Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2012

Comique sans ms

A priori mon karma dans cette existence, voire dans les suivantes, car je vais me réincarner indéfiniment vu le nombre monumental de bêtises que je peux réaliser, c'est de faire rigoler.

Bon.

Après tout, c'est un acte charitable de divertir les gens en lançant des blagues carambar ou en écrivant des billets idiots.

Et puis à 90 % du temps on se divertit avec ceux qu'on tente d'amuser.

De plus la nature m'ayant dotée d'une légère tendance à l'exagération et à l'exhibitionnisme, faire l'imbécile colle assez bien avec mes capacités.

Seulement parfois on a juste pas  ou plus envie de faire le gugusse. 

Ou marre que les gens vous demandent de venir ou vous invitent seulement pour ambiancer, une bouteille à la main et une plume dans le derrière.

C'est bien de rire et de faire rire, mais parfois on est pas dans le mood for laugh (jeux de mots anglais tavu je peux pas m'empêcher), même sans raison spéciale.

On a envie d'être tranquille, ou en colère, ou romantique, ou triste.

C'est en général le moment que choisit le clampin de service pour venir vous crier sous le nez "et alors POUET POUET HEIN ??"

Et bien non, pouet pouet, pas toujours.

Quitte à décevoir mes interlocuteurs, je n'ai pas envie de rentrer dans la case "comique troupier" débitant des âneries au kilomètres pour gagner l'estime de mon auditoire.

Je ne suis pas une comique professionnelle, ni payée pour me donner en spectacle, je réclame donc le droit de tirer une tête de 3 pieds si l'envie m'en prend.

Je n'ose d'ailleurs imaginer le calvaire des "comiques" dont on attend une vanne, une grimace ou une cabriole à chaque fois qu'ils posent un orteil hors de chez eux.

Et qui, le jour où ils viennent de perdre leur mère ou leur chaton, se font insulter parce qu'ils ne hurlent pas BIP BIIIIIIPPP en pleine rue.

Il ne faut pas croire, les gens drôles en surface ne le sont souvent pas en profondeur.

Comme dirait l'autre, l'humour est la politesse du désespoir.

Je suis bien placée pour le savoir

Et beaucoup de comiques rêvent de pouvoir un jour, à l'instar de Coluche, montrer leur vraie nature dans un rôle tragique, de faire leur "Tchao Pantin" en somme.

Personnellement en tant que comique blonde, je rêve de faire un jour mon "Tchao Pantène".

Parce que je le vaux bien.

comic-sans.gif

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : comique, humeur | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

joli billet, qui prête à sourir et non à rire. Sûrement que sous le vernis de tes ongles se cache plus de sensibilité que tu ne veux nous en montrer

Écrit par : nardeau | 25/04/2012

Répondre à ce commentaire

Oh ben t'es tristounette aujourd'hui....
Je t'ai taggué mais si tu veux pas parce que le coeur n'y est pas, je comprendrais très bien ma Manue.

Allez, un bisous, un carré de chocolat, un sourire et on repart :)

Écrit par : pinpin des bois | 25/04/2012

Répondre à ce commentaire

Comme je te comprends!!!!
Super ton blog que j'ai découvert depuis peu

Écrit par : notjustmum | 25/04/2012

Répondre à ce commentaire

Un billet que j'ai lu avec plaisir ...

Écrit par : Miss Cupcake | 30/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.