Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2012

Le passé tu vas repartir d'où tu viens...

Google c'est le diable.

Je suis certaine que ses inventeurs ont fait un pacte avec Satan. Qu'ils ont signé de leur sang en échange de leur âme. 

Ils ont eu en contrepartie l'autorisation de régner sur le monde et de fouiller dans la vie des gens jusque dans leurs recoins les plus intimes.

En cherchant une illustration pour un billet sur Google images, je tombe sur une de mes anciennes photos de classes. En essayant de l'agrandir, je me retrouve sur le site trombi.com (tu parles d'un nom et pourquoi pas chetron.com) qui me signale aimablement que je dois m'inscrire pour pouvoir visionner cette pièce unique.

Pour ceux qui l'ignorent c'est un genre de copains d'avant en moins bien.

Evidemment, prise d'un accès de nostalgie incontrôlable et très exceptionnel, je remplis ma fiche de renseignements.

Je visionne la photo, qui n'était pas une des miennes d'ailleurs pour la petite histoire, me déconnecte et oublie totalement le truc.

Sauf que Trombichou persiste à m'envoyer des mails de relance pour me signaler que Charles-Michel Dugland, en seconde avec moi, me connais et veut me contacter.

Je les ignore, puis cherche à me désinscrire, sans aucun succès. André Pitié (le nom de guerre de l'emailing automatique du trombi) me poursuit avec insistance.

Hier encore, je m'apprétais à envoyer le énième mail d'André à la poubelle quand le nom qu'il contenait attire mon oeil.

Thierry S.

THIERRY S. ?? LE THIERRY S. ??

Mon premier petit copain.

Donc Le premier type qui a fourré SA LANGUE DANS MA BOUCHE. Voire à qui j'ai permis de voir mon soutif. 

Oui, bon on avait que 13 ans, hein...

Qui portait des pattes d'eph's en velours cotelé avec la taille sous la poitrine et un blouson court qui arrivait ... euh sous la poitrine aussi.

(oui à l'époque tout arrivait sous la poitrine)

Et des Kickers au pieds.

La grande asperge qui avait une coupe au bol ? 

Qui me retrouve 40 ans après. Et en plus il me parle ?

"Bonjour ça va ?" Me dit-il.

Tu me connaissois, je ne suis pas jument à reculer devant l'obstacle. "Ouais pas mal" lui réponds-je.

C'est à ce stade précis que le André Pitié me sort "Emanu, si tu veux parler à Thierry S., c'est 24 euros par an".

Et que je lui ai répondu "bon ben finalement je vais aller voir ailleurs si j'y suis"

Après tout, quel est l'intérêt de parler à un type de mon âge potentiellement chauve et ventripotent à qui je n'aurai de toute façon strictement rien à dire ?

Aucun.

Surtout que s'il compte me refourrer sa langue dans la bouche, il peut toujours courir.

Ca plairait pas au meuri. Il est large d'esprit mais quand même.

De toutes manières, moi je préfère les copains d'après.

Au moins, avec eux, on sait à quoi s'en tenir.

Mouahahhahaha

 

(mais quand même mine de rien ça m'a fait bizarre sur le moment. Et tu sais quoi ? Thierry S. était un GRAND BLOND, comme c'est bizarre....)


 

trombi-com-mini.jpg

Ouais c'est lui André Pitié. Il est pas Jojo, je te l'accorde...


Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : souvenirs, photo de classe, trombi.com, contact, petit copain | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Haaan... La genèse suédoise...

Écrit par : Marmouzets | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

Je souris car j'ai vécu le même genre d'histoires chez Copains d'avant... et j'ai failli tomber à la renverse en voyant le beau gosse à la coupe de cheveux romantique en caban devenu un gros beauf, crane rasé et petit diam's à l'oreille... Bref, comme toi, je préfère les copains d'après ! Mais merci de m'avoir déstressée ce midi avec ce billet savoureux !

Écrit par : Armelle | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

Mes flirts et moi ne prenions souvent pas la peine d'échanger nos noms de famille... (on se limitait à la salive). Il y en a même dont j'ai oublié le prénom. Ca limite les incursions du passé dans mon présent !

Écrit par : Dame Petunia | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

Mouhaha, j'ai bien rigolé au fur et à mesure de l'article ! tu serais désespérée et abandonnée de tous tu aurais mis les 24€, ça peut marcher leur truc :)

Écrit par : Carole Nipette | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

Cette histoire me fait bien rire ! Encore que je préfère ton histoire que la mienne qui suis carrément tombée nez à nez avec le premier petit copain en plein centre commercial ! Cà a beau se passer il y a 25 ans, bizarre çà te fait toujours drôle :-)))

Écrit par : Corinne (Couleur Café) | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

Ah ah même expérience sur copain d'avant.
En fait je m'y étais inscrite volontairement car j'aurais aimé revoir une copine de collège dont j'ai perdu la trace avec mon changement de région, bien entendu elle je ne l'ai jamais retrouvée, mais un paquet de boulets m'ont collé aux basques. Dont un qui m'envoie un petit mot me demandant si j'étais pas copine avec P. qui n'était pas dans notre lycée mais un établissement voisin.
Ah ben oui P. j'étais amie avec, vu que c'est pas sa langue qu'il a mis quelque part, et c'était pas dans ma bouche non plus, mais bon il y avait eu mélange.
La curiosité a été trop forte, j'ai voulu voir ce qu'était devenu "mon" nageur, blond au corps formé par 6000 m quotidien dans une piscine avec une préférence pour le papillon.
Déjà ça commence bien je vois qu'il est toujours dans les piscine, maitre nageur ok... qu'il est marié avec ??? quoi cette pétasse qui nous fait rompre à l'époque ? Pas possible ? Mais si c'est bien elle sur la photo avec 30 kg de plus à l'aise, et des rides, des rides... les gosses et le soleil à outrance c'est le mal ;-) Mais bon sang où est il en photo ?
Quoi c'est le gros tout mou dégarni qui essaie de masquer sa calvitie avec une mèche là-bas derrière la photo de famille ? Ah oui ? Et ces lunettes c'est quoi ? Bha vu son âge il doit être presbyte, mais était il obligé de choisir une telle monture ?
Bref gros fou rire en voyant ce qu'était devenu le tombeur de l'époque... un blaireau de base, même par mail, puisque bien sur on échangé un peu... bref il est retombé là où il aurait du rester, au fond de ma mémoire avec ses 20 ans et mes 18 ans, et la pétasse qui me l'avait piqué à l'époque, je lui pardonne volontiers, elle est assez punie avec les changements qui sont intervenus ;-) (en fait j'avais déjà pardonné hein)

Sinon André Pitié il veut aussi que je retrouve mes copains, mais ceux qu'ils me dégotte là non c'est pas possible, genre les nana à baffer ou les boulet 1er catégorie des années primaire et collège... Si en plus il faut payer...

Écrit par : Cécile Une quadra | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

Les copains d'avant c'est plus drole de les croisés inopinément au supermaket, non ?

Écrit par : Poulette Dodue | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

croisER pardon.

Écrit par : Poulette Dodue | 07/06/2012

@Marmouzets : heu, non il était pas suédois, lui, juste blond
@Armelle : on a toutes un premier petit copain qui a mal tourné, je pense
@Petunia : dans certains cas, c'était comme toi. Mais celui-ci, il était dans ma classe, alors, forcément...
@Carole : oui mais voilà, je ne suis pas désespérée... (ouf)
@Corinne : ah oui, je peux comprendre...
@Cécile : clairement, ceux-là. On en veut pas...
@Poulette : je suis pas certaine de le RECONNAITRE de toutes manières

Écrit par : emanu124 | 07/06/2012

Répondre à ce commentaire

"De toutes manières, moi je préfère les copains d'après" :)
ces sites sont à la limite du légal, mois je déteste qu'on m'affiche mes photos ou mes infos personnels sur le web, me torturer avec des mails de relances etc..
ces sites profitent de nos données personnels pour s'enrichir

Écrit par : happy studio | 09/06/2012

Répondre à ce commentaire

Ouais moi aussi dans un accès de nostalgie tout à fait exceptionnel je me suis inscrite aussi. Je trouve qu'il spamme le Pitié ! Il envoie trop de mails, c'est relou à mort.

J'ignorais que c'était payant ce truc, je trouve ça scandaleux !

BM

Écrit par : Beautymist | 10/06/2012

Répondre à ce commentaire

Déjà quand tu croises un(e) ancien(ne) de ton lycée dans Paris (alors que t'étais dans un trou paumé à 120 bornes de la Capitale), tu voudrais te faufiler dans le premier trou de souris que tu vois pour ne pas avoir à subir la classique question "qu'est ce que tu deviens ?" (et surtout parce que t'as tout fait pour quitter ce bled paumé et ne plus jamais les revoir)! Alors sur trombi, ce n'est même pas la peine... De toute façon, c'est pareil avec Copains d'avant et encore pire avec Facebook ! Le passé, vaut mieux le laisser là où il est : dans le placard, bien au fond... ;-)

Écrit par : La Parisienne | 10/06/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.