Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Vive le bad boy... Enfin peut-être

Le bad boy.

Sujet récurrent d'articles divers et variés (encore la semaine passée) sur le pourquoi du comment du fait que les filles aiment les mauvais garçons qui leur font mal.

Et fantasme également récurrent d'un certain nombre qui déclarent en rougissant être plus attirées par le vilain petit canard que par le prince charmant.

Je ne vais pas revenir sur les supposées raisons de cette attirance maintes fois expliquées, decryptées, analysées, disséquées et restituées par des gens certainement plus compétents en matière psycho-analytique que je ne pourrais jamais l'être.

Quoique ma compétence en matière psycho-analytique soit assez poussée vu la brochette familiale de foldingues perdus pendus à mon arbre généalogique.

J'ai un léger doute ceci dit sur l'image mentale qui se forme dans le cerveau féminin quand on prononce le mot "Bad boy".

Etant donné en plus que tous les instituts de sondage et d'études de l'univers of the world vous dirons qu'il y a une marge entre le déclaratif et l'opinion réelle.

Je ne suis pas certaine que mise en face d'un vrai bad boy, les demoiselles en question ne changeraient pas d'avis subito presto

J'ai une petite échelle personnelle du bad boy qui vaut ce qu'elle vaut.

Bien sur, elle est partiale et schématique, voire caricaturale, il y a de multiples variantes entre les différents niveaux. Mais, grosso modo elle fonctionne assez bien à l'aune (oui j'aime utiliser des mots prétentieux) de la vie réelle.


NIVEAU 1 : le vrai bad boy. Il vole des ordinateurs, a un problème de boisson ou de drogue, quelques enfants illégitimes, et autant d'ex, ne te voit que pour t'emprunter de l'argent (ou le prendre de force) et te taper dessus au passage. Ou alors te proposer un plan à 3 avec une de ses ex justement, avant de te suggérer qu'au Liban il y a de très belles opportunités de carrière pour les jeunes filles. Je doute que beaucoup d'entre nous aient vraiment envie de le prendre dans leurs bras. Ou alors avec un fort penchant masochiste. Il y en a. Si si.


NIVEAU 2 : le demi bad boy. Lui n'a pas de côté délinquant. C'est déjà ça. Mais un très gros individualisme. Il vient quand il veut, refuse de s'engager, ne t'appelle jamais ou pour te demander les clés de ton appartement pour un pote de passage. Avec qui il préférera toujours passer une soirée à écluser des bières et des résultats de foot ou à astiquer les jantes de sa moto. Avantage : généralement très doué pour le youpala. Ce qui vous fait encore plus regretter le fait qu'après il remette immédiatement ses bottes et son pantalon (s'il les a enlevés) pour repartir vers de nouvelles aventures. Et qu'il vous laisse sans nouvelles pendant 3 mois. Jusqu'à ce qu'il ait de nouveau besoin d'un point de chute, d'un bol de soupe et d'une  fille accueillante et pas trop demandeuse.


NIVEAU 3 : le tiers de bad boy. Il a plus le look que la mentalité. Il a quelques tatouages, une moto et une mèche rebelle mais dans le fond, il n'est pas si méchant. Quand on sait lui parler. Il a quelques mauvais côtés bien sur. Rentre éméché de temps à autres. Oublie de vous appeller. Voire se permet quelques extras avec vos copines. Mais quand il vient vous chercher à la sortie du travail avec une rose et les yeux du chat potté, vous lui pardonnez immédiatement, surtout lorsque qu'il vous fait passer une soirée inoubliable. En revanche à la longue il peut être un peu fatigant. Surtout si on a envie d'un couple stable. Le tiers de bad boy génère quand même un niveau de disputes assez conséquent. A moins que vous vous accomodiez de cette relation en dents de scie.


NIVEAU 4 :le petit bout de bad boy. Il est pas méchant, non, même plutôt l'inverse. Mais grommelle. Beaucoup. A chaque fois que vous lui demandez un truc. Oublie les anniversaires et de venir vous chercher à la sortie de la maternité. N'aime pas vos copines. Porte les mêmes fringues depuis 20 ans. Refuse de partir en vacances sans ses potes. Et hurle quand vous déplacez sa collection de dessous de verres/petites voitures/films pornos/exemplaires de l'Equipe de 1955 à 1965. L'homme standard on va dire. Ne hurlez pas les hommes, vous êtes comme ça épicétout. (mais on vous aime bien quand même).


NIVEAU 5 : le gentil. Boh c'est le gentil. Il est gentil quoi (soupir).

Donc maintenant, cochez la case qui vous correspond. 

Je vous laisse deviner ou se situe le meuri. 

Avant le meuri j'ai rencontré des specimens d'un peu toutes les catégories. J'ai même vécu une histoire de plus de 3 ans avec le niveau 3. Celui que j'ai trompé avec le suédois. Et avec d'autres d'ailleurs, car histoire en dents de scie, ruptures, réconciliations, etc... C'était très drôle par moment et très pénible à d'autres. D'où une fin prévisible et assez brutale à base de cris, de noms d'oiseaux et de vaisselle cassée. 


En revanche, la première catégorie, le vrai bad boy, je m'en suis toujours éloignée à toutes jambes, malgré un certain charme vénéneux qu'on peut lui reconnaitre. Je ne l'ai expérimenté qu'à travers le désespoir et les larmes de copines qu'il fallait remettre debout après une expérience désastreuse.


Oui j'ai arrêté de fantasmer sur le bad boy,... Définitivement... le jour où j'ai décidé d'être une bad girl. 


Parce que c'est le meilleur moyen d'attirer les types bien en fait...

Mouahahahahaha

homme_man_boy.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bad boy | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Moi j'ai un N°4, un gentil, un vrai !
Bien sur parfois, il fait genre d'être un N°3, et moi je fais semblant d'y croire :D

Écrit par : Virginie | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

hum je voudrais (enfin en fantasme, hum étant "casée" !) un tatoué et gentil !

Écrit par : Poulette Dodue | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'aime bien le good boy un peu bad boy mais pas dans tous les domaines, juste ce qu'il faut de pas trop sage pour que ce soit fun et aussi un peu de rebel attitude sans être hors la loi... trop lisse j'aime pas mais trop bad non plus, on peut réussir à mixer les deux en fonction des situations !

Écrit par : Carole Nipette | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

Coucou Manu, cela fait longtemps que je n'ai pas poste. Juste pour te demander si c'est normal qu'il y ait 2 niveaux 4? (ok, je sors). Biiiiiiiiises.

Écrit par : MC Hammer | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

Bah moi je me suis beaucoup amusée avec les niveaux 2/3 surtout et puis un jour je me suis marié avec... un vrai gentil... of course!

Écrit par : Madame S | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

Et c'est pas plus mal !!

Écrit par : emanu124 | 31/01/2012

Je dirais que tu es avec un niveau 4 "petit bout de bad boy".
Pour ma part, j'ai fait pendant 10 ans un gros taré (pas trouvé dans les catégories bad boy loool, il faisait plutôt partie des catégories "gros con" loool bon, moi aussi j'étais nouille de rester avec lui...). Alors du coup, l'actuel est un vrai gentil, et ça, j'aime, même si je suis une rebelle ;-)

Écrit par : Nath | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

moi j'ai faible pour les psychopathes, alors... (la preuve, je t'adore!)

(mais en vrai, j'aime les mecs qui n'étalent pas leur culture, mais qui en ont beaucoup, pis générale, surtout... pis avec un bagage de conneries passées genre malle des Indes et qui sont rangés des voitures... ah, bah, tiens, je viens de décrire mon mari... oups! :D)

Écrit par : Aïgor | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

@Virginie : coquine.
@Poulette : des gentils tatoués, y'en a plein..
@Carole : OUHLA !!
@MC Hammer : c'est rectifié madame..
@Nath : comme beaucoup d'entre nous, je l'espère du moins..
@Aïgor : c'est ballot !!

Écrit par : emanu124 | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

Très surprise par ce blog singulier et très bien écrit.


"Oui j'ai arrêté de fantasmer sur le bad boy,... Définitivement... le jour où j'ai décidé d'être une bad girl. " Que rajouter...?

NowMadNow

Écrit par : NowMadNow | 03/02/2012

Répondre à ce commentaire

Hé bé...... je pensais pas pouvoir trouver ça un jour, vous êtes exectement l'inverse de ce qu’espérait les femmes en se battant pour leurs droits et leur liberté, des hommes des années trente, mais en plus gnangnan et en plus stupides. vu que chaque personne se resume a quelques mots, pour vous je dirais arrogantes, prétentieuses, irrespectueuse, qui prennent les hommes pour de la merde afin de passer pour une femme libérée, la categorie des connasses, la numero 2

Écrit par : franck | 22/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.