues, je ne suis pas certaine qu'on aurait été meilleures. Moins médiatisées, c'est sûr. (M'enfin, comme Gazelle, je peux pas la piffrer...)

Écrit par : Daydreamer | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais lu le livre d'Ingrid Betancourt quelques mois avant sa prise d'otage et c'est vrai que durant ces 6 ans, sans aller jusqu'à descendre dans la rue, j'ai suivi son histoire.
Mais à partir du moment où elle a été libérée, j'ai été très déçue : dèjà elle ignore quasiment son mari, alors que j'avais lu son livre et selon ce qu'il dit, il ne vivait plus depuis 6 ans, mais le pire a été lorsqu'elle est allée à Lourdes en juillet.
Par hasard j'ai pris le même avion qu'elle vers Pau, et elle a joué sa star : ignorer tout le monde alors que finalement on était tous contents pour elle, on avait même envie de l'applaudir pour son courage pendant sa détention, et en plus, à l'arrivée, 40 personnes l'attendaient à Pau pour la féliciter, mais elle les a encore ignoré... Alors ok il faut respecter sa vie privée, mais 40 palois n'allaient pas la bouffer!

Écrit par : Christelle | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Pour une fois, je ne vais pas raconter mes bêtises habituelles. Pendant la détention d'Ingrid Bétancourt, on a assisté à une mise en spectacle d'une souffrance (dont finalement on ne sait pas grand-chose) et d'une émotion (celle de sa famille, notamment les enfants que l'on filmait en gros plan). On peopolise la souffrance comme on peopolise la politique. Par ailleurs, l'émotion est le dernier terrain sur lequel on peut créer du consensus social quand tout le reste fout le camp (les idées politiques, les valeurs qui fondent une société, etc.). Je n'ai rien à dire sur la personne d'Ingrid Bétancourt. En revanche, je pense que le traitement médiatique et politique dont elle a fait l'objet nous indique que notre société va mal. Voilà, demain, je recommence à raconter des conneries dans les coms.

Écrit par : Madame Kévin | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Comme tu le sais, j'ai pris plusieurs fois position pour elle.
Je ne le regrette pas mais à la vue de sa libération, de son état, ainsi que de Clara Rojas, on se demande si elles ont bien été prisonnières dans la jungle.
J'ai lu tout ça aussi.
je n'avais pas apprécié quand elle parlait d'y revenir un mois après sa libération.
Elle a réfléchi, pour ses enfants ? Je ne sais pas.
Mais tout cela n'est pas sain.
Il faut chercher les infos au risque d'être des abrutis

Écrit par : angelita | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Tout ce qui parle d'elle, je zappe.
J'en ai trop entendu parler, ça m'agace ! Enfin elle m'agace car en effet, elle l'avait bien cherché sa prise d'otage.

Écrit par : MissBrownie | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

alors non seulement j'ai opiné toute la nuit, mais ça a fait son chemin ( tain de torticolis tu penses)
chaque médaille a son revers, et en l'occurrence, elle se l'est fabriqué toute seule le revers.
elle qui a su user des médias pour se faire entendre, comment n'a t-elle pas eu la présence d'esprit, avec le Président, de freiner les ardeurs de la presse dès sa libération?
pourquoi, à propos de cette libération, le gouvernement n'a -t-il pas eu la présence d'esprit d'oublier le protocole et le tapis des médias?

il se trouve qu'il fallait une juste cause au gourvernement pour justifier la victoire, mais Indrid aurait dû refuser tout ce tralala, si, d'après 6 ans d'horribles souffrances comme on nous en a bassiné tout l'été, tout ce qu'elle voulait c'est la liberté.

que ce soit une "collègue" d'infortune qui balance aujourd'hui, c'est ni le bon moment, ni la bonne personnne, on pourra toujours accuser cette dame qui a les boules de s'être fait voler la vedette.

dommage, car je pense que ce qu'elle dit n'est pas loin de la vérité, je n'ai jamais "senti" le collier de ingrid très "franc", enfin, "juste".

Écrit par : Mélina | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Toutes : je fais une réponse groupée car tous vos commentaires vont plus ou moins dans le même sens. Sans renier les souffrances de cette femme, auquelles personnellement, et encore une fois, je n'aurais pas résisté plus de deux jours, cette histoire a été largement montée en épingle par les médias, qui voyaient que le public y était sensible. A l'excès, d'ailleurs, ce qui a fini par produire l'effet inverse de celui recherché : un ras-le-bol plus ou moins généralisé. Au-delà de son enlèvement, on peut s'interroger sur la vraie personnalité d'Ingrid Bétancourt qui n'a pas, loin de là, montré son meilleur visage depuis sa libération. Ce que confirme l'anecdote que raconte Christelle ! Cette histoire nous enseigne également que, comme le soulignait Angélita, il faut se méfier de ce qu'on veut bien nous montrer. Une image, une déclaration, sorties de leur contexte peuvent être utilisées pour dire tout, n'importe quoi et son contraire. Je fais référence à cette fameuse période où soit-disant, Ingrid Bétancourt était aux portes de la mort avec sa photo où elle apparaissait abattue et très faible. Vous aussi, si on vous prend en photo au beau milieu d'un gros coup de fatigue ou d'une grippe carabinée, vous aurez l'air agonisante.. Je ne reproche pas à la famille d'avoir tout fait pour la libérer, au contraire. C'est la façon dont ils l'ont fait en médiatisant à outrance leurs interventions que je trouve discutable. Ce qui a complètement occulté le sort des autres otages retenus avec Ingrid Bétancourt. Je fais le parallèle le sort des journalistes français qui avaient été retenus près de 3 ans au Liban dans les années 70-80. Ils souffraient autant, étaient retenus dans des conditions épouvantables, il y avait un soutien médiatique et populaire (leurs noms étaient cités en ouverture de tous les JT de l'époque avec le nombre de jours de leur détention), mais tout était beaucoup plus digne et discret. Et ne ressemblait pas à la foire à neu-neu qu'on a pu connaître parfois avec l'affaire Bétancourt.
Enfin pour terminer, comme le soulignait très justement Funnounou, il se peut que toutes ces rancoeurs entre les ex-otages soient liées à des intérêts financiers. Evidemment si quelqu'un est catalogué comme méchant au yeux du monde, il ou elle vendra peut-être moins cher les droits de son bouquin ou d'un future adaptation cinéma que les autres ??

Écrit par : emanu124 | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Impossible de juger. C'est comme pour tout le reste : nous sommes saturés d'informations de toutes parts, souvent contradictoires, et il devient de plus en plus difficile de faire le tri entre buzz médiatique et vérité. Ca me désole. Comme le dit Angelita, il faut s'informer le plus possible, partout, pour arriver à discerner le vrai du faux. Et encore...
Malheureusement, beaucoup de gens gobent tout cru ce qu'on leur dit à la télé.
Très bel article en tous cas.

Écrit par : Chonchon | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Moi celle-là, elle (et toute sa clique)m'tape sur le système depuis un moment, quand il était encore politiquement incorrect de ne pas verser une larme à la simple évocation de son nom!!!!! Je ne l'ai jamais sentie celle-là!

Écrit par : PetitPagne | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

ça me fait rire de lire ce qu'on dit sur elle aujourd'hui, car j'ai toujours pensé pas que du bien d'elle et voilà que ça se confirme! je ne comprenais pas l'angouement autour d'elle et tout, ça me fait plaisir de voir qu'on me rejoint et pourtant avant je passais pour un monstre si je donnais mon avis sur la chose

Écrit par : moyita | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

je t'invite à venir découvrir mon nouveau concours !!!!

Écrit par : Virginie B | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai lu ça aussi dans un Elle, dis donc, je n'en reviens pas !

Écrit par : sounie | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Chonchon : exactement, je suis d'accord avec toi. Toujours regarder derrière l'image.. Et merci pour le compliment.
@Petitpagne : on en avait parlé d'ailleurs à l'époque, si ma mémoire est bonne..
@Aurélie : tu passais pour un monstre, comme moi, et comme tous ceux et celles qui n'allaient pas dans le sens de l'opinion générale. Je pense que la suite de l'histoire nous donnera peut-être raison.
@Virginie : j'ai vu et je t'ai répondu sur ton blog
@Sounie : eh oui, comme toi, beaucoup de gens tombent de haut, je crois..

Écrit par : emanu124 | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

"Si quelqu'un est catalogué comme méchant au yeux du monde, il ou elle vendra peut-être moins cher les droits de son bouquin (...) que les autres". Je rajouterais que celui qui écrit sur quelqu'un a plus de chances de vendre beaucoup s'il décrit cette personne comme un salop plutôt que comme un ange...

D'autre part, quand Mélina disait qu'IB aurait dû refuser tout le tralala médiatique, j'espère qu'elle plaisante. J'imagine le truc, après 6 ans de captivité et de soutiens de la part des médias, des politiques et des anonymes, elle est libérée et dit "votre kermesse, j'en veux pas. Faites ce que vous voulez mais sans moi". A ce niveau-là, ce n'est plus de l'ingratitude, c'est de la monstruosité. Bref, amha, impossible de dire non.

Écrit par : Sarnia | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Son histoire m'a touchée mais pas ce qui s'est passé après sa libération... et puis trop c'est trop, tellement de souffrance et d'horreur partout et il n'y en avait que pour elle...
Florence Aubenas même si ce n'est pas comparable a été bien plus humble et courageuse à mon sens...

Écrit par : Carole | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Sarnia : impossible de dire non ? Je ne suis pas sûre... Elle aurait pu dire non en déclarant "je vous remercie tous pour vos efforts qui m'ont aidée à sortir de l'enfer. Mais j'ai besoin de calme maintenant"... L'a-t-elle dit ? Sauf erreur de ma part, non..
@Carole : exact, tu as raison, j'avais oublié Florence Aubenas. Probablement parce qu'elle est plus discrète et plus digne..

Écrit par : emanu124 | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Sauf erreur de ma part, il me semble qu'elle a dit un truc dans le style... Enfin bon, peu importe qui de nous deux a raison, je trouve tout ce qui se passe en ce moment assez glauque.

(je suis un peu déçue par le look de mon dessin d'avatar ; on voit pas assez les détails. :( )

Écrit par : Sarnia | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Sarnia : si elle est marrante ta girafe ! Moi j'aime bien...

Écrit par : emanu124 | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je n'ai jamais été émue par la libération de cette femme. L'avait qu'à pas aller dans la jungle. Quand la nouvelle est tombée, évidemment, j'avais tout le monde contre moi. Pas politiquement correcte... (J'ai écrit un article à l'époque là-dessus)Hurler avec les loups ou pleurer avec les moutons de panurge, ça me gonfle grâve !... J'irai même jusqu'à dire que quand Zazie a écrit sa chanson sur jean-marie, ça m'orripilait... Trop fastoche...

Écrit par : proserpine | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Proserpine : aller dans le sens du courant, ça ne me dérange pas si c'est pour une bonne cause. Pour moi, Ingrid Bétancourt n'était pas forcément la bonne cause la plus légitime, on va dire...

Écrit par : emanu124 | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire

Manu, je découvre ton blog et cet article le fait classer direct dans "mes favoris".

Alors même que j'ai eu l'occasion "de faire quelque chose" pour la libération des otages (je travaillais dans une radio et un des comité m'avait contacté pour organiser une émission spéciale), tous ces témoignages plein de bons sentiments le jour de sa libération m'ont limite choquée !

Tous ces gens en transe, ces femmes émues, ces gens qui pleuraient place de l'hôtel de ville, ces nanas qui encensaient cette nouvelle madone dans les blogs...

Ok, c'est toujours triste et dommage qu'une personne soit enlevée.
Mais clairement : oui, Ingrid Bétancourt s'est jetée dans la gueule du loup et oui, il m'est difficile d'avoir de l'empathie pour elle tant elle vient d'un milieu privilégié et politisé.

La mort de Soeur Emmanuelle m'a bien plus émue...

Non pas que je mette des notes allant de 0 à 10 pour la plus méritante des martyres mais pour moi, il y a des combats et des destins qui me parlent plus...

Et toutes ces françaises qui pleurent parce qu'une femme politique colombienne est libérée alors même qu'elles sont infoutues de remarquer que leur voisine roumaine porte les mêmes chaussures depuis trois ans (je m'éloigne du sujet...).

Quand j'ai émis cette opinion sur un célèbre "blog de fille", je me suis faite lynchée. Littéralement !
Bon, ok, je n'y suis pas allée avec le dos de la cuillère, mais quand même !

Ben voilà, tu penses comme moi, et dans ce monde où il est tellement de bon ton de s'émouvoir de tout et n'importe quoi et ben MERCI !

Et puis en passant, moi l'info qui me l'a définitivement rangée du "côté obscur de la force", c'est l'histoire du prix Nobel de la paix ! Fallait pas manquer d'humilité quand même !

Écrit par : Clémentine | 11/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Clémentine : merci beaucoup pour ce témoignage ! Je croyais aussi être seule dans mon coin avec mon opinion, il s'avère au vu des commentaires ci-dessus qu'il n'en était rien. Plus de gens qu'on ne pense on été énervés par le traitement de l'affaire Bétancourt. Mais ne me flatte pas trop. Je risque de prendre la grosse tête. Ah oui j'oubliais : J'AI DEJA LA GROSSE TETE...

Écrit par : emanu124 | 11/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je commente en retard. Les medias ont surtout eu a coeur de nous vendre une sainte pauvre et devouee. Sa liberation a mis aussi au grand jour qu'elle etait peut etre une sainte mais loin d'etre pauvre. La mediatisation en France de son cas par ses proches a ete possible grace a un reseau bien place. Ce decalage, ignore a ma grande surprise tout au long de sa detention, a saute aux yeux des sa liberation. Et l'icone est devenue moins vendeuse ... Ressusciter aux dernieres nouvelles n'a vraiment profite qu'a un certain bonhomme (qui a eu l'intelligence de repartir aussi sec en promettant de revenir bientot ...) ;)

Écrit par : Stephanie | 28/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Stéphanie : et oui.. J'ai aussi appris depuis qu'elle traitait ses anciens réseaux de soutien avec le plus grand mépris, alors qu'elle ne rechigne pas une seconde à s'afficher à qui mieux mieux avec des personnalités médiatiques ou politiques..

Écrit par : emanu124 | 28/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.