Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2009

Enduite de hontes

Dans la série "rions ensemble du malheur des autres, c'est tellement bon", suite à des échanges de coms sur la note d'hier, j'ai eu envie de vous narrer quelques-unes des hontes les plus retentissantes de ma vie.

Car les hontes, plus c'est lamentable, plus on en rigole après. Mais après seulement.

Parce que sur le moment, on a juste envie de mourir.

La preuve par 4.


Leçon numéro 1 : ne bois JAMAIS avant de pécho.

Il était là. Au beau milieu de la boite. Beau comme un italien quand il saaiiiiiiit qu'il aura de l'amour et du vin. Et pour la première fois je me suis enfin sentie feeeeemmmme. Merde qu'est-ce qui m'arrive ??

Je reprends. Donc, le canon absolu à portée de tir. Pour me donner du courage et une contenance, je picole un doigt. Visiblement un doigt de trop. Car, enhardie par le whisky-coca (la pinacolada était une boisson inconnue à l'époque), je fais l'imbécile et j'attire l'attention du beau gosse. Et je pécho. Sauf que au moment de lui rouler ma plus belle galoche, le whisky-coca entreprend de faire comme le saumon : remonter la rivière.


Je lui ai gerbé dessus.


Partout.


Je n'ai MEME pas eu le temps d'avoir honte tellement j'étais malade. Et vous savez quoi ? Le canon m'a bassiné les tempes dans les toilettes et m'a ramené chez moi. Ouais. Et après une fois remise je me suis rattrapée. Vachement même. Genre Jeux Olympiques du patin si vous voyez ce que je veux dire..



Leçon numéro 2 : regarde toujours quand tu fouilles dans ton sac

Quand je fumais encore j'avais des grands sacs bordéliques où mes briquets disparaîssaient systématiquement enfouis sous un tas de trucs.  Un jour en faisant du lêche-vitrine, je tombe devant une boutique de fringues à la devanture captivante. Pour me donner le temps de la réflexion qui me permettrais de choisir entre acheter un robe et acheter une robe, je sors la clope inspiratrice et farfouille dans mon sac pour chercher le BRIQUET MINI-BIC BLANC qui me servait de flamme. Je trouve enfin l'engin blanc du coin de l'oeil (l'autre coin étant polarisé sur les robes, je vous le rappelle). Et tente d'allumer ma clope, une fois, deux fois, trois fois en m'énervant sur le chalumeau récalcitrant, sur lequel je porte enfin toute mon attention  pour m'apercevoir que je tentais désespérément d'allumer ma tige avec un .... tampon.


Face à des passants relativement dubitatifs.


Evidemment je n'ai jamais acheté de robe et depuis j'évite le quartier.



Leçon numéro 3 : mange beaucoup, beaucoup de poisson, ça booste la mémoire

Antenne de police. Demande de carte de sortie du territoire pour mon fils cadet. Dépôt du dossier. Le fonctionnaire scrute le formulaire et me dit "ah madame, vous avez oublié d'indiquer la date de naissance de l'enfant, c'est quoi ?"


Blanc. ENORME BLANC.


Impossible de me rappeler la date de naissance de mon PROPRE FILS.


Je bafouille.. Euuuuuuuhhh, attendez, euuuuuuh, c'eeeeest... Le type me regarde incrédule et je vois "pauvre fille" s'inscrire en lettres de feu dans sa prunelle. Je ne peux que lui dire, "ça va revenir, ça va revenir, attendez". Finalement, le fonctionnaire a été sympa. Il a rempli les autres rubriques en attendant que mon neurone se recharge. Ce qu'il a fini par faire. Et j'ai enfin réussi à écrire "2 juin 1993" dans la case "date de naissance".



Leçon numéro 4  : prends toujours tes précautions, on ne sait jamais. Celle-ci c'est la QUEEN des hontes.


En déplacement professionnel à Strasbourg, je décide en fin de journée de faire un tour de ville, jamais encore visitée. Beau temps d'automne, un poil frais.


Je me ballade, je me promène, je trainouille, je visite. Pour ne pas perdre de temps avant la tombée de la nuit, je prends un casse-croûte au vol avec une bouteille d'eau. Eau + fraîcheur, à votre avis ? Petite envie de pissou qui grandit, grandit, grandit et devient très impérative. MAIS je n'aime pas aller dans les toilettes publiques. Je cherche donc une station de taxi pour rejoindre au plus vite mon hôtel situé en périphérie. Sauf que j'avais vaguement oublié, en tant que parisienne indécrottable, que parfois, en province, à la tombée de la nuit, c'est le couvre-feu.

Pas de taxi à l'horizon.


Et une envie de pipi qui commençait à chercher des issues de secours par des les oreilles.


Au bord de l'évanouissement, je me dis, tant pis, je tombe la culotte dans n'importe quelle ruelle.


Sauf que de ruelle, point.


Dans ce cas, vous avez remarqué, le radar se met à fonctionner à 300 % et tous vos sens sont en perception surmultipliée.


Ainsi, en courant partout comme un rat empoisonné pour trouver un endroit où soulager ma vessie, mon radar perso repère un café avec WC donnant SUR LA RUE..


Je m'y engouffre hystériquement en renversant tout sur mon passage, surtout le garçon de café qui tentait de me barrer le passage, sur lequel je rabat la porte des gogues que je verrouille frénétiquement..


Je me précipite vers le trône en tentant de baisser mes sous-vêtements tant bien que mal...surtout mal d'ailleurs eeeeet, ... trop tard.


Evidemment, j'inonde l'ensemble de la pièce + mes vêtements. Pendant que le loufiat que j'avais à moitié assommé au passage tambourine à la porte en criant "Madame, madame"..


J'essaie maladroitement d'éponger le désastre avec du pécu. Pendant ce temps, derrière la porte, le tambourinement a laissé la place à un silence inquiétant.


Je tente  une sortie discrète en glissant une tête. Evidemment, dans la salle,  tout le monde me regarde. Côté vêtements, pas trop de mal. Jupe foncée, collants, on ne voit rien de l'humidité résiduelle.

Piteuse, je me dirige vers le bar et propose au tenancier de consommer pour compenser l'utilisation des toilettes que j'explique par un petit problème ponctuel. L'aubergiste bougonne puis, bonne pâte me dit "bon ça va aller, mais on surveille les gens parce qu'après, tout le monde fait n'importe quoi et les toilettes sont dégueulasses"

Je bredouille "mais oui, c'est vrai, vous avez raison" (je vous rappelle que j'avais inondé l'intégralité des petits coins) avant de me sauver à toutes jambes.


Jambes dont je me suis aperçue qu'elle faisaient splouch splouch à chaque pas pour cause de chaussures inondées elle aussi.

Quelques splouch splouch plus tard, je trouve enfin un taxi salvateur qui me ramenera à mon hôtel. Je me jette dans le véhicule, hurle l'adresse au chauffeur avant d'être traversée par une pensée fulgurante "je vais laisser une trace sur la banquette !!". J'ai donc fait l'intégralité du trajet aggrippée aux poignées de la voiture et à moitié accroupie au-dessus de la banquette arriere. Une fois rendue à destination je me rue en vol hors de la bagnole en jettant le paiement du prix de la course à la figure du chauffeur et sans attendre la monnaie, bien sur.. Avant de traverser le hall de l'hôtel hilare (mes nerfs avaient lâché) avec des chaussures toujours splouchsplouchantes face à un réceptionniste éberlué.

Mon fou rire a duré jusque à l'arrivée dans ma chambre où j'ai enfin pu éponger mon désastre pissotier.


Voilà vous pouvez glousser, je vous autorise dans ma royale bonté.


Mais vous allez pouvoir jouer aussi. J'ai sous le coude une petite invitation pour aller voir seul(e) ou accompagné(e) en avant-première le film

"Mlle Chambon", avec Vincent Lindon et Sandrine Kimberlain

19170716.jpg


Le mardi 6 octobre prochain, à 20h00,
au Club Marboeuf - 38, rue Marboeuf, Paris 8ème.

D'après un roman d'Eric Holder.

L'histoire en deux lignes : Jean est quelqu'un de bien : un bon maçon, un bon fils, un bon père et un bon mari. Et dans son quotidien sans heurt, entre famille et travail, il croise la route de Mademoiselle Chambon, l'institutrice de son fils. Il est un homme de peu de mots, elle vient d'un monde différent. Ils vont être dépassés par l'évidence des sentiments.

Si cette invitation vous intéresse, mentionnez-le dans votre com'. Je tirerais le ou la gagnante au sort. Vous avez jusqu'à ce soir. Nom de la ou du gagnant(e) annoncé ici vendredi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : honte, mlle chambon, film, invitation | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Premiers rires du matin!
Punaise tu as fait fort, j'ai du mal à choisir entre la 1 et la 4... la 3 j'oublie parce que ça peut arriver à tout le monde, les fonctionnaires ont parfois le don de vous faire perdre la mémoire, la raison, le sang froid...!
quelle classe ton cavalier, il devait vraiment te kiffer ;-)

Écrit par : Carole | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Manu tu es humaine (ou alors c'est qu'ona le même mojo toi et moi, et j'ai bien dit mojo, pas mojito ^^)

Alors:
1- perso je ne vomis jamais et je tiens trèèèèès bien l'alcool, MAIS je suis très désinhibée aussi, ce qui peut vite te faire passer pour une personne très open, à tort...

2- il y a quelques jours, j'ai sortie un protège slip quand le contrôleur m'a demandé mon passe navigo. No comment.

3- je ne me rappelle pas, même là en réfléchissant bien, de la date de mon mariage (et je crois que c'est vers fin septembre, mi octobre, à peu près...


Voilà, mais j'en ai des pires :)

Bonne journée !

Écrit par : Océane | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Carole : en fait c'était un charmant garçon, trèèès mignon et trèèèès bien éduqué du genre à voler au secours des demoiselles en détresse.. Bon, on a pas fini notre vie ensemble, mais ça reste un bon souvenir !!
@Océane : ah le protège-slip en guise de pass navigo, c'est la classe aussi.. Et pour la date du mariage, ça fait 23 ans qu'on est mariés et 23 ans qu'on a jamais réussi à fêter un anniversaire de mariage. Tu vois, Jeff, t'es pas tout seul..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Ahhh.... L'envie de pisser irrépréssible... Combien de fois ça m'est arrivée !... Manque d'organisation ?... Je te rassure, ça m'arrive encore (bon, pas au point où ça fait splouchsplouch...) à tel point, que m'sieur me demande parfois avant une longue expédition, si j'ai pris mes précautions... Ce à quoi je réponds par un regard trèèèès noir.... ;o))))

Écrit par : proserpine | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Mon dieu, mais ma honte du jour me semble dérisoire à côté...
Pourtant je pensais qu'on était sur la même longueur d'honte !
On se marre trop hein ?

Écrit par : Aude Nectar | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Ca m'intéresse (toujours) une place de ciné !
Fanks

Écrit par : Aude Nectar | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

c'est bien de partager ces moments de honte, on se sent moins seule )...ça doit être étrange pour Vincent Lindon et Sandrine Kimberlain de jouer une histoire d'amour à l'écran alors qu'ils sont séparés..

Écrit par : chocoladdict | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Manu Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!!!

Tes fils lisent ça ?????

Euh..........je n'aime pas Vincent Lindon, pas mon type du tout !!!

Écrit par : Sandra | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Alors là, un grand merci! Déjà tu m'as fait beaucoup, mais alors beaucoup rire. Je ne me moque pas hein ;) Mais tu as une manière raconter ça qui donne la banane!

Pour la date de naissance de ton fils, moi c'est la même! Mon pauvre loulou j'ai cherché pendant plus d'un quart d'heure sa date de naissance lol

Et puis bon le coucou du pipi XD Celle-ci atteint le même degrés que la pire honte de ma vie et ça me soulage XD

En tout cas, première fois que je lis ton blog et je songe à y revenir très souvent ^^

Écrit par : missP | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je connaissais la deux et la quatre.
Bravo pour la 1ère, tu es très classe quand tu t'y mets.

Écrit par : Angélita | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Ca fait du bien de rire un matin gris (les autres jours aussi, remarque).
T'es une sacré championne de la honte, tout de même. Comme j'ai une mémoire extrêmement sélective je ne me rappelle aucune de mes hontes, mais les autres se les rappellent pour moi... avant que je ne coupe tout contact.

Écrit par : Firemaman | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Proserpine : manque d'organisation ou petite vessie ?? En ce qui me concerne c'est moyennement envie d'aller dans les toilettes publiques et petite vessie..
@Aude : ouais, on se marre. Ca sert à ça les hontes..
@Sandra : non. Je lis parfois des passages de mes notes à mes fils, mais je n'aime pas trop qu'ils viennent farfouiller sur mon blog. Voir leur mère se ridiculiser, c'est quand même pas top. Ah oui, j'oubliais !! En fait aucune importance, ils ont largement déjà vu leur mère se ridiculiser.
@MissP : merci !! Je crois que le trou sur la date de naissance d'un proche est un grand classique en fait..
@Angélita : voilà. Manu c'est synonyme de classe. Même quand je vomis sur les gens.
@Firemaman : je voudrais parfois faire comme toi et les oublier, mes hontes. Mais rien à faire. Elle restent gravées dans mon cortex..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Tiens ? Le 4 me parle vaguement...T'aurais pas gagné une BD avec par hasard ? :)

Écrit par : Lili | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Leçon N° 5 : range ton sac à main, c'est quoi ce bordel de tampons et de protège slips là!
1993, année de ma fille, mais jamais eu de trou là dessus, quand même...

Écrit par : Sylvie | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Trop drôle mais c'est vrai qu'on a l'air con quand on est bête, n'est-il pas ?
biz

Écrit par : corto74 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Et encore t'as pas raconté ton histoire avec VGE !

Écrit par : electromenagere | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Lili : mais c'est que t'es drôlement observatrice toi !! Enfin quelqu'un qui suit.. :D
@Sylvie : je te rassure, depuis quelques années j'ai opté pour de petits sacs à mains, mieux rangés... :D
@Corto74 : effectivement, c'est pas faux.
@Electroménagère : je la garde en réserve pour un autre billet !!

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Enorme ! j'en pleure de rire... c'est du propre, tiens ;-))

Écrit par : shalima | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

ce qui me traumatise le plus c'est le vomi sur le monsieur... il a été bien urbain de te tenir les cheveux, les mecs bien c'est si rare.

Écrit par : EmmA | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Shalima : non justement. C'est pas propre du tout. J'ai des hontes sales basées sur les fluides corporels en fait.
@emmA : mon ange gardien amoureux a relativement bien bossé. Je suis tombée sur quelques mecs bien en fait. Bon je ne suis pas superwoman. J'ai eu quelques beaux salauds aussi. Quant aux autres, ma foi, ils étaient ... entre les deux. Ni mec génial, mais pas gros dégueulasse non plus. Le genre où tu te dis un matin au réveil "mais qu'est-ce que je fais avec lui ?" sans qu'il y ait une vraie raison objective de le jeter.

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Puis-je avouer que je suis plié de rire à la lecture de ce billet ? Mes collègues me regardent bizarrement.

La dernière anecdote me rappelle un épisode où je n'avais pas pu trouver un bistro pour me relâcher avant d'arriver à la maison. Evidemment, j'ai du mal à ouvrir la porte de la maison, puis, arrivé dans les toilettes, à ouvrir la braguette.

Mon téléphone portable qui était dans la poche de mon pantalon marchait beaucoup moins bien avoir baigné dans l'urine d'ivrogne.

Écrit par : Nicolas J | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

La 1ère est quand même énorme !!!
T'as de la chance que le canon soit resté! Et tu l'as épousé? ;)

Écrit par : MissBrownie | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Nicolas J : je t'autorise à rire. Mais exceptionnellement. Faudrait pas recommencer trop souvent quand même. Evidemment, trempé, un portable, ça marche beaucoup moins bien..
@MissBrownie : non, c'est pas le meuri. Mais le meuri, aussi me ramasse régulièrement bourrée ou malade. Voire les deux. Comme une fois où j'avais abusé de la Pinacolada à Cuba et où j'ai carrément tourné de l'oeil dans ses bras.. Finalement, je me rends compte qu'il faut que j'arrête de boire, ça ne me réussit pas en fait..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Rhooo, ma pauvre !! Remarque moi je perd régulièrement ma cb dans mon sac et en vidant mon sac à la caisse du supermarché, je ne manque jamais d'étaler mes serviettes hygieniques sur le tapis roulant, oups ! Dur dur d'être une fille bordélique !

Écrit par : leoetlisa | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Enorme !
Mort de rire en lisant tout ça. J'hallucine que tu aies vomi sur le mec en boite !

Écrit par : Homer | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@LéoetLisa : hiiin (soupir) à qui le dis-tu. Combien de fois ça m'est arrivé aussi !!
@Homer : non non tu n'hallucines pas. Manu peut le faire..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Ahahah !! Je suis morte de rire!
Le premier est particulièrement dégoutant !!Bon appétit bien sûr ...

Écrit par : Yoko | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

aaahhh!! j'ai mal aux côtes!!!! putain que c'est bon, les galères des autres!!!! merci Manuuuuuu!!!!

(ils ont essayé de m'inviter voir ce film aussi, mais Paris, juste pour un film... euh...quoi...)

ps: non, c'est pas réparé... je précise...

Écrit par : Daydreamer | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Pour être capable d'oublier la date de naissance de ton fils, big up Manu. Change rien, surtout, je t'adore.

Écrit par : frieda l'écuyère | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Yoko : oui. Et pourtant tu vois, j'ai quand même réussi à pécho. Le monde est bizarre.
@Daydreamer : voilà. Spéciale dédicace. Ca fait du bien le malheur des autres quand le sort s'acharne sur toi, non ?
@Frieda : quand même. La date de naissance de mon fils. Je suis un monstre. Boh, visiblement, il ne m'en veut pas plus que ça..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

La troisième m'arrive souvent où alors je bloque avec les dates de deux de mes enfants qui ont 2 ans et 3 jours d'écart.
La première est géante et tu es très sport! Bravo :-)

Écrit par : El Camino | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

j'aaaaaadore !

Écrit par : La perchée de service | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

bon ben j'suis bien content d'être venu par ici et rire à tes dépens mais tu nous y autorisais il me semble.
L'auto-dérision est une grande qualité qui n'est pas donnée à tout le monde !
Merci pour ce petit quart d'heure de complicité.

Écrit par : des fraises et de la tendresse | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

C' est énorme !!!
J' ai frisé la fuite urinaire !
Merci Manu pour ce bon moment !

Écrit par : frannso | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@El Camino : bravo, oui et non. J'aurais pu éviter ces situations, franchement, je l'aurais fait. C'est loin d'être confortable sur le moment. Même si, comme je le disais en préambule, après, ça procure de bonnes tranches de rigolade. La preuve.
@La Perchée :meeeerrciiiiii...
@Des Fraises : j'adore m'auto-dérisionner. En fait du coup, je me fais rire toute seule. Et ça me donne encore plus de légitimité pour me moquer du reste du monde (ce que je fais très bien aussi, je te rassure).
@Frannso : ben alors mamie, on carbure à la couche confiance, maintenant ??

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

MDR!!!! C'est là où on se dit "Pétard! Heureusement que ça ne m'est pas arrivé à moi!!!". Quand il s'agit de quelqu'un d'autre, c'est tellement plus drôle...

Écrit par : Sophie L | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Tu es vraiment trop drole! j'adore ta façon de raconter tes anecdotes. ma favorite c'est la 1!!!!! trop sympas le gas enfin tu devais vraiment lui plaire....

Écrit par : Cha | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Sophie L : c'est vrai. Ce qui est le plus drôle, cruellement, c'est le malheur des autres.
@Cha : faut croire que je luis plaisais. Ou alors il a eu pitié..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Merci Manu, j'ai bien ri. Non pas parce ce que je me moque, bien au contraire. On est humain et on a tous son lot de bourdes dans le même style.
Mes amis m'appellent le boulet, je te laisse deviner pourquoi ;)

Écrit par : Anna | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Aaaah, je ne vais pas deviner. A ton tour de raconter..

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Allez, banco, je m'y colle avant la fin de la semaine !

Écrit par : Anna | 24/09/2009

@Anna : ok. Je te prends Omo. J'attends le billet.

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

ok.
alors attends... ah voilà.
hop, je note, je note.
voilà, ça, c'est fait... ça peut toujours servir!

;p

Écrit par : noisette | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Aucune importance. J'ai quelques dossiers aussi. Des dossiers genre des strings qui dépassent du jean devant des mineurs.

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

je crois bien que j'ai lu l'article de demain mais sans la photo, je veux m'extasier sur le groupe de ton fils alors je reviens demain matin première heure ;-)

Écrit par : Carole | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Hihihihi... Je suis une buse...

Écrit par : emanu124 | 24/09/2009

Si un jour, il y a un concours de la plus belle bourde, postule!! T'as toutes tes chances!! :-)

Le mec canon, il a dû se dire: Celle là, elle est à point...non? Ceci dit, ça tombait plutôt bien puisque c'est lui que tu voulais...Sacrée Manu, va!! ;-)

Écrit par : miss Julie | 24/09/2009

Répondre à ce commentaire

Tu n'as pas précisé, dans ton récit fort détaillé de tes péripéties strasbourgeoises, si les travaux du tramway étaient en cours ou finis (ou pas entamés, avant 1992), ce qui peut ajouter du piment aux connaisseurs de la ville.
Il n'empêche que j'ai bien ri, j'adore Sandrine Kiberlain, et que Vincent Lindon, sans ses tics, est top. Atika, trop bimbo… Mais on ne peut pas être trop exigeant de nos jours.

Écrit par : Fabien | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

Pas lu les commentaires !
L'histoire du mec canon démontre qu'un gars motivé peut aussi faire preuve d'attention et…de patience !
:-))

Écrit par : monsieur Poireau | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

@MissJulie : en fait, je t'explique. Il m'a avoué après que je l'avais tellement fait rigoler que même enduit de vomi, il en voulait encore. Et tu sais ce qu'on dit "homme qui rit est déjà à moitié dans ton lit".
@Fabien : franchement ? Aucun souvenir. J'étais trop polarisée sur ma vessie pour remarquer quoi que ce soit...
@Monsieur Poireau : certes. Il y a des perles. Et l'explication de la motivation du garçon figure juste un peu au dessus dans la réponse à MissJulie.

Écrit par : emanu124 | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

J'avoue qu'elle est balaise la dernière... Mais bon, avec le recul c'est toujours rigolo ce genre de situation, surtout que tu n'as revenu personne des gens qui étaient au bistro ou du chauffeur de taxi!

Je découvre ton article donc je n'ai pas pu jouer pour le film, mais de toute façon j'ai une carte de ciné illimité... J'irai peut-être le voir quand même du coup ;)

Écrit par : Malira | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

mort de rire!

Écrit par : romain blachier | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

bdr

Écrit par : unouveaucompte | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Malira : c'est vrai, tu as raison. Je n'ai revu personne !! Mais quand même, sur le moment, c'est inconfortable..
@Romain Blachier : remets-toi !!
@Unnouveaucompte : Gné ??

Écrit par : emanu124 | 25/09/2009

Répondre à ce commentaire

MDR !! Arrêtes .. je vais me faire pipi dessus !!! (ok okaiiiii c'est pas drôle !)

Bon, très sympa ton blog !
La, ma pitchounette demande sa môman donc je vais te quitter mais je reviendrai vite.

Bise !

Écrit par : stephaline | 27/09/2009

Répondre à ce commentaire

@Stéphaline : boh, remets-toi quand même !!

Écrit par : emanu124 | 27/09/2009

Les commentaires sont fermés.