Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2011

L'horreur

Comme beaucoup de mes consoeurs j'ai eu à subir les pulsions d'imbéciles qui pensent que la femme est un self-service disponible 24/24.

Exhibos qui te collent leur zboub sous le nez, mains aux fesses, tentatives de tripotage non consenties, voire tentatives plus poussées (jamais abouties, car repoussées, je te rassure)

Jeune, je subissais sans trop rien dire. C'était quasi-normal à l'époque. On constatait, point.

Et j'ai commencé à répliquer. 

J'ai distribué un certain nombre de baffes retentissantes suite à des mains aux fesses dans le métro ou dans la rue, en me prenant parfois un boomerang en retour du type furieux.

Shooté dans les parties des exhibitionnistes.

Hurlé sur des types qui tentaient de se coller à moi.

Fais des scandales face à des propositions graveleuses qui ne me convenaient pas.

(parce que la proposition graveleuse qui convient c'est plutôt pas mal)

 

Je me souviens avoir carrément retourné les doigts d'un type qui l'avait plaquée contre mes fesses alors que le wagon était transformé en boite de sardines un jour de grève. Il ne pouvait pas se dégager, vu la foule, je l'ai vu passer du rouge, au vert, au blanc, au violet avant d'arriver à se dégager à la station suivante et de filer sans demander son reste.

Ou d'avoir bourré de coups et frappé avec ma baguette de pain (véridique) un type qui m'avait suivie dans mon immeuble et tenté de me coincer dans l'ascenseur.

Ou encore d'avoir hurlé en plein wagon, quitte à passer pour une dingue "TU VEUX PAS QUE J'ENLEVE MON SLIP, CA IRA PLUS VITE, CONNARD" à un type qui pensait que le frotti-frotta était la dernière danse à la mode.

 

C'est pénible, c'est humiliant, c'est même traumatisant, mais à ce stade après quelques heures/jours/mois difficiles, personnellement, j'ai survécu. Et mon âge canonique me préserve un peu plus qu'avant des imbéciles aux mains balladeuses.

 

Je ne sais pas en revanche comment j'aurais récupéré après une agression plus grave. Beaucoup plus difficilement, voire pas du tout, je suppose.

 

C'est pourquoi je ne peux même pas imaginer le calvaire qu'a subi cette journaliste Caroline Sinz, tripotée, malaxée, touchée, voire pire par des dizaines de mains et d'autres partie de l'anatomie d'une bande de débiles profonds.

Ne va pas m'expliquer que c'est culturel et que ces gens vivent un siècle derrière nous. 

Il n'y a aucune excuse à leur comportement, culture ou pas.

Ces gestes me donnent juste envie de châtrer leurs auteurs à l'épluche-légumes. Rouillé.

 

Sans aucun procès, ni aucune compréhension. Et d'appliquer la loi du Talion la plus primaire.

 

Oeil pour oeil, couille pour couille.

 

Bien sur, le cas de cette journaliste qui, elle a les moyens de parler et de faire parler de son cas, ne doit pas masquer les cas de millions de femmes qui subissent ces mêmes violences et se taisent en France et partout dans le monde.

Il n'est qu'un des exemples d'une bestialité brutale et imbécile.

 

Et ne me dites pas "elle n'aurait pas du y aller, elle devait s'y attendre". 

Parce que là, je sors tout de suite l'épluche-légumes. J'en ai toute une collection d'abimés très intéressante. 

Je vous préviens.

47184_Eplucheur_econome.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : viol, agression, attouchements caroline sinz | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/11/2011

Le jour où j'ai basculé du côté obscur de la force

Il y a 4 ans je savais à peine insérer une image dans un billet.

 

Le gif animé était un concept artistique, le langage HTML un truc extraterrestre, un plugin un accessoire de plomberie et photoshop terra incognita.

 

Après des années d'efforts démesurés qui ont contribué à creuser ma ride du lion, m'ont fait perdre la moitié de mon influx nerveux et balancé un ou deux PC par la fenêtre, j'arrive  à bidouiller un template de blog, trouver le <p> mal placé, travailler une image (plus ou moins) et faire des traductions simultanées langage informaticien-français courant pour les personnes qui m'entourent et qui ne causent pas le geek.

 

Je pensais jusqu'à la semaine dernière que les dégâts étaient limités, comme l'étendue de mes connaissances, et que j'avais encore une chance de réintégrer une vie normale.

 

Une vie où on sort dehors, on rencontre des gens, de son âge, et pas qui pourraient être vos enfants, on leur PARLE d'autre chose que d'IO5.2.3, on a des chiens (et pas des lolcats), des relations sociales pas seulement sur twitter et facebook, on se nourrit normalement à table, et on joue à la belote et pas à Angry Birds. 

 

Jusqu'à ce qu'une de mes collègues vienne me voir avec le sempiternel "toi qui t'y connais un peu en web/ordi/packoffice/réseaux sociaux (barrez la mention inutile), tu saurais comment............ (complétez les pointillés avec la question de votre choix)".

 

Que je lui réponde, parce que débordée, "écoute, va demander au support informatique, je suis sous l'eau".

Et qu'elle me rétorque "oui, mais avec TOI c'est plus rapide et tu TROUVES toujours une solution".

...

Deux explications : soit mon support IT est particulièrement nul, ce qui pour certains de ses membres est un doux euphémisme.

Soit, sans m'en rendre compte j'ai basculé du côté obscur de la force et il trop tard.

C'est probablement la deuxième hypothèse qui est la plus crédible.

Surtout quand je me suis vue le même soir assise devant mon mac, twittant d'une main, jouant à Angry Birds sur l'Ipad de l'autre, avec Spotify dans les écouteurs.

Ce coup-ci, c'est grave.

Sauvez-moi.

Avant que je ne commence à ouvrir mon ordi pour y rajouter des barrettes mémoire. 

 

88ce13f348c1a88d-main.jpg

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : connaissance, web, informatique, réseaux, pack office, côté obscur, geek, twitter, angry birds, spotify | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/11/2011

Cé ki ka gagné l'ourson ?

Voili voici la liste des heureuses destinataires qui vont pouvoir oursonner jusqu'au bout de la nuit.

Enormément de participations - 70 - je remercie vraiment chaleureusement toutes les participantes qui ont créé une quasi hystérie oursonnière dans la blogosphère.

Face à un tel tsunami j'ai demandé l'aide de mes collègues twittos pour effectuer le tirage au sort.

Surtout que quasi tout le monde m'avait donné la bonne réponse : le petit ourson Cémoi a deux copains en guimauve : la petite oursonne et le hérisson !

Ils m'ont donné 10 numéros que j'ai attribué aux commentaires dans l'ordre d'arrivée.


Parmi ces 10 numéros j'ai tiré au sort 

Le premier lot, (le coffret coeur + la tasse ourson avec sachet ourson guimauve + le livre de recettes)  

les lots 2 à 5 (la tasse, le sachet, le livre) et les lots 6 à 10 (la tasse, le sachet)

2386249193.jpg

4073526863.jpg

1691541427.jpg

Ce qui donne finalement,  dans l'ordre croissant pour faire durer un peu le suspense....


LOTS 10 A 6

Ophélie

Léonor

Bubble

3Moopydelfy

Léonie Canot


LOTS 5 A 2

Miss Cupcake

Kaatrinet

68CalipsoVirginie

Lily2B


EEEEET LA GRANDE GAGNANTEUSE QUI VA OURSONNER A MORT

(et prendre 10 kilos, si ça peut vous consoler)

Angie

 

Je n'ai pas mis les liens, hein, c'est le week-end j'ai la flemme.

Et puis si t'es pas contente, je mange ta part.

Alors, les filles vous m'envoyez votre adresse POSTALE par mail (celui qui est indiqué sur le blog) en me précisant votre PSEUDO, parce que je ne vous connais pas toutes intimement et parfois ce n'est pas toujours évident de faire le rapprochement.

Et je vous demande un poil d'indulgence sur la réception vu que je dois déposer vos pressssssieux à la poste qui est pour moi l'antichambre de l'enfer. Je procrastine donc énormément pour y aller.

D'autant que, pour être tout à fait transparente, 4 des tasses se sont cassées dans l'expédition. Il va donc que je récupère leurs remplaçantes avant de vous les faire parvenir.

Mais je tente l'impossible pour que vous soyez comblées avant les fêtes.

Je suis pas gentille ? 

Edit : pour ceux et celles qui ont demandé Les livres de recettes sont en vente dans les grandes librairies (Fnac, Virgin et autres...).

Vous pourrez aussi retrouver dans ces mêmes librairies un kit de l'Ourson Guimauve Cémoi pour le faire soit même à la maison (le kit contient le livre recette ainsi que des moules Ourson Cémoi)

 

cémoi,ourson guimauve,oursonne,hérisson



Pour acheter le livre directement chez Marabout http://www.marabout.com/livre-l-authentique-petit-ourson-guimauve-collectif-408371.html 

Quant au mug, il est vendu pour Noël dans une sélection d'hypers et supermarchés, malheureusement, je n'ai pas pu obtenir la liste précise, il va falloir chercher un peu !

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : cémoi, ourson guimauve, oursonne, hérisson | |  Facebook | |  Imprimer | |

25/11/2011

La vérité si je mens, c'est la bande annonce !!

Après dix ans d'absence, il sont là, ils reviennent sur la vie de ma mère !!

Eddie, Dov, Yvan et les autres…  ont migré du Sentier moribond à d’Aubervilliers… Là même où les vieux entrepreneurs juifs ont laissé le terrain à de jeunes grossistes chinois…


La petite bande est toujours aussi soudée, et la vie suit son cours, au gré desévènements familiaux et des affaires.


Dov semble toujours frivole, Eddie entreprenant, Yvan transi, Karine désinvolte, Sandra résolue, Chochana naïve, Serge irresponsable et mythomane.

Quant à Patrick, il est amoureux et l’heureuse élue est loin d’être facile d’accès.


Tout irait pour le mieux jusqu’à ce qu’un vent mauvais  compromette sérieusement la cohésion du groupe.


Succomberont-ils sous l’orage à la zizanie, ou bien, une fois de plus, à force d’entraide, de ruses et d’habileté, triompheront-ils de la crise avec panache ?

Vous le saurez en février 2012, en attendant, découvrez en exclusivité la bande annonce avant tout le monde (et l'univers)

Vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas été prévenus...

Poï, poï, poï

19:36 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : la vérité si je mens, film, cinéma | |  Facebook | |  Imprimer | |

Recentrons-nous sur l'essentiel

Apprendre au détour d'un coup de fil qu'une connaissance est décédée : infection, septicémie, hop, à dégager en quelques jours.

Quand tu connais la personne, tu as un petit pincement au coeur quand même. Sauf si le ou la défunt(e) est ton ennemi juré ou t'as piqué l'homme de ta vie.

Tu envoies un mot, une carte, parfois tu assistes aux obsèques, et généralement, sois honnête, tu passes à autre chose.

Tu ne peux pas pleurer sur la terre entière, c'est la vie.

Sauf que cette connaissance, elle avait mon âge.

52.

Mourir à 52. Ca m'a quand même un peu remué. 

Du coup, j'envisage, comme à chaque fois dans ce cas, de sortir de ma zone de confort et de profiter de la vie avant d'être vieille, moche, sénile et morte.

J'envisage donc, dans le désordre de 

  • Me remettre à la clope normale et à celle qui fait rire 
  • Elever la résistance de mon taux d'alcoolémie 
  • Partir en Australie tailler le bush
  • Prendre 2/3 amants jeunes, depuis le temps que je le dis faudra quand même que j'essaye
  • Me faire tatouer l'omoplate gauche
  • Liquider mes économies dans un Kelly croco d'Hermès sur mesure
  • Rejoindre les anonymous et hacker le site de l'UMP 
  • Former un groupe trash métal et brailler "public je t'encuuuuuuuuule" sur scène
  • Dévaster une suite de palace
  • Faire "au revoir président" habillée en meneuse de revue accompagnée d'une école de samba brésilienne
  • Avoir un élevage de chats, 
  • Passer les fêtes de fin d'année dans un pays où elles n'existent pas
  • Etre maitre du monde juste cinq minutes voir ce que ça fait
  • Entarter Nadine Morano

 

Quand j'ai fait part de mes intentions sur twitter quelqu'un ma demandé (c'est quelqu'un qui m'a demandééééé siiiiii je l'aimaiiiiiis encoooore) si j'étais malheureuse pour vouloir changer de vie.

Du tout, c'est simplement que j'ai encore plein de choses que je n'ai pas faites, et de moins en moins de temps pour les faire.  

Quant au bonheur, d'expérience je pense d'ailleurs qu'il n'existe pas. Ma conviction n'est pas très originale, bien d'autres l'ont affirmé  : il y a juste des moments où le temps s'arrête, qu'il faut saisir, chérir et savourer à tout prix. Jusqu'au prochain moment. 

Je me méfie d'ailleurs terriblement des gens qui te jettent leur bonheur parfait à la figure. Le bonheur parfait est généralement un cosmétique à des névroses parfaites.

Les chants les plus beaux sont les plus désespérés, comme disait l'autre.

Décès ou pas j'ai déjà décidé depuis plusieurs années que ce qui me reste à vivre en bonne santé sera égoïste, hédoniste, même si je ne réalise pas tout à fait l'intégralité de ce qui est listé ci-dessus.

Ce sera ainsi, et pas autrement.

women.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : vie, mort, hédonisme, bonheur, expériences | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/11/2011

La Game on Girls party, c'est FFFF......

 

Du FFFFun

fa001550153911e180c9123138016265_7.jpg

Des FFFFilles

Visual_236612_009 (1).jpg

(euh, enfin normalement)

 

Du FFFFood

51c4f1ba154511e180c9123138016265_7.jpg

216d80ea154511e1abb01231381b65e3_7.jpg

IMG_1393.JPG

 

Des FFFFontaines de champagne

ed5fcb20153811e1abb01231381b65e3_7.jpg

(enfin presque)

 

De la FFFFantaisie

Visual_236612_207.jpg

 

Et surtout, surtout, plein de BFFFF...... Qu'on retrouve toujours avec autant de plaisir deux fois par an. Parce que les kikoolols virtuels, c'est bien mais les "mais tu eeeeeeees làaaaaaaaaaa, daaarliiiiiing" c'est encore mieux.

Et si en plus on repart couvertes de cadals telle une princesse autrichienne, alors, que veux-tu de plus... Rien en somme. 

Si. Qu'une nouvelle Girl Geek Party se tienne très très rapidement.

Tu as compris Sandrine Camus ??

06:00 Publié dans Sorties | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : girl geek party | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/11/2011

Le club des chats bloggeurs - la nouvelle fournée !!!

Ils sont là, ils sont mignons, ils vont vous faire craquer, c'est la collection automne-hiver des chats blogueurs.

 

Pour cette édition, une spéciale chatons de tous poils. Mais on a accepté les ados et les adultes aussi, parce que les chats sont nos amis, on les aime, on est gâteux (et ils se moquent probablement de nous en secret, en nous manipulant à leur guise)

 

Catégorie "je kiffe mon chaton"

IMAG2414-1.jpg

Elle est comment ta nouvelle maîtresse ?

photo.JPG

Renversante !!!

Chashimi et Petit Chat jumeaux de la même portée chez Little Daewoo et Cajulitoon.

 

puce0.jpg

Mêeeeeme pas en rêve je te laisse la place, tu peux te brosser, Martine.

chaton.jpg

T'as raison, Germaine, te laisses pas faire. Cette couette t'appartient, mais grave.

matou.jpg

Ouais, marave-lui la teuté à la meuf, zyva...

La puce, son cousin par adoption et des copains chez Lalex

 

chaussette corso-casteau.jpg

Naaaan, y'a les mêmes gants en rose fuschia ??? Mais pourquoi on ne me dit jamais RIEN !

Chaussette chez Soaz

 

photo (1).jpg

Je suis une fleuuuuuuur. Lalalalalalallala..... Mon dieu, combien de temps je vais devoir supporter ce maboul. 

Petit frère et petite soeur chez Nougatine.

 

mlle chatounette misschocoreve.jpg

Je ne voulais pas poser dans ce panier ridicule, on m'a obligée. C'est totalement nuisible à mon standing. 

Mlle Chatounette chez Miss Chocorêve 

 

Catégorie ados

Gold Darjeeling 4.jpg

Bouche ton coooorps Helmut, ondoule, ondoule...

La superbe Darjeeling de F4iryinthecity (que je lui envie furieusement)

P1010056.JPG

Je te l'avais bien dit qu'il ne fallait pas prendre du shampoing lissant bas de gamme. Tu ne m'écoutes jamais

Lumo chez LaGirafe

 

Les adultes

image.jpeg

Etre ou ne pas être, telle est la question

que se pose le félin de Paumée à Paris

 

Molly_p.jpg

On m'aurait menti ? Ce véhicule n'avance pas tout seul ?

Squeak_p.jpg

Nooooon, c'est pas VRAI ??? Ca n'avance pas tout seul ??

 

Parsley_p.jpg

Mouahahahahahhaah quels baltringues vous faites tous les deux

Molly, Parsley et Squeak chez Marie-Claire


PHOTOS 088.jpg

Non je ne répondrais pas au téléphone, mon OPI sèche.

Flash chez Thémis

P3130005.JPG

T'as un peu de salade coincée dans la molaire, là, attends, bouge pas...

Midas et Bastet chez LilithLo

 

Un grand merci à tous les participants de cette édition et à leur maîtres !!

06:00 Publié dans Le Club des Chats Bloggeurs | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : chats, club des chats bloggeurs | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/11/2011

Paris, je t'aiiiiimeuuuuuh, je t'aime, je t'aimeuuuuh

Bien sur, tous les Parisiens vous diront qu'ils détestent Paris, ville bruyante, polluée, remplie de gens arrogants, branchés, râleurs et malaimables.

Tous sauf une.

J'adore Paris.

Paris c'est mon village, ma forêt, mon bord de mer, ma montagne et plus encore.

J'y suis née, j'y ai grandi, j'y ai toujours vécu, même si pendant une quinzaine d'année j'ai habité à sa périphérie.

Parfois, comme tout le monde, je déteste les inconvénients de cette ville.

Mais à chaque fois que je m'en éloigne, je la retrouve toujours comme un bébé retrouve sa tétine après l'avoir cherchée partout dans son berceau.

Le simple fait de traverser le pont au change entre la place du Chatelet  et l'lle de la Cité au soleil couchant derrière Notre Dame me met en joie.

Ses rues m'enchantent, ses avenues m'émerveillent, ses bâtiments me mettent en joie. Je découvre en permanence des lieux inédits, des rues non encore visitées, des petites ruelles calmes au milieu d'avenues bruyantes, des cours cachées, des jardins secrets à l'abri des regards, des lieux mystérieux ou originaux.

Paris a un patrimoine architectural et artistique unique et très bien préservé par rapport à d'autres capitales où il ne reste souvent qu'un quartier "historique", le reste ayant disparu au fil des transformations urbaines.

Paris est une ville secrète qui prend soin de cacher ses plus jolis trésors aux yeux des profanes, pour les réserver à ses amoureux.

Et même si je ne profite plus autant de ses charmes qu'auparavant, le fait de savoir que la ville est là, autour de moi, me rassure et m'apaise.

J'aime son bruissement, son activité, son anonymat. Même s'il m'arrive souvent de croiser des relations, ou des copains au hasard d'un métro ou d'une boutique.

Finalement, Paris reste un village. 

Je ne vivrais pas ailleurs, sauf, paradoxalement dans un lieu très isolé, de préférence en bord de mer.

Pourtant, j'ai visité d'autres villes, certaines très jolies en France et à l'étranger. Mais jamais rien de comparable à mes yeux.

C'est encore ce que j'ai ressenti samedi lors d'un jeu de piste dans le Marais, quartier historique, s'il en fut. 

Quelle joie de re-découvrir des endroits connus, parfois sous des aspects inédits et de découvrir d'autres endroits ignorés. 

Quel bonheur de finir sur la Place des Vosges, et de regarder le soleil se coucher au dessus des toits rouges assise sur un banc.

 

Place des Vosges.jpg

Je ne m'en lasserai jamais.

Surtout quand après on vous propose un goûter gourmand pour vous remettre de vos émotions...

cupcakes.jpg

Que peut-on attendre de mieux dans la vie ?

Pour ma part, pas grand-chose.

Et contrairement à Josephine Baker, je descendrai volontiers un jour le grand escalier du Lido entourés de boys en smoking et couverte de plumes en chantant "j'ai deux amuuuuuuuurs, mon Paris et Paaaaris"

 

Et merci à toute l'équipe Urgo pour la très agréable après-midi organisée par ses soins qui nous a permis de redécouvrir le Marais !!!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu, Sorties | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : paris, promenade, découverte, jeu de piste, ballade | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/11/2011

Il m'a aimée toute la nuit, mon légionnaire

A la demande générale d'environ 5 personnes, je vais ouvrir exceptionnellement un pan de mon intimité la plus intime.

Il y a prescription, l'histoire remonte à l'époque les dinosaures folâtraient encore dans la luzerne géante, on était tous vêtus de peaux de bêtes, on se cramait au soleil, on mangeait des trucs gras et sucrés, on fumait, on forniquait sans préservatif et tout ça sans que le ministère de la santé nous crie "TU VAS MOURIR". (si si, je t'assure, c'est possible)

Il y a prescription et le meuri ne lit pas mon blog.

En revanche ma mère, si. Maman, non là c'est vraiment pas pour toi, retourne à Photoshop.

 

Mon trouble obsessionnel compulsif suédois avait déjà débuté quelques années avant mais il s'est renforcé en 1977. Année du bac, de mes 18 ans et du début de ma première histoire sérieuse, c'est-à-dire plus de 15 jours.


Mon chéri pour l'anecdote, n'est pas du tout suédois, mais brun ténébreux, une des explications possible à la fin de notre relation, outre nos deux caractères trempés.

Plus âgé que moi, il travaille déjà. Impossible de prendre des vacances ensemble. Il me laisse donc au soins de ma BFF de l'époque.

Qui ne le sera plus quelques temps plus tard. Notre conception des loisirs devenant divergente : je décide de noyer mon bac fraîchement décroché et mes 18 ans dans l'alcool et la bamboche, en tentant néanmoins de rester fidèle à mon chéri. Elle a l'intention de devenir le futur phare de la pensée contemporaine en avalant l'intégrale de la pléïade et en se couchant tôt avec une tisane.

Mais au départ en tant que BFF nous tombons d'accord sur une destination. Ne me demandez pas pourquoi, nous décidons de partir au Touquet. 

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Touquet sur la mer du Nord. La plage est belle, c'est mignon, mais tu peux sortir le maillot genre un jour par an.

Coup de bol, pendant notre séjour, ce jour béni arrive, il fait un petit 25 sans vent. Nous nous ruons à la plage avec tongs et serviettes. 

 

Que nous déplions sur le sable.  Je tourne alors le regard et à quelques pas de nous, aperçois un groupe de grands types baraqués discutant dans un idiome qui n'était visiblement pas du patois local.

Et au milieu, ... Mes cheveux se dressent sur ma nuque, mon biceps droit se crispe de façon incontrôlée et mes ongles rentrent violemment en contact avec le bras de ma voisine y laissant une triple trace sanglante.

... Tu vois Eric-le-vampire-tout-nu-de-True-Blood... ?

Voilà, quasiment le même

En mieux. Parce qu'il avait en prime un bronzage doré très.....

Sur un torse en V doté de tablettes de chocolat en bataille. Je crois que je n'en avait jamais vu autant sur un seul homme avant.

Dans mon cerveau tétanisé s'imprimait en néon fluorescent une pensée et une seule : IL ME LE FAUT.

Juste un petit problème : pour attraper un dieu vivant quand tu as un physique relativement moyen, c'est généralement mission impossible.

Peu importe, sous les yeux de mon binôme éberlué et au bras endolori, j'ajuste les missiles et je monte au front.

Je décide de tout miser sur le seul truc qui peut sauver l'affaire : l'attrait irrésistible et exotique de la petite française. Et m'adresse au gruppo scandinavo sous le prétexte fallacieux de demander du feu. En anglais mais en insistant sur un accent français appuyé, alors que d'habitude je n'ai aucun accent, je t'assure.

Le prétexte était vraiment fallacieux, essaye d'allumer une clope sur une plage du Touquet avec un vent force 12 tu m'en diras des nouvelles.

Les vikings, flairant une possible connexion sur la France, se mettent tous à chercher un allume-cigare quelconque dans leurs affaires.

Et c'est là qu'il se passe un évènement défiant les lois de la physique (et du physique d'ailleurs), que le prétexte fallacieux devient inutile et que toute stratégie de drague est obsolète : les yeux du descendant direct de Thor croisent les miens. Et j'ai l'impression de recevoir un tsunami de phéromones tel, qu'à côté, Fukushima, c'est une bougie sur un gâteau d'anniversaire.

Pas un coup de foudre, autre chose, une espèce d'attraction animale violente. Douloureuse physiquement. Une sensation qui t'amène quasiment au bord du malaise. Un cutter qui te découpe les entrailles en petits bouts.

Heureusement pour ma santé mentale, je constate que le tsunami est bilatéral. Mon Suédois me regarde fixement ses yeux mis-clos réduits quasiment à des fentes bleues, en se tordant les mains et en se mordillant la lèvre inférieure.

Autour, un espèce de brouillard qui filtre les bruits et des images qui ne me parviennent que partiellement et au ralenti.

Je n'entends plus rien, il n'y a plus rien que deux yeux bleus qui me regardent fixement, le bruit de mon coeur qui frôle la tachycardie et celui de mon cerveau qui ne répond plus qu'à mon système hormonal 

Ensuite ? Je ne sais plus, tout se perd dans un maelstrom confus. Juste, moins d'une heure plus tard nous avions planté ses potes et ma copine, couru jusqu'à notre studio, arrachés nos vêtements respectifs et fini debout, contre le mur à refaire le papier peint, mes 50 kilos toute mouillée plaqués à la cloison par un bon 1,85 m de muscles en action. Délogés uniquement les battements rageurs sur la porte d'entrée de ma copine qui voulait regagner son logis, exaspérée par cette crise de sexualité sauvage.

 

A partir de ce moment, c'est une semaine qui renvoie le film de cul à une bluette pour midinette. C'est tout le temps, n'importe où et le Suédois, il en connait un rayon en positions exotiques, et en anatomie vous pouvez me croire. Lui au moins sait parfaitement localiser un clitoris, contrairement à beaucoup de ses congénères homo erectus.


Un miracle qu'on ne se fasse pas arrêter pour attentat à la pudeur. En tous cas, les voisins du studio et de son emplacement de camping partagent quelques moments intéressants vocalement parlant. Ma copine en avale son petit Kant illustré et ses potes me traitent de noms de morue en suédois. C'est la dernière de mes préoccupations.


Discuter ? Pas tellement. Pas besoin. Je n'aime pas les hommes trop bavards de toutes manières. J'apprend juste son nom, son âge et quelques détails sur sa vie et ses vacances un peu plus tard dans la semaine. 

Fatalement, il doit repartir chez lui, à Malmö. Il me demande de le rejoindre dès que possible, il m'attendra. Il me laisse son adresse et son téléphone. Je fais de même.


Evidemment je n'y suis jamais allée. Je ne lui ai jamais téléphoné, ni écrit. Lui non plus. 

J'ai retrouvé mon chéri brun en rentrant de vacances. Qui m'a plantée quelques années après (et pas quelques mois comme je l'avais écrit à tort). Mais entre temps, il a été plutôt content - et assez surpris - par nos retrouvailles. J'avais fait un stage de conduite intensive si on peut dire. S'il a eu des doutes sur ma fidélité, il n'a jamais évoqué le point.

De cette semaine, il ne me reste rien, ni photos, ni lettres et pour cause, pas même un gri-gri qu'il m'aurait offert. 

Je n'ai gardé que le souvenir de la douceur de sa peau, de ses yeux bleus en amande, des muscles de son torse et de ses bras, de ses cheveux blonds mi-longs qui venaient courir sur sa nuque.

Pas de regret, aucun : je ne suis pas sentimentale, je ne regarde pas en arrière et surtout je n'aurais pas supporté la vie en Suède, (2 mois de jours courts et froids me rendent déjà hystérique, alors 6 mois glacés et sans jour, tu parles), comme il n'aurait pas supporté la vie à Paris.  La distance aurait fini par nous séparer  et nous avions probablement assez peu de choses à nous dire, malgré le fait qu'il soit un dieu vivant et le roi de la cabriole. Oui, je dois être masochiste, parce qu'après tout, que peux-tu attendre de plus dans la vie ?

C'était une parenthèse enchantée dans la parenthèse enchantée, c'est tout.

Simplement quand je suis tombée sur son presque sosie dans une série vampirique, plus de 30 ans plus tard, il y a quelques lointains souvenirs qui sont revenus à la surface de mon cortex. Curieux d'ailleurs comme ils sont précis, vu le peu de choses que je stocke d'ordinaire.

Et un petit, tout petit cutter a découpé mes entrailles en morceaux. 


Mais tout va bien, je maîtrise mon système hormonal aujourd'hui.

Enfin je crois.

06:01 Publié dans Les chroniques à Manu, Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : amour, vacances, suède, souvenirs | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/11/2011

Oursooooooooooooooooon

Il fait froid, il fait nuit, ton moral est dans tes chaussettes et tes chaussettes dans tes bottes.

Tu as juste envie alternativement de mourir, de te rouler en boule dans ton lit pour mourir, ou de t'allonger par terre dans ta cuisine pour mourir.

Ton seul réconfort : une petite gâterie de temps à autres.

(meuh non, à quoi tu penses, espèce de cochon)

Et quand il s'agit de petits plaisirs, j'avoue, je suis régressive.

Je craque volontiers pour des grands classiques, ou les sucreries de mon enfance ....

Et quel doudou sucré est plus emblématique de l'enfance depuis des décennies que ....

rigthcol-guimauve-ourson.gif

Ouiiiii l'ourson guimauve


 Et le créateur de l'ourson, le seul, le vrai dépositaire de la recette originale depuis 1962, c'est

 

LOGO-CEMOI-WEB 540x250.jpg

Je voulais même leur proposer un slogan "Cémoi me met en émoi"... Mais il m'ont dit "ça va aller, on va prendre ses petites pilules, et tout va redevenir normal".


Pour éviter que je me roule par terre en bavant Cémoi m'a proposé ... De vous proposer un concours pour égayer votre automne morose en attendant les fêtes..

Et un concours largement doté puisqu'il y aura pas moins de 10 LOTS A EMPORTER !!

Bon arrêtez de sauter derrière vos écrans comme des kangourous hystériques, je vous explique.

Les lots d'abord 

Le ou la chanceux(se) qui gagnera le premier lot pourra se régaler avec 

3DBoiteMétalGuim.jpg

La boite coeurs guimauves garnie de garnie de 36 coeurs enrobés de chocolat au lait, recette authentique du Petit Ourson Guimauve qui pourra après dégustation devenir une boîte à sucre collector.

+

LIVRE POG MARABOU 72 dpi.jpg

THE livre de recettes à réaliser avec le petit ourson 

+

tasse-oursons-WEB.jpg

Le mug délicieusement rétro-chic Petit Ourson garni d'un sachet d'oursons guimauve qui plus est !!

 

Du 2ème au 5ème prix ce sera

Le petit livre de recettes + Le mug garni d'un sachet d'oursons guimauves

Et du 6ème au 10ème prix ce sera

Le mug garni d'un sachet d'oursons guimauves

C'est pas fantabuleux ?

Mais comment, COMMENT criez-vous en tendant vos mains crispées ???

Facile comme tout...

Tu vas répondre à une toute petite question : sur le site Cémoi J'aime le Chocolat combien existe-t-il d'autres petits amis en guimauve, à part le petit ourson.

Pssst, je te donne un indice, va ici 

Tu me donnes la réponse dans un commentaire. Je tirerai les 10 commentaires vainqueurs au sort.

ATTENTION : pendant la durée du concours, les commentaires seront modérés, ceux du concours  n'apparaitront pas, vous ne pourrez donc pas recopier sur vos voisins, bandes de petits canaillous !!

Vous avez jusqu'à mercredi soir 23/11 prochain... Je donnerai la liste des gagnant(e)s dimanche 27 sur ce blog.

En attendant, vous pouvez aller faire un tour sur le site de Cémoi, pour le plaisir des yeux ou de commander vos chocolats de tous les jours ou de Noël...

Et jouer pour gagner 8 kilos de chocolat  sur la page Fan Facebook Cémoi


Ou alors, pour les chanceuses qui  y participeront, retrouver votre ourson favori à la Girl's Geek Party le 22/11.


Je vous préviens, si je n'ai pas assez de participations, je mange TOUT.

J'en suis parfaitement capable. Quand il s'agit d'oursons, rien ne m'arrête.

Allez, hop..

 

 

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : cemoi, ourson, guimauve, concours | |  Facebook | |  Imprimer | |