Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2012

Des hommes sans loi et autres considérations cinématographiques

Si tu n'as pas compris que j'aime le cinéma, ou tu habites sur Mars et tu fais des trucs avec curiosity, ou tu es atteint d'une forme sévère de handicap de compréhension ou c'est la première fois que tu viens par ici.

Dans les trois cas, c'est mal.

Et, par les pouvoirs de l'épée et de l'anneau réunis, je te bannis à jamais, et tu finiras tes jours à errer dans le Mordor ou à écouter du Christophe Maé en boucle.

(si tu ne comprends pas ces deux dernières références, là, je ne peux vraiment plus rien pour toi).

Donc parfois, il m'arrive de m'arracher à mon ordinateur pour aller DEHORS (si si) dans un CINEMA (si si) avec des GENS en trois dimensions (si si)

Ca fout la trouille, je sais.

Mais j'aime les sensations fortes

Surtout pour voir une avant-première, tu parles, un truc grâce auquel je vais pouvoir me la péter à la face de l'univers mainstreamien qui PAYE sa place pour aller s'asseoir dans une salle obscure...

Muhuhuhuh, ridicule.

Aujourd'hui, lecteur, je vais me pavaner en te racontant un film que tu pourras voir bientôt et incessamment.

Parce que tu iras le voir, puisque tu fais ce que je te dis.

C'est ça l'influence.

Donc, Des hommes sans Lois ou Lawless en VO (que je te conseille vivement, une grande partie du jeu des acteurs tiens AUSSI à leur phrasé et à leur intonation dans la langue de Shakespeare)

L'histoire ?? 

1931. Au cœur de l’Amérique en pleine Prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie,  les trois frères Bondurant sont des trafiquants d'alcool notoires : Jack, le plus jeune, le plus chétif, est ambitieux, il veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure en s'alliant avec les grands gangsters de Chicago. Il rêve de beaux costumes, de voitures rapides, et espère impressionner Bertha, la fille du pasteur… Howard, la brute,  pense plus avec ses poings qu'avec sa tête quand il arrive à rester sobre, et enfin, Forrest fait office de chef de bande. La légende locale dit qu'il est immortel, et il fait tout pour ne pas la démentir. Lorsque Maggie, une jolie danseuse au passé trouble,  débarque fuyant Chicago, Forrest la prend aussi sous sa protection. Tous les quatre, ils vont se retrouver seuls à défendre leur business contre un procureur qui veut mettre la main sur le trafic local et qui utilise pour ce faire un flic sadique et prêt à tout pour se débarrasser de ses adversaires. Le clan des frères Bondurant va-t-il pouvoir résister ?

Ce que j'en ai pensé ??

Globalement un bon film de gangster qui remplit son rôle de film de gangster. Attention âmes sensibles, il y a quelques scènes assez, voire très violentes. Le scénario, basé sur une histoire vraie est de facture relativement classique, tout comme la photo. L'intêret majeur du film est le casting, avec en tête l'impeccable Tom Hardy, tous deltoides dehors (il a tourné le film juste après ou simultanément avec le Batman, ce qui explique son dos en mode surmultiplié). Il est parfait en chef de bande mutique qui s'exprime par "groumpf" interposés.

Et tu connais l'effet du "groumpf "couplé aux deltoides sur mon système hormonal, non ? 

Non sérieusement, en dehors du sex-appeal, il fait une très bonne performance d'acteur, en campant un bouseux virginien très convaincant, lui, l'anglais bon teint.

Mention spéciale à l'impeccable Guy Pearce, acteur trop sous-estimé qui mériterait un vrai premier rôle. Passer de "Priscilla folle du désert" au flic dandy psychopathe de Lawless exige quand même un sacré talent.

A propos de Guy Pearce, si vous ne l'avez pas vu, je vous conseille vivement, l'excellent "Memento". Un thriller au scénario ultra-original ou il incarne le personnage qui n'a qu'une idée en tête : traquer l'homme qui a violé et assassiné sa femme afin de se venger. Sa recherche du meurtrier est rendue plus difficile par le fait qu'il souffre d'une forme rare et incurable d'amnésie. Bien qu'il puisse se souvenir de détails de son passé, il est incapable de savoir ce qu'il a fait dans le quart d'heure précédent, où il se trouve, où il va et pourquoi. Il se laisse donc des messages à lui-même pour suivre le fil de son enquête. Le réalisateur est un certain.... Christopher Nolan qui s'est illustré par la suite entre autres dans la trilogie Batmanienne.

Pour revenir à Lawless, son réalisateur,  John Hillcoat, il est moins connu pour l'instant. Australien,  il a beaucoup oeuvré dans la réalisation de clips, avant de signer des films dont le thriller post-apocalyptique "La Route" avec Viggo Mortensen.

Seul petit point d'interrogation du casting du film, la présence de l'acteur Shia Labeouf dans le rôle du frêre cadet Jack . Outre un nom à coucher dehors, il a surtout brillé par sa présence dans des blockbusters jusqu'à présent. Et reste moyennement convaincant. Il parait qu'il veut se lancer dans des films plus "indés" et que pour figurer dans le prochain film de Lars Von Trier "Nymphomaniac", qui comporte des scènes érotiques full contact, il aurait envoyé ses propres sextapes au réalisateur.

C'était le potin pipeule du jour.

En attendant, Lawless sort le 12 septembre, de quoi t'occuper en cette fin d'été et pour te changer les idées si la rentrée est morose.

Vas-y.

 

20182376.jpg


Et merci au club 300 Allociné pour la séance !

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : lawless, christophe nolan, tom hardy, guy pearce, john hillcoat, memento, shia labeouf | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Mmh, pourquoi pas, en tout cas tu en parles bien, et pis... ben les deltoïdes de Hardy, quoi...
A part ça je vois qu'il y a aussi la fille qui jouait Alice pour Tim Burton dans le casting, je voudrais bien la voir dans un autre rôle...

Écrit par : Amy | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

Guy Pearce est un très bon effectivement !

Écrit par : Poulette Dodue | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

'tain menacer d'écouter du Maé en boucle. C'est d'une violence!
(Sinon je note, j'ai tres envie de films de gangster en ce moment)

Écrit par : shaya | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.