Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2011

La semaine du boulet joue les prolongations

A peine avais-je fini de me gausser de mes contemporains lourdingues, que l'univers s'est vengé de façon magistrale..

 

Tout a commencé par un innocent coup de fil disant "ah ça fait une paye qu'on ne s'est pas vues, ça te dirait un petit thé toutes les deux" ?

 

Après tout, un petit thé ça ne se refuse pas.

Là où mon alarme personnelle aurait du se déclencher c'est quand cette première phrase a été suivie de "dimanche je suis dans ton quartier, je passe te voir vers 3/4 heures"

Ordinairement, je n'aime pas qu'on vienne perturber mon dimanche en m'obligeant à sortir les gateaux secs.

Ordinairement, je n'aime pas qu'on vienne me perturber chez moi tout court, j'ai horreur de recevoir.

Ordinairement, les seuls individus qui parviennent à passer le seuil de mon appartement sont passés à la décontamination et invités à remplir une enquête psychologique.

Ordinairement je suis fêlée.

 

Le dimanche arrive donc sous un soleil radieux et je suis coincée chez moi avec mon thé et mes gâteaux car obligée d'attendre Germaine qui passe donc vers 3 ou 4 de l'aprem'

Dans le créneau indiqué (à sa décharge, elle a été carrée sur l'heure) le carillon de ma porte retentit, j'ouvre l'huis, après avoir vérifié que mon 357 magnum est prêt à servir, et je trouve sur le pas de la porte ..

.. Un truc qui ressemble vaguement à une copine que je fréquentais un peu il y a quelques mois/années. Mais format bibendum. Et qui m'inspire irresistiblement l'envie de chanter la chanson d'Aznavour "tu t'laisses aller, tu t'laisses aller"...

Prendre du poids ça arrive à tout le monde, mais le cheveux gramouillé, la liquette pendouillante et pas très nette, le vernis écailllé, je l'ai connue nettement plus glamour.

Après quelques formalités d'usage "tu vas bien" "oui et toi" "les enfants" "oui, ça va" "et toi" "oui pas mal", Miss France rentre direct dans le vif du sujet sans préliminaires : elle s'effondre et me raconte que son mari la trompe depuis plusieurs mois.

Je précise que c'est une "copine" pas une "amie" et que je ne la connais pas tant que ça...

Entre deux hoquets, car Germaine a ouvert les vannes, je reste désemparée et me cache dans la cuisine en prétendant faire chauffer l'eau pour live-twitter mon désespoir, le sien et hurler à la face de l'univers

POURQUOI ????

Oui, pourquoi, moi alors que je pourrais être en train de boire un mojito sur une plage Bulgare ?

Mais Germaine ne désempare pas et me déballe les détails sordides de son cocufiage : où, avec qui, quand..

J'essaye tant bien que mal de trouver les mots pour venir à bout de sa détresse. Mais rien ne vient. Ma capacité d'empathie étant très basse, je suis handicapée du réconfort.

C'est à ce moment que Germaine, pour me prendre à temoin de la gravité de la situation,  saisit son portable et appelle l'adultère époux et que sa partie du dialogue passe du sanglotant au hurlement..

pendant que dans le téléphone l'autre protagoniste chuchote "arhqhhgfgqgRERETETERRpfsschehhe"

Je suis paralysée au milieu de mon salon. Mon cerveau se met en mode panique et mes neurones tentent de trouver une issue de secours à Tchernobyl numéro 2 le retour.

Germaine finit par raccrocher et j'arrive à la persuader de rentrer chez elle se calmer en commettant tout de même une petite erreur. Sur le pas de la porte je lui lâche "tu me tiens au courant, hein"...

 

... Ce qu'elle fait dès le lendemain, en m'appelant hystérique au boulot, en plein milieu d'une réunion.

Dont je suis sortie pour lui dire (enfin) ma façon de penser en lui demander d'éviter dorénavant de me casser les couilles que je n'ai pas avec ses conneries et qu'il n'y a pas marqué "bureau des pleurs" sur mon front

Avant de lui raccrocher au nez.

 

2011 sera donc l'année où je me débarrasse petit à petit de toutes mes anciennes copines.

Je finirai seule en compagnie de mes chats.

 

Ce qui, au vu de la qualité des relations que je pouvais avoir, est finalement un moindre mal.

CLASSE.jpg

 Ceci est ma photo de classe de seconde.

Le jeu du jour est "trouvez Manu"

Un indice : je précursais déjà vachement la fasheune.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : copines, boulet, adultère | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Enfin la fin de l'histoire !! Après ton live tweet je me demandais bien comment l'histoire continuait !! Oui je suis curieuse et la curiosité n'est pas un vilain défaut mais une qualité !

La photo est très... Ancienne... Non pas taper !!

Écrit par : nol de nol | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

eh ben wouaow! pour une vengeance de l'univers ils y sont allé fort... et puis finir seul avec ses chats c'est pas un drame. au moins les chats ils te feront pas chier avec leur histoire de cocufiage ou qui-a-bouffé-ma-paté-nom-d-un-chien!

je crois que ça va devenir mon plan de carrière pour la retraite!!!

Écrit par : Naelwynn | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Tellement drôle et bien écrit, désolée pour ton ex copine!
je pense que si tu avais mis la photo encore plus petite j'aurais des chances de te trouver ;-)

Écrit par : Carole Nipette | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

au hasard, le blazer jaune?

Écrit par : flou | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Ton live tweet que j'ai vu dimanche soir m'avais bien fait rire,je suis comme toi,le dimanche je n'aime pas qu'on m'envahisse,je trouve toujours une bonne excuse pour refuser les visites.
Pour la photo,je ne connais que tes pieds,donc sachant que tu es blonde je dis :troisième rang,la blonde cheveux longs.

Écrit par : vannina | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Moi j'aurais dit dernier rang, la deuxième en partant de la gauche... mais elle est vachement petite la photo !!!!

Écrit par : Léonie Canot | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Ah zut la photo de classe ne fonctionne pas sur mobile...
C'est l'avantage chez les mecs ce genre d'histoire ne traine pas en longueur :-)

Écrit par : phileas | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Ah, toi aussi tu les attires comme ça ?

Ici c'est simple, je ne connais personne, et il n'y a pas de sonnette à l'entrée. Les gens qui arrivent se retrouvent face à un mur de 4 mètres hermétiquement fermé par deux portails de la même taille.

Elle est pas belle la vie ?

Écrit par : Memy | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Ah Manue, toi si forte, toi l'épaule consolatrice des âmes éplorées...
Sans rire tu les attires ou quoi ?
Je dirais la blonde à franges, 3e rangée à droite.

Écrit par : Firemaman | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Ah voilà l'histoire que j'avais suivie sur twitter, par contre je ne te retrouve pas sur la photo! (enfin normal, on s'est jamais vues non plus)

Écrit par : Emilie | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

3ème rang, cheveux longs et blonds !

Écrit par : Petula | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

chuis déçu la photo n'est pas cliquable :-((

Écrit par : Phileas | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

J'avais suivi sur twitter, ce que j'ai ri d'ailleurs... (pas bien je sais)(hu hu)

Écrit par : e-zabel | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

@Nol : dehors
@Naelwynn : oui, je suis d'accord
@Carole : uhuhuhuhuhu
@Flou : loupé
@Vannina : oui, mais je suis une vraie fausse blonde
@Léonie : raté. Essaie encore..
@Phileas : oooh si. J'ai connu des cas
@Memy : ok, j'arrive squatter chez toi
@Firemaman : loupé. Same player shoots again
@Emilie : certes
@Pétula : naaaaan
@E-zabel : oui mais live-twitter cette pauvre fille c'était pas bien non plus...

Écrit par : emanu124 | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Yesssssssssss ! Et tu as oublié de lui rajouter une couche : si elle était désirable et prenait soin d'elle, peut-être que son meuri n'irait pas voir ailleurs.
Et toc.

Écrit par : L'Arlésienne | 13/04/2011

Répondre à ce commentaire

EN noir et blanc, la 2eme en bas à gauche :)

Écrit par : thierry | 13/04/2011

Répondre à ce commentaire

@L'Arlesienne : c'est une hypothèse
@Thierry : nan. Loupé.

Écrit par : emanu124 | 13/04/2011

Répondre à ce commentaire

on voit rien sur la photo c'est beaucoup trop petit

Écrit par : olympe | 13/04/2011

Répondre à ce commentaire

Aaaah mais non. Je pense qu'il faut que tu retournes chez ton ophtalmo !! (uhuhuhuh)

Écrit par : emanu124 | 14/04/2011

En bleu à côté du prof, jean retourné....

Écrit par : ckan | 15/04/2011

Répondre à ce commentaire

En bleu à côté du prof, jean retourné....

Écrit par : ckan | 15/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.