Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2012

Et si ma banque, je ne la payais plus ?

Mon banquier, je l'aime bien.

Bon il me gronde un peu de temps à autres, mais pas trop fort.

De toutes façons quand il veut me gronder sévèrement, je crie plus fort que lui.

Voire, au passage, je lui rappelle que de temps à autres, il fait n'importe quoi avec les sous des autres, et il ferait mieux de fermer son clapet sur mon minuscule découvert, parce que sinon, je décroche mon téléphone et j'appelle les associations de consommateurs, les fraudes, le ministère des finances et le grand méchant loup.

Et en prime, je me roule par terre en bavant.

Après, bizarrement, il se planque derrière son guichet et redevient tout docile.

Le petit souci c'est que s'il ne gronde pas trop fort, en revanche, il n'oublie jamais de m'envoyer la douloureuse pour mes petits débordements.

Et parfois je trouve qu'il exagère un brin, sur la douloureuse.

Le banquier... Reste un banquier, près de ses sous, et près des miens d'ailleurs.

Et s'il existait un moyen pour avoir un service gratuit, sans agios, sans aucun frais ? Pour connaître toutes les astuces pour ne pas payer ses agios, pour retarder ses échéanciers de prêt, faire jouer ses assurances.... Tout pour que le banquier arrête de nous faire payer des frais inutiles et souvent, exagérés.

Le rêve, non ??

Et si ce n'était plus un rêve ?

Hiiiiiinnn te dis-tu intéressé(e), expliques, un peu.

Alors pour l'instant, je ne peux pas t'en dire beaucoup plus MAIS, je te donne un indice.

Va donc voir ici 

Et je t'offre aussi .... Une petite surprise 

Oui, on va faire un tirage au sort un peu particulier. J'ai 5 suprises à distribuer. Contre un commentaire.  

Révélation de la nature du lot... Le 03 avril seulement.

Je te dis tout de suite pour ne pas causer de déception que ce ne sont pas des lots énormissimes.

En revanche, ils seront fort, fort utiles !!

Donc tu vas jouer à l'aveugle. Mais les commentaires ne tomberont pas dans l'oreille d'une sourde.. (muhuhuhuhuh)

Tu as jusqu'à samedi soir. Les gagnant(e)s seront annoncés sur ce blog dimanche !!

Alors, tu payes ou tu commentes ?

saving-money-tips-piggy-bank.jpg


06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : banque, agios, frais | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/03/2012

Les dangers du ternet

Faire des campagnes de prévention sur les dangers du ternet, c'est bien.

Une photo ou une vidéo envoyée pour rigoler, peut ne plus faire rire du tout quelques jours, mois, années après.

Pour les adultes c'est déjà pénible.

On peut perdre un emploi ou sa réputation pour une photo de soirée arrosée debout sur la table, un slip sur la tête.

Pour des enfants ou des jeunes ça peut être pire.

Traumatiser voire détruire un gamin.

Ce qui était restreint à la cour d'école, de collège ou à la sortie du lycée est désormais accessible à la face du monde entier d'un seul clic.

Tout le monde est d'accord.

Donc tu as le choix entre restriction et explication pour faire face à d'éventuels problèmes

Personnellement, si quelqu'un a quelque chose à faire de mon avis sur l'éducation des jeunes, j'ai toujours préféré l'explication à la restriction.

Essaye d'interdire à un truc à un ado en pleine crise d'opposition virulente à la vieille conne que tu es et que se passe-t-il ?

Hmmmm ?

Il le fait. Bien sûr.

Donc je n'ai jamais limité l'accès à internet à mes petits anges (y passant moi-même ma vie, j'aurais d'ailleurs été peu crédible).

En leur expliquant quelques règles simples et de bon aloi : qu'en somme internet c'est comme se balader en ville, en gros les mêmes règles s'appliquent :

1/ Il ne faut jamais donner ses coordonnées

2/ Eviter de parler à des inconnus

3/ Ne jamais poster de photos trop intimes

4/ Ne jamais confier son trousseau de clés virtuelles à qui que ce soit

5/ Je te tue de mes propres mains en t'arrachant le foie si tu fais ce qui précède.

Le "je te tue avec mes propres mains en t'arrachant le foie si tu fais ce qui précède" marche pas mal en général.

A priori mes fils ont assez bien intégré le truc.

En prime, leur laisser accès libre à internet donne un résultat intéressant.

Ils sont beaucoup moins drogués que leur mère.

Ils vivent une vie normale, avec des potes bien réels (et pas juste des amis sur Facebook) et se servent plus des réseaux sociaux comme messagerie que comme mode de vie.

Bon, il n'ont plus de foie.

Mais a priori, on vit très bien sans...

smiley.gif

Lol, MDR, PTDR, toussa, quoi..

06:00 Publié dans J'ai deux fils qui me coutent très cher | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : internet, ados, dangers, prévention | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/03/2012

La pt'ite recette qui va bien

Je ne suis pas une bloggeuse culinaire.

Non non non.

Et, mercredi confession oblige, je me suis mise à cuisiner sur le tard, sur le très tard même.

Jusqu'au jour où mes invités m'ont menacé de m'attacher nue et enduite de miel sur un nid de fourmis rouges carnivores si je leur servais encore une fois une raclette ou une brasérade.

J'ai donc dû me mettre aux fourneaux à l'insu de ma volonté.

J'arrive désormais à servir quelques plats acceptables. Je suis notamment reconnue comme la reine incontestée du tajine bricolé maison ou du plat mijoté.

Je dois avouer en revanche que je suis un boulet toutes catégories en desserts et gâteaux. La main pâtissière ne m'a pas été visiblement offerte dans le panier de naissance.

Tu me diras, la pâtisserie est un exercice de précision et vu que je cuisine comme j'écris, à la volée et n'importe comment, ce n'est pas très étonnant.

Mais quand je découvre une recette intéressante, j'aime bien la partager.

1/ pour frimer

2/ pour frimer

3/ euh... pour frimer

Jusqu'à hier soir, j'aimais assez moyennement le risotto, mais une petite session à l'atelier des chefs à la découverte de saveurs et du nouveau Ultramix Pro d'Electrolux m'a fait changer mon fusil d'épaule.

Voici donc une recette tout à fait de saison et délicieuse (garantie, testée et approuvée !) à réaliser chez vous pour éblouir vos convives en criant "C'EST MOI QUI L'AI FAIT" au moment du passage à table.

Noix de de Saint Jacques et Coppa, purée fine d'asperges et écume au parmesan

Ingrédients pour 6 personnes

30 belles noix de saint jacques

6 tranches de coppa

1 botte d'asperges vertes

5 cl de crème liquide 

300 g de risotto

1 oignon

10 cl de vin blanc

1 l de bouillon de volaille

50 g de beurre

3 cl d'huile d'olive

10 g de gros sel

Sel, poivre

Mousse de crème au parmesan : 25 cl de lait entier, 50 g de parmesan râpé, 20 g de beurre

 

Enlevez les petites feuilles sur la tige des asperges et couper les pieds. Taillez les têtes à 2 cm, puis coupez les tiges en tronçons, jettez le bout de la tige qui est vraiment dur.

Faites bouillir une grande quantité d'eau salée, et cuire les têtes d'asperges 2 minutes, puis les rafraîchir à l'eau glacée et les égoutter.

Cuire de la même manière les tiges d'asperges, pendant 10 minutes.

Placez les tiges d'asperges avec un peu d'eau de cuisson et la crème et mixer jusqu'à obtenir une purée très fine. Rectifiez l'assaisonnement en sel et poivre. Réservez.

Pour la mousse au parmesan : faites bouillir le lait, puis éteignez le feu. Ajoutez le parmesan râpé et laissez infuser au minimum pendant 30 minutes.

Filtrez et réchauffez doucement

Pour le risotto : épluchez et ciselez l'oignon en petits dés.

Dans une cocotte, versez un filet d'huile d'olive et faites suer l'oignon avec une pincée de sel. Ajoutez le riz et nacrez-le. Déglacez-le ensuite avec le vin blanc et faites réduire. Ajoutez au fur et à mesure le bouillon de légumes, jusqu'à cuisson complète du risotto.

Finir en ajoutant le beurre et la purée d'asperge. Remuez jusqu'à incorporation complète. Votre risotto doit avoir une jolie couleur vert clair...

Salez les Noix de Saint Jacques au sel fin.

Dans une poèle, versez un filet d'huile d'olive ou une noix de beurre, comme vous préférez et cuisez les noix de Saint Jacques 2 minutes sur chaque face (jusqu'à ce qu'elles soient dorées). Ajoutez les morceaux de coppa dans la poèle. Assaisonner en sel et poivre.

Juste avant de servir, reprenez votre lait au parmesan, ajoutez-y le beurre et émulsionnez à l'aide du bras plongeur de l'Ultramix pro d'Electrolux par exemple (au hasard)...

Répartissez le risotto en assiette, posez dessus les noix de Saint Jacques et coppa, arrosez d'un cuillère de mousse au parmesan.

Regardez

 

IMG_1733.JPG

 

IMG_1734.JPG


Savourez
 

 

06:04 Publié dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cuisine, recette, risotto, atelier des chefs, electrolux | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/03/2012

Angry tout court

Avertissement au lecteur engagé et conscient moralement, ce billet est d'une futilité absolument renversante.

Mais la futilité n'est-elle pas l'eau de toilette de nos vies inodores ?

Si.

Alors poursuivons.

Comme des millions de gens, tu connais Angry birds, le jeu mondialement connu où des oiseaux colorés t'aide à dégommer des cochons verts, pour peu que tu vises correctement.

(petit aparté, des cochons verts, j'en connais quelques-uns personnellement, je donne les noms sur demande).

Comme des millions de gens, depuis décembre 2009, date de lancement de la première version, tu es addict et tu passes tes nuits à essayer de décrocher 3 étoiles dans tous les niveaux pour accéder aux bonus cachés.

Comme des millions de gens, tu attendais la nouvelle édition depuis un an, après le lancement de la 3ème version "Angry Bird Rio" en mars 2011.

Comme des millions de gens tu as téléchargé dès la sortie le très attendu Angry Bird space.

Où pour 2,39 euros sur Ipad, tu as la joie, le bonheur, l'avantage et la liesse d'avoir...

2 mondes avec environ trois niveaux chacun.

Plus un monde bonus que tu dois.... acheter en plus.

Et c'est là que tu t'es dit "Non mais oh, les gars, vous vous payez pas un peu ma fiole ?"

Ok, on est addicts, ok, on passe des heures à bombarder avec des piafs, Ok, parfois on achète des produits dérivés pour décorer nos intérieurs mais pour autant 

C'EST PAS PARCE QU'ON BOMBARDE DU PORCIN QU'IL FAUDRAIT NOUS PRENDRE POUR DES MOUTONS.

2 pauvres mondes contre 4 ou 5 dans les précédentes versions à la base. C'est un peu court, jeune homme comme dirait notre ami Cyrano de Bergerac.

Fais gaffe, le piaf. A trop tirer sur la corde, la prochaine fois, tu vas pouvoir te la mettre derrière l'oreille ta prochaine édition.

Surtout que dans le domaine du jeu vidéo portable ce n'est pas l'offre qui manque.

Et c'est toi qui risque de te retrouver bombardé.... de reproches.

Angry-birds-space.jpg

 

Remarque je râle, mais vu que j'ai pris le jeu sur le tard, finalement je ne sais pas si les versions de base des précédentes éditions proposaient plus de mondes.

Je râle donc pour le plaisir de râler. Comme d'habitude. Mais c'est mon fond de commerce, non ?

Et merci à Faustine pour l'inspiration du titre du billet !!


06:00 Publié dans Jeux vidéos | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : angry birds space | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/03/2012

Ma vie à l'Apple Store

La semaine dernière un drame affreux s'est noué dans mon salon.

Le clavier de mon Mac s'est mis à ne plus vouloir taper "s" puis "d", "z", "e", "x" et "c".

Tu me connaissois. Pas d'ordi en état de marche ou pas de connexion et c'est la lente mais sure montée de la crise d'angoisse avec sueurs froides, palpitations et sensation d'étouffement.

Surtout un dimanche à 13 h 45.

Et que même si tu ramènes ton clavier au magasin d'origine, on va te l'envoyer en réparation et tu te retrouveras à taper dans le vide pendant plusieurs semaines.

A moins d'écrire des textes sans "s", "d", "z", "e", "x" et "c". Pas évident.

Malheur, désolation, cendres sur la tête.  

Heureusement saint Steve Jobs a tout prévu. 

Dans les Apple Stores, si ton bouzin à pomme est encore sous garantie, on te le répare sans moufter, voire on te le change illico presto, et avec le sourire.

C'est l'avantage de payer un bouzin à pomme un poil plus cher

A part ça, Steve Jobs pensait que tu es un gros mouton consumériste, mais c'est une autre histoire.

J'ai donc pris le clavier sous le bras et couru ventre à terre jusqu'au centre marchand de la pyramide du Louvre ou le loge le magasin qui te fourgue tous les "I" pod, pad, phone, mac, truc, machin, bazar et plus si affinités possibles.

Où un choupi vêtu d'un tee-shirt bleu et armé d'une tablette tactile m'apprend que non, on ne peut rien faire aujourd'hui pour moi, parce qu'il faut en fait prendre rendez-vous pour voir un génie du Génius bar - c'est le nom du comptoir où des geeks te réparent ton matos, c'est plus chic que "comptoir à geeks"

Très choupi d'ailleurs, le choupi, mais passons, j'étais pas d'humeur.

Je lui décoche alors mon regard d'oisillon perdu en me recroquevillant pour paraître encore plus petite, et attirer ainsi l'instinct protecteur.

Essaye, ça marche vachement.

Et je lui ment effrontément "je dois écrire un article d'urgence, j'ai vraiment besoin de mon clavier, vous pouvez faire quelque chose ?"

Le choupi me dit alors "bougez pas madame, je vais voir"... Part au galop et reviens quelques minutes après avec un grand sourire comme s'il venait de prendre la Bastille le 14 juillet 1789 à lui tout seul .

"Voilà", me dit-il tout chiffon, j'ai une solution, mais je ne sais pas si elle va vous convenir" "Vous rachetez un clavier en attendant, vous prenez rendez-vous, et quand vous revenez, on vous répare votre clavier et on vous rembourse votre achat".

Sur ce, le choupi me prend rendez-vous pour la semaine suivante et je repars guillerette avec de quoi écrire mon article fictif sous le bras.

En pensant dans le for intérieur de ma propre personne, que oui, la réputation des Apple Stores n'était pas usurpée. On te trouve une solution rapidement pour peu que tu bouffes de la pomme.

Fin du 1er épisode. 

Hier, date de mon rendez-vous je retourne donc sous la pyramide.

Pour un rendez-vous avec un génie du bar, je n'avais pas fait d'efforts : cheveux en vrac, pas de maquillage, vernis pas très frais.

J'étais donc raccord avec la pyramide, je ressemblais à une momie.

Cette fois c'est une geekette à Ipad qui m'accueille, checke mon rendez-vous et me fait asseoir, en attendant qu'on vienne me chercher.

Quelques minutes après un émule de Sheldon Cooper en plus grassouillet vient me chercher en m'appelant par mon prénom avec un large sourire "Emanu ? C'est ton tour"

J'ai failli lui dire "d'où tu m'appelles, toi, on a gardé les oies ensemble ?".

Mais j'ai décidé que j'étais de bonne humeur.

Il me drive vers le comptoir magique où j'explique mon cas de clavier à un deuxième geek barbichu nanti d'un fort accent nord-américain. 

Qui me demande "le noumerouuu de seriie de tion Imaaac ?"

Heu...

Personne ne m'avait signalé ce léger détail. Le barbichu m'explique alors qu'il ne peut pas faire grand chose sans le numéro de série.

C'est là que je me suis mis en mode "attention mon petit gars, tu sais à qui tu parles ?"

L'oeil qui vire au vert foncé, le regard pointé entre les deux sourcils façon point laser du flingue d'un sniper du Raid, la voix qui basse d'un ton et le ton glacial. "Pardon ?" lui assene-je, le sourcil remonté...

Le barbichu se liquéfie derrière son comptoir et bredouille "je vaye voare si je piueux faire quelque chouze".

Il part au galop et reviens triomphal "Houston you had a problem ? We have a solution", "Suivez-moi on va voir Adrien" et m'amène voir le dit Adrien qui s'avère être le choupi de la semaine passée.

Qui m'explique que "aucun souci, chère madame, on va vous reprendre le vieux, on vous laisse le neuf et on vous rembourse bien sur"

Avant d'ajouter "mais on ne s'était pas vu la semaine dernière ? C'est drôle, non de se retrouver comme ça"..

Adrien, j'aurais eu vingt ans de moins et une jolie robe, j'aurais attrapé la perche.

Je crois que je t'ai un poil désorienté en te répondant "euh, pas tant que ça, après tout, tu travailles ici, non ?"

Et de l'achever quand il m'a demandé ma CB pour la re-créditer par "je n'aime pas trop confier ma CB à un homme, on ne sait jamais"

Conclusion

1/ L'Apple Store est à la hauteur de la réputation

2/ En cas de problème n'oublie quand même pas de prendre rendez-vous

3/ Deux secondes chrono est le temps que je mets à figer sur place un pauvre réparateur.

4/ J'arrive encore à marquer les esprits et à perturber un choupi même la tête en vrac. Ca flatte l'égo.

Les filles, si vous allez faire un tour à l'Apple Store du Louvre, je vous recommande chaudement Adrien donc. Un bon 1,80, cheveux noirs courts en brosse, un piercing à la paupière, assez baraqué et de beaux yeux noisettes. 

Et un air un peu perturbé depuis hier.

Mouahahahahahah

 

Objets3.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : apple, imac, apple store, genius bar | |  Facebook | |  Imprimer | |

25/03/2012

Qui sont les cloches ?

Dans ma grande bonté, mansuétude et chocolaterie, j'ai décidé avec moi-même et en présence de ma famille (qui globalement s'en contretamponne totalement) d'attribuer ceci...

Oeufs Chocolat.jpg

(dont je me bourre depuis deux jours au péril de ma vie et de mon tour de taille, mais c'est trop booooooon)

A

 

MANON W

ET 

CHOUTINE

 

Qui ont mis un level certain dans leurs commentaires pour emporter la poule aux oeufs d'or (uhuhuhu t'as vu la finesse de l'allusion ? Admire)

 

Les filles, envoyez-moi vite votre adresse postale par mail (à l'adresse mail qui figure sur ce blog)

Sinon c'est tout. Je suis en vacances. Et je penserai à toi au fond de mon lit demain.

Voilà.

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : suchard, toblerone, milka, concours, oeufs, paques | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/03/2012

Parfois tu as du vague à l'âme

Et puis tu rencontres un poète des rues.

Regarde.jpg

 

Tu regardes le ciel.

Il est bleu.

Et tu te dis que finalement, le ciel bleu c'est une bonne raison de sourire.

Alors tu souris. 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : photo, graff', joie, déprime | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/03/2012

Parfois la publicité rejoint l'art

Parfois la publicité sert à autre chose qu'à vendre des barils de lessive à des ménagères de moins de 50 ans.

Parfois, la pub est drôle, émouvante, touchante, frappante ou tout simplement jolie.

Parfois aussi elle devient presque une oeuvre d'art.

C'est ce que je pense en tout cas de la dernière publicité Cartier "L'Odyssée de Cartier", qui reprend tous les codes et les icones de la maison dans une longue saga onirique et luxueuse de 3,30 minutes dans sa version longue que vous avez peut-être aperçue ou entraperçue sur diverses chaînes de télé.

La panthère, égérie de la maison Cartier depuis 1914 est l’héroïne de cette saga épique. Elle nous invite à la suivre dans sa course effrénée dans l’espace et le temps, des classiques pavés parisiens à la muraille de chine, en passant par la blanche Russie des Tsars et l'Inde mystérieuse des Maharadjas.

 

Un des défis majeurs pour ce film était de réussir à traduire en image de synthèse, et avec un absolu réalisme, toute la grâce et la puissance de la panthère, héroïne de cette odyssée. Bruno Aveillan, le réalisateur,  souhaitait à tout prix qu'on ne puisse à aucun moment faire la différence entre l'animal réel tourné in situ, et l'animal en 3D utilisé dans plusieurs plans impossibles à tourner en réel. Les artistes de Digital District, l'agence de post-production ont ensuite réussi  à donner vie à une incroyable panthère virtuelle, plus vraie que nature.


Pub TV Cartier - L'Odyssée de Cartier par Mu2gor

Magnifique !!

Pour prolonger le plaisir, j'ai reçu des photos du making of du film, que je ne résiste pas à partager tellement elles flattent l'oeil et remontent le moral..

préselection_photos_cartier-6.jpg

préselection_photos_cartier-9.jpg

préselection_photos_cartier-12.jpg

 

préselection_photos_cartier-14.jpg

 

J'adore. 

J'adorerais également que la maison Cartier pense à moi pour mes étrennes. Oh j'ai des goûts modestes. Une babiole de 12 ou 13 carats suffirait amplement à mon bonheur.

Bon, allez si vous voulez, je peux descendre jusqu'à 8 ou 9.

Mais ce sera ma dernière offre.

Après, ce sera le début des hostilités.

La guerre, en somme.

Et là... Pas de Cartier.

Uhuhuhuhuh (humour joaillier).

06:00 Publié dans Tendances | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cartier, publicité, panthère, bruno aveillan, digital district | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/03/2012

C'est moi la cloche

Si.

Je te dis que si.

Cette année je fais la cloche.

Celle qui va t'apporter les oeufs de Pâques.

Mais pas n'importe quels oeufs.

Tu es comme moi, avoue, l'oeuf de Pâques tradi, c'est joli, maistu en manges un petit bout et il reste en plan à prendre la poussière.

En revanche les petits oeufs fantaisie, CA c'est choupi et ça se mange sans modération jusqu'au bout de la ...

De la quoi d'ailleurs ? J'ai oublié.

Pas grave.

Ce qui est grave c'est de manquer de chocolat.

Et sur ce coup là, tu ne risques pas d'en manquer

Car, à l’occasion des fêtes de Pâques, les marques Suchard, Milka et Toblerone s’unissent pour vous proposer une gamme d’œufs gourmands au design coloré et festif. Cette Collection revisite joyeusement les codes de Pâques afin de séduire les papilles de tous les gourmets amateurs de douceurs chocolatées. 

Toblerone joue la couleur et reprend la forme triangulaire iconique de sa barre pour ses pralines.

Le cœur croustillant des pralines Suchard Imagine est contenu, lui, dans un écrin graphique, original et festif.

Milka et ses codes mauves tout en douceur te fera replonger dans les souvenirs de ton enfance et d’un monde plus tendre.

Enfin, la cascade multicolore des Suchard Mini-Rochers ne manquera pas de séduire les grands gourmands !

oeufs.jpg

Pour toi, rien que pour toi et seulement pour toi, ces 4 oeufs d'environ 200 grammes, je les propose à ta gourmanditude.

J'ai donc deux lots de 4 oeufs soit 800 grammes de chocolats de rêve à répandre sur toi telle une pluie de bonheur.

Pour les obtenir ? Un commentaire gourmand.

Je choisirai les deux plus jolis. Tu peux aussi te lâcher sur la sensualité, l'humour, la poésie, les pâtes carbonara, ou les fox à poils durs.

Du moment que ça secoue un peu le string à mémé.

Tu as jusqu'à samedi soir. Les deux heureux(ses) gourmand(e)s  seront annoncés sur ce blog dimanche, comme d'hab..

Ou alors je mange tout. 

Faut voir

06:00 Publié dans Concours | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : chocolat, pâques, toblerone, suchard, milka | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/03/2012

Trop

T'es pas TROP vieille pour ?

Porter des blousons en cuir

Passer ta vie sur internet

Ecouter du rock

Mettre des mecs à oualpe sur un tumblr

Dire "mecs à oualpe" 

Fréquenter des trentenaires 

Avoir des tatouages

Tu parles TROP,

Tu ris TROP fort,

Tu es TROP théâtrale,

Tu dis TROP haut ce que tout le monde pense tout bas,

Tu es TROP égoïste, 

TROP ceci, TROP cela.

Il y a quelques années je n'étais pas ASSEZ. Pas ASSEZ winneuse, pas ASSEZ mère, pas ASSEZ vieille pour porter une veste Chanel, pas ASSEZ gentille, pas ASSEZ...

Trop, pas assez ?


Faudrait savoir.

Tu sais quoi, Maurice ?

Je commence à ne plus RIEN en avoir à faire.

Peu importe si je suis trop ou pas assez au yeux des gens. Trop ou pas assez quoi d'ailleurs ?

Tropassez dans la norme ? Tropassez dans un tronc commun où pas une tête ne dépasse, tu dois t'habiller, manger, regarder, penser comme tout le monde ?

J'ai essayé pendant longtemps de me couler dans le moule. C'est confortable le moule. Ca t'évite de trop réfléchir. 

C'est peine perdue, autant tenter de faire rentrer un carré dans un trou rond.

Un jour ou l'autre ta vraie nature reprend le dessus.

Surtout quand tu as moins de temps devant toi que derrière.

Alors je vais continuer à me moquer joyeusement de ce que le gens pensent, de ce qu'ils peuvent dire, de leur gêne ou de leur déplaisir éventuel. Cultiver ma singularité, quitte à paraître ridicule, parce que ...

Ca me plait, je suis bien en ne ressemblant à personne. Je n'aime ni la pensée unique, ni le conformisme.

Je n'aime pas rentrer dans des trous de toutes façons.

Je suis bien TROP pour le faire.

oui-ou10.jpg

Moi c'est plutôt Non-Non. 

Et je t'emmerde.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : trop, assez, vie, conformisme, singularité | |  Facebook | |  Imprimer | |