Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2011

Cendrillon dans la peuf

La montagne ça me gagne.... Pas du tout..

Je n'aime que la ville et le bord de mer (de préférence tropical with  les palmiers).

 

Le concept de descendre des pentes glissantes sur deux planches pour les remonter ensuite et recommencer me parait déjà complètement crétin.

Ensuite la neige, c'est froid, ça mouille, ça ne sert à rien. Ca bousille les louboutins et on est obligée de mettre des vêtements grotesques pour marcher dedans 

Mais, d'abord par amour pour le meuri puis par vague dévouement maternel (faire respirer de l'air pur aux gosses, tout ça) j'ai fréquenté les stations de ski pendant quelques années. Sans pratiquer moi-même.

 

Je regardais donc partir les autres slalomer sur la poudreuse (la peuf pour les non initiés) en slalomant entre les diverses terrasses de bistros pour les attendre entre une boisson roborative et un bouquin.

Ce qui au bout de quelques jours devenait relativement ennuyeux. Surtout quand le soleil n'était pas au rendez-vous.

 

 

Pour un de ces séjours montagnards nous avions, une année,  choisi de partir en groupe en investissant un grand chalet familial en Suisse (ses vaches, ses chocolats, ses banques) 

Chalet fort agréable d'ailleurs agrémenté d'un abri anti-atomique. Mais ceci est une autre histoire.

Lasse de végéter sur la terrasse du chalet pendant que mes compagnons partaient tout schuss et menacée d'obésité à force d'inactivité et de repas raclette/fondue, je décide d'aller affronter l'ennemi blanc pour une petite ballade hygiénique.

 

La station de Villars-sur-Ollon, étant fort bien pourvue en chemins de ballade plutôt agréables, je dois l'admettre, je prends goût à ces petites marches et m'aventure de plus en plus loin.

Jusqu'à remonter un petit chemin qui sent la noise-e-tteuuuuh et qui brutalement.... Se perd dans un champ de neige.

Distraite par la beauté du paysage (si, si), je ne prends pas garde et m'avance sans remarquer que le chemin a disparu.

Pour me retrouver brutalement aspirée jusqu'à mi-cuisses  par l'adversaire gelé qui m'avait masqué un probable trou dans lequel je m'enfonçais irrémédiablement.

Essayez déjà de vous sortir d'un trou rempli de neige avec un équipement constitué de doudounes handicapantes et de moon boots qui pèsent deux  tonnes, vous m'en direz des nouvelles.

Imaginez ensuite que ces mêmes moon boots sous l'effet conjugué du glissement naturel de la neige et de la gravité tiennent absolument à quitter vos pieds pour s'enfoncer dans le dit trou.

Malgré vos invocations suppliantes constituées de P***n de B*****l de M***e

Vous faites quoi ? A part envisager 1/ de mourir enfouie sur un manteau blanc 2/ de faire un chemin du retour long d'environ 2 kilomètres en chaussettes  ce qui revient au même


Votre cerveau se met en mode "survie" pendant que vous mobilisez vos forces pour sortir du trou où vous vous enfoncez inexorablement (maintenant jusqu'à la taille) tout en retenant vos moon boots à la seule force de vos orteils crispés.
Et qu'en plus il se met à neiger à gros flocons...

C'est là qu'au dessus de votre tête vous apercevez une branche solide où, avec l'énergie du désespoir, vous vous agrippez tel Indiana Jones à son fouet. Et sur laquelle un oiseau perché de race Suisse se fout visiblement de votre tête avec des roooo roooo roooo ki ki ironiques

Et que simultanément vous entendez un craquement sinistre venu de votre dos, ou plus exactement de votre fessier, vous indiquant que votre pantalon vient de céder sous les assauts conjugués de vos efforts et des raclettes englouties les jours précédents.

Mue par l'instinct de survie qui décuple vos forces, centimètre par centimètre,cramponnée à la branche salvatrice vous arrivez à extraire votre tronc du piège de cristal, suivi de vos cuisses, puis de vos mollets et enfin de vos moon boots qui étaient à la limite de vos chevilles. Il était temps de remonter.
Les Moon boots sont sauvées. Vos pieds aussi donc, par la même occasion.

Mais pas votre pantalon, fendu de bas en haut, qui laisse admirer votre culotte à la faune environnante constituée de l'oiseau goguenard et d'une bestiole à fourrure et à queue rongeant une pomme de pin.
 
Ce qui vous oblige donc à faire une partie du trajet de retour, celle située dans la zone habitée, vêtue seulement d'un tee-shirt, sous la neige qui tombe à gros flocons avec votre blouson autour de la taille.
Et arriver dans votre chalet suisse avec les cheveux à verticale sur le crâne, les bras violets, le slip à l'air et sous les quolibets de vos amis qui évidemment, ne loupent pas une si belle occasion de passer une bonne soirée en vous taillant un costard.
Depuis personne au monde ne m'obligera plus à mettre des moon boots.  Ni à faire de la marche en montagne.

 

Non personne.

 

 

Ceci était ma participation au fabuleux concours d'Electroménagère !

 

montagne,ski,moon boots,chute

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

07:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : montagne, ski, moon boots, chute | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Oh punaise! mais tu as du flipper comme jamais n'empêche...
ça fait longtemps que je n'ai pas été skié mais j'aime bien, ensuite je crois que je suis trouillarde pour m'aventurer seule comme toi dans ce genre de paysages...
c'est quoi peuf? je me sens inculte là!

Écrit par : Carole Nipette | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Bravo ! Tu as gagné .... une paire de Moon Boots ! :D

Écrit par : electromenagere | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Mais il faut tourner un film de cette histoire !!! 127 à coté c'est de la gnognotte !!!!!

Écrit par : Sandrine | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Lectrice de l'ombre, je ne peux m'empecher de commenter. J'en pleure de rire et un lundi matin dieu que c'est bon!!! Encore.....

Écrit par : naty722 | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

mouarf et le pompier sauveteur jeune et musclé il était où hein ??
remboursez !!!
(tu vis plein d'aventures en fait... Indiana Manu!)

Écrit par : Phileas | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Mouahaha, grandiose ! Electro, elle peut pas rester insensible à un tel coming out, quand même ? (ah merde, ce sont ses parents qui choisissent)

Écrit par : shalima | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Mon dieu un condensé de Kho lanta, survivor, la ferme des célébrité et des convois de l'extrême... et dire que le live tweetage n'existait pas en ces temps reculés...
;o)

Écrit par : lolo | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Oooh quelle horreur, ça m'aurait traumatisée

Écrit par : Mlle Toutouille | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Hé hé!! Et ben tu reviens de loin, on peut dire...Sans déconner mais quelle téméraire cette Manu!! Partir comme ça, en balade, seule dans la nature, à pieds, alors que des tas de gentils moniteurs sympas auraient été ravis de t'apprendre le planté de bâton.

Y'a pas que le ski au ski, y'a les profs aussi...;-)

Écrit par : miss Julie | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

@Carole : la poudreuse ma biche, c'est expliqué dedans le billet
@Electroménagère : je n'en mets plus. Ca me rappelle des mauvais souvenirs
@Sandrine : évidemment. Un pur cauchemar. Mon histoire est bien plus intéressante que 127 heures
@Naty722 : de rien !
@Phileas : y'avait pas de pompiers j'étais lost dans la nature !!
@Shalima : ça fait rien c'est pour la beauté du sport !
@MissJulie : des profs de promenade ?

Écrit par : emanu124 | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

@Carole : la poudreuse ma biche, c'est expliqué dedans le billet
@Electroménagère : je n'en mets plus. Ca me rappelle des mauvais souvenirs
@Sandrine : évidemment. Un pur cauchemar. Mon histoire est bien plus intéressante que 127 heures
@Naty722 : de rien !
@Phileas : y'avait pas de pompiers j'étais lost dans la nature !!
@Shalima : ça fait rien c'est pour la beauté du sport !
@MissJulie : des profs de promenade ?

Écrit par : emanu124 | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Ouais...par ex, des balades en raquette. Où tu fais 20 bornes avec un groupe...Le grand bonheur quoi!!;-)

Écrit par : miss Julie | 08/02/2011

Répondre à ce commentaire

Ah j'ai testé une fois. Tu savais qu'on peut dévaler une pente en raquettes ?

Écrit par : emanu124 | 08/02/2011

Bah dis donc, quelle aventure ! Déjà que les "sports" d'hiver ça ne me tentait pas du tout... mais là ! Moi j'y vais pas, c'est décidé.

Écrit par : Chonchon | 09/02/2011

Répondre à ce commentaire

Mouahahahahaah (peuuuuuuur)

Écrit par : emanu124 | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.