Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2011

Enfant roi ? Pas chez moi

 

Je suis un poil freestyle dans certaines façons de penser ou faire. Il m'arrive pourtant parfois d'être  rétrograde, voire réactionnaire.

Chez moi, par exemple, hors de question qu'un humain de moins de 18 ans (voire plus) me dicte ma conduite.


En clair, la philosophie de la maison c'est "les parent décident, les enfants suivent", point.

Je ne dis pas que je n'ai pas adapté mon mode de vie pendant une dizaine d'années. Je ne passais pas non plus mon temps en boite avec le gosse qui dormait sur la banquette à côté des baffles.

Non, quand même, je ne suis pas un monstre.

Juste un demi-monstre c'est tout.


En plus d'être un poil rétrograde sur l'ordre de prééminence familial, si j'ai un minimum oeuvré pour le bien-être physique et mental de ma descendance, je ne me suis que rarement forcée à faire des choses qui m'ennuyaient vraiment "pour le bien des enfants" 

 

Si je n'avais pas envie d'aller au parc, on y allait pas. L'histoire du soir ? Je mettais une cassette. Les devoirs ? Je ne les ai pratiquement jamais aidés.

Pire, les trucs qui me cassaient les pieds je leur disais que ça me cassait les pieds.

 

Bouquins de puériculture ouvert = 0. Méthodes et activités d'éveil =0. Réunions de parents d'élèves = minimum vital. Echanges avec les autres mères à la sortie de l'école = planquée derrière un marronier. Promenade au grand air = avec un boulet aux pieds. Sorties au parc = sous lexomil. Activités manuelles = cata. Gâteau d'anniversaire = savane de brossard. Sorties ludo-éducatives = à reculons. (je refilais ça au grands-parents, ils adoraient)

Cinéma = plein. Musique = tout le temps. Rigolade = beaucoup. 

 

 

 

Quelques cours de sports au club du haut de la rue -Hors de question de me geler des matinées entière dans un stade de foot en banlieue pour voir jouer des marmots en short et leur tendre un sandwich préparé avec amour à la pause -  Et voilà..C'est à peu près tout. Vacances, loisirs, repos, rythme de la journée... Aux enfants de s'adapter à nos choix, rarement l'inverse.

En bref, j'ai toujours refusé que ma vie tourne à 100 % autour de ma progéniture. Que j'envoyais copieusement bouler quand il venaient me chercher au milieu d'un bouquin passionnant pour jouer aux playmobils.

Résultat : deux fils moyens en tout. Pas des génies, ni des boulets. Juste au milieu. Mais relativement éveillés et surtout très débrouillards. Avec un réseau social qui ferait pâlir d'envie Mark Zuckerberg lui-même.

Ce qui fait gonfler ma fierté maternitudinale.

J'aime à penser que les "maman je m'ennuie" auxquels je répondais "ennuie-toi c'est bon pour ce que tu as" est une méthode qui a contribué à développer leur autonomie et leur imagination en la sollicitant.

Par choix, par goût, par conviction, j'ai refusé de passer ma vie le nez sur le nombril de mes fils. En sur-réagissant au moindre signe de leur part et en répondant à chacune de leurs sollicitations.

Oui, ils vont certainement m'en vouloir. Mais comme ils auront toujours des reproches à me faire. Que ce soit pour ça, ou pour autre chose, autant prendre ce qui m'arrange.

Je suis persuadée de toute manière que les sur-entourer, sur-solliciter ou sur-protéger n'est pas une bonne méthode. Sans les exposer inutilement et en leur permettant d'avoir la meilleure et magique enfance, il me semble que la vie qui les attend est suffisamment dure pour qu'il s'y préparent un minimum.

Et les entourer de coton et du "ils ont bien le temps d'avoir des problèmes" ... n'est certainement pas, du moins à mes yeux, une solution.

Moi je suis pour les laisser s'ennuyer, se débrouiller, se bagarrer, faire des bêtises, affronter la vie à leur façon. 

Mon boulot c'est de les aider, (voire de les ramasser s'ils se gamellent) pas de tout faire à leur place. J'estime que ce n'est pas un service à leur rendre, loin de là.

Je suis probablement à contre-courant de toutes les méthodes les plus avancées qui pronent de solliciter l'enfant le plus possible.

Mais... Comment dire... Ah, je cherche le mot, je l'ai sur le bout de la langue..

Je m'en contrecogne ???

 

Tee-shirt-noir-JeSuisTaMere-T18491.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : enfants, éducation, enfant-roi | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Rhaaa que ca fait du bien de lire ca ! je vais pouvoir continuer a envoyer chier les mères "parfaites" qui me reproche de me casser en week end sans mon fils ou de sortir me bourrer la tronche avec les potes. :)

Écrit par : Callie | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

ahah moi je veux être une petite souris quand il y aura les belles filles... :-D

Écrit par : Phileas | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

tu pourrais en faire un Flyers a distribuer dans les maternités s'il te plait??? ça permettrait enfin a certaines de ne pas culpabiliser comme moi parce que je blogue une matinée sans jouer avec mon fils et en le laissant se dépatouiller...

Écrit par : Naelwynn | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Tout pareil à la maison ; j'ai un mari que sa mère a couvé (et couve encore à 37 ans) alors je me suis jurée croix de bois-croix de fer si je meurs je vais en enfer de ne pas faire pareil. Mon grand met lui même ses draps dans la machine quand il fait pipi au lit. Et sans me réveiller, il va dormir sur le canapé. Ca laisse plus de temps pour les bisous et les calins le matin..

Écrit par : stéphanie et sa tribu | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

chez moi non plus ! ça les a pas empêché de pousser, et surtout sans cri hystérique, sans caprice et en étant sortables partout où moi j'avais envie d'aller!

Écrit par : Sophie Ménart | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Aaahhh... la tactique du marronnier à la sortie de l'école... Ca marche aussi avec les platanes, sache !
Je te rejoins en beaucoup de points ! Sauf que je joue aux Playmobils avec elle car ça m'éclate grave !!!
Tu rejoins mon point de vue sur l'éducation (j'ai ouvert des livres de pédagogie, même un bon paquet, car pour faire instit', faut quand même être un poil au courant ^^) (mais jamais pour ma fille, plutôt des espèces de traités de puericulture car j'étais véritablement une vraie quiche avec un petit être criard ans les mains les 2 premiers mois...)
A savoir : les accompagner à grandir et à affronter la vie sans nous quand ils seront grands.

Écrit par : Arsinoe la Crapaude | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

tu as raison il ne faut pas les laisser à côté des baffles...
il vaut mieux les laisser dans la voiture sur le parking.

Écrit par : lolobobo | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Gâteau d'anniversaire = savane de brossard -> Oh les pauvres... Même pas un petit gâteau de pâtisserie ? Ils avaient quand même droit à un beau cadeau pour compenser le gâteau dégueux ?

Pour le reste, je suis globalement d'accord: sur-couver un gosse, ça revient à lui couper les mains et une partie du cerveau. Galère pour lui de réaliser des choses par soi-même ensuite.

Écrit par : Critidos | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Ta philosophie "éducative" me convient bien . Les sur couver c'est pas ma méthode DU TOUT !
Je fais les devoirs, j'adore ça ...et les gâteaux d'annoche (simple mais avec eux !)

Écrit par : Poulette Dodue | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

ton article m'a bien fait rire et m'a fait me sentir moins seule ^^

en tout point pareil sauf que je me fends d'un gâteau d'anniv au choc', tradition familiale, la seule que je suive.

Écrit par : Isa | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

éviter la méthode "éleveur de champions"J'adhère!
Le principal pour éduquer nos clones c'est de les aimer et non pas se mettre en mode démo pour épater les voisins. Belle franchise, Manu et joliment "dite" .
Une blagounette sur les mères sur protectrices? Allez: Tu vas pisser la nuit, tu reviens: ta mère à refait ton lit!

Écrit par : Alex C. | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je pense que de nombreux enfants ont été élevés comme cela et qu'adulte, ils s'en portent bien!
Au contraire, je me demande ce que font donner comme nouveau adulte, les nouvelles méthodes éducatives où il faut être à l'écoute de ses enfants.
Comme le dit le 1er ministre anglais, maintenant, les jeunes pensent avant tout à leurs droits et pas à leurs responsabilités.
Pourquoi? Parce que dès leur plus jeune âge, on leur rabâche qu'ils ont des droits.
J'élève mes enfants avec un mix de ta méthode et d'enfant roi que parfois je regrette amèrement.

Écrit par : Tranche2tnt | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

J'adore ton point de vue et la façon dont tu racontes les choses ! Cela m'a rappelé un article lu il y a peu qui expliquait que le fait de faire vivre nos enfants dans des espaces sans risques et beaucoup trop sécurisés était en train de créer toute une génération de jeunes adultes peureux incapable d'être entreprenant. Pour moi, élever des enfants c'est les aider à grandir pour qu'un jour ils quittent le nid heureux et deviennent des adultes épanouis , pas materner un être que l'on infantilisera le plus longtemps possible pour se sentir indispensable.

Écrit par : faerie003 | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Même recette à la maison ! Mais en plus la mienne a 22 mois elle débarrasse le lave-vaisselle, met le linge dans la machine ou le sèche linge et met les appareils en route depuis un bon moment. Pas mal hein ;)

Plus on va grandir et plus on va faire en sorte d'être des parents-rois :D

Écrit par : Marmouzets.com | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Ahhhh, ça fait du bien de lire ça.
Mais je pense que je suis pire que toi.
Je passe pour une mauvaise mère aux yeux des autres, je le sais.
Mais je m'en fous tellement !
Depuis qu'ils ont l'âge d'aller aux chiottes tous seuls, j'ai cessé de les couver. Avant cet âge-là, je suis très attentionnée.
Enfin euh... le gniard de 4 mois qui hurle dans son lit au point de m'empêcher de dormir : hop, j'ai passé son berceau (à roulettes) dans la salle de bain, hein ? Au moins là je ne l'entendais plus.

Et le 1er : 2 mois d'allaitement. Ça allait bien comme ça.
Le 2d : 6 semaines. Oh, ça suffit amplement.
Le 3ème : dis-donc t'es chiant toi avec tes 4,6 kg à la naissance à me réclamer le sein toutes les demies-heure. Allo docteur ? Coupez-moi le lait illico que je passe au bib. Mon enfant ? Aucun problème : je te l'ai sevré à l'arrache en une journèe. Quand je lis les questions des mères pour sevrer le bébé. Qu'il faut étaler ça sur 6 semaines et tout et tout !!!
Mouarfffffff !

Maintenant c'est :
"Maman il est où mon jouet (Doudou/cartable/bouquin de maths) ?
- là où tu l'as mis."

"maman on mange quoi ?
- tu verras bien"

"des carottes j'aime pas ça
- t'as pas de chance. Y'a que ça à manger" [et il mange !!!]

"le prof de maths m'a mis une colle...
- encore une ? Tu te fous du monde ! T'iras tondre la pelouse pour la peine !
- ma colle c'est mercredi après midi et y'a pas de car pour aller au collège
- Ben tu prendras ton vélo
- maman y'a 10 km !
- Ben t'avais qu'à pas avoir de colle !"
Le proviseur appelle "Madame, votre fils ne peut pas faire 10 km à vélo...
- ah bon ? Je ne vais tout de même pas prendre un RTT pour l'amener et venir le rechercher en voiture, hein ? C'est lui qui est collé ! Pas moi !"

Et j'en passe...
Mes enfants sont très heureux et responsables.
Et moi je suis une mère fière d'eux mais pas gaga.
Les mères gagas de leurs rejetons : ça m'énerve ! ;-)

Écrit par : Aline | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas d'enfant pour le moment, mais ma future méthode d'apprentissage ressemblera plus à la tienne qu'aux écrits trop souvent "guimauve" sur lesquels je tombe de temps en temps. Quand je dis à mes copines qui ont des gosses, que qu'avoir des enfants ne m'empêchera pas de partir en voyage avec mon mari exclusivement (car j'ai une belle mère en or qui rêve de garder mes futures progénitures autant de temps que je le souhaite), personne ne me croit. Ok, pas d'enfants, donc je ne connais pas encore mon comportement vis à vis de cette future boule "sans poils", mais je me connais par dessus tout et mon univers ne tournera pas autour de mon enfant. Je suis plus à favoriser mon couple en fait ... (la preuve, je veux un gamin que depuis peu, car je veux garder mon mari pour moi toute seule), mais ça, c'est un autre débat :))

Écrit par : Faust'in | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

je connais ton opinion sur l'éducation, tu en parles souvent :) et je partage pas mal de point. Je mettrais juste un petit (un gros ?) bémol, au sens où il y a un large panel de possibilités entre ce que tu décris (que je trouve un chouïa radical) et les niaiseries autour de l'enfant roi. J'aime bien l'idée que tout ne dois pas s'arrêter à la naissance d'un enfant, et qu'on peut, qu'on doit continuer à vivre sa vie de femme, d'amante etc... Les gosses n'en souffrent pas, c'est une façon de leur montrer qu'ils sont finalement le fruit de cet amour exclusif.
Par contre, j'aime beaucoup aussi l'idée de consacrer des moments à son enfant, d'avoir un moment de partage privilégié, que ce soit l'histoire du soir, ou des vacances, ou je ne sais qu'elle habitude qui lui sera consacré. Partager le temps entre ceux qu'on aime, sans privilégier personne, c'est pas mal, non :) ?

@Tranche2tnt : je suis choquée qu'on puisse reprendre de manière positive, et dans ce contexte, les propos de Cameron, le premier ministre anglais. Cet imbécile parle de la déliquescence des valeurs, et des jeunes à qui on apprend que tout es du : c'est une insulte de la part d'un homme du sérail, à qui justement tout a été donné dès sa naissance, y compris sa carrière de politicien et sa fortune. Et de la part d'un parti qui a effacé les unes après les autres les malversations des banques (merci la crise) et les horreurs des années Thatcher, c'est cracher au visage du sous prolétariat qu'ils ont créée.

Pardon pour le pavé, j'ai pas pu m'empêcher, le sujet m'intéresse.
Bonne soirée.

Écrit par : Océane | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

@Callie : boh, chacun fait ce qu'il veut en fait.. C'est ça qui est bien..
@Phileas : jamais. Je n'ai pas fait des gosses pour qu'on me les pique, nanmého...
@Naelwynn : mais il ne faut JAMAIS culpabiliser, c'est ça le secret !
@Stéphanie : très bien. Il saura se débrouiller, le petit, c'est clair
@Sophie : le problème dans ce cas c'est qu'il faut aussi leur apprendre à se tenir en société. Un gamin qui court partout, ça peut être sympa pour les parents, mais beaucoup moins plaisant pour les autres.
@Arsinoé : alors pour le bouquins de puériculture, je te pardonne, tu as une bonne excuse
@Lolobobo :mouahahahahaah tu vas avoir de gros problèmes, toi..

Écrit par : emanu124 | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

@Critidos : laissons-les vivre un peu, tout simplement..
@Poulette : vive toi !!!
@Isa : au choc' ??? Quelle chance ils ont !!
@Alex : non pire, ta mère te TEND le papier toilette
@Tranche de Tnt : le tout c'est de se sentir à l'aise avec sa méthode...
@Faerie : exister à travers une seule chose, quoiqu'elle soit n'est jamais recommandable, de toutes manières
@Marmouzets : esclavagistes !!! (naaaan je rigole)
@Aline : Mauvaise mère ??? Pas tant que ça je trouve...
@Faust'in : je sens que belle-maman va avoir de grands moments dans le futur !
@Océane : j'ai partagé pleins de moments avec mes fils. Pas forcément ceux recommandés par le manuel de la mère parfaite, par contre... Mais peu importe le moment. C'est le partage qui compte. Et de rien pour le pavé..

Écrit par : emanu124 | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je n'aime pas l'histoire du soir, je me suis forcée pour mes deux premiers, ma troisième, elle a droit à des chansons, je préfère. Je n'aime pas jouer avec eux... alors je joue le moins possible, sauf vraiment quand ils me supplient leurs petits yeux pleins de larmes ;-p... je ne leur fait pas tout, j'essaie de les laisser se gérer, mais j'aime bien partager avec eux la cuisine, ou le jardinage... mais bizarrement, ils n'aiment pas ramasser les 50kg de patates avec moi, ni vider la chèvrerie du fumier...
J'aime ta méthode, tant qu'ils ont de l'amour et de l'attention, je ne vois pas où est le problème. Je trouve plus dangereux l'enfant roi à qui on passe tout, car il ne connait pas les limites sociales...

Écrit par : broisha | 17/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je pense aussi, mais ce n'est que mon modeste point de vue...

Écrit par : emanu124 | 17/08/2011

Même méthode à la maison et aujourd'hui je suis fière de ces petites choses qui s envolent du nid à qui j'ai juste appris à se tricoter eux mêmes de jolies ailes. Ils sont effectivement plus débrouillards et autonomes que beaucoup. Et cela n'a jamais empêché de faire des tonnes de trucs ensemble mais des trucs qui nous faisaient plaisir à tous. et je ne vois pas d'egoisme là-dedans. Et pour la petite dernière cela sera la même chose et pour l'instant je suis ravie de ne pas avoir une petite chougneuse accrochée à mes basques qui panique quand je suis à plus d'1 m, qui sait jouer toute seule. Bref, ne pas être sur eux à leur proposer 1000 activités Ludo-culturo-sportives cela ne veut pas dire qu'on ne les aime pas à la folie. (les grands sont encore ravis de passer des vacances avec nous, preuve qu'ils sont pas si malheureux, non ?)

Écrit par : Sandrine | 18/08/2011

Répondre à ce commentaire

Sandrine (ange qui passe)

Écrit par : emanu124 | 18/08/2011

Bonsoir,

J'ai beaucoup aimé le commentaire d'Aline. Je m'y retrouve pas mal. T'as été puni ? Qu'est ce que t'as encore fait comme connerie ? Plutôt que "madame, votre méthode éducative ne convient pas à mon enfant, vous comprenez, il est surdoué," Tu as faim ? Ouais ben tu vois, là je suis dans mon bain, donc tu vas attendre. Tu veux t'habiller ? L'armoire, c'est là bas, tu te sers. Ou on va ? Non, ou on va, ton père et moi, on va se vautrer dans la débauche dans les boites échangistes, alors non, on t'emmène pas. (ok, on leur dit peut être pas la dernière.) Quoi maman, toi tu me préparais encore mes affaires quand j'avais 15 ans? Là, tu rêves, tu me préparais plus rien et d'ailleurs, si tu m'avais un peu lâché, j'aurais peut être été moins nunuche....etc, etc !

Écrit par : ladymarlene | 19/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas les nouvelles donnes en ce qui concerne l'éducation des enfants.
Par contre j'ai un père qui nous a élevé en prônant l'indépendance, la débrouille, l'imagination pour pallier l'ennui. J'ai fait pareil, et mes enfants grands maintenant se débrouillent très bien. Je suis partie du principe que j'étais mortelle et qu'ils devraient faire sans moi à un moment ou un autre, que ce n'était donc pas un service à leur rendre qu'ils soient dépendants de moi, c'est tout.

Écrit par : Valérie de Hte Savoie | 22/08/2011

Répondre à ce commentaire

@LadyMarlène : c'est pas faux...
@Valérie : je pense effectivement que c'est le meilleur service qu'on puisse leur rendre

Écrit par : emanu124 | 22/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je suis grand-mère depuis un bout de temps, bref mes enfants ont reçu l'éducation ci-dessus décrite et s'en sont sortis ma foi fort bien pour ma plus grande fierté, les petits-enfants itou. Mais j'ai reçu récemment des amis avec leur fils de 4 ans. Fatal error, catastrophe éducative, enfant peureux, la mère perpétuellement à ses basques, hurlement du gamin parce que je lui faisais une réflexion suit à sa conduite, pas moyen d'avoir une conversation entre adultes, entrecoupée par les demandes et chouinements du gamin, l'enfer, plus jamais j'accepterai ça ! Rassurez-moi, dites moi que ce n'est pas la majorité !

Écrit par : larkéo | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

@larkeo : je pense que non. Je reste optimiste

Écrit par : Emanu124 | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.