Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2013

Mot dièse

Par la grâce du génie français, de l'exception culturelle et de la loi Toubon réunis, un fonctionnaire zélé à trouvé bon de traduire le terme "hastag" par "mot-dièse

Ce qui 

1/ ne veut strictement rien dire

2/ n'est même pas exact puisque la traduction la plus intelligente serait plutôt "balise" ou "mot-clé" ou "étiquette", par exemple.

Je propose donc dans la même veine que l'on traduise

"internet" par "entrefilet"

"Facebook" par "VisageLivre"

"FourSquare" par "4carrés",

"Instagram" par "GrammeInstantané"

et "Tumblr" par "Tombelaire", tant qu'on y est.

Twitter deviendrait aussi "gazouiller", les twittos des "gazouilleurs" et un RT un "RG". Un Retour de Gazouillis.

Puisqu'on est dans l'absurde, autant y aller à fond.

Je rappelle donc à nos chers fonctionnaires que la langue française est, ou était, comme la France, une terre d'accueil.

Des gens et des mots.

Le vocabulaire français moderne puise largement dans des termes "étrangers".

Au hasard, abricot, moka ou assassins qui viennent  de l'arabe (les haschichins étaient des tueurs qui consommaient du haschich),  kitsch qui vient de l'allemand ou encore bistro qui vient du russe "bouistra" qui veut dire "vite".

Sans parler des anglais week-end ou beefsteack qui font désormais partie du langage courant, et qui ne sont même pas adaptés.

Je ne parle même pas non plus des divers argots qui puisent largement dans tous les langues et patois divers, du kabyle au manouche en passant par les divers dialectes ivoiriens ou sénégalais.

Dits argots qui finissent par remonter dans le langage courant.

Fatalement.

C'est ce qui fait qu'une langue reste vivante et non pas figée sous une couche de poussière sémantique.

Je suis de ceux qui pensent qu'une langue doit évoluer en tous cas. Et que vouloir la fixer dans sa "pureté" finit toujours par la tuer.

Sans aller dans un extrême de langue écrite phonétique ou façon SMS, je suis pour la simplification et l'ouverture du français en préservant ce qui fait son charme et son originalité.

Ce qui n'est pas une mince affaire, évidemment.

Mais nous avons tout un tas d'experts très qualifiés qui pourraient s'y coller.

La langue française est magnifique, poétique, musicale ...

Mais compliquée, trop compliquée, Truffée de règles grammaticales et orthographiques incompréhensibles dont peu de gens peuvent expliquer l'origine. De temps dont personnes ne se sert plus. De conjugaisons irrationnelles. D'accords obscurs.

Qui, vraisemblagement empêchent ou freinent aussi son apprentissage à l'étranger. Et font perdre des heures et des heures à des écoliers alors que les programmes scolaires sont chargés et que ce précieux temps pourrait être utilisé à d'autres apprentissages.

Oui, je suis convaincue qu'on pourrait simplifier le français sans le dénaturer en gardant son charme et sa musique.

Et pas en francisant à marche forcée et avec des équivalents approximatifs et ridicules des termes sans vraiment d'équivalent chez nous.

Laisse le hashtag vivre sa vie de hashtag. 

Et dis-toi que pour dire "rendez-vous", les anglais disent ... "rendez-vous". 

Visiblement ça ne les empêche pas de dormir.

 

twitter-hashtag.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hastag, twitter, langue, grammaire, orthographe, français | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Entièrement d'accord ! d'ailleurs qui va l'employer ce mot-dièse ? je suis curieuse :)
Hashtag est tellement rentré dans la langue courante des usagers de twitter que je ne vois personne de sensé changer ça :)

Écrit par : Carole Nipette | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ton article m'interpelle grandement: je me souviens de mes séminaires fascinants mais sans fin où nous, masterisants en Sciences du Langage, étudiions (oui oui, 2 i pour l'imparfait Ma p'tite dame) l'ancien François pour comprendre et démasquer les origines de la syntaxe, les règles d'accords etc.
Mais ça, c'était en master, nous étions une poignée de passionnés.
Exactement ce que ne ressentent pas les apprenants étrangers. Et qui les fait arrêter rapidement l'apprentissage du Français.

Comme tu le dis si bien, restons au Hastag, et prêtons aux anglais notre "déjà v(o)u."

Merci pour cet article, cela fait du bien de lire une réflexion sur le langage, outil que nous bloggers utilisons quotidiennement et dont nous sommes les diffuseurs.

Écrit par : anahita | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Et cette personne ne doit même pas vraiment savoir ce qu'est internet, donc elle devrait lâcher les basques de notre hashtag !

Écrit par : Amy | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Alors que c'était si simple de transformer hashtag en shitpic...
Super billet, bravo !

Écrit par : Bea de la Bloguie | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Tu prêches une convaincue ! C'est comme le "tir de coin" au foot, dans la bouche des footeux le corner reste le corner .
Comme anahita j'ai fais des études de linguistiques et je reconnais que le français est fort complexe.
La mixité dans la langue c'est une richesse...

Écrit par : Poulette Dodue | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Là où c'est vraiment idiot, c'est que # n'est pas le symbole "dièse" (qui est de traviole, et uniquement sur une partition) mais "croisillon" (ou "hash" pour les Anglais, quel heureux hasard).

Qu'on veuille défendre la langue française, ok, mais pas en racontant des bêtises.

Écrit par : Lily | 24/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ah lala, il y aurait tellement a dire sur la loi Allgood (hihihi)...
Sinon, personnellement je traduis Facebook en francais de la facon suivante: FesseBelier (et oui, je privilege la phonetique au signifie).

Écrit par : MC Hammer | 25/01/2013

Répondre à ce commentaire

@Carole : personne. Comme le reste...
@Anahita : soyons accueillants pour les mots étrangers
@Amy : lâcher les basques du hastag, c'est joli...
@Béa : merci beaucoup...
@Poulette : tout à fait..
@Lily : ou n'importe quoi pour traduire pour traduire..
@Mc Hammer : c'est pas con...

Écrit par : emanu124 | 27/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.