Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2012

Génération Y ? Génération D plutôt

Aaaaah la fameuse génération Y.

Les 20-30 ans nés dans les années 80-90. Ces petits branleurs en train de monter dans le monde du travail, des médias et de la politique.

Et qui vont bientôt vous piquer votre place.

Vous savez quoi ?

Je trouve QU'ILS ONT RAISON DE LE FAIRE.

Parce que je l'aime bien cette génération. 

Mes fils en font partie, ce qui influence un tantinet mon jugement.

Mais pas seulement.

Je les vois eux, leurs copains et les stagiaires qui travaillent autour de moi (et non on ne fait AUCUN commentaire sur les stagiaires, merci).

Je peux vous assurer que ce sont des individus qui se prennent en main et cherchent toutes les solutions possibles pour s'en sortir.

Quitte à réorienter leurs études ou leurs choix professionnels si le besoin s'en fait sentir. Ou faire plusieurs trucs à la fois si c'est nécessaire. Webmaster-Pizzaïolo-chauffagiste ? Aucun problème. Je gère. Pas d'états d'âme. Pas de cases.

Quitte aussi à ne plus espérer dépendre d'un employeur pour trouver du boulot. Fonder ma boite ? Ah oui, ça m'évitera de me faire virer par un patron borné, comme mes parents.

Ils sont prêts à bouger, le monde est un petit village qui ne leur fait pas peur. Travailler à Sidney ? Aucun problème, j'ai le pote d'un pote d'un pote qui tient un bar et peut m'héberger pendant quelques mois, le temps de me retourner. Et des amis australiens sur Facebook qui sont là pour me filer des tuyaux.

Ils sont réalistes, pragmatiques, rapides, connectés, avides d'information. Je les trouve aussi malins, débrouillards, informés, voire moins gâtés, voire plus plus engagés sur le plan politique ou humanitaire que leurs aînés trentenaires ou quarantenaires des générations W et X.

Leur vitesse d'information, de réaction et d'adaptation est assez phénoménale et me surprend jour après jour. 

Ils sont clairement sortis de la logique "mon dieu c'est la crise. Qu'est-ce que je vais devenir ?"

Clairement aussi ils n'ont plus le choix. La vie devient dure, le monde professionnel ne fait pas de cadeaux. Si tu veux progresser et avoir une vie à la hauteur de celle de tes parents, il va éventuellement falloir te lever la peau plus qu'eux.

Ils ont compris un truc fondamental par rapport à leur aînés : au lieu de LUTTER contre le système comme les hippies ou de vouloir le DOMINER comme les yuppies, ils rentrent DANS le sytème pour mieux en profiter comme un virus informatique se loge dans un disque dur.

Car la génération Y est vraiment la génération cYbernétique. Ils sont nés avec internet, à l'heure de la communication vitesse fibre optique et ont grandi avec. C'est leur hochet, leur tétine, un mode de pensée et de communication qui leur est aussi familier que l'eau du bocal pour le poisson rouge Albert qui fait des ronds dans ta cuisine.

Quand j'entends des gens dire qu'internet fait des décérebrés et est un danger culturel je trouve l'idée totalement absurde.

Je les vois, les minous,  aller piocher dans toutes les cultures, les histoires, l'histoire, la géographie et en faire un mix original et assez créatif. Aller redécouvrir des chanteurs des années 60 et dénicher les groupes hype de demain.

Piquer les références de leurs parents (voire leurs vêtements au grenier) et créer leur propre style. 

Faire leur site internet. Lancer leur petit business. Oser. Organiser. Prévoir. Mais en s'amusant tant qu'on peut le faire. Prendre la vie comme elle vient mais en mettant tous les atouts de leur côté.

Génération Y ? Je les baptiserais plutôt Génération D comme Débrouille.

Oui, encore une fois j'ai une tendresse particulière pour eux. Je les trouve beaucoup plus attachants et débrouillards que leurs prédécesseurs.

J'ai même hâte qu'ils prennent les postes clés pour faire bouger les lignes.

J'espère juste qu'ils ne deviendront pas rapidement des vieux croutons aigris qui râlent sur les petits jeunes de la génération Z qui veulent leur piquer leur place...

... Tout comme nous...

Mouahahahahahahaah

En savoir plus sur la génération Y 

La génération Y prend le pouvoir dans les inrocks

L'émission Des Cliques et Des Claques sur le sujet

whyY.jpg

(oui aussi)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Actualités, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : génération y | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Tu as bien raison

Écrit par : Olympe | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Oh oui moi aussi je les aime ces petits là (non ce n'est pas parce que j'en ai 2 exemplaires à la maison), mais c'est vrai qu'ils sont inventifs, curieux... et beaux (oui j'ai pas pu m'en empêcher). Et surtout je trouve qu'ils sont curieux de nous, de ce que l'on peut leur apporter et après ils font leur cuisine, leur sauce et le résultat est excellent.Bref love sur eux, et contente d'être entourée, de vivre tant à la maison que dans le boulot avec ces Y là.

Écrit par : Sandrine | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas du rencontrer les mêmes alors, parce que sauf exception les stagiaires de cette génération que j'ai eu étaient attentistes, incapables de prendre une décision, d'esprit "fonctionnaire"... bref rien qui ne donne beaucoup d'espoir...

Écrit par : Phileas | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si nous sommes tous comme ça mais c'est assez le cas dans mon entourage. En revanche, faire deux boulots différents, changer de plan professionnel ou d'études, ne travailler qu'en intérim ou avoir son auto-entreprise, ce sont des choses que mes parents ont du mal à comprendre!

Écrit par : Justine | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Alors j'en ai rencontré beaucoup justement mais de ceux qui sont partis à Sydney (ou à Bombay et ailleurs avant, pour être précise). Ils ont exactement les caractéristiques que tu décris en plus d'autres, qui en sont parfois le corollaire mais que j'ai retrouvées là sans exception et qui pour moi caractérisent aussi cette génération Y : opportunistes, arrivistes, abusant plus qu'usant des contacts et sans aucun scrupule. Peut-être est-ce un peu de manque de maturité, mais je ne crois pas, je les ai souvent trouvés très mûrs pour leur âge.
J'en ai donc conclu à un cynisme réel dans leur manière d'utiliser les autres. Qui utilisent, virent et revirent. Finalement, leur comportement m'a rappelé les jeunes méchus descendus dans les rues le soir de l'élection de Sarkozy : "on va être libres de tout faire".
Et cette manière de considérer les gens et les choses et les rapports humains... je n'aime pas.
Mais peut-être le comporte de la génération Y quant elle a réussi à s'exporter pour un stage, un petit boulot, un VIE à l'étranger diffère ?

Écrit par : Chouyo | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Ah j'ai eu peur de ce que tu allais dire (j'en fais partie) et j'étais prête à dégainer mon contre argument. ET même si je ne serais pas aussi optimiste quant à cette génération, il y a un fond de vérité !

Écrit par : Colinette | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Tu dresses un portrait très réalistes de cette génération. "Merdeuse" ma petite soeur est Y, elle bouffe la vie, ne s'encombre pas de freins !! Ce n'est pas pour autant qu'elle est amorale, ni que ses dents rayent le parquet (pour répondre aux coms précédents). Bien au contraire, elle a des valeurs bien ancrées et la spontanéité , la "gnack" qui l'aident à avancer. Au mois d'avril elle partira un an en Australie...pour découvrir le monde avant de se poser (ou pas !)
Bref, tu l'aura compris, moi aussi j'ai un tendresse particulièrement pour cette génération.

Écrit par : Poulette Dodue | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

J'en fais partie de cette fameuse génération Y et je ne me retrouve pas franchement dans ce portrait. Oui il y a du pragmatisme et de l'adaptabilité (bien obligés vus les temps qui courent) qui font que de belles choses et de belles opportunité peuvent se créer, mais il y aussi une perte de valeurs, de repères et de sens pour beaucoup. Sous prétexte d'un poste intéressant certains vont tout accepter qui à se renier ou à craquer, d'autres vont pousser l'individualisme ou l'arrivisme à l’extrême car comme à leur yeux le collectif n'apporte rien renions le joyeusement. Je vois parmi ceux de mon âge un désabusement dans la société et le politique qui ne me rendent pas optimiste pour la suite. Si chacun est occupé à sauver ses fesses sans penser au reste, je ne vois pas comment le schmilblik peut avancer. Et puis Internet oui c'est une source inépuisable d'informations et un outil incroyable pour la culture mais pour le moment ce qui en est fait par la plupart, pardon ! mais c'est un zapping géant. Il n'y a pas de cadre autour des infos trouvés sur la toile, pas de structure, pas de commentaire juste des infos brutes si on ne sais pas comment les intégrer et les interpréter les unes avec les autres, je trouve ça plus contre-productif qu'autre chose ...

Écrit par : Marie | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Rien à voir, je voulais juste te demander où ça en était avec le BoobsCalendrier (je sais qu'il y a avait trop de candidates mais je n'ai pas reçu de mail donc je ne sais pas si le projet se fait et qui tu as finalement choisi etc. ?), comme je serai bientôt à Paris...

Écrit par : Chouyo | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Bien d'accord avec toi, débrouillards mais aussi courageux pour la plupart... j'en vois passer tous les ans pendant 6 mois dans mon bureau et je la trouve vraiment bien cette génération dans l'ensemble car on trouve toujours des fils à papa bien prétentieux...

Écrit par : Carole Nipette | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

C'est un peu caricatural tout ça.
Tous ces petits jeunes innovants, n'ayant peur de rien, entrepreneurs, curieux de tout... c'est combien de jeunes sur 100 ?
Ceux qui :
- ont le bac
- vivent en ville
- ont des parents rudement compréhensifs voire friqués

Les jeunes qui débarquent dans mon bureau de province (pas un village, hein ?) sont la plupart du temps : sans diplome ou très peu (un CAP c'est pas mal, un BEP c'est mieux, un bac de temps en temps).
Ils ne savent pas se servir d'un ordinateur.
Ils hésitent à remplir un document administratif. En général ils me disent "je peux vous le rapporter demain ?" et je constate plus tard (2 semaines en général = le temps qu'ils mettent à me le rendre) qu'il est complété par leur copine ou pas complété du tout.
Non qu'ils ne savent non pas écrire mais juste utiliser un stylo. Ca leur devient rédhibitoire cet outil là.
Alors ouais, y'en a bien un qui a acheté une camionnette et qui est parti sillonner l'Europe (avec sa copine encore une fois). A moitié SDF mais bon. Admettons. Qui insiste pour faire une formation et la manque à moitié par ses absences (il est retourné chez Maman après son périple). Forcément les Rave ça aide pas.
Sans compter ceux qui savent à peine lire. Compter.
Ecrire leur adresse sans faute.
Ecrire leur ville de naissance sans faute !!! (Quimperlé = Quiperlay)

Alors non, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi.
Ces jeunes ne sont tous pas de la génération Y.
Ou alors nous ne vivons pas sur la même planète.

Écrit par : aline | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

@Olympe : sur quel plan ? Sur tout ? Je peux être maître du monde alors ?
@Sandrine : arrête d'être d'accord avec moi, tu m'énerves.. :D
@Phileas : pas de bol, on t'a refilé TOUS LES MAUVAIS.. :D
@Justine : ah bon ? C'est dommage
@Chouyo : peut-être est-ce le défaut de leurs qualités le cynisme, oui. Mais tu me connaissois, perso le cynisme ne me dérange pas trop. Je trouve même qu'ils ont raison d'être cyniques.
@Colinette : boh, faut toujours avoir de l'espoir malgré tout...
@Poulette dodue : ils sont attachants, n'est-ce-pas ?
@Marie : le zapping et le patchwork c'est une forme de culture aussi. La culture classique est importante mais n'est pas la seule qui vaille
@Chouyo : je te réponds
@Carole : il y a toujours des exceptions, évidemment. Les fils à papa insupportables ont toujours existé.

Écrit par : emanu124 | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

@Aline : alors je te donne partiellement raison. Evidemment c'est une image un peu partielle de la situation. Tous ne sont pas aussi privilégiés ou débrouillards. Evidemment. Et il en va de même pour toutes les générations. Mais je peux t'assurer que j'ai rencontré pas mal de jeunes dont les parents ne pouvaient pas les aider du tout et qui faisaient malgré tout le maximum pour s'en sortir.

Écrit par : emanu124 | 21/02/2012

Répondre à ce commentaire

Je suis née en 78 je me sent pas vieille ni aigris^^
Bon je suis pas née avec un clavier dans les mains, j'ai connu les premier téléphones portables, le minitel et le début d'internet.
Comment ça je suis un dinosaure... hann mais euhh.

En tt cas moi j'aime internet et ce que l'on peut y trouver , j'apprends pas mal de chose grâce a internet et je découvre des sites/blogs super chouette.

Écrit par : Pitch | 22/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.