Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2011

Anatomie du stage

Mes différents patrons ont eu la folie de me payer des formations diverses et variées pendant de longues années.

Dont encore une la semaine dernière. 

Certaines ennuyeuses, certaines utiles, d'autres totalement superfétatoires, dont le seul intérêt était de passer une journée aux frais de la princesse, à dormir sur une chaise, voire à twitter en douce sous la table. 

Et à observer mes co-compagnons d'apprentissage.

Bizarrement, dans cet échantillon concentré des caractères humains on retrouve toujours un peu les mêmes archétypes. Est-ce à cause du lieu clos, de l'effet de groupe et des conditions particulières ? 

Va savoir, Charles. 

Joue donc avec moi et dis-nous si tu retrouves tes copains au milieu de ces quelques personnages croisés régulièrement.

 

La psychosée : désolée mes soeurs mais j'ai plutôt rencontré des femmes  pour ce type de "personnage". Celle qui confond stage et psychothérapie. Déteste en vrac son boss, son mec, son poisson rouge et à un léger problème de communication avec ses collègues. Finit par lâcher qu'elle a un "petit souci" avec sa maman et fond en larmes à la fin de la journée. Voire finit en crise de nerf et évacuée par le SAMU.

 

L'introverti ou le timide : ne décroche pas un mot. Rougit quand on lui demande de prendre la parole. S'évanouit dans les jeux de rôle. Et finit par murmurer "c'était super le stage, ça m'a beaucoup aidé"

 

Le suiviste : est toujours d'accord, tout le temps, avec tout le monde. Hoche de la tête en permanence. Et quand on lui demande son avis, déclare "comme mon voisin"

 

La râleuse : grommelle en arrivant. Le stage lui rallonge son trajet. De toutes façons elle n'avait rien demandé. En tous cas pas ce stage. La salle est trop froide. Puis trop chaude. La pause café est trop courte. Au déjeuner de midi, il n'y a que des trucs qu'elle n'aime pas. Est-ce qu'on peut finir tôt parce que vous comprenez, j'ai un quart d'heure de plus que d'habitude. Les stylos fournis ne marchent pas. Sa chaise est dure. En aparté, la formatrice est nulle. La prochaine fois je ne viens pas. Manque de bol pour tous, comme les impôts, la peste et le choléra, elle revient à chaque fois.

 

L'étourdi : arrive en retard. Son téléphone est déchargé il n'a pas pu prévenir. Il a cru que le stage était Rue Paul Pierre au lieu de Rue Pierre Paul. N'a ni stylo, ni papier. Se rend compte finalement qu'il assiste au mauvais module du stage. Et que son groupe était prévu le lendemain. Fait perdre deux heures à tout le monde.

 

Le boulet : ne comprend rien. Jamais. Ou alors en décalé. Deux heures après tout le monde. On est obligé de tout réexpliquer en permanence pour lui. Jusqu'à ce que la formatrice excédée jette l'éponge et le laisse se débrouiller. C'est là qu'il envahit ses collègues. Qui finissent par l'enfermer dans les toilettes à la première occasion.

 

L'absente ou la Bob Marley : est donc... absente ou plane. Fatiguée, non concernée ou totalement stone, elle au moins ne dérange personne. Sauf quand elle tombe de sa chaise parce qu'elle s'est endormie.

 

Le stressé surbooké : arrive en courant. Gigote en permanence. A des tics. Répond aux questions en hurlant. Casse son stylo ou tapote son bloc note avec en permanence. Consulte son téléphone toutes les 3 secondes. Sors de la salle tous les quart d'heures pour répondre aux appels ou parce qu'il a un mail urgent à envoyer. Est hystérique à 16 h parce qu'il a calé un rendez-vous important après le stage et qu'il va être en retard. Part en courant. Oublie la moitié de ses affaires. Revient en courant. Loupe son rendez-vous important. Est hystérique le lendemain du coup. Crispe tellement tout le groupe qu'il finit en burn out général.

 

L'anti-tout : fait généralement équipe avec la râleuse. A eux deux ils peuvent rendre fous un groupe de moines tibétains. Il est pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour. Systématiquement, quelque soit le sujet.

 

Le bon élève : cire-pompes déjà à l'école, il continue au bureau et avec la formatrice. Tout ce qu'elle explique est formidable. Il est toujours d'accord avec elle. Il opine du bonnet à toutes les explications et est volontaire pour réexpliquer à ses compagnons puisque LUI a tout suivi du début à la fin. S'assied à côté de la formatrice à table et boit ses moindres paroles. Avantage, vous pouvez éviter d'écrire et recopier ses notes a postériori puisqu'il a TOUT consigné jusqu'à la moindre virgule.

 

La moi-je : Sait tout mieux que tout le monde, a réponse à tout, tout le temps, 5 secondes avant tout le monde. Explique même son métier à la formatrice. En profite pour truster la parole et la conversation. Et pour raconter sa vie, son oeuvre, et étaler sa science. Monopolise l'attention, place des vannes, rit fort, se donne en spectacle. Se fait recadrer par la formatrice. Se calme douze minutes. Puis recommence. Exaspérante, mais on revient la chercher quand même pour regonfler l'ambiance quand tout le monde pique un somme après le déjeuner. 

Votre serviteuse étant une excellent représentante de cette dernière catégorie.

Mouahahaahhha

formation3.jpg&h=256&w=600&zc=1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : stage, formation, caractères | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Oh comme je regrette que ce genre de jeu n'arrive quasi jamais dans ma boite...
En interne on a quasi toute la panoplie, il nous manque juste le/la timide, parce que les autre merci ça va on est pourvu, parfois même en multiples exemplaires, et nous ne sommes que 30...
On a même un super boulet.
Il croit avoir compris mais pose des questions pour approfondir et là tu découvre le gouffre entre s logique et celle communément acceptée chez les êtres humains moyens.
Il se croit également investit d'une mission de reformulation (en se gourant tant et plus) finit par embrouiller ceux qui avaient enfin compris.
Le midi c'était le fayot N°1 qui s'installe à côté du prof, le drague façon 30T si c'est une femme, et ne peut s'empêcher de poser des questions ridicules sur tous les points abordés dans la 1/2 journée au cours du repas, tout en picolant ce qui accroit sa logorrhée inadaptée et diminue ses capacités cognitives pour l'après midi, hélas jamais il n'a été rendu muet par un trop plein alcoolique, pourtant on a essayé.
Pour l'après midi même le plus inexpérimenté des formateurs tente de le neutraliser, sans succès répertorié à ce jour.
Au denier stage il a failli terminer comme le barde d'Asterix suite à une alliance formateur/formés.... ça avait duré 3 jours, un véritable calvaire.
En ce moment "super boulet" est prévu comme compagnon de formation de "bon élève" pour une durée de 4 jours, en délocalisé à la capitale, te dire que la bonne élève est complétement désespérée et redoute les soirées qui annoncent longues est un euphémisme... Parce que, bien entendu, super boulet et également du genre super glue et n'envisage pas de soirées sur Paris sans suivre pas à pas ou embarquer bonne élève...
Comme je suis heureuse d'avoir été punie de formation cette fois ci !

Écrit par : Cécile - Une quadra | 19/10/2011

Répondre à ce commentaire

Ha ha !!! Dernière catégorie aussi !!! Ave un poil de l'anti-tout ;0)

Écrit par : Arsinoe la Crapaude | 19/10/2011

Répondre à ce commentaire

Je pars en stage dans un mois, je pourrais pointer les participants.

Écrit par : emy-k | 19/10/2011

Répondre à ce commentaire

AMEN!!! J'en ai eu de spsychosees. Quel calvaire

Écrit par : Mlle Toutouille | 19/10/2011

Répondre à ce commentaire

Belle panoplie O combien réaliste !! Etant en formation cette semaine je suis au coeur de la tribu (et inclue donc ;-))!

Écrit par : Poulette Dodue | 19/10/2011

Répondre à ce commentaire

@cecile : superbe spécimen de boulet. Bon courage
@arsinoe : ouhla mélange détonnant !
@emy :on attend le compte-rendu !
@mlle toutouille : les psychosées en stage je trouve que c'est encore pire que d'habitude
@poulette dodue : on attend le compte rendu aussi !

Écrit par : Emanu124 | 20/10/2011

Répondre à ce commentaire

Belle galerie de portraits !
J'ai bien rigolé, merci ;)

Écrit par : Miss Cupcake | 20/10/2011

Répondre à ce commentaire

Tu m'as bien fait rire ! Excellents portrait et excellente base de scénario pour un film ! je ne suis jamais partie en stage avec mes collègues donc...

Écrit par : Carole Nipette | 20/10/2011

Répondre à ce commentaire

C'est trèèèèèèèèès drole et tellement juste ! Finalement les humains ne sont pas si surprenants, on peut tous rentrer dans une de ces cases !
Bonne journée à toi.

Écrit par : ELPHIE | 20/10/2011

Répondre à ce commentaire

@MissCupcake : je t'en prie !!
@Carole : tu sais ce qui t'attend désormais
@Elphie : plus ou moins... Mais parfois moins que plus. Les gens ne sont pas si prévisibles !!

Écrit par : emanu124 | 20/10/2011

Répondre à ce commentaire

Et le clown de service alors ? tu l'as oublié ? Tu sais, l'équivalent du tonton péteur des mariages, celui qui a toujours la bonne vanne à raconter, qu'on a déjà entendu 20 000 fois !! tsagada tsoin tsoin

Écrit par : Dom | 21/10/2011

Répondre à ce commentaire

Si si y'en a une touche dans le moi-je. Je t'assure. Lis bien...

Écrit par : emanu124 | 21/10/2011

Merci pour la rigolade. J'avoue la psychosée me fait marrer (oui, c'est méchant)... Y a aussi le -ou là- mytho pas toujours présent mais excellent dans son genre quand il fait une apparition. Et y a celle ou celui avec qui on repère de suite qu'on va bien s'entendre et échanger des regards complices quand le mytho va nous sortir une histoire où il/elle a encore le beau rôle. Sinon, pour l'anecdote, j'ai un jour fait un stage avec une bonne femme qui ressemblait à Louis de Funes en mamie dans l'Aide ou la Cuisse (celle-ci m'a flinguée mon stage).

Écrit par : aurelvelvet | 23/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.