Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2012

Mes rêves sont plus grands que leurs jours

Je sentais un sentiment diffus monter depuis quelques mois.

Sans arriver à mettre un nom dessus ni à l'exprimer vraiment.

Mid-life crisis ? Lassitude ? Ennui ? Voire déprime ?

Un sentiment de pas assez ou de trop ou de pas tout à fait ou de pas à ma place en tous cas.

Que j'attribuais à mon habituelle dépression hivernale.

Curieuse dépression qui au lieu de l'abattement habituel se traduisait par une espèce d'effervescence difficilement  maîtrisable. 

Et difficilement maîtrisée.

Samedi soir j'ai mis le doigt dessus.

Invitée par des "anciens" amis à festoyer pour célébrer un anniversaire de 50 ans.

Mon âge, ma génération, des gens qui normalement me ressemblent.

Normalement. Selon les critères en vigueur en tous cas.

Sauf que non.

Après le plaisir de revoir quelques personnes et les banalités d'usage, j'ai soudainement réalisé au milieu d'une atroce envie de fondre en larmes au milieu de gens qui visiblement s'amusaient beaucoup que je n'ai rien, mais vraiment plus rien à voir avec tout ceci.

Le pavillon en banlieue, la salle de bain refaite avec baignoire balnéo, la vie des enfants, leur scolarité, le voyage annuel en asie, YMCA avec le gâteau d'anniversaire, la lumière qui s'éteint, les bougies ...

Ce style de vie, que j'ai adopté pendant plus de vingt ans d'ailleurs, sans déplaisir particulier, ni enthousiasme débordant, simplement, ce n'est pas le mien, ce n'est pas moi, ou ce n'est plus moi.

Ce constat est fait sans aucun mépris, bien au contraire. Ils réalisent leur rêves de baignoire balnéo et de voyage en Asie. Ils sont heureux, Plus que je ne pourrais jamais l'être. Probablement.

Mes rêves sont ailleurs, ils ne rentrent pas dans une baignoire.

Je veux rencontrer des gens hors normes, hors cadre, pousser mon corps jusqu'à ses limites, le malmener jusqu'à la rupture, tenter des choses que je n'ai encore jamais essayé, prendre un sac, partir, revenir, écrire, photographier, saouler ma rétine d'images, de beauté, de laideur,  danser même mal, chanter atrocement, boire, tituber, me relever, souffrir, hurler, vibrer encore. 

Encore un peu. Encore beaucoup. Encore trop.

J'ai potentiellement quelques bonnes années avant de rentrer dans un tunnel de vie moins drôle  et de basculer dans le statut de vieille dame digne.

Je veux en profiter. Et pas en me faisant construire une maison au bord de la mer pour ma retraite.

Dont je me contrefous totalement. 

Il parait que c'est un cheminement normal. Dans une formation on m'a expliqué la théorie de Jung, le psychiatre, qui veut qu'avec le temps, si on suit un cheminement normal, la lassitude de la zone de confort s'installe et qu'on s'aventure de plus en plus vers des zones de non-confort voire de mise en danger.

D'où la crise de milieu de vie.

Je ne sais pas exactement combien de temps elle va durer cette crise. Je sais simplement que je l'apprécie. Enormément.

J'ai l'impression de me débarrasser de vieux habits qui ne me vont plus pour m'offrir une robe à paillettes toute neuve.

Et de pouvoir continuer à rêver.

Même si je ne réalise pas tout, voire rien de ce qui se bouscule dans ma tête. 

Mes rêves sont plus grands que leurs jours.  

Définitivement.

DSC08056.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : rêve, mid-life crisis, anniversaire | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Tente de vivre ta vie comme tu l'entends

Écrit par : Angélita | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

"J'aime celui qui rêve l'impossible" Goethe. Parce que même l'impossible devient possible. Certains mettent des barrières mêmes à leurs rêves.

Avais tu lu cet article en anglais d'une infirmière qui résumait les 5 regrets des gens sur leur lit de mort ?Le premier était de ne pas avoir vécu la vie qu'ils voulaient. Tout est dit !

Écrit par : isa-monblogdemaman | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour

Ça m'a pris quelques années plus tard que la cinquantaine et 10 ans après NON, RIEN DE RIEN, JE NE REGRETTE RIEN ;o)) Récent voyage en Asie certes, mais en crapahutant dans la forêt pour aller dans les minorités de village en village et retour avec le coeur et tous les sens nourris pour longtemps.

Prête à continuer comme vieille dame indigne aussi longtemps que je pourrai ...

Amitiés

Écrit par : amiedesmots | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

si c ce que vous voulez, c ce que vous ferez, parce que vous l'avez décidé ainsi...
pour vivre en "non confort" depuis très longtemps mes envies sont plutôt à l'inverse mais je trouve tjrs sain de mettre en avant l'être plutôt que l'avoir...
et puis qui a dit que la vie est linéaire ? qu'on n'a ps le droit de changer d'avis, de goûts ?
restez qui vous êtes, ça vous va drôlement bien, bises

Écrit par : mimosa | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup ce billet

Écrit par : olympe | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Un jour au paradis, des pélicans, un horizon baobab, un lever de soleil sur la lagune.
Jung, c'est aussi la synchronicité, hasard signifiant et créateur, cette baignoire est arrivée à point nommé pour te signifier que ta route avait désormais changé, et expliquer ce "mal-être" qui aujourd'hui trouve sa signification pleine, ta route change car tu as changé (c'est normal, ton corps change, ce n'est pas sale).

Angelita a raison, vis comme tu l'entends, après tout, on n'a qu'une vie.

Écrit par : Dom | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

:) Vis la vie que tu veux vivre, c'est important (voir vital, je l'ai compris lors de mon changement de vie l'année dernière). Des bises, une Gazelle qui rode par là de loin.

Écrit par : Gazelle | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'apprécie énormèment ton article, Manu, si tu savais...Je suis à un stade où je me pose les mêmes questions que toi, par forcèment pour les mêmes raisons mais le constat est là: l'envie de vivre ... mais quoi???
Une seule chsoe est sûre, plus envie de suivre un certain chemin tout tracé. L'ennui, l'indignation, la déprime risque de guetter.

En tout cas, bel article ! Et vis ta vie comme tu l'entends ! J'ai failli rajouter, on n'a qu'une seule vie après tout mais je viens de voir Dom laisser la même phrase, alors je m'abstiens :)

Écrit par : Oum | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Iconoclaste , punchy, déterminée c'est la Manue que j'imagine de derrière mon PC. Alors la balnéo c'est pas à l'ordre du jour, c'est net et c'est parfait.

Écrit par : Poulette Dodue | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Je crois aussi qu'il n'y a pas d'âge pour mener la vie que l'on souhaite et que nous n'avons pas forcément les mêmes aspirations que nos amis. C'est quand on se retrouve sans pouvoir échanger avec eux que l'amitié est en danger... Et la robe à paillettes, forcément, c'est pour aller avec le vernis... Bises.

Écrit par : Marjoliemaman | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

L'important c'est d'être en accord avec soi même, le reste suit

Écrit par : Marie | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Sentiment partagé par ceux qui se posent des questions... ou pas.
J'ai bientôt 60 ans, et j'ai toujours envie de danser, de picoler, de voyager, d'entreprendre et de déconner... et j'aimerais bien que ça s'arrête pas encore ! C'est vrai que ne pas se reconnaitre dans les comportements moyens de sa tranche d'âge ça fait bizarre pour quelques personnes autour de nous, ma belle famille me prend pour une folle la plupart du temps, mais maintenant je m'en fous ! au contraire, j'ai plus rien à perdre, surtout pas de temps ;-)
Personne ne va vivre ta vie à ta place, alors continue comme tu l'entends. Merci pour ce beau billet.

Écrit par : Annie | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Tu vis ta vie comme tu l entends, profites et fonces vivre tes rêves !

Écrit par : Lily2B | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Un billet plein d'énergie et de bon sens !
Je pense que le fait de ne pas se reconnaître dans la vie des gens qui ont notre âge, c'est plus fréquent qu'on ne le croit ! Et ça n'arrive pas qu'autour de 50 ans.
C'est pareil quand on est trentenaire ;-)
Et c'est peut être ça qui te permet d'être proche de gens qui n'ont pas ton d'âge dans ton entourage et d'avoir des lecteurs de tout âge qui ont plaisir à te lire, à retrouver tes coups de gueule ou tes clins d'oeil !
Alors laisse tomber la baignoire à bulles ;-) !!

Écrit par : Miss Cupcake | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les rêves qui ne rentrent pas dans une baignoire sont les plus beaux. Et s'en rendre compte est encore plus merveilleux. Longue vie à tes rêves et que tu puisses les toucher, au moins du bout des doigts !

Écrit par : ivy-mag by ViVi LaChipie | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Ce qu'il y a de bon dans ce que tu traverses, c'est le fait que tu apprécies cette "crise". Non, sérieux, c'est génial de pouvoir analyser ce qui pourrait être le plus noir possible comme une porte ouverte vers quelque chose de mieux. C'est tout ce que je me souhaite en tout cas ^^ Puis carpe Diem, hein ...

Écrit par : Faust'in | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Ouf... Je ne suis pas la seule. Bel article, émouvant....

Écrit par : Telle Quelle | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

superbe article...j'espère que tu vas pouvoir vivre la vie que tu souhaites!

Écrit par : Emilie Sunny | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Beau billet ...... comme je te comprends ! :)

Écrit par : Louk' | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Beau billet ...... comme je te comprends ! :)

Écrit par : Louk' | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Tu vis dans un monde virtuel.
Tu te crées des envies, des rêves, des fantasmes.....
Nous sommes ancrés à la réalité et cela ne nous empêche d'essayer de réaliser nos envies,nos rêves, nos fantasmes.....et entourés d'amis bien réels et fidéles.
Nos pensées ne sont pas sur le même mode, mais qui a raison....?

Je préfères ma vie , je te plains

Ton "ancienne" amie à jamais................

Écrit par : nath | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Je suis rentrée chez moi avec une grosse envie de me plaindre : PC cassé, voiture en panne. Une journée sans. Je sais bien que c'est pas la mort mais ça me fait chier.
Lire ce billet m'a fait un bien fou. Je suis contente d'être ta groupie, spécialement ce soir.
Merci.
(P.S : si tu trouves un chaton par terre, je veux bien l'adopter !)

Écrit par : Nanette | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Vas-y, Manu... Fonce !!!

Écrit par : Marievh | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Je ne lis pas tous les jours donc je manque d'objectivité mais je trouve que c'est ton plus joli billet... parce que tu parles "vrai" (et c'est drôlement chouette)

Écrit par : Manou | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

je vis mes rêves dans ma tête depuis longtemps… et petit à petit, certains prennent corps. parfois autour de moi, on me dit : "mais, tu sais, ce n'est pas ça la vie". ma vie à moi, j'ai décidé de la mener avec des rêves depuis bien longtemps. j'adore rêver ma vie, en fait ! comme tu le dis si bien dans ce bel article, "mes rêves sont ailleurs, ils ne rentrent pas dans une baignoire." Les miens non plus, et quand parfois ils se dirigent vers la baignoire, je dis "stooooop" ;)
je t'embrasse manu

Écrit par : auntie jo | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

@Angélita : merci, je vais essayer
@Isa : exactement. Tout est là
@Amiedesmots : je te le souhaite. De tout coeur
@Mimosa : ça, j'espère que oui.
@Olympe : tant mieux, tant mieux...
@Dom : hmmm je ne dirais pas que c'est un mal-être. Plus une prise de conscience
@Gazelle : et que voudrais bien voir un peu plus la coquine !!!
@Oum : je ne suis pas seule à me poser des questions donc. Ca rassure

Écrit par : emanu124 | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Je lis ce blog depuis quelques mois déjà mais je profite de ce très beau billet pour laisser mon premier commentaire...

J'ai 17 ans et je ressens exactement ça ! En fait la mid-life crisis c'est juste redevenir jeune... Enfin, à lire ce blog, je ne pense pas que tu es été vraiment vieille un jour !!
En tout cas merci pour ce billet, c'est rassurant de voir que tout le monde ne finit pas par rêver d'un pavillon en banlieue et d'une baignoire balnéo...

Écrit par : Caroline | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

@Poulette dodue : n'imagine pas trop, la réalité est parfois décevante.
@Marjolie : et le vernis avec la robe à paillettes, inversement
@Marie : justement, c'est de ça dont il question
@Lily2B : c'est que je vais tenter de faire
@MissCupcake : le meuri ne veut pas m'en installer une de toutes manières.. Mouahahah
@Ivy : merci c'est mignon.
@Telle Quelle : mais non. On est plein. La preuve

Écrit par : emanu124 | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

Il a bien raison ! Tu mérites mieux que ça ;-)

Écrit par : Miss Cupcake | 23/01/2012

@Emilie Sunny : je la vis déjà. En partie
@Louk : merci
@Nath : Je te le souhaite de vivre pleinement tes rêves. Et ne me plains pas. Je suis exactement là ou j'ai envie d'être. Et pas seulement dans un monde virtuel. Dans le monde réel aussi.
@Nanette : ne soit pas ma groupie s'il te plait. Non vraiment.
@Marievh : oui, c'est exactement ce que j'ai l'intention de faire
@Manou : et parler vrai n'est pas toujours facile. C'est même diablement dur.
@Auntie Jo : on ira donc pas se baigner ensemble
@Caroline : 17 ans pffffouuuu. Tu as vraiment toute la vie pour réaliser tes souhaits.

Écrit par : emanu124 | 23/01/2012

Répondre à ce commentaire

C'était une façon de parler bien entendu ;-) Je n'ai pas encore de tish à ton effigie. Ils sortent quand d'ailleurs ?

Écrit par : Nanette | 24/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai dévoré ce billet dans le bus ce matin. Je ne peux pas ne pas commenter. Ton billet me touche parce que j'y trouve échos. Je me questionne sur mon avenir et même si je n'ai pas, encore ton âge, ni ta grande saaaaaaaaaagesse :o) je sais ce dont je ne veux plus non plus. Et cette prise de risque dont tu parles, je réalise qu'il va aussi falloir que je passe bientôt par là. Merci donc.

Écrit par : e-zabel | 24/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé te lire, merci d'avoir partagé cet itinéraire.

Écrit par : RoZ | 24/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les gens "basiques", "normaux" m'angoissent...

Écrit par : Nath | 24/01/2012

Répondre à ce commentaire

Tu peux pas savoir à quel point ton billet me parle... la fameuse crise de la quarantaine je me la prends en pleine face, et finalement, même si c'est dur, c'est très salutaire. ça permet, comme tu le dis si justement, de savoir ce que l'on ne veut plus, et de dessiner ce que l'on veut vraiment, enfin. Merci pour ce partage

Écrit par : larbredejuin | 25/01/2012

Répondre à ce commentaire

@Nanette : hmmm je vais y réflêchir, apparemment il y a des acheteurs potentiels
@e-zabel : je t'en prie. My pleasure
@Roz : je t'en prie
@Nath : ouhla. Je n'en suis pas à ce point, mais bon
@Larbredejuin : je t'en prie. Et bon courage

Écrit par : emanu124 | 25/01/2012

Répondre à ce commentaire

tes envies me font penser à celle que j'avais adolescente. J'ai rencontré des gens hors normes, malmené mon corps, et je m'en foutais.
En vieillissant j'ai grandi, et tu me sembles faire l'inverse :)
La course vers une adolescence qui t'a manquée ou l'angoisse de veillir....
Eclate toi bien en tout cas

Écrit par : caro | 26/01/2012

Répondre à ce commentaire

Rhaaaa je n'arrête pas de penser à ce billet alors j'arrive !
En fait en le lisant j'avoue que même si je te virtu-apprécie beaucoup (ben oui, on ne se connait pas en vrai) j'ai ressenti un pincement au coeur pour tes amis... Même si je te comprends complètement.

Moi je suis du côté de ceux qui rêvent de la baignoire. De la maison autour, de la chaleur, de la sécurité que des économies pourraient m'apporter... Et rêve ultime : ne rien avoir à faire pour qu'on m'emmène enfin voir ces satanées aurores boréales ! Oui oui, même un truc organisé avec départ en car de l'hôtel et des papis et mamies autour de moi pour qu'on s'extasie comme des nouilles.

Je suis (enfin) de ces gens "normaux" qui font si peur à certains. Et ouf.

Mais il me manque tant. Il me manque encore la sécurité, le planplan, la routine, les amis, les bouffes, tant de choses simples !

Si tu étais mon amie et que tu avais fait allusion à moi dans ce billet, je ne l'aurait pas mal pris : tu ne dis que ta vérité.

Le wild, le calme, ce qui est bon pour nous... On ne devrait jamais en avoir honte. ça dépend tellement d'où on vient, de ce qu'on a vécu.

Voilà, je vais retourner rêver d'une maison, d'une cheminée, d'un chat et peut-être qu'un jour je vais montrer tout ça à une wild copine qui hurlera au secours de toutes ses forces dans sa tête et tant mieux pour nous !

Écrit par : Marmouzets | 27/01/2012

Répondre à ce commentaire

@Caro : ni l'un ni l'autre. Envie d'en profiter tout simplement je pense
@Marmouzets : tout ça me semble logique !! On veut toujours ce qu'on a pas ... Du moins souvent..

Écrit par : emanu124 | 29/01/2012

Répondre à ce commentaire

Je me retrouve pas mal ds cette note, n'ayant jamais souhaité de pavillon de banlieue, de baignoire jacuzzi et tout ce qui va avec... ( Mes rêves sont aussi bien loin de tout ça, et ceci depuis ma tendre jeunesse.) Ceci dit, je ne voudrais pas que mon com soit mal interprété par ton lectorat, mais j'imagine, après lecture de cette note à quel point tu dois trouver chiante la vie de pas mal de blogueur(ses), non? ;-) ;-)

PS: Ok, t'as le droit à un joker.:-)

Écrit par : miss Julie | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

Joker, effectivement... (chacun sa vie, son oeuvre, son kif)

Écrit par : emanu124 | 31/01/2012

Les commentaires sont fermés.