Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

Bouc émissaire

Billet très court.

Suite aux décès regrettables sur l'émission Koh Lanta la responsabilité a été littéralement jetée sur la production,  puis sur les médias, puis sur les réseaux sociaux, responsables d'avoir poussé un homme au suicide.

C'est tellement facile.

Et tellement pratique.

Cette manie qu'on les gens de chercher UN responsable dans un drame. Alors que souvent c'est UN ENSEMBLE de responsabilités collectives

Elle évite justement d'avoir à affronter une responsabilité collective.

Car oui, ce problème sur Koh Lanta c'est notre responsabilité collective.

Toi qui regarde en rigolant des candidats s'affamer et bouffer des chenilles, la production qui veut du spectacle pour faire de l'audience, les candidats qui veulent leur quart d'heure de célébrité, les secours qui ne sont pas arrivés assez vite, les médias qui ont poussé l'info. 

La loi de l'offre et de la demande.

On te propose du sensationnel. Tu participes ou tu regardes. Tu commentes. Tu es responsable.

Moi, toi, eux.

Arrête de te voiler la face.

Tu t'en souviendras éventuellement quand tu regarderas dans une dizaine d'années (ou moins) des gens jouer à la roulette russe en direct en échange de quelques centaines d'euros.

Fotolia_35444993_XS.jpg




Rendez-vous sur Hellocoton !

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : koh lanta, décès, télévision, médias, responsabilité | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Billet court mais terriblement réaliste. Panem et circenses hier comme aujourd'hui. Je suis d accord sur la loi de l'offre et la demande, mais on peut aussi faire le choix de refuser l'offre qui, à notre époque est plutôt diversifiée.
Essayer d'exister à travers les écrans de télé ou dans les médias, ajouté au voyeurisme diffusé de plus en plus dans notre société moderne est une combinaison gagnante qui fait les affaires avant tout des grandes maisons de production. Aujourd'hui deux décès dramatiques, par le passé des participants de télé réalité complétement à la dérive (voir Loana) mais qu'importe la fête continue, personne a vraiment envie de descendre du manège. Reste à espérer que les nouvelles générations auront les capacités de renverser la tendance mais honnêtement j'en doute. Bonne soirée Manu.

Écrit par : Maria R. | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Oh oui je me rappelle des trajets pédestres casa/crèche ! Faut être paaaaaaatient ...

Écrit par : Poulette Dodue | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Oups toutes mes confuses Manue j'ai débloqué du com ', la shouma .
Donc je voulais dire ici :
Je crains que la roulette russe arrive un jour, avec effroi.

Écrit par : Poulette Dodue | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Perso j'ai regarder un quart d'épisode du truc avec Steevy (oui ça date), un épisode complet avec celui qui se fait des masques de beauté au sperme (pas moyen de me rappeler son nom) et un petit black dodu qui allait dormir chez monsieur et madame tout le monde et ensuite qq minutes par hazard en zappant mais je déteste ces trucs, je n'arrive même pas voir le ridicule pour en rire donc je ne regarde pas.
Mais quand je vois que des copines de ma gosse regardent TOUT ces trucs, le loft, les trucs de cuisine, le kho lanta de l'an dernier, secret story and co entre 9 et 11 ans on a autre chose à faire je trouve. J'ai laissé la gosse regarder un morceaux de je ne sais plus quelle émission, en 5 mn elle avait décroché et jouait avec ses playmobil. Verdict "Pour une fois t'avais raison maman c'est con comme émission)
La proposition du CSA n'est pas si gourde, interdire ces émissions en prime time et les réserver en seconde partie de soirée, moins de pub, moins de fric, moins tentant ;-)

Écrit par : Cécile - Une quadra | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Le jeu télé avec la roulette russe, c'est le film "Live !" ça !!!!!

Écrit par : Nath | 04/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.