Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2013

Parfois, la vie est un roman

Ma vie est somme toute assez linéaire.

A part quelques sorties de route.

Celle de mes parents en revanche a été assez chaotique.

Un jour éventuellement j'en ferais une saga.

Entre parentèle foldingue et aventures (pas toujours drôles d'ailleurs) il y aurait vraiment matière.

Entre autres épisodes ma mère a été planquée pendant la guerre dans un des établissements chics de Paris : Notre-Dame-de-Sion. Où les jeunes filles du 16ème et les fils et filles de font encore leurs études secondaires aujourd'hui.

L'ordre s'était donné la mission de cacher des enfants juifs pendant la guerre, parce que ses fondateurs Théodore Ratisbonne et son frère Alphonse, étaient tous deux issus d'une famille juive de Strasbourg et convertis au catholicisme. La congrégation prèche depuis toujours pour le rapprochement avec les juifs. Le rapprochement, voire la conversion en deuxième intention d'ailleurs. C'est ce que les petites soeurs ont essayé de faire pendant toute la durée de la guerre d'ailleurs.

Mais bon, elles ont permis à de nombreux enfants de passer entre les mailles du filet, on ne peut que les remercier de l'avoir fait.

Ma mère y avait rencontré une jeune fille de bonne famille, les Saint-Amand.

Avec sa petite camarade, elles faisaient les 400 coups, usant la patience des soeurs. 

Mlle de Saint-Amand était plutôt du genre remuante et farçeuse. Et semblait partie pour faire une jeune fille assez zazou. (Les hipsters de l'époque)

Après la guerre, la copine de ma mère lui annonce un jour contre toute attente qu'elle rentre dans les ordres. Et puis la vie les sépare.

Ma mère ne rompt jamais vraiment les ponts avec l'école qui l'a accueillie prenant des nouvelles de loin en loin. Il y a quelques jours, elle appelle et tombe sur une soeur.

Elle discutent quelques minutes et ma mère réalise .... Qu'il s'agit de sa copine d'enfance.

Elle est effectivement rentrée dans les ordres, et restée depuis à Notre-Dame-de-Sion.

Apparemment la demoiselle de Saint-Amand se souvient de tout et malgré ses voeux est restée assez facétieuse et très vive.

Un genre de soeur Emmanuelle du couvent pour jeunes filles de bonne famille, avec de l'humour et un zeste de rock'n roll.

Elles ne se sont donc pas vues depuis près de 70 ans. 

Et vont bientôt y remedier. 

La vie est décidément parfois un roman.

Et même mieux qu'un roman, parce que c'est la vie.

Fotolia_50226456_XS.jpg

 

Enfin peut-être pas à ce point,  la soeur, mais assez rock'n roll quand même, visiblement


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

J'adore ce genre d'histoires... le monde est petit mais c'est bien plus que ça...

Écrit par : Carole Nipette | 15/04/2013

Répondre à ce commentaire

bonne histoire = bon scénario ;) nan, mais c'est super chouette comme histoire, n'empêche :)

Écrit par : Aïgor | 15/04/2013

Répondre à ce commentaire

C'est une belle histoire !

J'ai découvert tout récemment l'existence de membres (éloignés) de ma famille qui se sont converties enfant au catholicisme par gratitude envers les religieuses qui les avaient cachées pendant la guerre. Ca complète ma panoplie, puisque une moitié de ma famille est juive, l'autre moitié catholique bon teint. Maintenant j'ai aussi les juifs-reconvertis-en-cathos-par-gratitude.

Ouep, la vie est un roman.

BM

Écrit par : Beautymist | 15/04/2013

Répondre à ce commentaire

Une belle histoire.Merci pour cette jolie "tranche de vie".

Écrit par : Poulette Dodue | 15/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.