Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2012

Video games killed the TV star

Contrairement aux générations X et Y, je ne suis pas née avec les jeux vidéos.

Je les ai vu émerger à la fin de mon adolescence, au moment de basculer vers la case "jeune adulte".

(Et celui qui dit "et les osselets, tu les as vu arriver, aussi" ? Va s'en prendre une)

Oui, j'ai vu arriver le premier Pong, puis Pac Man, Space Invaders et Mario/Sonic un peu plus tard.

J'y ai même joué, bien avant que les game designers qui conçoivent aujourd'hui Call of Duty ou Assassin's Creed ne soient probablement nés.

C'est te dire l'ère jurassique du truc et comment je suis une early adopteuse.

Mange tes entrailles le hipster parisien.

Aujourd'hui je ne joue plus guère, comme dirait Madame Michu, sauf à des jeux basiques du style Angry birds.

J'ai débuté avec le basique, les trucs trop sophistiqués ça me colle la migraine, voire le gerbillon, rapidement.

En plus, appuyer sur plein de boutons en même temps, c'est au-dessus des forces de ma coordination motrice défaillante. 

Si si, tenir une manette d'une main et appuyer sur un bouton de l'autre, c'est déjà un exploit pour moi, je t'assure.

Mais je garde toujours un oeil amusé, voire parfois bluffé sur l'actualité des jeux qui bougent tous seuls dans la télé.

J'aime voir ce qui sort, regarder les designs, mesurer les progrès. Et me coller parfois au fils numbere tou qui use encore la playstation à ses moments perdus.

Ce qui l'agace considérablement bien sur.

J'attends le jour où on aura éventuellement des jeux holographiques ou en 3D.

C'est pourquoi qu'à chaque fois qu'un bourricot brame

"LES JEUX VIDEOS C'EST LE MAL ET CEUX QUI Y JOUENT VONT TUER DES GENS PLACE DE LA CONCORDE DEMAIN".

Je ricane doucement. Voire je m'énerve un tantinet.

Et je lui réponds "Et le Monopoly c'est moral ?" .

Un jeu où tu dois ruiner ton adversaire en devenant le plus riche possible et en tentant d'échapper aux impôts et à la prison ? 

Sans parler du Cluedo où tu défonces le crâne de gens avec des chandeliers.

Ou du 1000 bornes où tu dois rouler le plus vite possible en essayant de semer des clous dans les roues de tes adversaires.

Entre autres.

Tout ceci dans les mains d'enfants de 8 ans. 

A qui tu vas expliquer 4 ou 5 ans plus tard que c'est mal de zigouiller des zombies à coups de sulfateuse.

Explique-moi la logique.

Alors évidemment, les jeux de société ne provoquent pas "d'addiction" connues comme peuvent le faire dans certains cas poussés, les jeux vidéos.

Mais en poussant la logique un peu dans l'absurde, n'importe quoi peut provoquer une addiction, de la nourriture, aux médicament, à la collection de timbres ou à l'aquariophilie.

Un aquariophile enragé peut AUSSI tuer pour se procurer le poisson rare qu'on lui refuse.

Et pour relier la logique à des faits divers récents et tragiques, la pire tuerie dans une école aux Etats-Unis  a eu lieu en .... 1927.

A cause des jeux vidéos, donc, très populaires en 1927, tout le monde le sait.

Alors oui, certains sont ultra-violents. Mais finalement pas tellement plus que des images qui passent parfois aux journaux télévisés, en plein dîner familial.

C'est à ce stade que mon côté mère réac va s'exprimer : je considère que c'est aux parents de faire leur job de parents en faisant filtre, en expliquant surtout, et en dernier recours en interdisant l'accès (tant que faire se peut) aux jeux non appropriés.

Et aux commerçants de refuser de vendre des jeux interdits aux - de 18 à des minots de 12.

Après si un adulte consentant veut dézinguer des terroristes à coup de mitraillette automatique, c'est son problème. 

Jusqu'à preuve du contraire il y a moins de gens qui ont tenté de le faire dans la vraie vie que de gens qui roulent bourrés.

Le jeu vidéo c'est comme tout. Bien utilisé il développe la concentration et les réflexes psycho-moteurs. Il aide même certains enfants handicapés à dépasser leur handicap.

Mal utilisé, et bien il est mal utilisé.

Les gens disaient exactement la même chose de la télé il y a 40 ans.

Finalement est-ce qu'on est esclave de la télé ?

Non.

Tu vois, il y a de l'espoir.

final_fantasy_x_amerique.jpg

 Un de mes préférés toutes catégories confondues : Final Fantasy X

Les puristes diront que ce n'est pas le meilleur, mais tu sais ce qu'en j'en pense, hein, des puristes...

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Jeux vidéos | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jeux vidéos | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Les jeux vidéos m'ont épargné, pas du tout mon truc. En fait je perds patience, ma nullité est affligeante. Quelques vieux souvenirs d'un jeu des 80's, Donkey Kong et Pacman.
Angry Birds et Tetris (ouiii je suis old fashion) sont les seules jeux qui m'attirent un chouille.
Sinon je veux rétablir la vérité on PEUT être addict au 1000 bornes et consort !! Oui oui, comment expliqué sinon les 25 parties du week en d???

Écrit par : Poulette Dodue | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Je suis entièrement d'accord avec tout ce qui est dit sur cette page.
Je pense que nous sommes de la même génération, même si j'avoue avoir suivi l'évolution des nouvelles consoles et nouveaux jeux, je suis toujours nostalgique des anciens, que je continue de pratiquer régulièrement. J'ai donc grandi avec les jeux comme certains grandissent avec les émissions de télé-réalité et je me demande ce qui est le pire... Voici un lien vers une campagne de pub de la part des internautes qui ne sont pas d'accord avec les raccourcis journalistiques que font de plus en plus certains, entre la violence et les jeux vidéo :

http://jouernestpastuer.tumblr.com/

PS : Je suis entièrement d'accord pour Final Fantasy X qui restera mon jeu préféré à vie !

Écrit par : Yannick | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

Voilà une phrase qui résume beaucoup de choses pour moi :
"Alors oui, certains sont ultra-violents. Mais finalement pas tellement plus que des images qui passent parfois aux journaux télévisés, en plein dîner familial."
Je ne ferai d'ailleurs pas subir ça à mes enfants, je détestais ça étant môme...
Encore un billet très juste sous couvert d'humour - d'ironie - et c'est ce que j'aime chez toi.

Écrit par : Lalex | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

Je pense que quelqu'un qui a un terrain favorable qui ne demande qu'à être exploité sera influencé par tout, jeux vidéo, lecture de polars, séries tv, cinéma, le métro aux heures de pointe...
et en effet le rôle des parents est primordial, ce n'est pas du jour au lendemain qu'un enfant ou ado devient accroc 24/24 avec des effets secondaires, c'est qu'on l'a laissé arriver à ce stade sans s'en préoccuper avant...

Écrit par : Carole Nipette | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

"C'est te dire l'ère jurassique du truc et comment je suis une early adopteuse."

Etre née à cette période t'octroie simplement le fait d'être qualifiée de dinosaure.

Écrit par : LeRoyJulian | 18/12/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.