Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Vive le bad boy... Enfin peut-être

Le bad boy.

Sujet récurrent d'articles divers et variés (encore la semaine passée) sur le pourquoi du comment du fait que les filles aiment les mauvais garçons qui leur font mal.

Et fantasme également récurrent d'un certain nombre qui déclarent en rougissant être plus attirées par le vilain petit canard que par le prince charmant.

Je ne vais pas revenir sur les supposées raisons de cette attirance maintes fois expliquées, decryptées, analysées, disséquées et restituées par des gens certainement plus compétents en matière psycho-analytique que je ne pourrais jamais l'être.

Quoique ma compétence en matière psycho-analytique soit assez poussée vu la brochette familiale de foldingues perdus pendus à mon arbre généalogique.

J'ai un léger doute ceci dit sur l'image mentale qui se forme dans le cerveau féminin quand on prononce le mot "Bad boy".

Etant donné en plus que tous les instituts de sondage et d'études de l'univers of the world vous dirons qu'il y a une marge entre le déclaratif et l'opinion réelle.

Je ne suis pas certaine que mise en face d'un vrai bad boy, les demoiselles en question ne changeraient pas d'avis subito presto

J'ai une petite échelle personnelle du bad boy qui vaut ce qu'elle vaut.

Bien sur, elle est partiale et schématique, voire caricaturale, il y a de multiples variantes entre les différents niveaux. Mais, grosso modo elle fonctionne assez bien à l'aune (oui j'aime utiliser des mots prétentieux) de la vie réelle.


NIVEAU 1 : le vrai bad boy. Il vole des ordinateurs, a un problème de boisson ou de drogue, quelques enfants illégitimes, et autant d'ex, ne te voit que pour t'emprunter de l'argent (ou le prendre de force) et te taper dessus au passage. Ou alors te proposer un plan à 3 avec une de ses ex justement, avant de te suggérer qu'au Liban il y a de très belles opportunités de carrière pour les jeunes filles. Je doute que beaucoup d'entre nous aient vraiment envie de le prendre dans leurs bras. Ou alors avec un fort penchant masochiste. Il y en a. Si si.


NIVEAU 2 : le demi bad boy. Lui n'a pas de côté délinquant. C'est déjà ça. Mais un très gros individualisme. Il vient quand il veut, refuse de s'engager, ne t'appelle jamais ou pour te demander les clés de ton appartement pour un pote de passage. Avec qui il préférera toujours passer une soirée à écluser des bières et des résultats de foot ou à astiquer les jantes de sa moto. Avantage : généralement très doué pour le youpala. Ce qui vous fait encore plus regretter le fait qu'après il remette immédiatement ses bottes et son pantalon (s'il les a enlevés) pour repartir vers de nouvelles aventures. Et qu'il vous laisse sans nouvelles pendant 3 mois. Jusqu'à ce qu'il ait de nouveau besoin d'un point de chute, d'un bol de soupe et d'une  fille accueillante et pas trop demandeuse.


NIVEAU 3 : le tiers de bad boy. Il a plus le look que la mentalité. Il a quelques tatouages, une moto et une mèche rebelle mais dans le fond, il n'est pas si méchant. Quand on sait lui parler. Il a quelques mauvais côtés bien sur. Rentre éméché de temps à autres. Oublie de vous appeller. Voire se permet quelques extras avec vos copines. Mais quand il vient vous chercher à la sortie du travail avec une rose et les yeux du chat potté, vous lui pardonnez immédiatement, surtout lorsque qu'il vous fait passer une soirée inoubliable. En revanche à la longue il peut être un peu fatigant. Surtout si on a envie d'un couple stable. Le tiers de bad boy génère quand même un niveau de disputes assez conséquent. A moins que vous vous accomodiez de cette relation en dents de scie.


NIVEAU 4 :le petit bout de bad boy. Il est pas méchant, non, même plutôt l'inverse. Mais grommelle. Beaucoup. A chaque fois que vous lui demandez un truc. Oublie les anniversaires et de venir vous chercher à la sortie de la maternité. N'aime pas vos copines. Porte les mêmes fringues depuis 20 ans. Refuse de partir en vacances sans ses potes. Et hurle quand vous déplacez sa collection de dessous de verres/petites voitures/films pornos/exemplaires de l'Equipe de 1955 à 1965. L'homme standard on va dire. Ne hurlez pas les hommes, vous êtes comme ça épicétout. (mais on vous aime bien quand même).


NIVEAU 5 : le gentil. Boh c'est le gentil. Il est gentil quoi (soupir).

Donc maintenant, cochez la case qui vous correspond. 

Je vous laisse deviner ou se situe le meuri. 

Avant le meuri j'ai rencontré des specimens d'un peu toutes les catégories. J'ai même vécu une histoire de plus de 3 ans avec le niveau 3. Celui que j'ai trompé avec le suédois. Et avec d'autres d'ailleurs, car histoire en dents de scie, ruptures, réconciliations, etc... C'était très drôle par moment et très pénible à d'autres. D'où une fin prévisible et assez brutale à base de cris, de noms d'oiseaux et de vaisselle cassée. 


En revanche, la première catégorie, le vrai bad boy, je m'en suis toujours éloignée à toutes jambes, malgré un certain charme vénéneux qu'on peut lui reconnaitre. Je ne l'ai expérimenté qu'à travers le désespoir et les larmes de copines qu'il fallait remettre debout après une expérience désastreuse.


Oui j'ai arrêté de fantasmer sur le bad boy,... Définitivement... le jour où j'ai décidé d'être une bad girl. 


Parce que c'est le meilleur moyen d'attirer les types bien en fait...

Mouahahahahaha

homme_man_boy.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bad boy | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/01/2012

Projet 14

Au risque de passer pour une vieille folle obsédée du postérieur...

... Ce que je suis, désamorçons d'entrée les critiques.

Autant assumer ce côté bestial de ma nature par ailleurs plutôt raffinée et princesse au petit pois.

J'en connais quelques-uns qui ont été plutôt contents de trouver Wolverine sous la robe de Blanche-Neige 

Un jour j'ouvrirais un blog cul. Je l'appellerais "Les couilles à Manu sont plus grosses que les tiennes".

Enfin bref.

Donc, au risque de passer pour une folle de la chose, j'ai décidé pour une fois de fêter la Saint-Valentin ... A ma manière.

Eloignez de moi les coeurs rouges, les cartes gnangnans, les petits mots doux, les roucoulades et les chocolats.

Je ne garderai que les tablettes. (et les bijoux, faut pas déconner non plus)

Et puisque la Saint Valentin c'est le 14 février, 14 tablettes de chocolat, c'est un bon chiffre.

Ca va favoriser votre digestion.

Mais pas forcément votre température.

Car forcément, on va choisir des chéris pas vraiment habillés. Voire très déshabillés. Voire en full frontal, si mes archivistes travaillent bien.

J'ai déjà 3 candidats avec de sérieux arguments.

Il m'en manque donc encore 11.

Toute suggestion est la bienvenue. Je ne compte pas du tout me cantonner à mes habituels vikings musclés qui commencent à fatiguer tout le monde.

A part moi. (je ne m'en lasse pas, c'est le problème)

Donc si tu as un souhait particulier tu m'en parles et on met le truc aux votes ....

A condition qu'il soit choupi, c'est la seule condition. Me dis pas "moi mon truc c'est Hervé Morin" Ca va pas être possible.

A moins que sous le costard ce soit une boule de muscles.

On sait jamais remarque, il cache peut-être son jeu.... Mais qu'est-ce que je raconte, ....

Donc on se donne rendez-vous dans presque pile poil deux semaines. 

Le temps que je creuse l'affaire

Ah juste c'est sur le Tumblr que ça se passera. Ma mère lit ce blog je rappelle. Je voudrais lui éviter les émotions fortes à son âge.

J'attends donc tes souhaits de tablettes. Et si personne ne souhaite rien, j'imposerai mes choix.

Remarque, ça ne changera pas vraiment de d'habitude.

 

tumblr_l4uzs5diAj1qa879zo1_500.jpg

Oui on va avoir du genre ça.

C'est dommage l'ombre est mal placée, là. Je proteste

 

Sur une suggestion de Paumée à Paris

06:00 Publié dans Sexe & Co | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : projet 14, hervé morin, alexis palisson, saint valentin | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/01/2012

Ca va live-tweeter sévère

Tu aimes le live-tweet.

Si, ne dis pas le contraire.

Je te vois raconter n'importe quoi sur des agriculteurs en mal d'amour ou des apprenties chanteuses qui massacrent  "I will always love you" devant la France entière.

Tu aimes donc suivre les aventures des grands cuisiniers de demain dans Top Chef.

Le concours de cuisine réservé aux professionnels, revient pour une 3ème saison avec les 14 meilleurs espoirs de la cuisine

Toujours en présence de Ghislaine Arabian, Thierry Marx, Christian Constant et Jean-François Piège, qui les jugeront et de Cyril Lignac qui les accompagnera dans cette aventure.

Cette année encore, les candidats vont devoir rivaliser de créativité et de technique autour d’épreuves collectives ou individuelles inédites.

Pour la première fois, un chef étoilé  rejoint la liste des candidats ! Ainsi qu'un amateur, l'un des lauréats d’un « Dîner presque parfait : la meilleure équipe de France », Ruben Sarfati, qui accède au concours malgré son statut de non professionnel !

Au milieu d'un casting plein de surprises, vous pourrez aussi découvrir un sacré personnage, Norbert et ses rouflaquettes, un cuisinier autodidacte qui va faire parler de lui à coup sur !!

Il y a du level verbal, de l'humour, de l'action, du cube, des légumes en julienne et des épreuves incredibeules. Comme cuisiner pour le Djamel comedy club, des bikers ou encore un couvent de bonnes soeurs !

 

Et en bonus Alexis Braconnier, le très choupi candidat de Top Chef saison 2  est de retour ! Vous le retrouverez chaque semaine en exclusivité sur topchef.fr pour "Les secrets de la recette", un programme disponible uniquement sur le web. 

A la fin de chaque prime, il reviendra sur l’une des recettes de la soirée et expliquera étape par étape comment la réaliser facilement chez soi ! En plus de la recette, Alexis vous livrera ses conseils et astuces pour réaliser un plat comme un grand chef et épater tout votre entourage ! Alexis sera aussi présent chaque soir de prime sur Facebook et Twitter pour commenter en direct l'émission 

 

Mais en plus cette année si vous êtes parisien, ou de passage, vous pourrez vivre en direct l'expérience Top Chef.

Pour la première fois, un restaurant éphémère vous propose de venir déguster la cuisine des talents de l’émission : Romain Tischenko, Stéphanie Le Quellec, Brice Morvent, Grégory Cuilleron, Pierre Augé, Alexandre Dionisio, Paul-Arthur Berlan, etc... et tous les nouveaux talents de cette troisième saison.

Un lieu revisité pour devenir « le Club House » de l’émission et de fête de la gastronomie.

L'émission a investi  L’ALCAZAR (62 rue Mazarine 75006 Paris) du premier soir de diffusion jusqu’à la finale. Vous pourrez y déguster les menus concoctés pendant l'émission et ce pour des prix allant de 30 à 45 euros (pour 3 plats).

N'hésitez pas à réserver dès le 3 février via lafourchette

Ou alors à vous régaler les mirettes devant les créations des candidats de l'émission à partir du lundi 30 janvier, date de diffusion du premier épisode !!

J'y serai. Fidèle au poste et au twitter. 
 
Aaaaa bientooooooot

IMG_5480v2.jpg

 

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : top chef, m6 | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/01/2012

Allons voter dans la joie et dans... Ouais, bon...

Je vais donc voter Hollande au présidentielles.

Mais pas dans un élan d'enthousiasme délirant et superfétatoire.

Plutôt par défaut, on va dire.

Je n'avais pas voté pour lui aux primaires socialistes. Déjà.

Mais pour Martine.

Non, je n'ai pas décrypté son programme, ni analysé sa stratégie. Simplement, un gars qui n'a rien fait pendant 10 ans à la tête d'un parti, je vois mal comment il va diriger la France.

C'est quand même la mère Martine qui a resserré les rangs et remis un tant soit peu d'ordre au PS. Rendons à César ce qui appartient à Aubry.

Et, même s'il ne faut pas se baser uniquement là-dessus, mais également sur des idées et un programme, il a quand même un charisme de moule marinière.

Ca n'aide pas à avoir un élan d'euphorie qui t'emporte à te rouler subjuguée au pied de ton champion potentiel.

Je suis profondément ancrée à gauche. Même si je considère que ce n'est pas parce qu'une idée vient de la droite, elle est forcément à bannir, ou mauvaise. Au contraire.

Une bonne idée reste une bonne idée, sans couleur politique particulière.

Je ne peux pas physiquement voter pour quelqu'un de droite. Sauf pour Chirac en 2002, mais il n'y avait aucune autre alternative. 

Encore moins d'extrême-droite, bien évidemment. Ni d'extrême-gauche d'ailleurs. Ils sont aussi dangereux les uns que les autres d'ailleurs.

Je veux que Sarkozy et sa clique de guignols décérébrés dégagent.

Même si je dois commettre un acte désespéré comme montrer mes boobs à la fenêtre pour que ça se produise.

Bayrou qui joue les punks est un homme de droite qui retourne sa veste et ses convictions au gré des courants et des alliances potentielles.

Mélenchon et ses propositions populistes râleuses, complètement irréalistes, c'est no way.

Les écologistes auraient pu constituer une alternative intéressante. Mais Eva Joly nous fait une jolie démonstration du principe de Peter ou seuil d'efficacité. Très pugnace comme juge, elle est absolument calamiteuse comme candidate.  

Le vote blanc ne compte pas. 

Reste donc.... Voilà (soupir)

Encore un homme d'âge moyen, blanc, issu de la bonne bourgeoisie. 

Toujours le même modèle.

J'eusse aimé (oui, j'utilise le j'eusse, ça fait classe) que pour une fois on puisse

1/ voter ET élire une femme. Certes, il y avait eu l'épisode Ségolène, mais pour elle aussi j'avais voté à contre-coeur.

2/ et pourquoi pas en plus une femme issue de la diversité (je n'aime pas parler de minorités qui à mon sens ne veulent rien dire)

Je suis de toutes manières persuadée que l'idée d'un type providentiel qui va arriver sur son cheval blanc pour nous tirer de nos emmerdes est totalement irréaliste.

On arrivera à rien sans un large consensus, toutes tendances politiques confondues ET que tout le monde se retrousse les manches et se serre la ceinture. De quelques crans. Genre taille de guèpe.

Ce que personne ni à droite, ni à gauche, n'a franchement envie d'entendre, ni de faire.

Ni vous, ni même moi.

Je vais donc voter Hollande au présidentielles.

Mais François, je t'ai à l'oeil, et ce ne sera pas un "bon pour accord" que je vais te signer.

Va falloir bouger ton corps un peu.

(c'est malin maintenant je visualise, j'en ai pour une semaine à me débarrasser de la vision)

rock_the_vote.gif

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : elections, françois hollande, bayrou, sarkozy, eva joly, mélenchon, martine aubry | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/01/2012

Mes rêves sont plus grands que leurs jours

Je sentais un sentiment diffus monter depuis quelques mois.

Sans arriver à mettre un nom dessus ni à l'exprimer vraiment.

Mid-life crisis ? Lassitude ? Ennui ? Voire déprime ?

Un sentiment de pas assez ou de trop ou de pas tout à fait ou de pas à ma place en tous cas.

Que j'attribuais à mon habituelle dépression hivernale.

Curieuse dépression qui au lieu de l'abattement habituel se traduisait par une espèce d'effervescence difficilement  maîtrisable. 

Et difficilement maîtrisée.

Samedi soir j'ai mis le doigt dessus.

Invitée par des "anciens" amis à festoyer pour célébrer un anniversaire de 50 ans.

Mon âge, ma génération, des gens qui normalement me ressemblent.

Normalement. Selon les critères en vigueur en tous cas.

Sauf que non.

Après le plaisir de revoir quelques personnes et les banalités d'usage, j'ai soudainement réalisé au milieu d'une atroce envie de fondre en larmes au milieu de gens qui visiblement s'amusaient beaucoup que je n'ai rien, mais vraiment plus rien à voir avec tout ceci.

Le pavillon en banlieue, la salle de bain refaite avec baignoire balnéo, la vie des enfants, leur scolarité, le voyage annuel en asie, YMCA avec le gâteau d'anniversaire, la lumière qui s'éteint, les bougies ...

Ce style de vie, que j'ai adopté pendant plus de vingt ans d'ailleurs, sans déplaisir particulier, ni enthousiasme débordant, simplement, ce n'est pas le mien, ce n'est pas moi, ou ce n'est plus moi.

Ce constat est fait sans aucun mépris, bien au contraire. Ils réalisent leur rêves de baignoire balnéo et de voyage en Asie. Ils sont heureux, Plus que je ne pourrais jamais l'être. Probablement.

Mes rêves sont ailleurs, ils ne rentrent pas dans une baignoire.

Je veux rencontrer des gens hors normes, hors cadre, pousser mon corps jusqu'à ses limites, le malmener jusqu'à la rupture, tenter des choses que je n'ai encore jamais essayé, prendre un sac, partir, revenir, écrire, photographier, saouler ma rétine d'images, de beauté, de laideur,  danser même mal, chanter atrocement, boire, tituber, me relever, souffrir, hurler, vibrer encore. 

Encore un peu. Encore beaucoup. Encore trop.

J'ai potentiellement quelques bonnes années avant de rentrer dans un tunnel de vie moins drôle  et de basculer dans le statut de vieille dame digne.

Je veux en profiter. Et pas en me faisant construire une maison au bord de la mer pour ma retraite.

Dont je me contrefous totalement. 

Il parait que c'est un cheminement normal. Dans une formation on m'a expliqué la théorie de Jung, le psychiatre, qui veut qu'avec le temps, si on suit un cheminement normal, la lassitude de la zone de confort s'installe et qu'on s'aventure de plus en plus vers des zones de non-confort voire de mise en danger.

D'où la crise de milieu de vie.

Je ne sais pas exactement combien de temps elle va durer cette crise. Je sais simplement que je l'apprécie. Enormément.

J'ai l'impression de me débarrasser de vieux habits qui ne me vont plus pour m'offrir une robe à paillettes toute neuve.

Et de pouvoir continuer à rêver.

Même si je ne réalise pas tout, voire rien de ce qui se bouscule dans ma tête. 

Mes rêves sont plus grands que leurs jours.  

Définitivement.

DSC08056.JPG

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : rêve, mid-life crisis, anniversaire | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/01/2012

L'expresso ssest chicsss

Et ça va l'être encore plus pour deux personnes.

Qui seront les deux personnes qui vont pouvoir faire les kékés avec des objets Carte Noire Chantal Thomas tellement classe que personne n'osera se mettre à côté, de peur de passer pour un déchet sorti d'une décharge publique ?

Hein ?

Qui ?

Pas toi, ni toi, ni toi, ni encore toi, ni même toi.

Ce sera

.... Même si elle n'aime pas le café : Yomarcelle

Et même si elle aime le café : Shane.

Les filles envoyez moi votre adresse postale par mail et je la ferai suivre à l'agence qui vous fera parvenir vos lots.

Sinon depuis quelques jours je suis dans un état quasi-hystérico-pathétique.

Tu connais mon addiction pour le muscle aux yeux clairs, non ? (sinon tu es martien ou aveugle)

Tu sais que ENFIN il y a une adaptation de l'émission "So You Think You Can Dance" en France ? (sous le titre de "You Can Dance" à venir sur NT1).

Je ne te réexplique pas le principe, c'est pénible, faut suivre un peu. 

En 2008, j'avais reperé le gagnant de l'édition canadienne de l'émission. Dont j'étais tombée raide love d'amour et de chorégraphie.

Je lui criais déjà mon amour ici même

(je t'avais bien dit que j'étais versatile en terme de chéri, hier le canadien, aujourd'hui le suédois, demain probablement un kazakh)

Et bien le très choupi Nicolas Archambault arrive aujourd'hui EN FRANCE pour être juré dans l'émission.

Je saute partout de bonheur comme une chèvre sous amphétamine.

C'est navrant. Je sais. Je devrais être en train de faire du tricot, des confitures et du bridge avec mes amies du Rotary club.

A la place je drague les minets et j'envisage de remonter la route 66 en Harley Davidson avec des copines.

Mais bon, j'ai des excuses,  si tu ne fonds pas en regardant ce qui suit, .... (oublie la coiffure, regarde-le dans les yeux, ou plus bas, je t'autorise)


 

 

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : carte noire, you can dance, nicolas archambault | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/01/2012

Café et mode. Mode et Café. Mafé.

Toi le café ça t'évoque quoi au juste ?

Non ne me répond pas des trucs sexuels, on avait dit pas aujourd'hui.

Le café, c'est le luxe, le calme, la volupté.

Le goût,.

La beautitude.

La hype.

La fashion, en somme.

Rien d'étonnant à ce qu'une marque de café collabore avec une créatrice de mode pour une série limitée très chic et choc..

Cet hiver Chantal Thomass s’unit à Carte Noire et habille un trio d’objets collector sur le thème rétro et sexy du boudoir dans délicate harmonie de rose et de noir avec une touche d’or !

Un sac shopping très mode, une boîte à café métallisée et même quelques machines Tassimo, portant tous les codes de sensualité Carte Noire et le charme de Chantal Thomass. 

image.png

 

Pour obtenir ces précieux objets, il suffit de cumuler les codes-étoiles situés à l’intérieur des paquets Carte Noire dans le cadre du nouveau programme de fidélité de la marque “Collectionnez les étoiles” (www.cartenoire.fr).

C'est joli, non ?

Très très joli, même je dirais.

Ca te tente, hmmmmm ?

Bon, soyons clairs, et ne causons pas de déception,  je ne peux pas, cette fois, t'offrir la machine à café.

MAIS je peux te rendre toute boudoir en te proposant 

2 sacs à gagner contenant chacun une boîte, un paquet de café moulu et un paquet de dosettes (pour machines à dosettes souples type Senséo).

Tellement chic que ta cuisine va ressembler subitement à une boutique de lingerie. 

Et que ton chéri va être tout tourneboulé, je t'assure.

Et si tu n'as pas de chéri, sors faire un tour en agitant le sac, tu vas en avoir dix qui tombent à tes pieds.

Moi je ne peux même plus sortir dans ma rue. Ils stationnent sous mes fenêtres, c'est te dire...


Alors mode d'emploi.

Non, je ne vais te demander un strip à la Dita Von Teese, simplement

1/ tu like la page Facebook Carte Noire

2/ tu me laisses un com.

Deux commentaires qui auront liké la page seront tirés au sort par ... 

Moi.

(comment ça c'est tout, c'est déjà ENORME)

Tu as jusqu'à vendredi soir. Les deux gagnant(e)s seront annoncés sur ce blog dimanche.

Comme d'habitude.

En attendant, je vais mettre mes bas couture et mon boa et aller me faire un petit café pour patienter.

Si tu es sage, je te fais une photo.

Ou pas.

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : carte noire, chantal thomas | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/01/2012

Faisons l'humour, avant de nous dire adieu

Twitter est comme un salon mondain de conversation cybernétique.

On a des débats de fond sur la vie, l'amour, les vaches...

On peut même y lancer des sondages pour connaitre l'avis des gens sur un sujet. 

Tenez, il y a peu, entre filles nous nous demandions si les filles drôles plaisaient vraiment aux hommes.

Ni une, ni deux, je lance un appel à mes followers appartenant à la moitié de l'humanité pourvue d'un appareil génital externe.

Au bout de quelques minutes, j'avais une variété de réponse allant du

"évidemment, c'est indispensable", en passant par "oui, mais pas trop" (on se demande ce que veut dire le "trop") jusqu'à l'inévitable "oui, surtout si elle est jolie" 

Globalement, selon twitter, les hommes aiment les filles drôles.

Quand on fait une enquête il convient d'avoir le point de vue de toutes les parties.

Et face à la même question, les points de vue féminin vont de "mytho", en passant par "ils vont répondre oui pour faire bien" jusqu'à "non pas du tout, ils préfèrent les filles discrètes qui battent des cils"

La vérité étant souvent au milieu, et d'après expérience, les hommes aiment souvent les filles drôles... Mais plutôt comme bonnes copines, plutôt que princesse à protéger et à chérir.

L'humour au féminin fait encore peur, même aujourd'hui.

La rigolote de service est souvent assimiliée à un gentil camionneur avec qui ont peut partager des bières et des blagues salaces au bar, mais rarement sur l'oreiller.

Il faut dire que l'humour au féminin bien exécuté est souvent percutant, très vachard et parfois aussi très cru.

Hommes qui avez assisté à une réunion de filles entre elles qui vont comparer les performances de leurs compagnons respectifs, vous ne me contredirez pas.

A côté la 3ème mi-temps des All-Blacks après leur victoire en coupe du monde est un thé dansant pour dames âgées.

Il peut donc, et il fait, peur. 

Y compris aux potentielles émettrices qui n'osent souvent pas se lâcher devant un public plus large qu'un petit cercle d'intimes.

Pensant que leur féminité serait éventuellement compromise par des blagues pouet pouet tagada.

Preuve en est d'ailleurs le faible nombre de femmes comiques. Sachant que sur cette déjà faible proportion, peu d'entre elles sont vraiment drôles : on a l'impression justement qu'elles n'osent pas aller jusqu'au bout de leur démarche.

Personnellement et a contrario, je dirais que l'humour est plutôt un atout. Un gros atout. 

L'humour permet de faire diversion, de dédramatiser nombre de situations délicates et de vous mettre vos interlocuteurs dans la poche beaucoup plus rapidement qu'avec une présentation power point de 375 slides.

L'humour permet de se sortir de situations embarrassantes avec une pirouette, une bonne rigolade voire en se moquant de soi-même.

Et, pour le côté sentimental, l'humour peut être une arme de séduction massive. Surtout en ce qui me concerne, car j'ai un énorme problème dans la vie : j'ai toujours aimé les beaux gosses.

Le type le plus charmant et le plus charismatique du monde qui se roule à mes pieds en me couvrant de diamants, s'il a le physique de Woody Allen, c'est juste impossible.

C'est idiot, mais c'est comme ça.

Avec un physique tout à fait moyen, tu peux rarement prétendre à décrocher  un dieu vivant, sauf... En augmentant brutalement son taux de sérotonine en le faisant rigoler. 

Car le dieu vivant a assez peu l'habitude qu'on le fasse rigoler en fait. Plutôt qu'on bave devant lui. Ce dont il a souvent relativement marre. 

Tout ceci n'est pas fiable à 100 % (on en revient à "je t'adore, mais comme bonne copine") mais souvent quand même. 

Et oui, homme qui rit, à moitié dans ton lit.

Enfin, à moitié seulement. Après il faut parfois quand même dégainer le porte-jarretelle et la danse des 7 voiles.  

L'humour et/ou simuler l'indifférence totale sont un excellent combo, avec le porte-jarretelle.

Un jour je t'expliquerai la méthode, jeune padawan. 

3035228895_1_3_kWkRkJ30.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : femme, homme, séduction, humour, twitter, sondage | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/01/2012

Kiki va être belle ?

Alors qui donc va gagner le pass 6 mois Weight Watchers pour être belle et svelte en se faisant aider sur internet ?

Hein, oui qui ?

Après délibération entre moi et ... moi avec avis de ... moi, tous les gens dans ma tête ont décidé de l'attribuer à

 

Krokette

 

Parce qu'elle se marie bientôt et que le mariage c'est important.

Et puis j'aime les jolies mariées, ça m'émeut, c'est trop chou.

Krokette, fais-moi juste plaisir, ne te transforme pas en meringue Pronuptia.

Pour un mariage, contrairement à ce qu'on pense généralement, less is more, la simplicité est la meilleure chose crois-moi. Ca t'évitera de brûler tes photos dans une quinzaine d'années. Je parle d'expérience.

Envoie-moi un mail tu recevras en retour le code qui te permettra d'accéder à ton programme Weight Watchers.


Sinon ? Je me suis rappelée que mon hymne personnel, qu'une fanfare des pompiers torses nus jouera à mon enterrement et dont j'exigerai que le texte soit gravé sur ma tombe est "Muscles" de Diana Ross.



Diana Ross - Muscles (1980) par chilavert

 

Pour les non-anglouzes speaking je vous traduirai les paroles un jour, vous verrez, ça colle pile-poil.


Et j'ai appris, grâce à Annika Pannika comment on dit "Alexander Skärsgård, fais pas ta pute, épouse-moi" en suédois.

Soit "Alexander Skärsgårdnu får du ge dig Fan och gifta dig med mig"

Ca claque, non ?


Etape 1 franchie. Reste à passer les étapes suivantes.

Je l'aurais, un jour, je l'aurais.

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : weight watchers, diana ross, alexander skarsgard | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/01/2012

Sers-moi de la série

Les travailleurs anonymes de l'interneterie qui mettent des séries en streaming devraient être canonisés directement par le Vatican.
Ce sont des bienfaiteurs de l'humanité.
 
Prenez au hasard, ... mon cas.
 
Je refuse de m'abonner à des chaînes payantes ou à un satellite quelconque en partant du principe que quand il n'y a rien sur une chaîne, il n'y a rien sur 15212 chaînes en général.

Et je suis dotée d'un meuri conservateur, et anglophobe.
 
Ce qui faisait que, jusqu'à une date récente, je voyais les séries douze ans après la terre entière et en VF.
 
Une honte pour mon statut d'icone branchée. J'ai un rang à tenir, moi madame.
 
Heureusement j'ai des fils, qui ont des copains, qui ont des copains, qui ont des copains, qui se passent des bons tuyaus. Et qui, face à la détresse de leur génitrice ont su réagir "ben quoi, tu connais pas ce site de streaming ? Boh t'es nuuuuulllle"
 
Et depuis ma vie a changé. J'ai perdu 15 kilos, j'ai l'haleine fraîche, le teint rose et le cheveu soyeux. 


Je visionne des séries over-hype avant tout le monde et en VO. Trop bien.
Et j'éblouis les dîners en ville par ma pointitude télévisuelle
 
Bon je ne parle plus à personne chez moi à force d'enquiller des épisode de tout et n'importe quoi, et je ne dors plus non plus.


J'ai juste quelques petites hallucinations visuelles qui m'ont conduit à me pacser avec un bouledogue français et à clouer une collègue au mur avec une agrafeuse en hurlant "TU NE BLESSERAS PLUS PERSONNE ESPECE DE MONSTRE A HUIT TETES".

Mais c'est un détail mineur.
 
Dernier coup de coeur sériesque ? Game of Thrones. (Le trone de fer pour les non anglouzes speaking). 

Si tu aimes les seigneurs des anneaux et autres médiévaleries fantastiques - pour les culturés le genre qu'on appelle l'Héroic Fantasy, c'est pour TOI.
 
La série en est à sa première saison, la deuxième est dans la boite et sera diffusée en avril 2012.

Le pitch :  il y a très longtemps, à une époque oubliée, dans un pays où l'été peut durer plusieurs années et l'hiver toute une vie, des forces sinistres et surnaturelles se pressent aux portes du Royaume des Sept Couronnes. La confrérie de la Garde de Nuit, protégeant le Royaume de toute créature pouvant provenir d'au-delà du Mur protecteur, n'a plus les ressources nécessaires pour assurer la sécurité de tous. Après un été de dix années, l'hiver tant craint arrive sur le Royaume avec la promesse d'un avenir des plus sombres. Pendant ce temps, complots et rivalités se jouent sur le continent pour s'emparer du Trône de Fer, le symbole du pouvoir absolu.


10 épisodes de 50 minutes où tu retrouveras un acteur du Seigneur des Anneaux : Sean Bean dans un des rôles principaux. 

Avec du chevalier et son cheval, de la demoiselle pas si en détresse que ça, des intrigues, des clans, de la guerre, un peu de magie (il y en aura un peu plus dans la saison 2 apparemment), du sang, du sexe et du rock'n roll (enfin du rock'n roll médieval)

 

Et de l'homme du nord gaulé.

Tu connais ma réceptivité assez poussée à l'homme du nord gaulé. Tu comprends donc ma nouvelle addiction. J'attends avril en piaffant comme une jument prête à courir le prix de l'Arc de Triomphe.

okwvijqpgt.jpg



 
Sinon si tu aimes le fantastique mais plutôt côté gore et monstres qui font brouuuuaaaaah, je te conseille LA série du moment : the Walking Dead.

Avec une autre tête connue, Andrew Lincoln, vu notamment dans Love Actually, dans le rôle principal. La saison 2 est en cours actuellement aux USA.


Le shérif Rick Grimes se réveille à l'hôpital après un long coma. Il découvre avec effarement que le monde, ravagé par une épidémie, est envahi par les morts-vivants. Parti sur les traces de sa femme et de son fils, Rick arrive à Atlanta où, avec un groupe de rescapés, il va devoir apprendre à survivre, dans une ville post-apocalyptique peuplée de zombies cro cro méchants qui te mordent à la première occasion en t'inoculant un virus pour lequel il n'y a aucun remède. 

16.jpg
Le virus zombie, c'est donc un excellent prétexte pour te débarrasser de ta belle-mère. Tu la fais mordre et hop ! tu peux la massacrer sans aucun état d'âme à coups de kalashnikov ou batte de baseball.

Manu2.jpg


A propos de batte de baseball, si a 50 ans tu n'est jamais rentrée en métro à 10 h du soir avec une batte de baseball offerte en goodie après la projection du pilote de la série sous le bras, tu as raté ta vie.

La tête des voyageurs qui partagent ton wagon = une expérience inoubliable.

Je remercie l'agence No Site de m'avoir permis de la vivre.

Ah et sinon, pour regarder Walking Dead, ne streamez pas mais rendez-vous sur la chaîne Sundance Channel depuis le 12 janvier, tous les jeudis à 23h sur les réseaux Free (canal 29), Numéricable (canal 114) et SFR (canal 221) ! 

06:00 Publié dans Séries, TV | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : games of thrones, walking dead, sean bean, andrew lincoln | |  Facebook | |  Imprimer | |