Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2011

Mae West c'est moi...

Dans ma galerie d'héroïnes réelles ou fictionnelles figurent en bonne place par exemple

joanna_lumley_abfab.jpg

L'inénarrable Patsy d'Absolutely Fabulous

Ou encore l'odieuse 

karenwalker.jpg

Karen Walker de Will & Grace

Tiens elles picolent abondamment toutes les deux, hasard ou coïncidence? 

J'en ai déjà parlé maintes fois précédemment.

 

Mais leur mère (voire leur grand-mère) à toutes est une star américaine aujourd'hui un peu oubliée 

Mae West

Mary Jane West dite Mae West (17 août 1893 - 22 novembre 1980) était un sex-symbol des années 1920 à 1940.

Elle possédait un physique atypique, finalement assez quelconque, mais qu'elle mettait en valeur avec des idées... bien à elle. Outre le port de corsets serrés afin d'affiner sa taille, elle avait aussi pour habitude d'utiliser des talons de 20 cms. Elle avait même inventé un balancement de hanches particulier afin de parvenir à tenir en équilibre sur ces talons immenses. Tout ceci vêtue de tenues complètement improbables faites de satin, de noeuds, de paillettes et de boas insensés. Lady Gaga n'a rien inventé.

Et parée d'un blond platine étincelant, bien sur. Cela va de soi.

 

Blondes have more fun

Dans des comédies au scénario aussi mince que le fil d'un string, Mae West campait souvent une femme d'expérience, à la répartie cinglante évoluant au milieu d'un bataillon de jeunes hommes totalement captivés à qui elle balançait des horreurs avec une moue boudeuse. 

Écrivant souvent les scénarios de ses films, Mae avait une technique maligne et efficace afin d'échapper à la censure : elle ajoutait des dialogues tellement crus qu'elle était certaine que les censeurs les ôteraient et qu'en comparaison, ils trouveraient le reste du scénario acceptable.

Ceci dit, certains dialogues relativement osés pour l'époque passaient quand même au travers des ciseaux des puritains.

Elle incarnera pour toute une génération d'hommes et de femmes, une femme libérée et maîtresse de ses choix n'hésitant pas à remettre les casse-pieds en place d'un revers de la main ou d'une pique bien sentie !

En parlant de piques et de bons mots, elle en fait d'ailleurs sa spécialité accumulant les déclarations fracassantes (et les pensées bien trempées) qui faisaient dresser les cheveux sur les têtes des ligues de vertu.

Quelques exemples ?

La plus connue :

" là dans ta poche, c'est ton revolver, ou c'est juste la joie de me voir ?"

Mais aussi :

"Les braves filles vont au ciel, les autres un peu partout"

"Entre deux maux, je choisis toujours celui que je n'ai jamais essayé" 

"Si par nature, l'homme est une bête de sexe, j'ai toujours eu des animaux de compagnie"

"Un homme amoureux est comme un coupon de réduction, il faut le faire passer à la caisse sans plus attendre"

"Généralement, j’évite les tentations... sauf quand je ne peux pas y résister !"

Ca claque, non ?


Je pense qu'on peut sans aucune hésitation lui décerner le titre d'ancêtre du féminisme punk power, mouvement dont je revendique la maternitude.

Et qui consiste principalement, je le rappelle, à emmerder le monde et à boire des pinacoladas en bavant devant des rugbymen à demi-nus.

En n'oubliant pas de latter abondamment tous les machos qui voudraient nous en empêcher.

Maternitude ou pas, Mae elle a sacrément débroussaillé le terrain.

Rien que pour ça on peut lui ériger un monument. 

En strass, satin, paillettes et talons hauts bien sur...

 

mae-west.jpg

La bio de Mae West provient en partie de Wikipédia ou vous pourrez aussi trouver sa filmographie complète !

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : mae west, cinéma, karen walker, will et grace, patsy, ab fab' | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Je l'adore ! ma réplique préférée c'est "When I'm good, I'm good, When I'm bad, I'm better" ! Ses films sont peu rediffusés, dommage...

Écrit par : Carole Nipette | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

Excellent cette lecture pour commencer la journée..
Ses mots que je préfère, alors qu'elle danse avec un mec dans une party :
"Is it a gun that you are wearing or are you happy to see me again ?"

Écrit par : LaLangelliere | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

Hihi, pour rajouter une couche à son sex-appeal, sur l'IMDB ils disent que son surnom c'était "The statue of libido" :-)

Écrit par : Nekkonezumi | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

Ca fait du bien de se changer les idées.

Écrit par : emy-k | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

Je sui fan de Karen Walker et je découvre grâce à toi Mae West! Voilà des femmes, des vraies, qui ne minaudent pas et assument, bref des modèles! J'adore!
Gros bisous

Écrit par : Lily2282 | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

"J'adhère au groupe féminisme punk power" !!!
Pour moi Mojito ....
Tu m'as tué Manue

Écrit par : Poulette Dodue | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

Joli billet ! Je me permets de rajouter quelques minuscules précisions à ce billet très complet :

- Mae West était connu pour écrire les scénarii des films dans lesquels elle jouait, chose rarissime à l'époque. Elle fut aussi la star la plus payée d'Hollywood en 1936 (plus que les hommes), ce qui contribua doublement à faire évoluer la place de la femme à Hollywood.

- la censure avec laquelle elle dut jouer par la suite... est née de ses propres films : c'est suite aux scandales de "Lady Lou" et de "Je ne suis pas un ange" que les studios ont créé le premier "motion picture production code", qui définissait ce qu'on pouvoir dire ou ne pas dire, montrer ou ne pas montrer au cinéma. Avant Mae West, on pouvait faire ce qu'on voulait au cinéma !

- Pour éviter cette censure, Mae West avait aussi une 2e technique, en plus de celle évoquée plus haut : le double sens ! Mae West truffait ses films de remarques à double sens et de sous-entendus sexuels, beaucoup plus difficiles à identifier et à couper pour les censeurs. C'est d'ailleurs ce qui explique que ses films soient encore "croustillants" aujourd'hui. Bref, on lui doit en grande partie le second degré au cinéma !

- toutefois, chère @emanu124, je me dois de préciser à la grande prétresse du féminisme "punk & pinacolada" qu'en dépit de cette image sulfureuse... Mae West ne buvait et ne fumait pas. ;-)

Écrit par : Christophe | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

@Carole : oui, sauf le soir tard dans les cinés-clubs et encore !
@LaLangellière : oui, c'est kesske je disais dans le billet, c'est sa réplique la plus connue
@Nekkonezumi : c'est quoi l'IMDB ?
@emy-k : n'est-ce pas ?
@Lily : à bas le minaudage !!
@Poulette dodue : ouhla !!
@Christophe : un grand merci pour ces précisions indispensables et oh combien instructives !

Écrit par : emanu124 | 18/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.