Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2012

Close the loop, baby

Soyons réalistes, la production cinématographique est malheureusement de plus en plus formatée.

Beaucoup de "Batman 14" "Harry Potter 23" et autres resucées parfois regardables mais pas très originales.

Entre le blockbuster bourrin avec explosions à tous les étages, le film à l'eau de rose pour midinettes, la comedie plus ou moins lourde et le film dit "d'auteur" à  intérêt variable, il n'est pas évident de trouver un scénario qui vous fasse dresser l'oreille et la pupille en vous disant "tiens, tiens, pourquoi pas..."

Alors quand on soupçonne un film d'être un peu différent, il est clair qu'on a envie d'aller le voir.

C'est le cas du film Looper.

Situé à mi-chemin entre le film indépendant et la grosse  production, Looper  rassemble quand même quelques acteurs chevronnés et a la mérite de proposer une histoire inventive.

Il est basé sur un des thèmes majeurs de la science fiction : le paradoxe du voyage dans le temps.

Autrement dit : un homme remonte le temps et tue accidentellement son père. Oui mais s'il tue son père il ne peut pas avoir existé. Oui mais s'il n'a pas existé, il ne peut pas avoir tué son père, etc...

L'issue de cette boucle sans fin étant la théorie des univers parallèles. Mais revenons à nos moutons, l'histoire de Looper, donc :

Dans le futur, on a découvert la machine à remonter le temps, qui est immédiatement interdite. Mais la Mafia l'utilise illégallement  pour faire disparaître tous ceux qu'elle souhaite éliminer. Elle expédie ses victimes dans le passé, 30 ans auparavant, où des tueurs d’un genre nouveau, les "Loopers", les éliminent. Il arrive parfois que la mafia souhaite se débarrasser d'un Looper. Elle l'expédie alors dans le passé se faire exécuter.... Par lui-même. Son jeune "lui" sait alors que son service est fini et qu'il lui reste 30 ans à vivre. On appelle ceci "fermer la boucle". Depuis quelques temps de plus en plus de Loopers ferment la boucle. Un mystérieux parrain du futur les fait exécuter les uns après les autres. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, un jeune looper sans scrupules et sans états d'âme, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 30 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Ce que j'ai annoncé en préambule t'indique évidemment que j'ai aimé le film. Scénario intelligent, histoire bien construite, rebondissements bien pensés malgré quelques incohérences sur les allers-retours temporels (je n'en dit pas plus pour ne pas spoiler), acteurs impeccables, actions bien menée, effets spéciaux à la hauteur, ambiance qui rappelle parfois le mythique Blade Runner : ma bonne surprise de cet automne avec Argo, sans aucun doute. 

Mention spéciale à Emily Blunt, une actrice que j'apprécie de plus en plus avec son physique bien loin des bimbos habituelles et son jeu impeccable (encore une actrice anglaise, évidemment). 

Bruce Willis fait du Bruce Willis avec ses 3 expressions habituelles, mais colle parfaitement au personnage du vieux Looper experimenté et abimé par la vie.

Quand à Joseph Gordon-Levitt c'est une vraie découverte. Je l'avais qualifié d'acteur "transparent" dans le dernier Batman, je révise de plus en plus mon jugement. Ce garçon sait absolument tout faire et a une panoplie d'activités absolument hallucinantes. En plus d'être acteur, il a produit le film et en outre écrit, peint, chante (du Brel en français dans le texte, s'il vous plait), danse, joue de la guitare, est actif sur les réseaux sociaux avec notamment un très chouette tumblr et cache un vrai cerveau sous un physique ma foi... Mignon.

Seuls défauts du film : quelques longueurs, notamment à la fin et un maquilleur ou lleuse qu'il faut absolument interdire d'exercer d'urgence. En essayant de faire ressembler Joseph Gordon Levitt à Bruce Willis, il ou elle l'a transformé en une espèce d'avatar du Dr Fu-Manchu qui aurait fait des UV. C'est ridicule.

Looper marque la troisième collaboration entre le réalisateur Rian Johnson et le Joseph Gordon-Levitt. Ils avaient en effet déjà travaillé ensemble sur Brick (2005) et sur Une arnaque presque parfaite (2008), dans lequel l'acteur faisait une brève apparition.

Pour que son personnage soit crédible, Joseph Gordon Levitt a modifié son jeu en l'adaptant à celui de Bruce Willis, adoptant certains de ses tics et opérant un travail sur sa voix

Bruce Willis lui-même a été impressionné par la performance de Joseph Gordon-Levitt. Le comédien raconte une anecdote à ce propos : "on était assis à une table et Joe était en face de moi, j'étais censé lui donner la réplique, mais tout à coup, je me suis surpris à le regarder et j'ai eu un sentiment étrange : c'est vraiment bizarre d'avoir quelqu'un en face de soi qui vous ressemble, mais en plus jeune".

Bref, si Bruce lui-même a été impressionné autant dire que tu peux aller le voir le film, vite, parce qu'il est déjà sorti depuis le 31 octobre et qu'on risque de ne plus le trouver dans toutes les bonnes crêmeries d'ici quelques semaines.

Et tu payes ta place pour y aller steuple, tu le chopes pas sur les internets. C'est Joseph Gordon-Levitt qui le produit  comme je te disais, on l'aime bien.

Oui, tu dois partager mes goûts et mes opinions, car ils sont les meilleurs.

C'est ça la démocratie.


MV5BMTY3NTY0MjEwNV5BMl5BanBnXkFtZTcwNTE3NDA1OA@@._V1._SY317_CR15,0,214,317_.jpg

Quelques informations de ce billet ont été prélevées sur le site allociné

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : looper, science-fiction, joseph gordon-levitt, bruce willis, emily blunt | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Je l'ai vu également et j'ai bien aimé... Enfin quelque chose de différent. Le même jour, j'ai vu Argo. Alors autant dire que ce jour là était une chouette journée ciné! ;-)

Écrit par : La Parisienne | 19/11/2012

Répondre à ce commentaire

De flippante, à drôle Emily Blunt est une actrice qui sait tout faire .
Hum, je crois que l'homme essai de le chopper sur la netterie ;-(
La plèbe s'excuse ;-)

Écrit par : Poulette Dodue | 19/11/2012

Répondre à ce commentaire

Ça tombe bien, quand j'avais vu la BA j'avais bien accrochée, mais, vas savoir pourquoi, j'ai totalement loupé sa sortie en salle. Là tu m'as vraiment donné envie d'aller le voir. J'espère qu'il y sera encore ^^

Écrit par : la p'tite curieuse | 19/11/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai lu en diagonale parce que j'aime pas lire avant d'avoir vu mais il faisait partie de ma liste à voir !

Écrit par : Carole Nipette | 20/11/2012

Répondre à ce commentaire

@La Parisienne : effectivement !! Jolie soirée ciné !
@Poulette dodue : c'pas bien, pas bien du tout
@La pt'ite curieuse : mais oui, il marche pas mal, tu devrais le trouver
@Carole : vas-y, tu ne regretteras pas.

Écrit par : emanu124 | 20/11/2012

Répondre à ce commentaire

Je garde un très bon souvenir de ce film, avec un scenario qui sort des sentiers habituellement battus et de belles prestations de la part des acteurs. Des comme ça on en redemande plus souvent!

Écrit par : baby | 19/02/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.