Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2012

Le sachiez-tu ?

Pour fêter ses 100 ans, Universal a publié 100 anecdotes amusantes sur ses productions (films et séries).

J'ai vu l'info sur le Huffington Post qui en reprenait une sélection, et regardé sur les internets si je trouvais la liste complète de ces petites histoires. Et de fait.

Dans ma grande bonté, je me suis dit que je pouvais en traduire quelques-unes pour les non anglouzes-speaking.

Elles sont assez amusantes, voire culturesques, ça vous éduquera un peu bande de mollusques.

Les commentaires sont de moi, par contre, pour la touche personnelle. Et parce que je ne peux pas m'en empêcher. Un genre de syndrome de Tourette en plus soft.

 

  • Dans "The Big Lebowski", le mot "dude" est utilisé approximativement 161 fois  160 fois oralement et une fois par écrit. "Fuck" est utilisé 292 fois. "Man" 147 fois, soit environ 1,5 fois par minute. Ca fait beaucoup de "dude" "fuck" et  "Man", non ?

 

  • Dans "Psychose" Le son du couteau poignardant Janet Leigh dans la scène de la douche  a été créé en plongeant un couteau .... dans un melon d'eau.  Ca donne peut-être une idée de comment l'ingé son voyait Janet Leigh... :D . Psychose a été également le premier film américain où l'on voit... Tirer une chasse d'eau dans des toilettes.

 

  • Dans "les dents de la mer", Steven Spielberg avait surnommé son requin mécanique Bruce. Il avait peut-être une dent (de la mer)  contre les Bruce... Mouahahahahah

 

  • Le titre initial de la copie de travail d'ET du même Spielberg était "A boy's life" (une vie de garçon). Ouiiiiii et pourkoitil ? On ne sait pas du tout au vu du film. Steven, si tu as une explication...

 

  • Dans le film "Mon beau-père et moi" (Meet the Fockers en vo) le MPAA - l'association des producteurs de films américains - ne voulait initialement pas que ce nom soit utilisé sauf si les producteurs du film trouvaient une personne dont c'était vraiment le nom. Je plains les pauvres gens qui s'appellent "Focker" ceci dit. S'ils existent...

 

  • Un des décors de restaurant du film "L'Arnaque" avec Paul Newman et Robert Redford a été recyclé dans "Retour vers le futur". Ce qui n'a rien d'étonnant, beaucoup de décors sont recyclés d'un film à l'autre. Je connais même des acteurs recyclés, mais chuuuuttt. 


  • Toujours dans le film "L'arnaque", le personnage de Redford, Johnny Hooker, a été nommé en hommage à la légende du blues John Lee Hooker. Je n'ai aucun commentaire à faire, je respecte trop les deux.

 

  • Dans le film "l'homme invisible" (ancienne version), le réalisateur habillait l'acteur Claude Rains en velours noir et le faisait tourner sur un fond de velours noir pour créer l'illusion qu'il était... invisible.  Oui, parce que si on le voyait, évidemment, ça colle moins avec le titre. Moi je dis ça... Non.. Rien.

 

  • Les enfants qui chantaient la chanson  “Every Sperm is Sacred” dans le film des Monty Python "Le sens de la vie", ont avoué a postériori n'avoir aucune idée de ce qu'on leur faisait chanter ou de ce qu'était le sperme. C'est comme "Annie aime les sucettes" de Gainsbourg, que je chantait volontiers comme une comptine gamine et dont je n'ai compris le sens que bien des années plus tard.

  • La voiture des Blues Brothers est une Dodge Monaco de 1974. C'est l'info totalement inutile mais que les fans apprécieront.

  • Contrairement à l'usage, le film "Un homme d'exception" a été tourné dans l'ordre chronologique pour permettre à son acteur principal, Russell Crowe, de développer tous les changements mentaux et physique subi par son personnage. C'est là que je me dis qu'acteur de cinéma est vraiment un métier ennuyeux. Non seulement tu attends des heures entre deux prises pour jouer 3 secondes, mais en plus tu tournes des scènes auxquelles tu ne comprends pas grand chose, puisque programmées dans un désordre total.


  • Si l'on en croit certaines rumeurs, pour les scènes de roulette russe dans "voyage au bout de l'enfer", sur une suggestion de Robert de Niro, une vraie balle avait été glissée dans le revolver pour augmenter la tension dramatique dans le jeu des acteurs. On vérifiait quand même que la balle n'était pas dans le barillet avant de tirer. Sinon on aurait pu appeller le film "voyage au bout du suicide" (et ces gens sont un peu dingues, aussi, parfois)

 
  • Quand vous entendez la foule crier “Spartacus! Spartacus!” dans le film du même nom (le film, pas la série - diffusé hier sur RTL9, tiens), les acclamations ont été en fait enregistrées en 1959 durant un match de football américain au stade Spartan de l'Université du Michigan. Ca casse un peu le mythe. Heureusement qu'il n'y a pas de film "Olympique de Marseille" on aurait des bruitages du genre "alllleeeez l'Oaimmmeuuuuuh".



La liste complète des anecdotes Universal en anglais est ici

psychose.jpg
Je connais peu de trucs aussi flippants que la scène de la douche dans Psychose.
Et la maison, elle ne te rappelle rien ? Hein ? Si si, Disney a construit son attraction "la maison hantée" sur ce modèle.
Tavu, moi aussi, je sais des trucs.
Rendez-vous sur Hellocoton !

06:57 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : universal, 100 ans, anecdotes, films | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

le truc sur les Monthy Pythons, je l'avais djà lu kèkpart... ça me donne envie d'aller youtuber le film, tiens!!!

Écrit par : Aïgor | 02/05/2012

Répondre à ce commentaire

Mais non je ne savais pas ! Merci de m"avoir culturé donc.

Écrit par : Poulette Dodue | 02/05/2012

Répondre à ce commentaire

@Aïgor : youtuber ? Hmmmm...
@Poulette : je t'en prie

Écrit par : emanu124 | 03/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.