Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2011

Les professions à éviter absolument

Si comme moi, compagnons d'infortune,  vous traversez actuellement les affres de l'orientation post-bac "boh moi je veux être riche et célèbre t'façon" il convient de prendre le temps de réflêchir aux conseils que vous allez prodiguer à votre progéniture.

Car le choix d'une profession n'est pas anodin, à plusieurs points de vue. Endosser certaines carrières c'est potentiellement ne plus avoir une seconde de répit dès qu'on se retrouve en public ou dans un dîner en ville.


Une vie faite de sollicitations, de demandes, de requêtes, bref, un épuisement total à long terme à prévoir pour le futur :

 

  • Médecin "c'est normal la douleur que j'ai entre les côtes là ?" . Pas une sortie où on ne vous demanderas un avis médical sur un bobo quelconque. Sans parler du fait que vous ne ferez jamais un trajet en avion tranquille "le commandant de bord demande s'il y a un médecin sur le vol" et que vous serez de permanence le 31 décembre au soir. Pour la petite histoire ma belle-soeur est radiologue et je m'efforce d'éviter toute conversation à caractère sanitaire avec elle. Ce qui est loin d'être évident quand elle demande des nouvelles de la famille... Sont également concernées toutes les professions para-médicales : kiné, ostéo, infirmière, dentiste, pharmacien qui en plus peut fournir des tas de trucs gratos, le pauvre, il n'en voit jamais le bout.

 

  • Avocat : "je fais une lettre recommandée à mon voisin qui joue du bombardon à 4 heures du matin, ou pas ?". En boucle. Sans parler des requêtes permanente pour avoir des adresses de confrères spécialistes en divorce/fiscalité/droit du travail ou des marques... Ainsi que les réductions d'honoraires qui vont avec. 

 

  • Coiffeur/euse : vous serez d'astreinte de brushing ou de rattrapage de couleur ratée pour les mariages/communions/enterrements/bar Mitzvah et tous évènements sociaux de l'univers. Plus les demandes de conseils en visagisme en flux continu. Et, comme les avocats, vous aurez à affronter les sollicitations de remises (voire de gratuité) sur vos services en permanence. Avec en prime, bien évidemment aucun espoir de ces gentils pourboires qui arrondissent allégremment vos fins de mois. Sont également concernées les esthéticiennes et manucures.

 

  • Informaticien : profession relativement obscure jusqu'à l'avènement de la micro-informatique, le bidouilleur cybernétique ne peut plus mettre un pied chez quelqu'un sans entendre "ah au fait, tu veux pas venir voir, j'ai mon ordi qui bugge". Et finir sa soirée en grignotant un pilon de poulet à essayer de comprendre pourquoi youporn se déclenche à chaque fois qu'on clique sur l'adresse du site du Vatican. Sans aucun remerciements a posteriori du propriétaire de l'ordi, ça va de soi... Sont également concernés les webmasters, bloggeurs, spécialistes des réseaux sociaux et toute personne sachant allumer un ordi.

 

  • Directeur des Ressources Humaines dans une grosse société : "t'aurais pas un stage, CDD, boulot, tuyau, réseau, piston, bon modèle de CV pour mon fils qui triple sa terminale à 25 ans ?". Le Directeur des Ressources Humaines finira sa vie seul et haï de tous. C'est sa destinée. Il faut le savoir.. Sont également concernés les conseils en recrutement.

 

  • Météorologue : ne peut évidemment pas mettre un orteil hors de chez lui sans qu'on lui demande "et pour mes vacances en Bretagne en août, tu penses qu'il fera beau ou pas ?". Le météorologue est maudit. Pour l'éternité.

 

  • Imitateur : je ne sais pas si vous avez remarqué, mais quand on invite les imitateurs sur un plateau télé ou en radio, on leur demande systématiquement de passer toutes leurs imitations en revue. Hors de question pour le gusse de répondre avec sa voix normale sous peine de passer pour un sinistre. Les imitateurs sont condamnés à vivre avec l'identité d'autres gens toute leur vie. Voire à souffrir de sévère troubles de la personnalité. 

 

  • Plombier : le plombier étant devenu une espèce rare en voie d'extinction, il est plus difficile d'obtenir un rendez-vous avec un as de la clé à mollette qu'avec un ministre. Le plombier passe donc tous ses loisirs à inspecter les dessous d'éviers de ses relations pendant qu'elles jouent au poker ou dégustent une bonne raclette - vin blanc. Sont également concernés les électriciens, les garagistes et tous les bricoleurs du dimanche un peu doués.

 

Cette liste n'est pas exhaustive, mais je pense avoir énuméré ci-dessus les principaux écueils professionnels à éviter.


Ceci ne vous ferme pas toutes les portes : il vous reste en vrac, dresseur de puces savantes, infirmier en gériatrie, égoutier, colonel dans la légion étrangère, fabricant de produits chimiques, serial-killer psychopathe et bien sur huissier, qui reste la profession la plus unaniment haïe par l'opinion publique.

Vos enfants seront donc détestés, mais auront aussi l'occasion de remplacer Maitre Nadjar pour apporter l'enveloppe désignant le gagnant dans les radio-crochets télévisuels.

Ce qui est déjà pas mal comme carrière, convenons-en

 

 

Merci à Doudette et Regarder le Ciel  pour l'inspiration...

 

plombier-polonais.jpg

Aaaah le charme du fameux plombier polonais !!

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

"Aaaah le charme du fameux plombier polonais !!" Hé, pas cher en plus ;---))

Écrit par : des pas perdus | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour! Tu as oublié éducateur spécialisé :sert de "déversoir" lors des soirées aux inconnu(e)s en difficultés personnelles/avec leurs enfants/leurs voisins ; en prend plein les dents lors des discussions dites "sociales" ; immanquablement les amis, à un moment donné, commencent leur phrase par "toi qui travaille avec les enfants/les ados/les handicapés..."et attendent ensuite que vous trouviez des solutions à leurs problèmes et là, votre apéro est gâché!
Le plombier Polonais...ça éclaire une journée de si bon matin! :)

Écrit par : Breizh' | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

y'a aussi veto, employée commerciale = client qui te alpague en pleine rue pour te demander comment ça se fait qu'on avait plus de salade frisée le matin et si le pulvérisateur de vinaigrette sera bien là lundi et si on peu le lui mettre de coté....

perso mon plombier ressemble pas a ça!! il ressemble plus a Mario avec raie apparente qu'a un beau gosse blond de film porno gay!!

Écrit par : Naelwynn | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce fou rire du matin en arrivant au travail !!

Écrit par : nol de nol | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

bonjour ,
un grand merci pour ces conseils avisés.
Quand 'étais enfant e voulais devenir gentleman cambrioleur , c'est une bonne option je crois ?non ?

Écrit par : Missplume | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

En fait il n'y a guère que blogueur comme métier honnête et supportable.

Écrit par : Romain / Variae | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Le plus douloureux de tous reste bien entendu « informaticien ». car en dehors de l'aspect sollicitations incessantes des potes et de la famille ("Tiens ! Machin nous invite à dîner ! Ah, son môme a encore vérolé le PC..."), il faut se rappeler qu'il y a 30 ans, "informaticien" était une profession plutôt mystérieuse, respectée ET bien payée. À l'époque un informaticien était le seul type à savoir faire fonctionner de manière prévisible des machines horriblement complexes et coûteuses, et celles-ci fonctionnaient au prorata de la compétence de l'informaticien, liée à son salaire.
Le PC sous Windows a balayé tout ça et transformé l'informaticien d'objet de respect en objet de mépris. Depuis que Madame Michu achète son PC Windows à carrouf', tout le monde imagine que, si on sait installer 2 jeux, un Word piraté et un anti-virus daubesque, on est "aussi compétént que l'informaticien", ce qui veut dire en creux que celui-ci ne possède aucune compétence particulière (et revient à dire que si on sait donner 2 Dolipranes à son gosse, on est également médecin).
D'autre part, Windows étant un système fermé, incompréhensible, imprévisible et instable, il foirera autant quasi indépendamment de la compétence de l'informaticien qui essaiera de le faire tomber en marche. Le meilleur informaticien du monde ne pourra jamais transformer de la merde en or, il ne fera guère mieux que son collègue médiocre, on a donc un nivellement par le bas des compétences nécessaires, donc par ricochet des salaires et du respect qu'on porte à ces braves informaticiens (désormais quelque part entre balayeur et standardiste).
Si on ajoute à ça l'externalisation massive de l'I.T. qui conduit la majorité des employeurs d'informaticiens à être les grosses S.S.I.I., négriers sanas scrupules, vendeurs de viande des temps modernes, mobilité France entière obligatoire, on a un tableau bien noir.

Et en plus si tu n'arrives pas à dévirusser le PC du cousin, tu seras méprisé jusque dans ta propre famille, et tu ne seras plus jamais invité nulle part sans te demander quel PC en panne t'attend au tournant.

Nan, informaticien, c'est le DERNIER métier que je conseillerais à mes mômes. Plombier est mille fois mieux, même si pas polonais !

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Plombier est d'autant mieux que tous les métiers où l'on va réparer chez la dame ont, paraît-il, un excellent rendement-quéquette...

Écrit par : Swâmi Petaramesh | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

M'enfin, il suffit de savoir dire "non", non ?

Après tout, au moins pour les côté informatique, j'arrive souvent à esquiver les coups de mains. Même si on me traite parfois d'antisociale, c'est toujours mieux que de me sentir abusée ;)

Écrit par : Mélanie Paris | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Non informaticien c'est franchement devenu un taffe de merde, j'ai connu la belle époque avec des (très) bons salaires. Maintenant ... non
Me faire sollicité par les gens pour dépanner leurs bécanes, j'ai trouvez une parade, je ne dépanne QUE du GNU/Linux, cela fait un grand vide, mais il y a de la migration dans l'air (une dizaine de personnes depuis le début de l'année) surtout pour faire de la navigation Internet et du TT, en plus je me fais payer en nature (bois, fumier, volailles, légumes, ... bio)
Mais je ne travaillerai plus jamais dans l'informatique, du moins pour une société

bar Mitzvah , t'as une adresse ('scusez l'habitude)

Écrit par : Fulcanelli | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Mon fils fera ce qu'il veut : ingénieur, avocat, chirurgien pédiatrique, ce qu'il veut...
Blague à part, l'essentiel dans un boulot, c'est d' éviter les boulets, et ça, aucune profession ne peut le garantir. (Je reste traumatisée par ta thématique boulet...)

Écrit par : Océane | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Et est ce que tu crois que les péripatéticiennes sont ennuyées aussi lorsqu'elles sont de passage chez des copains ? On leur demande de bosser gratos également ?

C'est bon je suis déjà dehors :-D

Écrit par : Cécile - Une quadra | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Tu peux rajouter vétérinaire ? Merci !

Écrit par : Memy | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Et le psy ??? Le pauvre psy qui doit se taper les interrogations des parents sur leur progéniture ! Mon meilleur ami est psy et je le plains souvent !

Écrit par : electromenagere | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

tiens, justement, une de mes voisines, l'autre jour, m'a dit que 1) son fils de 22 ans était apprenti boulanger/pâtissier... et que 2) son fils de 21 ans était... PLOMBIER!!! ça tombe bien, je m'entends bien avec sa reum... (ses deux suivants, ils sont encore à l'école... mais je surveille, des fois qu'elle ait pondu un futur kiné...)

Écrit par : Aïgor | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Faut se méfier des kinés ... ça peut te coincer le dos en un tour de main si c'est mal luné!

Écrit par : shaya | 11/04/2011

@Des Pas perdus : non. Pas cher...
@Breizh : ah oui, éducateur spé, c'est assez chiantissime aussi...
@Naelwynn : oui, le véto est sollicité pour soigner gratos toutes les bébêtes de son entourage
@Nol : je t'en prie...
@MissPlume : très bonne..
@Romain : hum..

Écrit par : emanu124 | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

@Petaramesh : brillante démonstration !!
@Mélanie : sauf qu'un médecin déontologiquement ne peut dire non dans certaines circonstances...
@Fulcanelli : pourquoi une adresse ??
@Océane : il y a des boulets partout, malheureusement d'ailleurs..
@Cécile : ah je n'avais pas envisagé ce cas de figure
@Mémy : c'est fait !!
@Electroménagère : psy fait partie des professions paramédicales emmerdées à mon avis...
@Aïgor : ah oui, le boulanger doit être assez sollicité aussi. Tu as raison..
@Shaya : ouep...

Écrit par : emanu124 | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

J'aime bien le comm de Cécile :-)
par contre le dernier à qui je demanderais conseil c'est bien le psy, celui là il est tranquille avec moi!

Écrit par : Carole Nipette | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

je suis psychologue et on me fait pas trop ch.... mais quand certains tentent d'obtenir une consult gratos et hors cadre, je leur dis que je reçois en consultation et que c'est tant la consult. En plus, comme je suis une bavarde invétérée en dehors de mon boulot, personne ne croit que je suis capable d'écouter en hochant de la tête et en faisant mmm mmm! Et quand je dis qu'en plus je suis psychanalyste alors là la plupart flippe à l'idée que je découvre et racontent les choses les plus honteuses sur leur personne ( style voyante sexuelle! ) ;-)) En fait c'est un boulot qui isole pas mal des "boulets" pour dire soft!

Écrit par : cathiminie | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

C'est cool y a pas pute ou macro dans ta liste... Le plus vieux métier du monde a donc de l'avenir devant lui !!

Écrit par : Manou | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Moi quand on me parle de bar, je suis toujours partant

Écrit par : Fulcanelli | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

@Carole : avec moi aussi. Le psy ne fait pas recette
@Cathiminie : aaaah voilà comment éloigner les boulets avec style !!
@Manou : je me demande surtout si on demande des service gratos aux péripatéticiennes
@Fulcanelli : ah ok. Je vois

Écrit par : emanu124 | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.