Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2010

Maternitude Proximoche


Aujourd'hui je me sentais inspirée pour hurler sur quelque chose..

Ca m'arrive assez rarement en fait, environ toutes les deux/trois heures.


Comme évoqué dans un récent billet, j'ai failli faire un arrêt cardiaque devant un reportage de 66 minutes sur le maternage proximal.


Je ne connaissais pas ce mouvement, n'ayant pas lu le livre d'Elisabeth Badinter qui le vilipendait.

J'ai mon propre mouvement, le féminisme punk, je ne vois pas pourquoi j'irais m'embêter avec les idées des autres.


Donc si vous l'ignorez encore, et comme je l'ai découvert à la télé, le maternage proximal consiste à avoir un contact soutenu et rapproché avec son enfant à tout moment et le plus longtemps possible. Incluant l'allaitement tardif. Et une réponse constante à toutes ses demandes. En lui posant peu d'interdits.


C'est là que j'ai faillir choir de mon trépied en criant "yuuurk"


Oui je regarde la télé assise sur un trépied telle la pythie de Delphes, c'est style.


Et que j'ai crié, non pas "Aline", mais "Gné ???"


Passe encore l'allaitement tardif, quoique, n'en déplaise à Olympe qui me traite de crypto-badinterienne au passage, il faudrait encore m'en prouver le bénéfice réel passé un certain âge. Et que je trouve qu'allaiter un gamin de 3 / 4 ans c'est... un peu limite..


Je rappelle quand même que l'allaitement tardif était et est surtout un moyen de nourrir les enfants dans les périodes ou pays où l'alimentation est difficile.


Et que dès qu'un gamin a des dents c'est a priori pour mâcher.

Mais bon, chacun fait ce qu'il veut.


Trimballer son enfant 24/24 et lui passer toutes ses conneries, c'est le pire qu'on puisse faire.


Le meilleur service que vous puissiez rendre à votre descendance c'est de lui lâcher les baskets et de lui dire non... C'est à dire lui apprendre l'autonomie et la frustration. Ce dont il aura besoin plus tard pour se débrouiller dans la vie. A priori c'est le boulot principal des parents. Avec dispenser un minimum d'affection et de culture.


Ce n'est pas tant contre la mère poule au foyer que je m'élève. Il ne me viendrait MEME pas à l'idée de critiquer celles (ou ceux, il y en a) qui font ce choix.


C'est contre cet espèce de concept illusoire et aliénant de la mère parfaite que je m'insurge. Celle qui prépare les tartes aux pommes, qui suit les méthodes psycho-éducatives de pointe, qui amène ses bambins à l'éveil musico-culinaire ou les encourage au basket en tricotant des barboteuses ou en confectionnant les maillots de l'équipe,  qui est présidente des parents d'élèves, qui leur fait répéter leurs gammes en jouant du saxophone et en préparant un repas pour douze personnes.


Bree Van de Kamp.


Je fuis ces mères parfaites à la limite de la psychopathie. Qui surinvestissent sur leurs enfants et gèrent leur progéniture comme une PME. Je les évite comme la peste. Quand j'allais chercher mes fils à l'école, je me planquais dans un coin pour ne pas leur parler. Le simple fait d'entendre "je l'amène à une session d'éveil culturel" "j'ai fait des cartes personnalisées pour son anniversaire" "j'ai demandé à la maîtresse quelle méthode musicale elle utilisait" me faisait pousser des piques dans le dos.


Je suis une mère imparfaite. Et j'assume totalement. Mes fils m'ont vu bourrée une bouteille à la main en train de crier "encooooreeuuuuuh". Sans parler, entre autres, du fait que je ne leur ai jamais raconté une histoire le soir (je mettais des cassettes)  et que je leur ai mis quelques roustes maison.


Je suis un être immonde à mettre au ban de l'humanité ? Ok, on en reparlera dans 15 ans quand les maternés proximaux feront des crises d'angoisse à chaque séparation, seront suivis par un psy, prendront des substances, porteront une crête multicolore et un tee-shirt "motherfucker"..


En attendant j'ai compris depuis longtemps que mes gosses auront quoi que je fasse, toujours quelque chose à me reprocher. Partant de ce constat, je suis décomplexée de l'éducation. Surtout que je pense que leur mère très imparfaite, mes fils l'aiment plutôt pas mal. Ca les fait marrer.


Je laisse le mot de la fin à mon fils cadet, 17 ans,  qui visionnait avec moi le reportage sur le maternage proximal.


"complètement con".


00058.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

tu aurais pu me demander une photo de violette pour illustrer ton billet rebelle... je ne sais pas comment font ces femmes moi avec mes trois loulous toujours ou presque collés à mes basques parfois j'étouffe quand même et pourtant j'en suis gaga... je n'ai pas allaité mes grands, j'étais a fond dans mon travail, j'ai allaité violette 7 mois... je n'ai jamais dormi avec mes grands, violette à quelques reprises au début... je crois qu'il y a un équilibre...trop c'est trop comme pas assez...enfin voilà on pourrait en parler longtemps !

Écrit par : Virginie B | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Voilà quoi qu'on fasse nos enfants auront toujours quelque chose à nous reprocher, c'est perdu d'avance!! sinon les psys n'auraient pas de travail...
des choses m'énervent aussi dans le comportement de certaines mères mais chacun fait comme il veut, toi bourrée, l'autre les seins à l'air... j'aurais plus tendance à m'énerver et me révolter contre les comportements aléatoires, dangereux et mauvais, contre les femmes qui n'auraient jamais du être mère quand je vois des enfants en souffrance et en détresse physique ou psychologique...

Écrit par : Carole | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Tu ne faisais pas des cartes d'anniversaire personnalisées ? Et pas d'éveil culturel ? Mais quelle honte ! L'autonomie et la frustration : alors là, je suis totalement d'accord. Quand on a tout ce qu'on souhaite, on ne désire plus rien, et quand on ne désire rien, c'est une mort intérieure. La frustration, il n'y a que ça de vrai.

Écrit par : Fanette | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Virginie : j'y ai pensé !! mais il était tard quand j'ai fini le billet et je ne voulais pas utiliser une photo sans ton autorisation !
@Carole : le trop plein de "maternance" peut être aussi un comportement aléatoire et mauvais. L'excès n'est jamais positif de toute manière
@Fanette : non et je ne faisais pas non plus de peinture au doigts, je haissais les promenades au parc, les réunions de parents, et les anniversaires avec un horde de gamins qui me hurlaient dans les oreilles.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

rien à ajouter!!! ça fait du bien de te lire. moi en plus de ne pas faire de carte d'anni', ni d'éveil musical en ce moment j'ai du ma à les encadrer mes mômes! le pire c'est que c'est bientôt les vacances et que je suis MAF!

Écrit par : Sabine | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bon ben tu connais mon avis sur la question Grande Manu...Totalement d'accord avec toi; j'ai 2 filles une de 3 et une de 10 ans et elles connaissent déjà la frustration aussi. Hier encore la grande punie car elle répond non mais! Sans déc' c'est pas une vie non plus pour les mamans d'être collées à leur progéniture en permanence, qu'est-ce qu'elles vont devenir le jour où les enfants partiront de la maison???? Ils vont pas pouvoir partir ces petits là...Sans compter que si elles s'aperçoivent qu'ils vont trop loin question conneries à l'adolescence, c'est pas à ce moment là qu'elles arriveront à les tenir, trop tard, ils auront jamais eu de limites!!! Et moi je pose une question: qu'en pensent les papas dans tout ça?

Écrit par : thalieFr | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Et toc ! bien balancé, comme d'hab.
Moi aussi, je fuyais les mères à la sortie de l'école... Sans compter que ce maternage à outrance peut provoquer des dégats irréversibles sur le couple, et que dire du moment où les chérubins quittent le cocon familial ?... Alors là, je te dis pas la dépression garantie...

Écrit par : proserpine | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

je ne connaissais pas ce concept de "maternage proximal", mais cela s'apparente visiblement à un esclavage moderne surmonté d'une aliénation mentale profonde. Je leur souhaite bien du plaisir à ces parents, dont la conception du rôle de parent est si diamétralement opposée à la mienne.
j'aime mes enfants plus que tout, mais il est hors de question que je sois leur esclave et qu'on vive 24/24 dans une béatitude fusionnelle. Alors comme les tiens ils on eut droit au non, aux taloches, et à me voir m'éclater avec une bande de folasses avinées.
Ce qui m'a le plus choqué ça a été de m'entendre dire, alors qu'ils partaient un mois en vacances avec leur père chez la belle famille, "haaaaaaaaaaan mais ils vont trop te manquer, moi je pourrais jamais gnagnagna...". Ben non, ils ne m'ont pas manqué du tout, ils se sont éclatés et moi aussi.

Écrit par : Thémis | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

J'adore! Tout pareil que toi : la fuite des mères parfaites et l'acceptation de mes propres incapacités. J'ai déjà expliqué à ma fille que je suis passable, mais que je l'aime et que je fais au mieux, selon mes petites possibilités affectives. Je crois qu'elle comprends. Je crois même qu'elle apprécie ma franchise.
Après, les super mamas surinvesties, ça me fout les jetons, je trouve ça assez pathologique de ne rien avoir dans la vie, si ce n'est que de se se diluer dans l'élevage des gosses... Surtout que l'idée, c'est quand même qu'ils se cassent un jour, les nains... donc...

Écrit par : Le Monolecte | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ha ouais mais bon, faut pas croire tout ce qu'on nous montre à la télé, hein, Mame Manu !
Aïeuh, arrête de me taper, je plaisante ! Ceci dit, je sais qu'il y a quelques extra terrestres qui pratiquent ce maternage extrême, il y en a plein les forums de mamans, heureusement elles ne sont pas si nombreuses... Tout n'est pas à rejeter, mais ce qui me gêne dans ce genre de pratique, c'est le prosélytisme qui l'accompagne très souvent. De quoi te flanquer de bonnes bouffées de culpabilité, comme si on n'en avait pas suffisamment. Chacun fait comme il peut, quoi... (et tu as raison, quoi qu'on fasse, nos enfants auront TOUJOURS des trucs à nous reprocher)
Bon c'est pas tout ça, je retourne à mes cartes d'anniv personnalisées, moi, hein, samedi c'est kermesse ;-)

Écrit par : shalima | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Sabine : vade retro !! Une mère au foyer sur ce blog ... :D
@Thalie : les pères sont soit consentants, soit subissent. En tous les cas ce n'est certainement pas idéal pour le couple non plus.
@Proserpine : ou belle-mère abusive ??
@Thémis : quand je les larguais en colo ou chez les grands-parents (avec bonheur j'avoue), ils me manquaient au bout de 2/3 jours. J'étais hyper contente de les récupérer. Pour avoir envie de les piler au bout de 10 minutes après coup.
@Le Monolecte : uuuuuh le Monolecte dans mon humble logis : honneur du matin !! Et effectivement, le mieux qui puissent leur arriver aux nains c'est de prendre leur envol un jour... C'est donc notre boulot de les y préparer et non de les surcouver.
@Shalima : espèce de malade.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

en fait je suis en congé parental, c'est bon je peux revenir?

Écrit par : Sabine | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Sabine : sais pas, faut que je réfléchisse. C'est grave quand même.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bree Van Der Kampf dans la série brime extrêmement ses enfants, leur interdit toute dérive et les frappe (voir même frappe les enfants de la voisine quand elle doit les garder) pour les punir. Je pense que tu fais un amalgame débile entre femme au foyer conservatrice et mère proximale. L'une se veut parfaite avec un enfant parfaite, l'autre veut donner tout ce qu'elle peut donner à son enfant. Et à ce que je sache les mères proximales n'imposent à personne ce mode de vie très contraignant, c'est un choix personnel.
Le sujet aurait put être traité de façon constructive, mais tu le fait avec tellement de rancoeur que tu perds toute crédibilité.

Écrit par : Knock | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Knock : que répondre à ceci. Ah oui, je sais. Si j'étais aigrie et frustrée depuis le temps ça se saurait. Quant à l'amalgame débile ... J'assume totalement. Je suis débile, c'est mon karma. Je suis sur cette terre pour dérider les gens psychorigides avec mes débilités.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

ça ne parle plus de foot ni de fesses ici ? :-)

Écrit par : Phileas | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

ça s'appelle des amalgames. aucun rapport entre laisser tout faire à son enfant et l'allaiter. et je m'étonne que tu accordes le moindre crédit à une émission de M6 alors qu'elles te font tellement marrer d'habitude. Bizarre que tu ais pris celle là au premier degré, parceque tu sais mieux que personne comment elles transforment la réalité.

perso je trouve que ça commence à bien faire de s'acharner sur celles qui s'investissent dans l'éducation de leur enfant. Je suis bien d'accord avec le fait qu'il vaut mieux ne pas être parfaite mais ce n'est pas une raison pour se laisser traiter de débiles mentales esclaves du patriarcat sous prétexte qu'on prend du plaisir à s'occuper de ses enfants.
je rappelle que faire des enfants n'est pas obligatoire

Écrit par : olympe | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Puisque tu parles de Bree Van de Kamp ça m'a fait rappeler une réplique marrante mais terrible quand on y pense de Gaby dans Desperate housewifes à Susan : Mes filles sont mes cartes de visite. Peut-être est-ce pour cela que certaines s'investissent tellement ? Je suis d'accord avec toi dans d'autres pays faute d'alimentation on allaite les enfants jusqu'à 3 ans mais ici quelle aberration. Et oui l'avenir nous le dira mais à mon humble avis ça ferait des angoissés plus tard. Bonne journée

Écrit par : ranjiva | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Phileas : ah mais si. Mais pas aujourd'hui.
@Olympe : j'étais certaine que tu allais réagir. Si tu lis bien, je ne remets absolument pas en cause le fait de s'investir dans l'éducation de ses enfants MAIS de le faire de façon extrême et borderline. C'est presque aussi dangereux qu'un délaissement en fait. Je sais bien que ces émissions sont montées de façon à créer de la polémique. N'empêche que ces comportements existent bel et bien. Comme disait Shalima un peu plus haut ce type de mères sont présentes sur les forums de mamans. Ce qui me gêne surtout, comme elle, c'est leur prosélytisme. Ainsi pour l'éducation ET l'allaitement. Ok l'allaitement c'est bien, personne ne le remet en cause. MAIS si une femme n'a PAS ENVIE pour diverses raisons qui lui appartiennent, et alors. J'ai allaité par choix. Mais je comprends parfaitement qu'on ne souhaite pas le faire. Il vaut mieux un allaitement artificiel réussi qu'un mauvais allaitement maternel pour de mauvaises raisons.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis totalement d'accord ! apprendre la frustration c'est la base. et allaiter jusqu'a 4ans ??? je ne savais meme pas que ça existait :: o_O yeurk !

Écrit par : la perchée | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

"Les mères qui gèrent leur progéniture comme une PME" : excellent ! Cela dit, en dehors des supermothères qui font de leur(s) bambin(s) le contenu de leur vie ("Lebensinhalt" en teuton) je trouve que c'est une bonne chose de permettre aux mères qui le souhaitent d'allaiter leur enfant plus longtemps et que les milieux soient un peu plus étanches entre boulot et maison dans le cas où on se retrouve avec nourrisson dans les bras + job. Il ne faut pas que cela devienne un diktat et qu'on fasse honte à celles qui y tourneraient le dos. Les gens sont différents et ont donc des besoins différents. Et entre nous, la mère Badinter, c'est pas du tout une féministe punk, par contre. C'est juste un support pour marque de lait maternisé en poudre.

Écrit par : Euterpe | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

alors moi j'ai raconté des histoires le soir avec plaisir, j'ai allaité longtemps avec plaisir (et je peux te dire qu'à partir d'un certain age c'est mal vu), j'ai organisé des anniversaires avec plaisir .bon j'ai pas fait des tartes aux pommes avec amour parceque la cuisine c'est pas mon truc. et contrairement à ce que tu prédis mes ados ne font pas des crises d'angoisses en me quittant (les ingrats !), n'ont pas l'air d'avoir besoin de psy , par contre je ne fais pas attention à ce qui est écrit sur leurs tee shirts.

c'est bien un jugement normatif que tu portes en faisant ce genre de prédictions.

Écrit par : olympe | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@La Perchée : si. La preuve. Et même pas par nécessité.
@Euterpe : la clé est là effectivement : il faut que rien ne soit un diktat et que chacun fasse comme il l'entend. Mais sans excès. Je ne prétend pas imposer ma façon de faire à tout le monde et je ne détiens certainement pas la vérité. Mais je refuse qu'on m'impose une façon de faire en retour.
@Olympe : et en me disant que toi tu le fais avec plaisir, tu portes un jugement normatif sur le fait que moi je ne le fasse pas. Si si. Je t'assure. Je suis championne du monde de la rhétorique et du jeté de parpaing de toutes manières. Tu ne m'auras pas.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis complétement imparfaite comme maman alors bon... Je suis du genre à arrivée pour les 10 dernières minutes du spectacle de fin d'année de l'espace éducatif, sans culpabiliser un seul instant. L'important est d'avoir été un peu présente, non ? :-D

Mais bon, je me rattrape, je les ai allaité 6 mois :)

Enfin bon, chacun ses propres choix, le tout est de respecter celui des autres ;)
Il n'y a pas de manière parfaite pour éduquer ses enfants. L'important est de le faire avec amour, non ?

Écrit par : MissBrownie | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

coucouuuu! c'est moiiiii!!!

ben, j'ai un "nid" d'extrémistes à côté de chez moi, et ptain, même pas en rêve je veux leur ressembler... y'a des enfants de l'âge de mon aîné qui n'ont jamais dormi sans la présence de leurs parents, il ne sont pas scolarisés et ils restent entre eux, avec une mère 100% sur place à leur disposition... mère qui a abandonné ses études universitaires pour procréer et materner et enchaîne une grossesse tous les deux ans grosso modo (c'est con, avec la caf, ça sert à rien, c'est tous les 3 ans, le plan idéal ;-))... et il va sans dire qu'il est exclu d'entrer dans le système et donc, on accouche à la maison...

Le seul truc positif du maternage proximal, c'est que ça va nous fabriquer toute une nouvelle génération de lardons qui considèreront comme normal que la femelle reste à la casa s'occuper de la portée...

Ah bon? C'est pas positif? Ben si: moins de femmes au boulot, moins de chômage... CQFD... :D

Écrit par : Daydreamer | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis absolument d'accord avec la fin du com de Daydreamer. Tous ces mouvements un peu extrêmistes sont peut-être un moyen de préparer l'opinion au grand retour de Maman à la Maison. Sinon, moi aussi je pense que les bases de l'éducation sont autonomie et frustation parce que ce sont deux des choses les plus importantes pour pouvoir ensuite affronter la vie adulte.

Écrit par : VGD75 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@MissBrownie : tu es une très bonne mère, très attentive à ses petits, je trouve.
@Daydreamer : NDD !! Sors le lance roquette..

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

N'ayant pas eu d'enfant, je serais trés mal placée pour en parler.

Je ne peux que constater qu'une de mes de mes cops qui était trés "fun and fly", est devenue triste à mourir en société, en devenant mère poule au foyer.
Plus rien ne l'intéresse, toute SA VIE est axée sur ses enfants...Elle se dit heureuse ( et c'est tant mieux pour elle), pour ses potes d'antan, c'est juste un peu gonflant!! ;-)

Écrit par : miss Julie | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai adoré vraiment !

Et mon avis à moi rejoint beaucoup celui de MissBrownie "Il n'y a pas de manière parfaite pour éduquer ses enfants. L'important est de le faire avec amour, non ?"
Frustrer et Aimer son enfant suffisamment fort pour lui donner tout ce qu'il faut pour qu'il vole de ses propres ailes !

Écrit par : Cécile | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bon, j'ai écrit "étanche" alors que je voulais dire "perméable"...sorry.

Le problème c'est s'il y a déjà une guerre entre mères qui ont envie d'allaiter plus longuement et celles moins portées là-dessus (les mères à oisillons nidicoles et les mères à oisillons nidifuges, si on veut) c'est mal barré pour éviter le diktat ! Il y a un impératif de respect des convictions de l'autre préalable à tout aménagement diversifié. Personellement, le maternage de proximité ne me semble en rien une tentative de faire rentrer les mamans au foyer puisqu'au contraire, il permet de concilier allaitement pour celles qui le souhaitent avec boulot qui l'empêche d'habitude !
Les mères qui réduisent leur vie à l'éducation de leurs enfants n'ont pas vraiment de rapport avec le thème, finalement. C'est une pathologie qui a toujours existé quelles qu'aient été les circonstances. On ne peut pas en faire un étalon de mesure pour décider de nouveaux aménagements pour les mères qui allaitent, je trouve.
En résumé : plus de liberté et de choix pour les femmes c'est toujours bon à prendre même si on n'en veut pas pour soi ! (Ou justement - parce que - on en veut pas pour soi car c'est cela le principe de la liberté) :-)

Écrit par : Euterpe | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

L'ex de mon frère avec qui j'étais en bon terme jusqu'à il y a un certain temps et tombé dans le même genre de truc que ce que tu décris. Une méthode je ne sais plus trop quoi en fait. Je ne savais pas quoi lui dire à chaque fois que je la voyais et le pire, c'est quand sa fille de 5 ans lui prenait le sein, je crois que ça m'a dégouté à vie !!!

Écrit par : Faustine | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

je viens de tomber sur ton article et par conséquent sur ton blog en naviguant sur hellocotton

j'adore. tu as tout a fait raison et je suis entièrement d'accord avec toi.
person j'ai jamais voulu allaiter, je ne lis pas d'histoire etc, et mes enfants se portent trés bien (et je peux te dire que quand ca dépasse les bornes, ils vont au coin!!)
génial ton arclicle, j'adore cette franchise de ton

bonne continuation

Écrit par : loula | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@VGDG : je crois qu'en la matière chacun doit envisager ce qu'il ou elle veut. Encore une fois, je n'ai absolument rien contre les mères qui décident de rester au foyer. Tout est dans la façon de le faire.
@MissJulie : ah oui mais, mère active ou pas, il y a souvent un fossé qui se creuse entre les pourvus et non pourvus d'enfants. Les centres d'intérêts ne sont plus forcément les mêmes
@Cécile : ah bon ? Il faut aimer ses enfants ? Mais pourquoi on ne me dit jamais rien ?
@Euterpe : tout est dans le respect des convictions des autres. Je dis ça mais je viens de bâcher les maternantes proximales. Est-ce compatible avec la tolérance ?
@Faustine : 5 ans ??? OMG ! Beurk.

Écrit par : emanu124 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

J'allaite depuis 12 jours et devrais arrêté dans 2 mois environ pour cause de reprise de boulot. 3 ans c'est trop long et vraiment idiot. Le lait est fait pour les besoins d'un bébé pas d'un jeune enfant, 2 mois et demi trop peu.
Pas de co-dodo, ou alors involontaire (cette nuit maman et bébé se sont endormis pendant la tétée à côté de papa).
Je viens de chercher sur youtube des illustrations du maternage intensif, tu as oublié le pot dès la naissance ("les couches ça fuient et il faut alors tout changer") Oo

Écrit par : Lili | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@ Manu : euh...bof, non...mais avec le One Manu Show, ouais..si ;-)

Écrit par : Euterpe | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

non, pas de lance-roquette: je fuis! (et je fonce chez les mamans qui portent des foulards, parce-qu'elles, au moins, elles sont pas chiantes... pis, le foulard, elles le portent pas à la casa!... putain, qu'il était bon, ce thé turc...)

tiens, j'ai pas un truc à faire, là...?

...


...


un... deux... ah, si, il m'en manque un: je file le chercher avant qu'il ne devienne trop autonome... :D (manquerait plus qu'il rentre seul de l'école... huhuhu)

Écrit par : Daydreamer | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Alors moi j'ai fait des cartes d'anniversaires personnalisées, j'ai allaité très longtemps, lu des milliards d'histoires, j'ai fait du cododo, des légumes bio au babycook, j'ai pratiqué l'HNI. Bon la cuisine c'est pas mon truc et faire faire des activités ça fait se lever tôt et moi j'aime dormir le matin. Tout ça pour dire que chaque époque a ses lubies, en ce moment c'est le retour à la nature, demain ça sera autre chose. On veut tous être des parents parfaits et, comme nos parents avant nous, on n'y arrivera pas.

Écrit par : leoetlisa | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

J’aime beaucoup ce site car vous êtes un de ceux qui a le plus de recul par rapport “au monde virtuel”…

Écrit par : voyance | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je plussoies à ce que tu écris Manu.

J'ajouterai simplement que le maternage proximal s'accompagne aussi à mon sens de cette tendance actuelle de beaucoup d'adultes (et pas que des parents) de s'affranchir le plus possible des contraintes et surtout d'éviter le conflit, afin de recevoir en échange un amour le plus inconditionnel possible.
Or un enfant ne nous aimera pas moins si on le contraint à respecter certaines règles, ne nous en voudra pas si on mène une vie épanouie à côté.
Par expérience, j'ai constaté que les enfants ne veulent pas avoir des copains en face d'eux, mais des adultes qui leur posent des limites, les encouragent, les poussent (parfois à bout)...
Je ne peux pas m'empêcher de penser aussi que l'arrière pensée de ces mères est d'espérer ne jamais subir ainsi les foudres de son enfant lui reprochant de ne pas avoir tout sacrifié pour lui. Et que donc elles ne font pas tout ça parce que c'est mieux pour l'enfant, mais parce que c'est mieux pour l'image qu'elles donnent.
Enfin j'dis ça moi, mais j'ai sans doute mauvais esprit ;-)

Écrit par : Débo | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Trimballer son enfant dans ses bras 24h sur 24, lui passer toutes ses conneries, le bourrer de nourriture (lait maternel et nourricier compris) et surtout ne jamais le laisser pleurer ??? Mais mais mais... c'est le maternage indien, ça ! C'est même l'éducation indienne dans son ensemble !!!

C'est assez dingue à regarder, d'ailleurs. pas UNE SEULE femme enceinte dans les rues : cloîtrées à la maison au cas où il arrive quelque chose ou qu'un voisin jette un sort. Puis l'enfant ne doit JAMAIS pleure, vraiment jamais. Dès qu'il chouine ou pleure ou renifle, il faut le prendre dans ses bras. Et ne jamais, en aucun cas jamais, lui dire non ou le contrarier : en revanche, mentir pour lui faire oublier son désir, ça oui ! Et aussi souvent que nécessaire. Enfin, si l'enfant se retourne dans son lit pendant sa sieste ? Ouhla, c'est qu'il veut sortir du lit : et hop, dans les bras. En revanche, jamais de jouets, de jeux, de "reste tranquille ici, et apprends à t'occuper seul" car la solitude, c'est mal : donc l'enfant est en permanence en compagnie d'un adulte, une femme, qui lui passe tout ses caprices.
Voilà.
Tu imagines la société que cela crée derrière ? Tu imagines comment moi, mère potentielle un jour futur peut-être, je suis terrifiée de voir ça ???

Écrit par : Chouyo | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

t'as remarqué que mon dernier était surnommé le Greffon? (ben, irl, y'a des gens qui l'appellent "la greffe", t'vois...) ;-)))) (mais même pas j'imaginais allaiter un enfant qui pouvait parler... :S du coup, au cas où il aurait commencé plus tôt que ses frères, on a effectué le sevrage à 10,5 mois... :D)

Écrit par : Daydreamer | 24/06/2010

J'adore cet article. Je suis 100 % d'accord... d'ailleurs, je suis une vraie crypto-badintérienne. J'avais écris un article sur le blog à la sortie de son livre (qui est sans doute celui qui a été le plus commenté). Comme quoi, les trucs de maman moderne, ca fait causer !

Écrit par : doudette | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

entièrement d'accord ! j'ai une copine qui n'allaite pas au sein, et les infirmières, ses amies étaient outrées : "quoi ? tu ne nourris pas ton enfant?" comme si elle le laissait crever de faim.. je connais une fille très bobo, qui a lu tous les bouquins sur les nouvelles méthodes pour élever son gosse etc. Elle a nourri sa gamine au sein jusqu'à 3 ans et demi, en écoutant tous ses désirs et en lui passant tous ses caprices. La fille est un vrai tyran maintenant (à 6 ans)

Écrit par : Papillote | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

A t'on du recul sur ce genre de "mouvement" ? Genre 20 ans ?
Ce serait intéressant de voir ce qu'ils deviennent ces gosses, une fois grand.
Ce qui me dérange le plus dans ce truc, c'est le "peu d'interdits".

Peu d'interdit à l'âge où on pose les limites, où l'on se structure ? Oui, vraiment, j'aimerais bien voir ces gosses une fois grandis (et la tête de leurs mères)

Écrit par : Dom | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

tiens tiens j'ai déjà dû dire ça quelque part aussi moi... étrange non ?
ah oui et puis MERCI hein, tu nous prouves, à nous jeune padawan mother de petits, que c'est le bon plan : autonomie et frustration power !

Écrit par : e-zabel | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

T'écris super bien.
De surcroît, t'écris super bien les choses auxquelles j'adhère à fond...
J'avais perdu ton adresse, du coup je relis un à un tous les billets que j'ai loupés depuis...
Les folingues de la Leche league avec leurs dogmes et leur principe à 2 balles , les mères idéales avec leurs grosses arrières-pensées, ça me soûle grave...
Je préfère même pas imaginer leur regard, quand en plus, elles ont devant elles, une nana qui a choisi de ne pas avoir d'enfant!

Écrit par : Charogne Stoned | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je sais maintenant quelle mére je serai, une mére imparfaite et fiére de l'être.

Écrit par : Stéphanie | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Et ces enfants qui n'ont eu aucune interdiction je les retrouve dans mes cours et ils ne comprennent pas que non on ne tape pas sur son voisin en classe, que non on ne sort pas de la classe en plein milieu d'un cours pour aller voir un pote qui passe dans la cour... Ils ne comprennent vraiment pas pourquoi on le leur impose des règles et ça les perturbe vraiment.

Écrit par : Aourell | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ben moi j'ai flirté avec le maternage, allaité mon 2eme loulou pendant 2 ans et demi (au fait le lait maternel est très bien pour les nouveaux nés mais s'adapte qd l'enfant grandit et je dirais même que au delà des 6 premiers mois il n'y a plus les désagréments des 6 premiers mois. pour ce qui est des dents, t'es tu déjà demandé pourquoi les premières dents des enfants s'apellent "dents de lait"?-grosse parenthèse-) , certainement pas pour être un mère parfaite car moi aussi je les fuis (de la même façon que j'ai du mal avec les fées du logis et les névrosées du ménage, d'ailleurs).
Juste que j'avais déménagé et pas encore trouvé de boulot alors rien ne me poussais à arrêter l'allaitement, ça me convenait et ça convenait à mon fils, what else? J'ai arrêté un peu avant de commencer un nouveau boulot et je me suis sentie revivre : pas le fait d'arrêter d'allaiter, le bonheur de cotoyer des adultes et de ne plus être confinée avec les enfants à la maison et au parc... En fait c'est pas le maternage proximal qui m'a obligée à devenir femme au foyer, c'est le fait d'être au foyer qui m'a donné envie d'en faire qq chose (et comme je l'ai déjà dit ça pouvait pas être le ménage ou la cuisine, alors j'ai pris l'option enfant!).
J'ai cotoyé certaines perfectionnistes maternantes et je suis restée assez critique sur les excès du truc; le truc qui m'agaçait le plus c'était des appelations maternage respectueux où en creusant ça voulait dire portage en écharpe, allaitement et cododo... Pour moi on peut respecter et apprendre le respect sans ce tralala. J'ai toujours été pour la liberté d'être parent comme on le sent sans être jugé par ceux qui font autrement.
En même temps, ça serait cool qu'on laisse allaiter mettons 2 ans (c'est la recommendation de l'OMS, pas specialement pour les pays du tiers monde), sans en conclure que l'on ne donne pas de limites aux enfants, qu'ils seront dans nos jupes à 30 ans, etc...
Mon ainé que je n'avais pu allaité que les 6 mois "règlementaires" est bcp plus dans mes jupes que son frérot allaité 2 ans et demi, très autonome et indépendant...
Enfin, je n'ai pas vu le fameux reportage de M6...

Écrit par : vero81 | 24/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Lili :OMG elle est arrivée la puce ??? Félicitations à toute la petite famille !!
@Euterpe : le Manu Show ? C'est tous les jours..
@Daydreamer : ça va arriver plus rapidement que tu ne penses. Et pour le greffon.. Ben voilà, quoi..
@LéoetLisa : c'est exact, mais tant que les lubies restent inoffensives, peu importe. Par contre, chez certains, elles font aussi des dégats.
@Voyance : merci.
@Débo : je ne sais pas ce qu'attendent ces mères et à la limite je ne veux pas le savoir
@Chouyo : et bé. Ca claque les indiens !! Et les femmes acceptent toujours ça ??
@Doudette : les trucs de mamans ça fait TOUJOURS causer
@Papillotte : la mère doit s'en mordre les doigts. Mais 6 ans c'est encore rattrapable.
@Dom : j'ai bien une vague idée. Mais je crois que je vais me faire taxer d'a priori si je l'expose.
@e-zabel : huhuhuhuhuhu.. Je suis ta mère.. pchhhhhhhh
@Charogne Stoned : tu relis TOUT ?? OMG !
@Stéphanie : bienvenue au club..
@Aourell : ils sont perturbés et perturbent les autres. C'est problématique effectivement.
@Vero81 : j'aime beaucoup ton témoignage car il est posé. On sent que tu es bien dans ta tête et que tu assumes tes choix. Même si je ne partage pas tes options de vie, ni d'éducation. Mais tant que tout le monde y trouve son compte.. Respectons les choix des uns et des autres, c'est le principal

Écrit par : emanu124 | 25/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bravo ! J'adore quand tu es en colère ! Je t'approuve à 100 %, bien que j'éprouve toujours un peu de gêne à m'aventurer sur le terrain de l'éducation puisque je n'ai pas eu d'enfants moi-même personnellement. L'allaitement à 4 ans, je suis d'accord... c'est limite ! Et tout leur passer, alors là non.
Et puis, tu cites Bree... mais c'est loin d'être une mère parfaite. Revois ton petit B.A.BA des DH !
Comme tu le conclues, de toutes façons, les parents parfaits ça n'existe pas. Et c'est tant mieux.
Sinon... "nous serions des dieux". Et du coup, je me demande ce qu'on ferait là.

Écrit par : Chonchon | 25/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Chonchon : boh DH ça fait un moment que j'ai décroché, t'façon..

Écrit par : emanu124 | 25/06/2010

Répondre à ce commentaire

ben non je dis que j'y prends du plaisir, m'en fous que ça t'ai fait chier

Écrit par : olympe | 25/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Olympe : j'adore quand tu sors de tes gonds. Tu es tellement sexy quand tu es en colère...

Écrit par : emanu124 | 26/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bon j'arrive en retard et j'ai pas le courage de tout lire.
Le maternage, j'aime bien, j'ai materné tant que j'ai pu ma dernière fille... pendant sa première année, c'est à dire là où elle en a le plus besoin. Maintenant, elle a deux ans et demie, elle n'est pas une stressée de la séparation, loin de là, elle fait la loi chez les grands de 3 ans à la crèche et je lui dit non assez souvent... Bref, pour moi, le maternage, ok, mais pour les nourrissons, pas plus :-)

Écrit par : eddie | 26/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ouah, bravo à toi. On devrait t'érriger une statue. Très peu pour moi le maternage proximal. Pourtant j'ai allaitée ma fille pendant 4 mois mais non sans mal. Elle avait des colliques et j'avais l'impression de devenir dingue. La porter contre moi presque 24/24 était devenu une obligation car rien ne la calmait. Pourtant depuis le début, je n'avais pas du tout l'intention de la porter tout ça. Mais je n'ai pas eu le choix.

Puis vint le moment ou il fallait retourner bosser et comme beaucoup, j'ai ressenti la vie m'envahir. Pitchoun a rejoint la crèche, elle a commencé la diversification alimentaire et moi j'ai retrouvé mon boulot de ouf et mes collègues.

Aujourd'hui j'ai besoin de moments de distance avec elle car des fois, je n'en peux plus. Mon congé de maternité m'a bousillée. J'ai été privée de sommeil anormalement. Elle ne dormait jamais. 4, 5 heures la nuit mais jamais en journée. Nous ne comprennions pas comment elle faisait pour tenir. Aujourd'hui quand elle pleur ou qu'elle fait un gros caprice, j'ai beaucoup de mal à gérer. Je ne supporte tout simplement pas.

Et pourtant je l'aime et je suis certainement imparfaite même si, sur le papier, elle a tout ce qu'il faut. Rien ne manque : du calin aux vêtements,...

Pas facile d'être maman/parents.

Écrit par : Fashiongeekette | 27/06/2010

Répondre à ce commentaire

Le maternage proximal ? Gné ? Mais c'est des malades ? Mais allaiter un gamin de 3/4 ans c'est dégueu !! Rahh là là ton billet me retourne. Trouve-t-on des psy en accord avec ce concept foireux et plus approximatif que proximal ;) ? Frustration et autonomie, c'est ça la vie, tu as bien raison LOL, beau coup de gueule !

Écrit par : La pintade aixoise | 27/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Eddie : on est bien d'accord
@Fashion geekette : alors je te rassure. Si mon experience de "vieille" maman peut servir à quelque chose : on a tous eu envie un jour ou l'autre de jeter un gosse par la fenêtre. C'est NORMAL quand un petit bout hurle non stop. Il ne faut SURTOUT pas culpabiliser..
@La Pintade : meeerciiii !

Écrit par : emanu124 | 27/06/2010

Répondre à ce commentaire

j'adhère complètement au com' d'Olympe: se faire une idée du maternage proximal (à ne pas assimiler au seul allaitement) en regardant M6, c'est quand même super limite et c'est ce que reproche les mamans maternantes à la journaliste qui a réalisé le sujet: donner du grain à moudre à leurs détracteurs en déformant la réalité. Par exemple, il n'est dit nul part qu'il faut tout laisser faire, ne rien imposer etc. Si c'était le cas, je rejoindrais l'avis de ton fils...
Au passage, j'en profite pour signaler que la journaliste de 66 Minutes a répondu à une ITW chez moi: http://www.lefeuilletondeficelle.com/2010/06/27/les-journalistes-tous-anti-maternage/#content

Écrit par : Ficelle | 28/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ca me rappelle une couverture de "Détective" qui annonçait : "A 18 ans, il tête encore sa mère".
Ca doit dater de 30 ans, et je m'en souviens encore :oD La proximitude maternitale était donc déjà inventée à l'époque.

Écrit par : La vie (où est le) mode d'emploi (?) | 29/06/2010

Répondre à ce commentaire

Pour ma part je trouve fort dommage d'alimenter les "mommy wars" comme disent les anglo-saxons (qui ont une expression ad hoc pour tout...), et de vouloir à tout prix nous mettre dans des cases et des catégories. Le reportage est hyper caricatural et on se demande si la journaliste a déjà vu un enfant de 2 ans (genre "oh mon dieu, ils vont se balader avec leurs enfants le dimanche après-midi, mais quelle aliénation, leur couple ne s'en remettra pas !" ou encore "cet enfant de deux ans qui est un peu excité avant d'aller au bain est un jeune délinquant en puissance à qui ses parents ne posent aucune limite"). Le "maternage proximal" n'est pas une secte ou un package à prendre d'un seul tenant, on peut aussi faire dans la nuance. Personnellement j'allaite et je dors avec mon bébé de 5 mois parce que je suis une flemmasse qui ne veut pas se lever la nuit et parce que je ne peux pas dormir si mon bébé hurle à la mort dans la pièce d'à côté. J'arrêterai quand j'en aurai marre. Et mon couple va très bien merci (le père est TRES heureux de ne pas se lever, d'ailleurs du coup il gère les réveils de l'aîné, niek niek). Enfin il me semble assez arrogant de dire que telle ou telle pratique éducative donnera à coup sûr tel ou tel adulte, je pense que c'est un peu plus complexe.

Écrit par : La poule pondeuse | 29/06/2010

Répondre à ce commentaire

@Ficelle : ne t'inquiète pas je ne suis pas si blonde, j'ai parfaitement conscience du côté caricatural et orienté du reportage de M6. Je ne suis quand même pas née de la dernière averse.
@Muriel : mouahahhahahahhahaha.... Excellent...
@La Poule Pondeuse : je ne déclare la guerre à personne à part aux cons, mais c'est un autre débat. J'ai juste une certaine expérience de la vie qui m'a permis de constater quels effets succédaient à quelles causes. On en reparle dans 15 20 ans.

Écrit par : emanu124 | 29/06/2010

Répondre à ce commentaire

dommage de gober comme parole d'évangile les conneries que M6 est capable de débiter... ils feraient un reportage sur le Pape qu'au montage ils parviendraient à le faire passer pour le nouveau grand rabbin de France !

1/les personnes montrées dans le reportage (si on reste juste sur ce qui est montré) ne sont pas représentatives des "maman maternantes" globalement... la plupart sont comme tout le monde : elles font comme elles peuvent, en fonction de l'état d'esprit du jour, en fonction des souhaits du papa qui a totalement son mot à dire, en fonction de leurs questions existencielles, leurs remises en question... car quand on choisit de faire autrement, les questions et les commentaires désagréables fusent !

2/je vais pas répéter les infos officielles (les vraies, pas les avis de X ou Y sur le sujet) sur l'allaitement... mais qu'on peut allaiter et longtemps, avec bonheur ou pas selon les jours, avec disponibilité ou pas aussi... est ce vraiment nécessaire que des gens se permettent de donner leur avis sur le sujet ? es tu aussi agressive face aux parents qui se baladent avec un gamin de 5 ou 8 ans la sucette visée à la bouche ? Moi je ne m'imagine pas allaiter jusque 3 ans, après je n'y suis pas je peux pas savoir à l'avance, mais ce qui est clair, c'est qu'à 3 ans si ma fille tête encore, je n'aurais pas la même disponibilité que quand elle avait 6 mois ou 1 an ! On peut allaiter un enfant et aussi dire ses limites à l'enfant.
Et moi je suis effectivement "pro allaitement" mais surtout pas dans le sens de "tout le monde devrait allaiter" mais "tout le monde devrait pouvoir faire son choix d'allaiter ou pas en connaissant TOUTES LES DONNEES de l'histoire". Car actuellement des mauvaises informations véhiculées sur l'allaitement ET sur le biberon, y en vient de partout ! Et qu'une maman fasse le choix du lait artificiel, soit, mais en sachant tous les inconvénients et avantages de l'un et de l'autre. Or actuellement tout n'est pas dit sur le sujet, sur les conséquences des manques liés à l'alimentation au biberon et sur les qualités de l'allaitement, bien au delà d'une question d'anticorps. Donc je suis POUR LE CHOIX, mais pour un VRAI choix !

3/ j'en viens à ce qui suit : ce qui est qualifié de "maternage proximal" par rapport à l'éducation, notamment à l'écoute de l'enfant c'est justement ne pas dire amen à tout et n'importe quoi ! mais ce n'est pas lui filer une baffe si elle me tire les cheveux mais juste dire que je ne veux pas qu'elle le fasse, des fois assez enervée car j'aime pas qu'on me tire les cheveux... quelle crédibité aurais à dire à ma fille de ne pas taper un enfant si moi même je la tape même occasionnellement ??? où est l'éducation dans ce sens ? donc oui ma fille comme n'importe quel gosse tente de manger les croquettes, de me pincer ou de tirer les poils du chat, c'est pas parce que je veux être à son écoute que je ne lui interdis pas de le faire ! c'est juste la manière de le dire qui change... des parents qui passent leur temps à gueuler sur leurs gosses et s'y épuisent, justement ça ne leur ferait pas de mal à faire différemment, ça serait plus efficace et moins crevant !

4/on a tous nos expériences de la vie, qui peuvent nous permettre de dire "je sais constater les effets succédant aux causes"... ;)

5/je suis totalement d'accord avec ton fils cadet : ce reportage était complêtement con tellement il racontait n'importe quoi, tellement les journalistes n'étaient pas documentés... Complètement con, comme la majorité des programmes tv actuellement, où le but n'est surtout pas d'informer objectivement, mais de manipuler celui qui est derrière son écran pour lui donner envie de se défouler sur telle ou telle catégorie de personne... visiblement ça marche... c'est ça qui est triste, et c'est contre ça que tout le monde devrait se défouler, par contre les maternants, non maternants (vu qu'il faut mettre des étiquettes, ça attire plus le téléspectateur), allaitants ou pas, etc...

Écrit par : Tinote | 06/07/2010

Répondre à ce commentaire

@Tinote : que te dire. Tu apporte tes réponses à tes propres objections. Je suis bien consciente que les reportages de M6 sont orientés dans le sens spectaculaire et polémique. Ce que j'essaye de démontrer, c'est que les conduites extrémistes ne mènent jamais à de bons résultats. Après qu'on éduque ses enfants de telle ou telle manière peut importe. Le tout est qu'on les éduque. Pas qu'on copine, ni qu'on leur passe tout. Ni à l'autre extrémité qu'on soit un garde chiourme.

Écrit par : emanu124 | 06/07/2010

Répondre à ce commentaire

totalement d'accord, que ça soit sur les extrémismes, le copinage ou le garde chiourme !

cependant actuellement encore quand on entend les gens autour de soit, pour eux l'enfant est forcement un sale gosse manipulateur, qui doit "laisser tranquille" ses parents, qui doit dormir, être calme, obéir, ne pas faire de bruit, bref, être une jolie image ou une sorte de bibelot qui bouge quand on le veut bien, nous, adultes supérieurs. et moi c'est ça que je trouve grave ! on exige des enfants ce que nous même adultes ne sommes pas capables de nous imposer ! comment se construire sainement sur de telles bases ?

et globalement quand on nous dit "mais n'avez pas peur que ..." sur nos choix éducatifs, je répond que de toute façon quand on voit la tête de la société actuelle, rien ne me prouve, au contraire, que les choix éducatifs en vogue les dernières décennies sont bonnes : ça donne des gens non heureux, sans cesse à rechercher à compenser des manques par la bouffe, la clope et cie... donc autant choisir de faire autrement, on a rien à perdre !

Écrit par : Tinote | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

@Tinote : merci pour cet excellent débat (sans aucune ironie). Là encore je suis d'accord ET pas d'accord avec toi. Oui, le système est imparfait, mais atteindre la perfection est impossible dans le domaine de l'éducation comme dans d'autres d'ailleurs. Autant ne pas se stresser, y renoncer et faire comme on le sent effectivement. Ceci dit, là où je ne te rejoins pas c'est que je suis fortement convaincue qu'un des rôles principaux de la "parentitude" est de poser un cadre et des limites. Et qu'avec un enfant en dessous d'un certain âge, tout intelligent qu'il soit, il y a un moment où le dialogue ne fonctionnera plus. Parce qu'intellectuellement, émotionnellement, moralement, il n'a pas/plus la capacité d'appréhender ce que tu lui demandes. Il ne sert à rien d'expliquer pendant 4 heures à un gamin de 6 ans POURQUOI il doit aller se coucher, s'il n'est pas décidé à le faire par exemple. Et personnellement, je n'ai ni la patience, ni le temps, ni l'envie de le faire. Je reste convaincue que l'éducation est un mélange de dialogue, de présence ET d'autorité. Mes fils qui ont donc connu ce système, maintenant qu'ils sont grands, sont plutôt pas mal satisfaits d'avoir des parents qui les ont cadrés. Ils nous l'ont dit à plusieurs reprises et ne voudraient en aucun cas de parents très copains ou libéraux comme ils peuvent le voir chez certains de leurs potes. Je ne prétends pas avoir le meilleur système, et je suis très loin d'être ce qu'on appelle une bonne mère. Je ne suis quasiment pas une mère du tout d'ailleurs dans le sens classique du terme. Néanmoins, aujourd'hui j'ai deux garçons plutôt sympas et très autonomes. Pour moi c'est le principal.

Écrit par : emanu124 | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

en fait je crois que le gros malentendu dans l'histoire, c'est que tu crois (du moins c'est ce que ton discours laisse entendre) que du moment où on tente d'être dans une écoute active des émotions de l'enfant et d'être à l'écoute tout court (désolée, je met ça comme ça même si je ne cherche pas du tout à sous entendre que ceux qui ne sont pas dans le trip maternage proximal ne sont pas à l'écoute de leurs enfants ;) ), on ne veut mettre aucune autorité dans l'histoire, qu'on se met à la disposition immédiate de l'enfant, qu'on soit d'accord ou pas. Ben non ! c'est pas aussi simple !
exemple : hier j'étais chez une amie ("maternante" ;) ) dont le fils a 14 mois, comme ma fille. les deux mômes étaient obsedés par une peluche chat et passaient leur temps à vouloir la piquer à l'autre... ben non, on les laisse pas s'étriper et crier/hurler parce qu'ils sont frustrés de ne pas avoir tous les deux la peluche en même temps... chacun l'a eu, l'autre râlait, on détourne l'attention avec un autre jouet (ça marche pas forcement), et l'un et l'autre ont finalement été frustrés à devoir prêter la peluche. donc oui, un bébé "materné" passe aussi par la frustration, et aussi l'autorité : en ce moment ma fille ne ne sais pourquoi veut me "gratter" la peau, ça me met hors de moi j'ai horreur de ça (qui aime ? ) et ben non, je ne me laisse pas faire, je dis, redis, reredis, râle, crie aussi (et oui ça arrive) .

Mais "intellectuellement", je suis convaincue que crier, mettre des fessées, penser que l'enfant est un sale manipulateur qui tente de nous avoir, c'est inutile non seulement, et surtout inefficace. donc oui on tend au dialogue, mais on ne veut pas dialoguer tout le temps non plus, juste quand c'est nécessaire.. et que ça l'est bien plus souvent qu'on imagine, car un enfant a plus d'intelligence et de compétences qu'on imagine.

être dans le "maternage proximal" est loin de vouloir éduquer ses enfants sans autorité ni cadre, carrement pas ! et c'est ça que je reproche à ce "reportage", c'est de manipuler les gens : les parents qui font le films et les gens qui regardent !

Écrit par : Tinote | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

Encore quelqu'un qui n'a rien compris au maternage proximal et qui critique sans savoir et surtout sans rien connaitre au concept, et en le critiquant sur la base d'un reportage m6 a la c**. C'est sur que chez tous les mammiferes le petit est mis loin de sa mere, dans un berceau, qu'on le laisse pleurer pour qu'il s'endorme pour lui apprendre la frustration!
Il s'endort par epuisement de pleurer.
Le maternage proximal a justement pour vocation de securiser le bebe au maximum afin qu'il se construise un soi secure et donc par la suite pouvoir se rassurer en retrouvant se soi secure interieur. Les bebes materné de cette maniere deviennent le plus souvent des personnes confiantes, sur de soi, et tres tourné vers les autres.
Yen a marre d'expliquer ce genre de choses à des personnes qui sont completement fermée et pas ouverte d'esprit... Enfin bref....
Sinon chaque parent fait de son mieux avec les convictions qu'il a.
Reflechissez, interessez vous, lisez, soyez ouvert avant d' être aussi agressif envers d'autres type de pensee. Sinon la terre serait toujours plate...

Écrit par : diego | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.