Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2012

Soudain la poisse s'enroule autour de la scoumoune

J'ai tellement aimé cette phrase tirée d'un article de JF Kahn pour La Libre Belgique que j'ai voulu la garder pour en faire un billet.

En fait Kahn parlait de la spirale de l'échec que traverse la communication de Sarkozy en ce moment : quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, l'initiative revient en boomerang dans sa figure.

Le cercle vicieux de la malchance. Ou le retournement de son public.  Ou encore vengeance des médias, résultat d'un peu plus de deux ans d'humiliations et de réduction au silence ?

Va savoir. Toujours est-il que le président et son entourage ne peuvent plus lever le petit doigt sans controverse immédiate. Et que la moindre initiative finit contre un mur.

Dans la vraie vie des vrais gens aussi, on traverse parfois ce tunnel de poisse. Vraie faute au destin ou à pas de chance ? Mauvais karma ? Pulsion d'échec qui vous amène systématiquement dans le mur ? 

Va savoir. Parfois un peu des trois.

J'ai connu quelques personnes dont la vie entière était placée sous le signe de la mauvaise étoile. De façon totalement hallucinante. A croire qu'on les avait enduits de poisse à la naissance. Certains évènements qu'ils vivaient pouvaient être assimilés à un auto-sabotage que la psychalyse se charge volontiers de nous expliquer, mais d'autres étaient totalement indépendants de leur volonté, en apparence du moins.

J'ai également connu moi-même des tunnels de poisse intensive où quoique je tente, quoique je fasse, tout se terminait irrémédiablement en catastrophe.

Et même si je ne faisais rien de particulier d'ailleurs, les ennuis s'accumulaient sur mon brushing. Maladies en série, cambriolage, job menacé, soucis familiaux. Pas un jour sans tuile majeure ou mineure. Sans parler des peines de coeur ou des engueulades avec l'entourage amical.

Ces dernières péripéties pouvant être expliquées par des nerfs au taquet compte tenu des ennuis précédents.

Mais pour le reste ? Mystère ? Loi des séries ? Horoscope défectueux ? Bonne étoile en panne ?

Même si je ne suis pas du tout supersitieuse ou encline à la pensée magique (quoique, je crois toujours qu'en parlant des suédois en boucle, il y en a un qui va tomber du plafond) mais certains cas ou configuration d'évènements sont vraiment troublantes.

Le fameux "jamais deux sans trois" ayant une sérieuse propension à se réaliser.

Je prends toute explication rationnelle tenant la route.

Car malgré de nombreuses années passées à me poser des questions sur je sujet je n'en ai jamais trouvé une qui tenait la route.

Vu que je réfléchis avec un seul neurone actif, je ne vais pas très loin, c'est clair.

Malheureusement contre la poisse, il n'y a pas grand chose à faire. A part éventuellement l'exorcisme ou le vaudou. 

Mais mes dernières tentatives dans ces domaines ont été couronnées d'échec. J'ai seulement réussi à transformer une poule en Nadine Morano.


Je pense que je vais donc m'abstenir à l'avenir. 

Typographic_Tattoos_14.jpg

Ah ouais, là vraiment....

 

Merci à M. Le Poireau d'avoir envoyé cet article sur twitter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : chance, mauvaise étoile, poisse, scoumoune, sarkozy | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Dans le cas de Sarkozy, je dirais que sa communication avec moi était dès le début vouée à l'échec donc ça change rien sauf que c'était plutôt moi qui m'estimait malchanceuse.
Quant à la poisse qui nous poursuit, ben quelque part je crois qu'on la cherche sans s'en rendre compte parce qu'on a envie à certaines périodes que les gens nous plaignent et nous fassent des câlins.

Écrit par : electromenagere | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

Si Mme la poisse voulait bien rester sur Mr sarko jusqu'en juin (pour être tranquille) elle serait bien urbaine....merki
Voui y a aussi les séries "trop de la chance ", c'est inexpliqué comme les séries de loose !
Bises

Écrit par : Poulette Dodue | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

Et Nadine Morano en poule, ce serait dans tes cordes??

Écrit par : Marcelle | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

Chance, malchance, tout est relatif...A tout moment, la maladie peut survenir et nous rappeler que simplement, être bien portant est déjà un bonheur infini. Dès lors, il est légitime de se demander si le fait de s'interroger sur d'éventuelles périodes de poisse (et bien sûr, ça m'est arrivé aussi) ne procède pas d'une certaine forme d'égoïsme : je veux toujours être bien et ne supporte pas de voir s'éroder mon capital bien-être... Pardon Manu de venir semer le trouble sur ton blog mais il suffit de regarder le monde qui nous entoure pour se convaincre que les petits aléas de la vie tant qu'ils n'altèrent pas la santé, sont tout à fait supportables et qu'ils sont peut-être là pour nous permettre de mieux apprécier les moments où tout va bien.

Écrit par : filoer | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

Je me pose souvent la question aussi. S'il y a vraiment un évènement extérieur qui fait qu'on aurait beaucoup moins de chance à un moment donné (je t'avoue que ça me tente pas, comme explication !), ou si c'est uniquement notre façon de voir les choses qui nous fait penser qu'on serait maudits.

Écrit par : Amy / Kahlan | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai connu une année 2011 assez pitoyable au niveau boulot, mon poste va être supprimé en 2012, j'ai donc commencé à recherché un nouveau job. J'ai été à 4 reprises, sur le point de décrocher un job et 4 fois ça m'est passé sous le nez à la dernière minute. Mais j'ai relativiser, mes enfants sont en bonne santé, mon mari est merveilleux avec moi et je suis en bonne santé, alors certes il y a des jours où on se dit que la poisse est avec nous, mais il faut passer à autres choses et penser à ce qu'il y a de bon dans notre vie :)

Écrit par : Jade | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

@Electroménagère : intéressante théorie. Mais hmmm comment dire...
@Poulette dodue : c'est vrai qu'on a des séries de chance. Mais bizarrement, ça nous marque moins...
@Marcelle : ça se tente
@Filoer : oui, mais il y a aussi de gros aléas. Les petits, il faut faire avec, je suis d'accord.
@Kahlan : je suis dans le même doute

Écrit par : emanu124 | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.