Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2012

Les chouchous beauté

 

Profitons de ces vacances pour


1/ Ne rien faire


2/ Prétendre qu’on a une quelconque influence sur quelqu’un. En faisant comme si ses produits cosmétiques de prédilection pouvaient intéresser les foules.

 

Si j’étais une spécialiste beauté ça se saurait.

 

Ceci dit, j’ai effectivement des produits chouchous que votre servitrice juge intéressants à utiliser (et à faire connaitre) soit pour leur réelle efficacité, soit pour leur bénéfice cosméto-embellisseur.


Et parfois même à des prix tout petit riquiqui parce qu’on est parfois nullement obligé(e) de payer très cher pour être satisfait(e). 

 

 

Donc dans ma grande bonté, parce que c’est la trêve des confiseurs, je te livre donc ma liste, jeune beautysta en quête de perfection.

 

Non, je ne t’ai pas dit de te mettre des carambars sur la figure. Trêve des confiseurs ne veut pas dire masque au caramel.

 

(soupir)

 

En bonus, tu sais qu'avec Sandrine Camus on a un seul cerveau dans deux têtes. On a eu l'idée de faire ce billet quasiment en simultané et sans se concerter. Oui, comme dans les vieux couples, nous en sommes au stade de la télépathie. Tant qu'à faire nous publions donc un billet croisé qui te permettra de compléter les gammes.Tu y retrouveras certainement des produits communs mais aussi quelques différences.


Je n'ai pas la prétention de couvrir absolument tous les domaines de l'hygiène-beauté, il y a quelques secteurs qui ne sont pas abordés, soit parce que j'ai oublié (l'âge), soit parce que je papillonne de produit en produit sans réel chouchou.


Mais rassure-toi, je me mets bel et bien du déodorant pour le plus grand confort de mes contemporains.

 

Commençons par le commencement : l’hygiène.

 

Mes gels douches favoris sans discussion malgré l’offre pléthorique en la matière

 

Parce que je suis une fleur d’oranger addict : le gel douche fleur d’oranger Monoprix découvert tout récemment. Une tuerie. On aurait presque envie de le boire. Le meilleur jamais trouvé dans cette senteur.


Et les deux bains douches Yves Rocher Les Plaisirs Nature : coco et vanille. J’adore les senteurs exotiques. La variante vanille est bio, ce qui ne gâte rien.

 

 

Pour les cheveux : les produits les Kerastase en vente chez les coiffeurs. Un peu plus chers que les produits de grande distribution, pas tellement plus que les produits de marque. Et beaucoup plus performants.  Ma ligne favorite shampoing et masque : bain satin. Très nourrissante pour les cheveux colorés et fragilisés.

 

Pour le nettoyage du visage : oubliez gommage et ponçage, passez au savonnage à la japonaise avec la mousse nettoyante Future Solution de  Shiseido. Une mousse super-douce qui élimine de plus le calcaire de l’eau et vous fait un teint frais et nettoyé tout en douceur. Ayant la peau fine, je me méfie des gommages pour le visage que je trouve souvent trop agressifs. Bonus, une mini-noisette de produit suffisant à vous nettoyer le visage, le tube dure des mois.



A la sortie de la douche


Soin du visage : j'aime les solutions simples. En bref la crème tout-en-un. De toutes manières je crois assez modérément après conversation avec des dermatos aux bénéfices divers des crèmes anti-poches, remonte-nénés, ou lifting de l'ovale de l'oreille. En revanche, une bonne hydratation régulière c'est souhaitable. J'aime les textures riches mais pas collantes. Ma chouchoute depuis des années : Yctiane de Ducray en para-pharmacie. Dans le même style, je viens aussi de découvrir la variante "light" de la célèbre crème Nivéa : la Nivéa Soft. Super-agréable et un prix tout doux.


Soin du corps : crème en hiver, huile en été. Et la gamme qui remporte mes suffrages contient les deux produits. Il s'agit de Citrus chez Weleda. Une délicieuse odeur d'agrumes,  tellement hydratante et apaisante que la crème peut servir d'après-solaire en été. Petite astuce en cas de peau très très sèche, un massage profond en mélangeant les deux produits. Radical.

 

1-4353-weleda_huile_corporelle_citrus_100ml.jpg



Soin des pieds : scuzez pour ce détail peu ragoûtant, mais j'ai une tendance à avoir beaucoup de corne sous les pieds. Et du mal à m'en débarrasser. La meilleure gamme trouvée jusqu'ici, supérieure y compris aux produits des marques spécialistes des pieds : les soins à la lavande Yves Rocher. Notamment le baume réparateur. Appliqué régulièrement, les résultats sont vraiment significatifs.


Après l'hygiène, la beauté.... (enfin on essaie) avec le maquillage

 

Le teint :

 

Pour la base, je raffole des enlumineurs de teint Make Up for Ever, il y a une teinte pour chaque type de peau, tout le monde peut trouver le sien sans problème. Frais et léger, c'est un vrai bonheur à appliquer et il réveille le teint impeccablement.

 

Maquillage-un-gel-enlumineur-Make-Up-For-Ever-pour-un-teint-glowy_portrait_w674.jpg

 

Pour le fond de teint : le teint lissant perfecteur Shiseido. C'est LE fond de teint idéal qui vous enlève 10 ans d'un coup. Léger et impeccable. Une mini-dose suffit. Le petit flacon dure très longtemps. Un petit truc pour l'été où le fond de teint est parfois trop "lourd". Une goutte de fond de teint mélangée à votre crème de jour habituelle, et hop ! vous avez votre propre BB crème.

 

Pour l'anti-cernes : rien de mieux que la touche éclat de Saint-Laurent. Produit Mythique. Mais depuis peu on trouve des équivalents en grande distribution. La touche magique accord parfait de L'Oréal est un substitut tout à fait convaincant.

 

Pour la poudre : l'hiver la poudre lumière High Definition de Make Up For Ever est top. Blanche, lumineuse, elle réveille un teint hivernal un peu terne. L'été, la poudre de soleil compacte Shiseido est parfaite. Ni trop épaisse, ni trop foncée, elle souligne naturellement un teint hâlé ou plus foncé qu'en hiver.

 

Les yeux 

 

En ce qui concerne les sourcils, avec les sourcils clairs, la meilleure solution que j'ai pu trouver pour les souligner est la teinture. A faire faire chez le coiffeur ou dans un bar à sourcils sur des sourcils bien épilés à la pince. Je viens d'apprendre que l'épilation à la cire n'était en fait pas idéale, mais plutôt faite par souci de rapidité et de rentabilité. En fait, les sourcils épilés à la cire ont tendance à repousser de façon anarchique, car la cire "casse" le poil.

 

Au rayon ombres à paupières, j'aime beaucoup les MAC. Une gamme de couleurs insensée, des textures qui s'étalent facilement, un rendu impeccable. Ce sont les rolls des ombres à paupières, sans contestation. Les produits ne sont vendus que dans les boutiques de la marque. Si vous n'avez pas de magasin près de chez vous, il y a une boutique en ligne. 

 

Pour les crayons et les eye-liners, Bourjois ou L'Oréal sont tout à fait bien. Inutile d'y engloutir des fortunes. En ce moment j'utilise le super-liner de L'Oréal. Très facile à appliquer avec son embout mousse. 

 

Le mascara est mon grand drame. J'aime les cils très maquillés et épaissis. J'avais trouvé la perle rare chez Lancôme qui faisait VRAIMENT effet faux-cils. Hélas ce mascara (dont j'ai oublié le nom) a été retiré du marché et depuis j'erre de marque en marque sans avoir vraiment trouvé d'équivalent. Pour obtenir un résultat satisfaisant, je superpose souvent un mascara allongeant + un mascara épaississant.

 

Les joues - le blush

 

Je suis restée assez fan des petites boites rondes Bourjois. Pour le format (cromeugnon), la tenue et la variété de la gamme. Je varie entre nuances plus claires pour l'hiver et un peu plus soutenues l'été.

 

bourjois_mini_blush.jpg

 

La bouche

 

J'avais abandonné le rouge à lèvres pendant des années. Flemme d'en remettre deux ou trois fois par jour, et surtout parce que la plupart des rouges et des gloss me dessèchent les lèvres. Jusqu'à ma récente rencontre avec l'incroyable laque pour lèvres de Shiseido. Elle s'applique facilement comme un gloss, tient autant voire mieux qu'un rouge et ne dessèche pas. Je ne quitte plus mon tube. 

 

Laque-de-Rouge-Shiseido-1-105624_L.jpg

N'oublions pas l'indispensable démaquillage.

Je me simplifie la vie avec l'eau micellaire. Mon dernier coup de coeur : l'eau micellaire de l'Himalaya Taaj. Lu comme ça, c'est un peu ésotérique, mais elle est vraiment efficace, douce avec un léger parfum fort agréable (et bio pour ne rien gâcher)

 

 

Les ongles.

 

Je suis tombée dans l'OPI pour ne plus en ressortir. Plus chers que la moyenne, leurs vernis valent vraiment leur prix avec une gamme de couleurs faramineuse. En revanche le top coat de la marque est paradoxalement très moyen.


Le meilleur top coat trouvé jusqu'à présent : le Mavala. Sèche en 30 secondes, protège et fait briller. 


La touche finale : le parfum


Mon amour depuis des années : Coco de Chanel. Pas le mademoiselle. Le vrai, l'original, celui pour dame. Mais évidemment et malheureusement, je ne le sens plus, à force de le porter. J'ai donc craqué pour la variante "noir" qui vient de sortir.

 

coco_noir__nouveau_parfum_du_soir_sign___chanel_5638_north_382x.jpg




Coco est assez marqué, c'est plus un parfum d'automne-hiver. Pour l'été, et boucler la boucle sur la fleur d'agrumes, je ne peux plus me passer de Fleur d'Oranger ou Fleur de Citronnier de Serge Lutens.


Certes ces parfums sont chers, mais en parfumerie contrairement à d'autres domaines, ce que tu payes est ce que tu sens.


Ce n'est donc pas dans ce secteur que je recherche l'économie, je préfère acheter moins mais de très grande qualité.


Ou me faire offrir.


Petite information utile de chez la baronne pour finir : selon les manuels de savoir-vivre un parfum c'est tellement personnel qu'en offrir est le comble du mauvais goût. Dis-le donc à monsieur, c'est un bon prétexte pour passer aux diamants.


Moi je dis ça...

 

19/12/2012

Bye bye Instagram

Il fut une fois une petite appli bien sympatoche sur laquelle on pouvait prendre des photos de chats, de bouffe, de monuments, de ton suédois perso ou de tes boobs si tu avais une tendance exhibitionniste avancée.

Tu pouvais même coloriser les dits boobs et en faire une oeuvre artistico-filtrée destinée à éblouir tes followers, les internets et l'univers tout entier.

Par un beau jour de (printemps, été, hiver ?) a petite appli épousa le très riche prince charmant bleu et blanc pour 1 milliard de brouzoufs.

Et ce qui devait arriver, arrivit.

Après quelques mises à jour plutôt encourageant, les conditions générales d'Instagram viennent tout juste de changer façon Facebook.

Et quand tu lis les petits caractères en bas de page, tu t'aperçois qu'Instagram peut désormais disposer de tes photos comme il veut.

Y compris les revendre à des fins commerciales à des partenaires à des fins publicitaires sans ne rien avoir à te demander.

Ton chat Kiki peut donc se retrouver sur toutes les affiches 4 X 3 de ta ville, égérie des croquettes BonMiaou, s'il a une bonne tête.

Sans que tu touches quoi que ce soit dessus. Ni toi, ni Kiki.

Le chat c'est pas très grave (quoique). Mais tes enfants ? Sur une pub d'un produit que tu n'aimes pas, par exemple.

Hmmm ? 

Pas glop.

Perso ce n'est pas la qualité intrinsèque de mes clichés dont je me soucie. Ils sont moches la plupart du temps.

Mais pour le principe que je râle.

Je suis une femme à principes (que je renie dès le lendemain en général, mais bon).

Ca m'emm... d'être prise pour du fond photographique dont on peut se servir gratuitement et à volonté à des fins commerciales. Même sur le principe.

Pour un fond photographique ou une truffe en fait.

En clair Instagram, qui ne coûte pas grand chose à entretenir, peut rapporter à Zuckerberg plein de sous en contrepartie, sans que tu voies le début d'un commencement d'un euro. Toujours sur le principe.

Mais les petits principes font les grandes rivières.

Donc que faire ? 

Sois tu t'en fous. Option 1. Ok.

Sois tu passes en compte privé. Il n'y a plus que tes followers qui peuvent voir tes photos. Elles sont donc un peu moins repérables. Mais il reste tes instagrams antérieurs qui trainent encore. Et même en compte privé, big brother aura toujours un oeil dessus.

Sois tu es un peu "bon puisque c'est comme ça" comme moi et tu récupères toutes tes photos en suivant la procédure ICI.

Et tu fermes ton compte.

Sans regrets.

Ce que je vais faire ce week-end quand j'aurais quelques minutes.

Oui mais alors que faire à la place me diras-tu ?

Il parait que la nouvelle petite appli Flickr est pas mal. Couplée avec une ou deux applis de traitement d'image, on doit pouvoir obtenir des résultats intéressants.

Ou sinon tu as d'autres alternatives ICI (en VO)

Je vais tester.

Ah pour info, au cas où tu ne l'aurais pas encore remarqué, que l'opérateur ait la main sur tes oeuvres c'est déjà le cas sur Pinterest.

Donc méfiance.

L'internet n'est plus une terre libre où tu peux batifoler dans les pixels comme tu veux, mon lapin.

Il y a de grands méchants loups qui cherchent à te croquer.

(Et pour laisser la parole à l'adversaire le statement du co-fondateur  sur le sujet publié hier soir sur le tumblr Instagram ICI )

 

00FA000005273794-photo-logo-instagram.jpg

 

 

 

06:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : instagram, facebook, pinterest | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/12/2012

Video games killed the TV star

Contrairement aux générations X et Y, je ne suis pas née avec les jeux vidéos.

Je les ai vu émerger à la fin de mon adolescence, au moment de basculer vers la case "jeune adulte".

(Et celui qui dit "et les osselets, tu les as vu arriver, aussi" ? Va s'en prendre une)

Oui, j'ai vu arriver le premier Pong, puis Pac Man, Space Invaders et Mario/Sonic un peu plus tard.

J'y ai même joué, bien avant que les game designers qui conçoivent aujourd'hui Call of Duty ou Assassin's Creed ne soient probablement nés.

C'est te dire l'ère jurassique du truc et comment je suis une early adopteuse.

Mange tes entrailles le hipster parisien.

Aujourd'hui je ne joue plus guère, comme dirait Madame Michu, sauf à des jeux basiques du style Angry birds.

J'ai débuté avec le basique, les trucs trop sophistiqués ça me colle la migraine, voire le gerbillon, rapidement.

En plus, appuyer sur plein de boutons en même temps, c'est au-dessus des forces de ma coordination motrice défaillante. 

Si si, tenir une manette d'une main et appuyer sur un bouton de l'autre, c'est déjà un exploit pour moi, je t'assure.

Mais je garde toujours un oeil amusé, voire parfois bluffé sur l'actualité des jeux qui bougent tous seuls dans la télé.

J'aime voir ce qui sort, regarder les designs, mesurer les progrès. Et me coller parfois au fils numbere tou qui use encore la playstation à ses moments perdus.

Ce qui l'agace considérablement bien sur.

J'attends le jour où on aura éventuellement des jeux holographiques ou en 3D.

C'est pourquoi qu'à chaque fois qu'un bourricot brame

"LES JEUX VIDEOS C'EST LE MAL ET CEUX QUI Y JOUENT VONT TUER DES GENS PLACE DE LA CONCORDE DEMAIN".

Je ricane doucement. Voire je m'énerve un tantinet.

Et je lui réponds "Et le Monopoly c'est moral ?" .

Un jeu où tu dois ruiner ton adversaire en devenant le plus riche possible et en tentant d'échapper aux impôts et à la prison ? 

Sans parler du Cluedo où tu défonces le crâne de gens avec des chandeliers.

Ou du 1000 bornes où tu dois rouler le plus vite possible en essayant de semer des clous dans les roues de tes adversaires.

Entre autres.

Tout ceci dans les mains d'enfants de 8 ans. 

A qui tu vas expliquer 4 ou 5 ans plus tard que c'est mal de zigouiller des zombies à coups de sulfateuse.

Explique-moi la logique.

Alors évidemment, les jeux de société ne provoquent pas "d'addiction" connues comme peuvent le faire dans certains cas poussés, les jeux vidéos.

Mais en poussant la logique un peu dans l'absurde, n'importe quoi peut provoquer une addiction, de la nourriture, aux médicament, à la collection de timbres ou à l'aquariophilie.

Un aquariophile enragé peut AUSSI tuer pour se procurer le poisson rare qu'on lui refuse.

Et pour relier la logique à des faits divers récents et tragiques, la pire tuerie dans une école aux Etats-Unis  a eu lieu en .... 1927.

A cause des jeux vidéos, donc, très populaires en 1927, tout le monde le sait.

Alors oui, certains sont ultra-violents. Mais finalement pas tellement plus que des images qui passent parfois aux journaux télévisés, en plein dîner familial.

C'est à ce stade que mon côté mère réac va s'exprimer : je considère que c'est aux parents de faire leur job de parents en faisant filtre, en expliquant surtout, et en dernier recours en interdisant l'accès (tant que faire se peut) aux jeux non appropriés.

Et aux commerçants de refuser de vendre des jeux interdits aux - de 18 à des minots de 12.

Après si un adulte consentant veut dézinguer des terroristes à coup de mitraillette automatique, c'est son problème. 

Jusqu'à preuve du contraire il y a moins de gens qui ont tenté de le faire dans la vraie vie que de gens qui roulent bourrés.

Le jeu vidéo c'est comme tout. Bien utilisé il développe la concentration et les réflexes psycho-moteurs. Il aide même certains enfants handicapés à dépasser leur handicap.

Mal utilisé, et bien il est mal utilisé.

Les gens disaient exactement la même chose de la télé il y a 40 ans.

Finalement est-ce qu'on est esclave de la télé ?

Non.

Tu vois, il y a de l'espoir.

final_fantasy_x_amerique.jpg

 Un de mes préférés toutes catégories confondues : Final Fantasy X

Les puristes diront que ce n'est pas le meilleur, mais tu sais ce qu'en j'en pense, hein, des puristes...

06:00 Publié dans Jeux vidéos | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jeux vidéos | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/12/2012

Le syndrome du barman

Rappelle-toi.

Dans tous les films dramatique où le héros ou l'héroïne part à la dérive, il s'effondre sur un bar en racontant sa vie à un barman impavide qui essuie les verres en faisant "hmmm, hmmm, oui".

Et finit par lui dire "tu sais mon gars, à ta place, je lui dirais que tu l'aimes à cette fille".

Sur quoi le type sort du bar en courant et part se jeter au pieds de la fille ou se tirer une balle dans la tête en fonction de l'humeur du réalisateur.

Dans la vraie vie aussi, cette situation existe.

Si tu n'as pas de barman sous la main, il arrive que tu racontes ta vie à un(e) parfait(e) inconnu(e) sans trop savoir pourquoi, alors que tu n'arrives pas à évoquer certains sujets avec des intimes.

Je fais partie de cette catégorie de gens qui va plus volontiers se confier à sa manucure, son livreur de pizzas ou la boulangère qu'à des proches.

Paradoxalement, je trouve assez difficile même de partager mes soucis avec mes intimes.

Qui me trouvent parfois quasi-mutique alors que je suis volubile avec des gens de la sphère extérieure.

Je me suis souvent demandé pourquoi je pratiquais cette analyse au petit pied avec le premier étranger venu plutôt que de me confier à ma famille ou à mes amis qui seraient pourtant beaucoup plus à même de me donner des conseils avisés ou de remonter un moral défaillant.

Voire à étaler mes soucis sur des gens qui finalement n'en ont strictement rien à faire.

C'est justement et précisément parce qu'ils n'en en ont strictement rien à faire.

C'est pile-poil le principe de la psychanalyse.

Tu racontes tes tourments à quelqu'un de détaché et non orienté.

L'inconnu à qui tu te confies ne se sentiras pas non plus remis en question par tes confidences.

Ni obligé de donner son avis ou de prendre parti.

Eventuellement il pourra te donner un conseil judicieux et non émotionnellement impliqué.

Tes confidences te coûteront juste le prix d'un cocktail, d'un brushing ou d'une baguette de pain.

Même si le conseil d'une coiffeuse se limite parfois à "oh vous savez, moi quand ça va pas, je prend un bon bain moussant, et je lis un bouquin de Marc Lévy, ça me détend, mais ça me détend..."

C'est totalement vrai.

Un bouquin de Marc Lévy détend et renforce ta confiance en toi-même, tu te sens INTELLIGENT après l'avoir refermé.

En bonus,  tu n'est même pas obligé(e) de subir un quelconque jugement de valeur qu'il soit positif ou négatif ou de payer ta séance de psychanalyse.

Et s'il y a bien quelque chose que je déteste c'est le jugement de valeur ou qu'on me dise "tu devrais faire ça".

Je veux m'étaler mais qu'on ne me dise SURTOUT pas ce que je dois faire.

Ceci dit, il faudrait quand même un jour que j'apprenne à me confier à mes proches, ça me couterait ENCORE moins cher, même pas besoin de payer ni un cocktail, ni un brushing.

Il me reste néanmoins une question sans réponse : 

A qui vont se confier les barmen, manucures, boulangers et livreurs de pizzas ?

 

Merci à Cath avec qui nous avons échangé sur le sujet sur twitter

shiningbarscene.jpg

Et si le barman est psychopathe, il se passe quoi ? 

06:04 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : syndrome, confidences, barman, psycho | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/12/2012

Shopping de le les fêtes

Non tu ne rêves pas.

Oui, je déteste toujours les fêtes de fin d'année.

Mais j'ai un grand coeur et je pense à mes contemporains qui EUX galèrent pour trouver le cadal qui va bien ou le menu pour festoyer dignement.

Ce qui suit est donc une petite sélection de découvertes récentes pour les aider dans leur quête de perfection et de gourmandise.

 

Et pour commencer, pas de fêtes sans chocolat.

Bon évidemment, le chocolat fin de premier choix, c'est bien.

Tant qu'à faire. Mais on n'en a pas toujours sous la main, pour finir son café le 25, une fois que tes invités ont tout bouffé et qu'il ne te reste plus que tes yeux pour pleurer.

Alors que tu avais juste envie de croquer du cacao emmitouflée dans un plaid devant "Love Actually".

Car, si tu ne regardes pas "Love Actually" emmitouflée dans un plaid avec un café et une boite de chocolats le 25 décembre tu n'as RIEN compris.

Ceci est un règle de base de la vie qu'elle est bien.

J'ai une solution totalement appropriée à te proposer.

Tu achètes deux sachets de Milka Toffees Classic et Noisettes

toffee-milka-classic.jpg

775247.jpg

Et tu les vide totalement.

Oui, totalement. Tu ne pourras pas t'arrêter de toutes manières. Ce petit bonbon caramel -chocolat est addictif. Et rappelle un peu le mi-cho-ko pour les amateurs et les nostalgiques.

Je vais moi-même en faire un stock pour ne pas tomber en panne le 25. Et les planquer évidemment pour que ma famille ne commette pas l'irréparable : les manger avant moi !!

 

Et pas de fêtes non plus sans Champagne.

Enfin, pour toi, moi je n'étais pas SI fan du champagne. Que je trouvais souvent acide, âpre, souvent trop brut pour mon palais plus amateur de saveur plus douces, voire plus sucrées.

Petit désagrément supplémentaire, le champagne traditionnel me donne toujours soif. Une coupe = en général un litre d'eau avalé derrière.

J'avais connu un léger mieux avec le champagne rosé. Sur quoi je me faisais engueuler par les puristes et les sommeliers qui me criaient "DU CHAMPAGNE ROSE, MAIS TU AS PERDU L'ESPRIT, MA PAUVRE FILLE".

Et ma maman m'a toujours formellement déconseillé de contredire un sommelier hystérique.

Et bien je crois que j'ai trouvé mon bonheur. Le champagne Authentic Green de Canard-Duchêne. 

Vieille maison champenoise, Canard-Duchêne a le privilège d'arborer depuis la fin du XIXème siècle l'aigle impérial qui la désigne comme fournisseur officiel de la cour impériale de Russie.

C'est dire si elle plonge ses racines dans la tradition. Mais tradition ne veut pas dire immobilisme, loin de là. Et la maison lance aujourd'hui Authentic Green, un champagne issu de grains de raisins provenant de l'agriculture biologique et certifié AB.

Je ne sais pas si les raisins bio expliquent le résultat, mais il s'avère que ce Champagne est assez particulier. Il a une texture toute à fait moelleuse et des bulles extrêmement fines. 

En fait il me fait penser à un vin blanc légèrement effervescent. C'est rond en bouche, léger et tout à fait agréable, aucune sensation d'âpreté ou de soif post-coupette. 

Je ne peux que vous le recommander chaudement.

 

e9b6406c43bd11e2930d22000a9f12ad_7 (1).jpg

p463398.jpg

Ou plutôt fraîchement comme il se doit pour tout bon champagne.

 

Enfin pas de fêtes non plus sans cadals de bon aloi.

Et là, c'est souvent le drame. Offrir une bricole qui ne va pas vider ton PEL à Tante Germaine est parfois aussi difficile que de tenter de convaincre un tigre de lâcher la cuisse de zébu qu'il est en train de déguster.

Entre le très tradi, la boite de chocolat, le gadget inutile, le très cher, le pas cher mais moche, les petits endroits où on trouve une sélection d'objets sympathiques, à petits prix et qui plaisent à tous.

Bon, évidemment il y a le suédois en kit et ses vases en verre au nom imprononçables.

Mais il n'y a pas que le suédois dans la vie (quoique, faut voir)

Chez BUT tu trouveras aussi toute une série d'objets totalement modernes, chous et à des tarifs tellement modiques que ton banquier va t'adorer.

Ma petite sélection 

2099901329318_F?$

Le réveil Kubic Chêne.

Un simple morceau de bois où viennent s'afficher l'heure, la température et la date comme par magie... Le style scandinave allié à la modernité moderniste la plus moderne qui viendra donner une touche furieusement design à l'intérieur de tes proches, ou au tien, si tu décides finalement de le garder pour toi. Ce qui risque d'arriver d'ailleurs.

 

Mais également, parce qu'on a JAMAIS assez de kitsch chez soi (ou chez tata Germaine)

Ce délicieux petit carlin qui vous tend la patte sur ce coussin....

d6ea7492409f11e2b83422000a1f9e4c_7.jpg

 

Et qui te servira de repose-tête, pieds ou ce que tu veux. Et si tu commandes sur le site BUT où tu trouveras plein d'autres petits objets déco, certains en promo (dont les deux ci-dessus) en ce moment, la livraison est gratuite jusqu'au 24 décembre.

 

Ne me remercie pas pour tous ces bons tuyaux.

Vénère-moi juste, ce sera suffisant. 

06:00 Publié dans Shopping | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : milka, toffees, authentic green, canard-duchêne, but | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/12/2012

Tir à vue

Les 2 fidèles de ce blog le savent.

Je déteste les fêtes de fin d'année.

Tous les ans depuis que je tiens ce blog, je commets un billet rageur "je déteste les fêtes de fin d'année"

Et tous les ans, cette détestation augmente. 

J'en arrive au stade où la simple vue d'un sapin décoré me donne des envie de meurtres.

Ou de coma éthylique.

Pourquoi ? 

Quand tu arrives à mon âge avancé, faire TOUS les ans EXACTEMENT la même chose avec les mêmes gens c'est lassant au dernier degré.

Les fêtes arrive pile poil en plein milieu de ma déprime hivernale, à un moment où j'ai juste envie de me rouler en boule dans un coin et de mourir. Tu imagines bien que faire "youpilala bonne année, bonne santé" dans ces conditions est insupportable.

Et les fêtes imposées me contresaoulent quelques soient leur catégorie (Noël, Pâques, Saint Valentin et tutti quanti).

Tu peux donc aussi imaginer que les pubs qui envahissent ma boite mail et qui commencent par "préparez de merveilleuses fêtes avec Vendretout.com" me transforme en Wolverine avec les griffes retractiles qui viennent racler l'écran de l'ordinateur.

J'ai donc décidé par pur esprit de vengeance, et sans aucune raison objective, de descendre en flammes sur ce blog la prochaine marque qui m'enverra un mail spécial fêtes.

Comme ça. Gratuitement.

Pour le plaisir. 

POUR LE PLAISIIIIIIIIIIR  Prendre le temps de temps en temps, de refaire d'un homme un enfant 

Et s'éblouir POUR LE PLAISIIIIIIIIR

Oui, au risque de scier ma propre branche, je m'exécuterai.

Sans hésitation, sans remords, SANS PITIE.

J'ai prévenu.

(Bon sauf si c'est Chanel qui veut me sponsoriser, hein, je suis kamikaze, mais pas masochiste)

Sinon vivement le 2 janvier.

(soupir)

 

 

La première règle du Fight Club ? Ne jamais parler du Fight Club


Et juste après avoir rédigé ce billet, qui qui a envoyé un mail "découvrez nos offres de Noël", hein, à ton avis ? Et qui va s'en prendre plein la tête pour pas un rond ? Hein, à ton avis ? .... Et ben à suivre...

07:38 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : fêtes de fin d'année, dépression | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/12/2012

Soyons futiles - occupons nous de nos cheveux

Ceci, ami brune, est un billet spécial blondes.

C'est pas que nous ne t'aimons pas, hein, c'est juste que tu ne peux comprendre la problématique liée à la chevelure ondoyante et dorée.

En plus tu es inférieure, c'est de notoriété publique..

Mouahahahahahah

(JE SUIS VILAINE ET J'ADORE CA)

Enfin bref. Donc amie blonde, naturelle ou naturelle avec l'aide de ton coiffeur..

OUI CAR CHEZ LES BLONDES IL N'Y A que du naturel, EPICETOUT.

Tu connais la problématique des racines qui réapparaissent assez rapidement sous la teinture, les mèches ou le balayage.

En général, ton barbier préféré te propose alors de t'en remettre une couche à des prix qui vont de relativement modeste à relativement exorbitif.

(un raccourci pour prohibitif et exhorbitant).

Au grand dam de ton portefeuille.

Or, il existe une solution alternative.

J'ai la chance de pouvoir bénéficier d'une conciergerie d'entreprise. Pour une somme modique, cette agréable loge propose un certain nombre de services dont de l'esthétique et de la coiffure.

Tu bénéficies d'un mini-salon pour toi toute seule, sans bruit, sans autre client que toi, et sans attente au pied de ton bureau. Un petite bulle de calme dans un monde de stress.

C'est là qu'une des coiffeuses m'a parlé de l'huile éclaircissante ou shampoing pour prolonger la coloration.

Composée d'une légère solution éclaircissante, d'un shampoing neutre et d'huile, le mélange s'applique une dizaine de minutes (c'est rapide) "casse" la tonalité plus foncée des racines, ravive les pointes et déjaunit la couleur des mèches qui ont quelques semaines.

De quoi tenir un peu plus avec sa coloration en attendant que Figaro vous chante son grand air "Mais noooooon Madaaaaamme ce n'est plus possssibeuuuuuuule" 

Et, bonus supplémentaire, contrairement à une coloration qui, malgré toutes les précautions, attaque toujours le cheveu, l'huile éclaircissante a plutôt un bonus soin.

Et un bonus prix, puisque c'est beaucoup moins cher qu'une coloration. Environ 50 % moins cher.

Evidemment, aucun salon de coiffure ne m'a jamais proposé cette option. On se demande bien pourquoi.

Je pense donc qu'avec mes amies blondes nous allons organiser une grande manifestation nationale de sit-in devant les salons Saint-Algue, le coiffeur officiel de Miss France.

Et on ne partira pas tant sans application d'huile éclaircissante.

C'est tout.

Sinon demain on parlera de l'influence de la littérature médiévale sur le néo-romantisme Bavarois au 19ème siècle.

Parce qu'il n'y a pas que le balayage dans la vie.

Y'a aussi la manucure.

casque-seche-cheveux-ionisant-1000-watts-.jpg

 

 

06:00 Publié dans Beauté | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : coloration, huile éclaircissante, blondeur, balayage, mèches, conciergerie | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/12/2012

Hyperemesis Gravidarum

En clair gerbillon maximal.

Dont peut souffrir la future maman en début de grossesse.

Tu l'ignorais ?

Et bien maintenant après 24/24 de nouvelles en boucle sur toutes les chaînes, toi-même tu sais qu'on hospitalise les princesses parce qu'elles sont en cloque et qu'elles vomissent un peu trop.

C'est d'ailleurs toi qui va souffrir bientôt d'hyperemesis gravidarum d'information quand au moindre frémissement du royal bidon, tu vas avoir des flots de news sans aucun intérêt.

D'ailleurs je suggère qu'on dise à chaque information sans aucun intérêt relayée pendant des heures en boucle sur toutes les chaînes, genre la façade de l'immeuble où réside DSK ou le cul du camion de police qui fait le siège devant l'appartement de Mohammed Merah on dise désormais

"BFM télé fait une hyperemesis gravidarumité"

Et que les gusses qui parlent pendant des heures pour ne rien dire devant une porte fermée on les oblige à faire pipi en public sur un test Clear Blue.

Même si ce sont des hommes.

Surtout si ce sont des hommes.

Ca leur fera les pieds et le reste.

En plus on verra au moins des trucs intéressants à l'antenne au lieu de l'habituel journaliste frigorifié et trempé nous débiter "Non Pierre-Alphonse, je ne peux rien vous dire, ici il ne se passe pas grand-chose" pendant des heures.

Sinon j'aime bien mettre des titres latin du style "Ars gratia artis" ou "Fluctuat nec mergitur" . Je ne parle pas un mot de latin (à part ces phrases toutes faites) mais ça fait chic.

On devrait parler latin en soirée, ce serait swag.

Et oui c'est tout pour aujourd'hui, j'ai suédois aquatique, il faut que j'y aille.

 

3261967_f520.jpg


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : grossesse, nausées, info, chaînes télé, info en boucle | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/12/2012

Le calendrier de l'avent du Hot 50

Tu le sais, moi les trucs des fêtes ça me tirlipimponne le chihuaha.

Donc évidemment, les calendriers de l'avent Kinder Bueno, tu peux imaginer comme je m'en contrecogne force 12.

Tu peux donc aussi constater que je me tirlipimponne en me contrecognant.

Ce qui est relativement difficile.

Essaie, tu vas voir.

Mais nous sommes fin 2012, c'est la fin du monde, on peut aller contre ses principes.

Et vu qu'on avait commis un hot 50 des plus jolis twittos en juin, on s'est dit avec mes consoeurs qu'on pouvait terminer l'année en beauté par un calendrier de l'avent du hot 50 avec 24 hot guys esclaves de la geekerie.

On va tenter de ne pas mettre les mêmes pour varier un peu les plaisirs.

Le calendrier est mis à jour tous les jours (donc, c'est normal, c'est un peu le  principe à la fois) et il est là où il doit être. Avec les Pfiouuuu

Mis en scène par Laristocraft, avec la bénédiction de Lactualaloupe.

Si tu as bien lu, on essaie donc de changer un peu de modèles par rapport au Hot 50 de juin.

Donc si tu as des suggestions (et oui, jeune geek tu peux te proposer aussi).

Le jury souverain décidera en fin de compte. Parce qu'on fait ce qu'on veut de toutes manières. C'est nous qu'on décide qui est beau et qui ne l'est pas tu vois ? C'est ça le pouvoir.

On ne veut ni des minets à chweus, ni du top modèle siliconé et imberbe.

On veut de l'homme, du vrai, avec du pwal.

Tu peux aussi désigner LE 24. Celui qui aura l'honneur de clôturer l'ensemble.

Et à qui on va souhaiter un Joyeux Noël retentissant.

Je dis ça, je dis rien.

En attendant... Ouvre la fenêtre...

 

hot_calendar.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : calendrier, avent, hot 50 | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/12/2012

15 trucs à faire avant la fin du monde

A priori selon nos amis les Mayas l'abeille qui font bzzz bzzz le 21 on y passe tous.

Une bonne occasion de se lâcher complètement à la face de l'univers et du monde réunis vu qu'on a plus rien à perdre.

Du coup je me suis dit "et toi qu'est-ce que tu ferais... Moi, je t'aimerais... moi, je t'aimerais...  Est-ce qu'on ferait du mal, du bien... Si on avait jusqu'à demaaiiiiiinn"

Mais je m'égare

Donc évidemment, venant de ma part tu peux difficilement t'attendre à des trucs du style "je serrerai mes proches fort contre moi devant un papier peint fait de licornes et de petits poneys".

Non. Mes proches vont se démerder avec leur propre wish list.

Ok, pour te faire plaisir et faire politiquement correcte, je vais les serrer contre moi deux minutes avant d'aller réaliser mes désirs les plus dingues.

Sauf que si tout le monde fait des trucs dingues, mes trucs dingues à moi n'auront aucun public éberlué pour les admirer. 

C'est contrariant.

Bon on dit que c'est juste la fin du monde pour moi et que tout le reste, tu continues normalement comme si de rien n'était. Pour que je puisse marquer les esprits.

Tu me suis ?

Non, mais je m'y perds moi-même, donc rien d'étonnant.

 

Donc avant que la comète Nébulo ne s'écrase définitivement sur notre planète nous réduisant à l'état de protoplasmes (ou si, avant, par un hasard total si je récupère la cagnotte de l'euro millions et personne ne pourra plus m'arrêter dans mes élucubrations) j'aimerais :

 

  • Faire "au revoir président" un jour de réunion avec la Direction Internationale au grand complet. En danseuse brésilienne, les fesses à l'air dans un string, avec des plumes partout et accompagnée par une batucada de 40 musiciens tapant sur leurs instruments comme des possédés. Finir par une samba endiablée sur la table du conseil avec les confettis qui tombent du plafond. En filmant. Pour garder un souvenir impérissable de la tête des gens présents.

 

  • Me rendre au siège du FN et coller un vrai coup de boule à Marine Le Pen en hurlant "ta mère suce des b... en enfer" (ce qu'elle fera probablement une fois défunctée, car je rappelle que Pierrette s'est déjà illustrée dans les années 80 en posant à poil pour playboy). Et livrer Nadine Morano pieds et poings liés à une horde de jeunes mâles PS en manque qui en feront leur esclave sexuelle. (sur ce dernier truc je sens confusément que je vais me faire bâcher par une féministe en goguette).
 
  • Libérer tous les grands fauves de Thoiry après leur avoir donné leurs soigneurs à bouffer. J'aime pas voir les grands fauves enfermés. Et les lâcher au bois de Boulogne. Ou dans n'importe quelle forêt. Je déteste les ballades en forêt. Du coup les gens les détesteront aussi quand ils seront obligés de courir devant un puma affamé.
 
  • Slammer du haut de la scène de Bercy sur une foule qui m'acclame. Et qui prise de peur s'écarte. Me laissant minablement m'écraser au sol. Parce que c'est rigolo. Et que je n'ai jamais eu rien dans le plâtre. J'aimerais avoir un plâtre post-slam. C'est quand même un peu la classe.
 
  • Faire du skateboard dans la galerie des glaces à Versailles. Et après faire sauter Versailles. C'est moche et de très mauvais goût. Faire sauter l'Opéra de Paris aussi. Parce que pareil. Ca ressemble à une grosse meringue indigeste et ça gâche le paysage parisien. Et remettre des barricades autour de Paris. Pour rester entre parisiens et ne plus être dérangés par les banlieusards, ni les provinciaux, ni les touristes. Tant qu'à faire. Instituer le certificat de parisianité depuis 2 générations. 
 
  • Rouler une énorme galoche en mode cougar à un type de moins de 35 ans beau gosse très musclé et complètement con.  Histoire de voir si ça provoque vraiment quelque chose chez moi. Juste pour savoir ENFIN. Voire plus si affinités
 
  • Tant qu'à faire, rouler une énorme galoche au stagiaire. Histoire de voir ce que ça donne un détournement de mineur de plus de 18 ans. Voire plus si affinités. 
 
  • Reprendre en vrac la clope, la drogue, le gras, le sucre, le bronzage à 14 h en plein soleil, et tout ce que le doc m'interdit de faire en hochant la tête et en disant "va falloir arrêter madame" . Continuer l'alcool, plein, beaucoup. En faisant des mélanges.
 
  • Crucifier Mylène Farmer, Christophe Maé, Zaz, Marc Lévy, tous ceux qui font les enfoirés en place publique. Les enduire de miel et lâcher des fourmis cannibales sur eux. Au motif d'escroquerie artistique. Obliger Céline Dion à chanter "Sex and drugs and rock'n roll". Obliger Bruce Springsteen à m'écrire une chanson et à me la chanter sous ma fenêtre un jour de pleine lune.
 
  • Traverser les US en moto. Grosse la moto. Genre Harley customisée avec des têtes de mort qui fait plein de bruit.  En conduisant moi-même. Précision, je ne sais absolument pas conduire une moto. Je compte bien le faire avant de mourir de toutes manières. Oui vu de loin c'est pas top dingue. Mais pour moi, crois-moi, ça l'est.
 
  • Pirater Noël, le jour de l'an et toutes les fêtes imposées à la con. Qui me gâchent le paysage environ toutes les 6 semaines pour une raison ou pour une autre. 
 
  • Me faire tatouer l'intégralité du dos avec un tattoo monochrome style dentelle . En pièce unique évidemment. Faire un bras aussi tant que j'y suis. Ne plus porter que des dos nus. Même par moins 5.
 
  • Danser avec les stars. En vrai tenue de ballroom dancing. Celles avec des plumes partout (oui je suis un peu monomaniaque de la plume).
 
  • Faire le défilé du 14 juillet. Debout sur un char. En chantant "j'ai deux amouuuuuuuurs mon payyyyys et Paris" accompagnée par la garde républicaine et les chasseurs alpins. Devenir la marraine d'un régiment de para-commandos. Au complet. Tester les nouvelles recrues. Au complet.
 
  • M'introduire dans la suite du ShangriLa. Celle au 7ème  avec la terrasse. En Fraude. Surtout pas en payant. Avec une bouteille de champagne. Volée dans la cave de L'Elysée. Pour voir les premières météorites s'écraser sur la Tour Eiffel et Paris à 360°. Et lever ma coupe à la fin du monde.
 

7755335177_dossier-fin-du-monde.jpg

 
 

07:40 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : fin du monde | |  Facebook | |  Imprimer | |