Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2012

La politique expliquée aux blondes - 14 - C'est qui le chef de le L'UMP ?

A aujourd'hui amie blonde je te sens plongée dans un abîme de perplexitude et d'anxiogénie.

On y comprend plus rien à l'UMP. C'est comme qui dirait un bordel monstre et on est presque au stade de suicides collectifs massifs tellement les gens sont désespérés.

Ou se marrent. En fonction des sensibilités ou de l'heure de la journée.

Non, je t'en prie, toi ne fais aucun geste désespéré, je vais tenter de t'expliquer de quoi il en retourne

Chronologiquement parlant, hein, pour ménager tes petits neurones surchargés.

Je ne voudrais pas être responsable d'une embolie cérébrale.

Mai 2012 

La France Forte flotte. L'ex petit président perd l'élection et prend des longues vacances au Maroc avec Carla. Du coup son parti n'a plus de chef. Enfin si. Y'en avait un. Qui s'y voyait déjà en haut de l'affiche. Jean-François. Un grand type dégarni qui danse en short avec des milliardaires Libanais un peu douteux. Et qui joue de l'harmonium pendant les fêtes de sa ville de Meaux. Un gars sérieux, quoi. 

Juin 2012 et un peu après

Jean-François dit qu'il veut rester chef de le L'UMP. Mais le problème c'est que les autres veulent être chef aussi. Parce que chef de le l'UMP ça veut dire que tu peux éventuellement être président dans 5 ans. Et Président c'est un peu chouette. Tu as des huissiers qui t'apportent des jus d'orange, un avion privé de président avec un four à pizzas et tu tapes la converse avec Obama. Mais donc, il faut d'abord être chef de le L'UMP.

C'est pour ça que François, l'ancien premier ministre du petit président, dit gros-sourcils, veut être chef aussi Après 5 ans passés à se faire taper dessus, il estime qu'il a le droit de taper sur les autres. En plus il aime moyen Jean-François alors ça l'ennuie de le voir devenir chef. Le L'UMP décide alors de faire dans la modernité des States et d'organiser des élections internes pour décider qui sera Le le chef de le parti. Je ne te refais pas la chronologie de qui déclare quand il veut être chef, ça va t'embrouiller.

Juin à novembre 2012 : 

Les candidats qui veulent être chef font campagne en tenant des discours dans toute la France. Des discours à base de "avec moi tout va mieux" et de "je suis le meilleur de l'univers" . Mais aussi de pains au chocolat volés par des méchants salafistes en burka qui veulent faire sauter nos boulangeries. C'est Jean-François qui veut absolument défendre le pain au chocolat made in France. François lui, il se contente de tomber de scooter, de froncer les sourcils, de prendre des anti-dépresseurs et de dire "je suis bon comme chef, si si". (ou à peu près). Les sondages donnent François gagnant. Le pain au chocolat ne semble pas faire recette.

DIMANCHE 18 NOVEMBRE

C'est le jour de le vote. Au fil de la journée, les premières remontées des bureaux de vote montrent que le pain au chocolat fait finalement de bons scores. Ala fin de la journée on comprend que le compte des voix risque d'être long parce que le score est serré comme le front de Marion Cotillard quand elle essaie de jouer une scène de mort très compliquée. Alors qu'on devait avoir le résultat à 21 heures, à 23 heures, on attend toujours. Alors Jean-François s'énerve et, comme Napoléon, se pose la couronne sur la tête tout seul. En disant qu'il a 1000 voix d'avances.

De rage, François jette ses anti-dépresseurs en les piétinants et annonce aux tévés que pas du tout, c'est lui qui a été élu avec 224 voix d'avance. 

Les noms d'oiseaux fusent entre les deux camps qui s'accusent mutuellement d'avoir triché. Pour les uns, c'est le camp adverse qui a mal organisé les élections exprès . Pour les autres, l'ennemi a bourré les urnes en faisant voter les absents, les morts, voire les chats.

Bref à 5 heures du matin, au grand désespoir des envoyés spéciaux qui font le pied de grue devant le siège de l'UMP et sont à la limite du nervous breakdown, on en est toujours au même stade.


LUNDI 19 NOVEMBRE

La France qui se lève tôt apprend avec stupre et putréfaction que le bordel de la soirée précédente n'est toujours pas terminé. Et que l'UMP a une commission électorale qui répond au doux nom de COCOE qui va recompter les votes.

D'où un nombre incalculable de blagues vaseuses dans les médias et sur les réseaux sociaux à base de noix de coco et autres fruits exotiques. 

Les deux camps se renvoient toujours "tu as triché" "non c'est toi le tricheur pas joli" "non c'est toi" à la figure, via les lieutenants des deux chefs.

Pendant ce temps la COCOE recompte. Et finit par annoncer le soir que c'est Jean-François, son orchestre et ses pains au chocolat qui ont gagné avec .... 98 voix d'avance.

A ce stade, il a certes gagné le droit d'être chef, mais la France entière rigole sous cape. Et sur cape aussi d'ailleurs. 

François boude dans son coin. Et reprend un anti-dépresseur.

MARDI 20 NOVEMBRE

Jean-François, les gens qui aiment les pains au chocolat et la France forte jubilent. Et commencent à se répartir les bureaux (tiens toi tu vas t'installer dans le bureau à gauche du couloir, celui qui est repeint en vert) pour régner sur le L'UMP et l'univers. 

Vu qu'il y a quand même des gens pro-François qui menacent quitter le parti, Jean-François fait l'effort de dire que François peut lui tenir sa traîne dans les cérémonies officielles pour faire genre je suis ton meilleur ami.

Et reviens Léon j'ai les mêmes à la maison.

Mais François boude toujours dans son coin. Et refuse. En machouillant ses anti-dépresseurs.

 

MERCREDI 21 NOVEMBRE

Retournage total de situation. Les copains de François ont tout recompté et clament que la COCOE a oublié 1000 votes. Dans des coins paumés dont tout le monde se contrecogne en temps ordinaire genre Wallis et Futuna.

La COCOE refuse de revenir sur sa décision. D'ailleurs ses membres sont tous morts d'épuisement. Ou alcooliques. Ou drogués à ce stade.

Le clan de François propose qu'Alain, figure historique de le L'UMP, autrement dit "le meilleur d'entre nous" essaye de trouver une solution pour réconcilier tout le monde. Sinon, certains d'entre eux menacent de partir en trépignant très fort avec leurs petits pieds. C'est "parlementaires au bord de la crise de nerf". 

La France aussi est au bord de la crise de nerfs. Tout le monde en a marre de ce bordel. Les licornes se suicident en masse et des Femen extrémistes menacent de pendre Nadine Morano par le brushing pour qu'on en finisse.

La tension est à son comble quand François  annonce sur le plateau du 20 heures de TF1 qu'il renonce à être chef, mais pas à se venger (faut ce qu'il faut) il envisage donc d'aller devant la justice parce que le monde est cro cro méchant. Sur le plateau de France 2, Jean-François sort les pec's, se frappe la poitrine et défie son rival de saisir la Commission Nationale des Recours de le l'UMP.

Ou CONAR. Si. je t'assure. Tu ne rêves pas.

Entre temps les gens se demandent si on peut vraiment faire confiance à un partir qui nomme ses commissions COCOE et CONAR.

 

JEUDI 22 NOVEMBRE

 

La guerre des tranchées continue. "C'est lui", "c'est moi" "non c'est lui" "non c'est toi" qui a triché . Et ça contine encore et encore.

Résultats et contre résultats s'envolent de chaque côté.

Alain qui a accepté de tenter de régler ce souk, en a marre et tape du poing sur la table "ON FAIT COMME JE DIS OU CA VA CHIER ET VOUS AVEZ JUSQU'A 20 HEURES".

Pendant ce temps la COCOE admet qu'elle s'est plantée. Mais ne veut rien savoir, son président affirmant "c'est comme ça épicétout". Formidable argument politique. 

La presse craque. Olivier Mazerolle pète un câble en direct sur BFM et avale tous les anti-dépresseurs à sa portée, dont certainement ceux de François. Les réseaux sociaux sont hilares. Les centristes ouvrent des bouteilles de Veuve Clicquot et font des champagnes showers. Marine Le Pen danse la gigue en sabots suédois. Ils vont récupérer watmilles adhérents.

Tonton Alain garde néanmoins le cap et dit qu'il espère résoudre la situation. En râlant. Et propose de faire une commission pour dénouer le problème.

Le nom de la commission ? On ose même plus y penser. 

 

VENDREDI 23 NOVEMBRE

Tonton Alain s'énerve à nouveau. Il en a marre qu'on le prenne pour une buse.

Avant que sa commission ne se mette au travail lundi, il demande une réunion de calumet de la paix avec les deux rivaux dimanche soir. Jean-François veut, puis veut plus, puis reveut, puis ne reveut plus.

Bref, comme les jours précédents, on ne sait plus trop. Ca énerve visiblement Jean-François qu'Alain prenne des décisions. Après tout c'est lui le chef, dit-il. Tout l'énerve cet homme en fait, même les pains au chocolat.


SAMEDI 24 NOVEMBRE

C'est calme. Jean-François fait du shopping. François du vélo. Leurs copains s'engueulent copieusement. Un samedi normal, je te dis.


DIMANCHE 25 NOVEMBRE

Retour vers le futur. Ou au point de départ. 

Alors que la CONAR a commencé ses travaux dont tout le monde se contretamponne totalement, les membres de cette commission proches de François claquent la porte. Parce que les proches de Jean-François sont cro cro méchants et trichent.

Les autres ont continué jusqu'à 19h. Pourquoi ? On ne sait plus trop.

La réunion de calumet de la paix convoquée par Alain entre les deux ennemis capote. Alain claque la porte en gueulant  "ALLEZ TOUS VOUS FAIRE ENC...." (enfin je suppose).

Jean-François déclare "c'est moi le chef épicétout" .

François déclare "SI C'EST COMME CA JE FAIS UN PROCES".

Et on repart pour un tour.

Et pendant ce temps là Nicolas ricane dans ses talonnettes.

Et attend qu'on le rappelle.

 

C'est tout pour le moment.

A suivre.

 

2345657_ump3.jpg


 

(j'ai achevé ce billet hier soir en début de soirée, s'il y a des développements postérieurs, évidemment ils ne sont pas intégrés)

 Inspiré des chronologies du Monde et de l'Express.

 

MISE A JOUR DU LUNDI 26 NOVEMBRE

Dans la nuit de dimanche à lundi François a fini par s'endormir, ses lieutenants lui ayant remplacé ses anti-dépresseurs par des somnifères. Jean-François lui ne dort pas. Il se bourre de pains aux chocolat pour tenir. Du coup il appelle son ancien chef, Nicolas les talonnettes, de retour d'Asie. On ne sait pas trop ce qu'il se sont dit mais Jean-François est encore plus remonté que d'habitude et court sur tous les plateaux télé pour crier "C'EST MOI LE CHEF".

François lui déjeune avec Nicolas qui applique à ce stade le vieil adage "ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier". Un pied dans chaque camp, juste au cas où.

Alain est tellement à cran qu'il poste des vidéos comiques sur les réseaux sociaux, puis les retire, contre tout bon sens et tenue qui sied à son rang.

Les supporters de François veulent revoter et lancent une pétition. Ils proclament que plein de gens veulent faire comme eux.

En milieu d'après-midi la désormais célèbre CONAR décrète que c'est Jean-François qui est le chef. Et que comme Jésus il a mystérieusement multiplié les pains. Ou plutôt les voix. Il en a dix fois plus d'avance qu'avant.

Jean-François kiffe la vaïbe et prononce son 3ème discours de "j'ai gagné" en une semaine.

François appelle son avocat en grommelant "ta mère suce des b... en enfer, motherfucker" (François a trop regardé l'Exorciste) (d'où les sourcils). 

Aux dernières nouvelles Nicolas les talonnettes, de retour d'Asie, après dit à tout le monde qu'il soutenait tout le monde histoire de mettre le souk  a décidé de continuer à dynamiter son ex-parti. En déclarant qu'il pense qu'il vaut mieux voter à nouveau. 

A ce stade Nadine qui soutenait Jean-François mais kiffe Nicolas est hystérique façon Castafiore sous amphétamines. Olivier Mazerolle se fait hara-kiri sur le plateau de BFM. Alain  sort tout nu dans les rues de Bordeaux en courant. Jean-François se roule par terre en hurlant. François commence l'héroïne

Et nous on sent bien qu'on est pas encore couchés. Ni sortis des ronces.

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : crise, ump, fillon, copé, juppé, sarkozy | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/11/2012

Non non et non à un Starbucks place du Tertre

Paris change, ses quartiers évoluent, très bien.

Ou pas.

Je dois dire que mon quasi-seul côté conservateur s'exprimerait éventuellement sur cette évolution.

J'aime tellement MON Paris que je peine à le voir se transformer et pas toujours dans le bon sens.

Ses vieux murs me servent de points de repère en me donnant l'illusion que certaines choses sont immuables. C'est rassurant, même si ce n'est pas le reflet de la réalité.

Autant te dire que quand j'ai appris via Nath qu'un projet d'installation d'un Starbucks place du Tertre à Montmartre était en cours, mon sang n'a fait qu'un tour. 

Il est arrivé jusqu'à mes lèvres qui ont clairement prononcé la phrase "Enc.... de ta R..."

Car OUI je suis farouchement CONTRE l'installation de ce porte-avions nord-américain en haut de la butte.

Non pas que je sois une habituée assidue de la place, à laquelle je préfère nettement d'autres coins moins galvaudés de Montmartre, ni une fan de son aspect actuel, la plupart de ses restaurants, cafés, terrasses et peintres étant aussi authentiques que je suis La Callas.

Sans compter je les nettoierais volontiers au Karcher ces cafés en carton, barbouilleurs du dimanche et musiciens soit-disant typiques qui la recouvrent. Leur production étant à la limite de ce que les sens humains peuvent tolérer.

La place retrouverait éventuellement ainsi son allure de village parigot réellement caractéristique. 

 

MAIS pour les touristes qui y passent, c'est Frenchie, rigolo, une cliché parisien au même titre que la tour Eiffel en plastique qu'il ramèneront à la fin de leur séjour.

Et même pour les parisiens, barbouilleurs du dimanche en carton ou pas, quand tu la traverses au gré d'une promenade un dimanche matin pour peu qu'il n'y ait pas des nuées de touristes, tu as l'impression sur la place du village de ta grand-mère.

La campagne à Paris ...

Bon, généralement, campagne ou pas, tu en pars en courant très vite à partir du moment où un accordéoniste te zonzonne "la java bleue" dans l'oreille gauche.

Mais que ce soit donc un décor de carte postale ou pas, changer fondamentalement l'esprit du lieu en y mettant un Starbucks, c'est inimaginable.

Pourquoi ne pas installer un McDo sous l'Obelisque de la Concorde tant qu'on y est.

Attention, je n'ai absolument rien contre ces chaînes de divertissement agro-alimentaires et caloriques.

J'y descend même volontiers en cas d'envie pressante de café ou de hamburger.

Café cher pour ce qu'il est au passage d'ailleurs chez Starbucks, mais bon, ceci est un autre débat.

Il y a un temps et un endroit pour tout.

Il existe déjà un Starbucks boulevard de Clichy à 10 minutes à pieds sous la butte, je pense que les gens qui le souhaitent peuvent largement faire le déplacement pour s'y rendre.

Les touristes qui viennent à Montmartre, je pense peut-être à tort qu'il viennent pour une atmosphère, pas pour retrouver ce qui existe partout ailleurs dans le monde.

Ou alors à quoi sert de voyager.

Malheureusement je crains qu'il ne soit déjà un peu tard pour faire barrage au projet.

Selon l'article du Parisien qui fait référence à cette affaire, les loyers de Montmartre en général et de la Place en particulier sont devenus tellement astronomiques qu'aucun "petit" commerçant ne peut reprendre le local de l'ancien "pichet du tertre", restaurant fermé il y a un an pour raisons d'hygiène.

Même l'Association des commerçants du Haut-Montmartre  a fini par se résigner, avec le sentiment que Starbucks est tout de même préférable à un fast-food. 

Le pourvoyeur de café US devrait donc ouvrir dès 2013 au milieu des restaurants traditionnels.

A moins que..... Quelques-uns d'entre nous fassent un peu de bruit, un petit sitting devant l'endroit avec des pancartes, voire une demande de justification à la mairie de Paris ?

Pour ce qui me concerne, je pense que le moins que je puisse faire est de ne jamais y mettre les pieds.

Voire de ne plus mettre les pieds dans d'autres établissements de la même marque et d'inciter peut-être mes connaissances à faire de même. Ce ne sera pas extrêmement difficile : je ne suis pas une fan assidue, je préfère encore boire un petit noir dans un café.

Les blogueurs parisiens qu'en pensez-vous ?

Affaire à suivre en tous cas.

 

img_Place-du-Tertre--Montmartre--Paris_LAWRENCE_ref~150.001010.00_mode~zoom.jpg

06:00 Publié dans Actualités, Sorties | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : montmartre, place du tertre, starbucks | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/11/2012

Salauds d'Enfoirés

Tous les ans reviennent cycliquement les mêmes plaies et souffrances diverses infligées par la vie : la peste, le choléra, les impôts, les repas de famille chez belle-maman, la peau d'orange sur les cuisses,  Nadine Morano, l'élection de Miss France,  les fêtes de fin d'année et leur indissociable corollaire :

Les Enfoirés.

Quasi 25 ans que ces chanteurs has been nous pètent les testicules avec leurs reprises approximatives de standard de variétés déguisés de façon ridicule en bergères, marins ou sex-toys.

Quasi 5 ans que sur ce blog je râle de façon intermittente et superfétatoire contre cet étalage conjugué de mauvais goût, de guimauve écoeurante, de faux bons sentiments, de racolage et de chansons à chier.

Ce qui ne me gêne pas tant c'est d'entendre deux heures d'atrocités musicales. Après tout, ne pas regarder est une bonne solution pour les éviter.

Non ce qui me gêne c'est de découvrir passée une première impression de malaise diffus, que mon malaise diffus justement était justifié.

Car non les Enfoirés ne sont pas la belle entreprise philanthropique et radieuse qu'on veut bien nous présenter. 

Du verrouillage de l'organisation par Goldman qui exerce une sorte de droit de vie ou de mort sur les participants, à la rémunération des artistes qui ne sont pas du tout bénévoles, en passant par le repêchage d'anciennes gloires en bout de course jusqu'au fait que seuls les bénéfices du disque sont reversés aux restaus du coeur et pas du tout ceux du spectacle, je me suis déjà largement répandue sur les coulisses pas très nettes de ce cirque médiatique et sur toute l'estime que je portais à cette organisation.

Le souci c'est que j'avais un peu l'impression de crier dans le désert. Et de me faire sermonner à coup de "oui, bon c'est pas terrible le spectacle, mais c'est quand même pour la bonne cause".

Imagine donc mon extrême satisfaction, voire ma rigolitude, voire ma petite danse de la joie quand je suis tombée sur un billet  où une association, l'ADD (Association des Dignes Démunis) envoie les Enfoirés voir s'ils y sont, aux calendes grecques en des termes assez fleuris.

Oui, les gens même à qui cette organisation est censée bénéficier qui refusent tous les merveilleux bénéfices des concerts de nos chanteurs hexagonaux.

Le paroxysme de mon bonheur (voire un léger orgasme, je dois l'avouer) a été atteint après lecture de cette phrase magnifique « Aujourd’hui on n’a plus le droit ni d’avoir faim, ni d’avoir froid, mais surtout de laisser chanter Maurane et Catherine Lara ».

Cette association a d'ailleurs, toujours selon l'article, lancé une pétition qui a déjà recueilli des milliers de signatures appelée, je cite, « Ne nous promettez pas le grand soir, ne nous le chantez pas non plus » en demandant expressément à « tous les artistes ringards, les chanteurs has been ou pas encore connus, et les pseudo-personnalités en mal de reconnaissance - notamment Mimie Mathy - d’exprimer leur solidarité sous forme de prose non-chantée ni slammée ou mieux encore, de dons ». 

Je crois qu'on comprend clairement leur point de vue.  

La dite pétition embarrasserait d'ailleurs les restaus du coeur eux-mêmes. 

Pour ma part, et pour la peine, je pense que non contente d'embrasser l'ADD sur le front, je vais leur offrir un chèque pour Noël. Et ci-devant donc leur faire de la pub. En prime.

Et pour contrebalancer éventuellement faire un chèque aux restaus. Mais directement.

Et une fois de plus ne surtout pas jeter même un regard aux spectacle navrant d'adultes assez âgés chantant faux déguisés dans des costumes récupérés dans une vente en gros de déguisements de cirque et de théâtre de boulevard pour relancer leur carrière.

J'ai beaucoup de perversions, mais je ne suis pas masochiste.

les_enfoires_2004.jpg

(oui, moi aussi ça me fait peur, tu n'es pas seule(e))

 

Le billet complet ICI (LISEZ-LE C'EST A MOURIR DE RIRE)

DERNIÈRE MINUTE : il paraîtrait que le billet est un fake. Néanmoins c'est drôle et ma position ne varie pas d'un pouce !!!!!

06:00 Publié dans Actualités, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : les enfoirés, les restaus du coeur, add | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/11/2012

My name is Nul, James Nul

En des temps antédéluviens, avant la création par dieu de l'homme, de la femme, du berger allemand, et des magnums double chocolat, j'avais fait quelques chroniques sur les bourdes hallucinantes des services spéciaux du monde entier.

Car parfois les dits services sont tellement spéciaux qu'on se demande QUI ils recrutent. Un personnel censé  être à la pointe du progrès, de l'entraînement physique et de la discrétion qui se comporte comme le dernier des piliers de bar après le verre de trop.

Une récente péripétie dont les médias se sont fait l'écho m'a donné l'idée de ressortir cette rubrique du placard.

Parce que vous, je ne sais pas, mais moi quand les missions des services secrets se transforment en "on a perdu la 7ème compagnie" ça me fait rire, mais rire, mais rire...

Rions donc tous ensemble.

  • Je ne vous ferai pas l'offense de vous rappeler le calamiteux épisode du Rainbow Warrior. Oh et puis si, je vous le rappelle. Les plus jeunes d'entre nous ne connaissent pas forcément l'histoire. En juillet 1985, le Rainbow Warrior,bateau appartenant à Greenpeace est amarré à Auckland en Nouvelle-Zélande. Son but est d'aller vers l’atoll de Mururoa pour protester contre les essais nucléaires français et les gêner dans la mesure du possible. Le 10 juillet 1985, deux agents les faux époux Turenge, dans un canot pneumatique piloté par trois nageurs de combat, mènent une opération contre le bateau. Pour la petite histoire, le pilote serait Gérard Royal frère de Ségolène Royal. Le navire est coulé, faisant une victime civile.  Les faux époux Turenge sont facilement arrêtés par la police néo-zélandaise d’Auckland à cause de la camionnette qu’ils ont louée pour récupérer les plongeurs chargés de placer les explosifs. Un vigile placé là en surveillance, voyant cette camionnette garée dans un coin discret, note son numéro d’immatriculation, ce qui permet à la police de réagir rapidement. Les protagonistes sont définitivement identifiés grâce à leurs empreintes digitales retrouvées sous le canot pneumatique qui avait servi à poser la bombe. À cette époque la technique pour relever des empreintes sur un objet ayant séjourné dans l'eau était très peu répandue. Cependant, une équipe d'experts internationaux, qui se trouvait sur place à cette époque, mit à disposition son tout nouveau savoir-faire,  et releva les empreintes qui, quelques mois auparavant, seraient restées inexploitables. Imbroglio international. Protestations énergiques. Honte pour la France. Ok, la technique des empreintes sous l'eau était toute nouvelle. Mais enfin quand même. Ils auraient pu penser à mettre DES GANTS quand même les agents secrets non ? Même toi et moi on y  aurait pensé. Enfin presque. Enfin éventuellement. Enfin moi, je ne suis pas certaine.

 

  • En 2008, un clampin des services secrets Britanniques oublie un rapport ultra-confidentiel sur les activités d'Al-Qaida dans un train. Le rapport a heureusement atterri par un biais inconnu sur les bureaux de la BBC - la télé publique britannique - qui l'a gentiment rendu à son destinataire initial. Quelques jours après le journal "The Independant on Sunday" rapporte qu'il détient des documents portant sur la politique du gouvernement britannique en matière de lutte contre le financement du terrorisme, le trafic de drogue et le blanchiment d'argent. Ces documents ont été découverts à bord d'un train à destination de la gare de Waterloo dans le centre de Londres et expliquent comment les systèmes bancaires et les sites internet commerciaux peuvent être manipulés pour financer des armes de destruction massive illégales en Iran. Il fournissent des détails sur les méthodes utilisées pour le financement du terrorisme, comme les fraudes sur les sites commerciaux.. Le journal affirmera lui aussi avoir restitué les documents aux services gouvernementaux.. On va dire que les agents secrets anglais étaient particulièrement distraits en 2008. J'ignore exactement ce qui s'y est passé à ce moment là - test d'un nouvelle drogue, l'amour est dans le pré ou utilisation de personnel temporaire mais à l'époque des ordinateurs, du wifi, des clouds et des clés USB, oublier des documents ECRITS dans une MALLETTE sur une BANQUETTE de train, faut y aller Maurice, quand même, non ? Mais la série noire ne s'arrêtetera pas là. En septembre de la même année un ordinateur portable utilisé par le MI5, a été dérobé lors d'un cambriolage dans une maison de Manchester.  Pire : la presse rapportait une semaine après le cambriolage que la police enquêtait sur la vente sur un site d'enchères d'un autre objet dérobé : un appareil photo qui contenait des images de suspects de terrorisme. Ben Laden sur Ebay. Ou quasiment. L'hallucination

 

  • Les services secrets américains et leur redoutable .... Efficacité sont aussi redoutablement ... Heu, on ne sait pas trop quoi dire. Il y a quelques années, selon le Financial Times, l'US Air Force  a été  infoutue de  localiser un millier de composants nucléaires. Le quotidien économique s'était procuré des éléments d'un rapport commandé par le secrétaire à la défense de l'époque, Robert Gates, à l'amiral Kirkland Donald, sur la gestion des composants nucléaires. Le rapport était plutôt cinglant et mettrait en cause la gestion de l'inventaire. On imagine les men in black en train de compter les composants nucléaires à la main vêtus d'une blouse en suçant leur crayon. Pire, le Pentagone a avoué également il y a quelques années avoir carrément EGARE non plus des composants mais DES MISSILES COMPLETS. Des missiles dont personne n'était capable de dire OU exactement ils avaient été stockés. Si un jour le pavillon de votre voisin disparait dans une explosion avec un bruit épouvantable et une fumée épaisse, merci de dire à l'armée américaine qu'on a localisé l'un d'entre eux.

 

  • En 2009 Un Néo-zélandais nommé Chris Ogle a découvert un dossier militaire américain confidentiel sur un baladeur MP3 qu'il avait acheté 9 dollars dans une boutique d'occasions aux Etats-Unis. Quand il l'a branché sur son ordinateur, il y a trouvé 60 pages de données militaires. Le dossier comportait les noms et des détails personnels sur des soldats américains, dont certains servant en Irak et en Afghanistan, ainsi que des informations sur les équipements déployés sur des bases et un compte-rendu de mission. Chris Ogle a précisé que le baladeur n'avait jamais été utilisé pour diffuser de la musique et qu'il le remettrait au département de la Défense américain si celui-ci en faisait la demande. L'histoire ne dit pas si le département de la Défense en a fait la demande. Ou si le gars a écrasé les fichiers pour caser la collection complètes des CD de Céline Dion sur son MP3.

 

  • Revenons en France. Rappellez-vous, peu après l'élection de François Hollande, quelqu'un avait trouvé malin de mettre les plans de l'Elysée de la cave au plafond sur une clé USB et de confier cette clé à un entrepreneur chargé de travaux dans le palais présidentiel. Le gusse très inspiré laisse la clé dans sa voiture... Qui se fait braquer. Evidemment la clé disparait avec le reste des affaires. L'Elysée embarrassée, affirme que la clé contenait uniquement des plans de masse, sans détail compromettant. Voui voui voui. On veut bien le croire... Ou pas.

 

  • Enfin, et donc, dernière perle de nos pioupious tricolores, des paras des forces spéciales ont atterri il y a quelques jours en pleine nuit en Bulgarie, pour une raison totalement inconnue. Les habitants du village, les prenant pour des voleurs de poules les ont pourchassé avec piques et fusils taillant quelques croupières dans leurs combinaisons. Récupérés par la police Bulgare, ils ont été discrètement remis à l'ambassade de France et rapatriés sur le territoire national. La raison de leur escapade dans la jungle Bulgare ? Inconnue au bataillon. Si ça se trouve le pilote de l'avion duquel ils ont sauté était ivre et pensait qu'il était au-dessus du Sahara en route pour aller récupérer les otages du Nord Mali. Ne rigole pas. Les explications les plus farfelues sont parfois les bonnes. La preuve ci-dessus.


James-Bond-car.JPG


06:00 Publié dans Actualités, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : services secrets, bourdes, mi5, cia | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/10/2012

La politique expliquée aux blondes - 13 - La technique du ballon d'essai

Amie blonde, je te l'ai déjà dit à de nombreuses reprises, la politique ce n'est pas très compliqué.

Grosso modo ça se résume à des histoires de zizi, de pouvoir, et de sous.

Bon j'exagère, c'est un peu grossier. Il y a des subtilités.

Parfois c'est du zizi dans le pouvoir, des sous dans le zizi, de sous dans le pouvoir, et de zizi dans les sous du pouvoir.

Et dans certains cas, c'est la quête des sous et du pouvoir pour avoir le zizi.

Là où parfois ça se complique un peu c'est quand il faut communiquer avec le peuple.

C'est pénible, le peuple. Jamais content. Ca proteste, ça réclame, ça récrimine en permanence.

Un mot de travers et hop !

Au moindre bafouillement, à la moindre bourde, au moindre lapsus, si tu as le malheur de dire "fellation" au lieu "d'inflation", tu deviens la risée générale de la France profonde et des réseaux sociaux unis dans la rigolade.

Faire passer des idées ou des réformes c'est souvent vouloir courir un 110 mètres haies en Louboutin.

Bien sur il y a les conseillers en communication, les fameux "spin doctors" capables selon la légende de vendre des frigos à un Eskimo.

Et d'autres techniques.

Par exemple celle du ballon d'essai

Par exemple, quand tu es un président de droite tout petit avec des talonnettes, courageux, mais pas téméraire, tu envoies un de tes ministres annoncer un truc énorme ou pas très propre.

Si ça passe sans protestation, tranquille, tu peux mettre ta taxe sur les gens pauvres pas propres dans la rue.

Si ça ne passe pas, tranquille aussi, tu passes derrière en disant "mais non le pauvre gars ne savait pas ce qu'il disait, en fait c'est un crétin congénital, je l'emploie au titre du quota Cotorep, faites-moi confiance". Et tu ramasses un crédit sympathie en rabaissant tes collaborateurs qui passent pour des crétins. Et toi pour quelqu'un de supérieurement intelligent. En prime, rien n'est de ta faute. Triple bonus.

 

Mais si tu es un président de gauche pas certain de ton autorité, tu peux aussi utiliser cette technique. Tu souffles en douce 2/3 idées un peu borderline à ton premier ministre qui se prend régulièrement les pieds dans le tapis.

Si ça passe, tranquille, tu mets ta petite réformette sur les rails.

Si ça ne passe pas, ton premier ministre qui a d'ores et déjà la réputation d'un gaffeur invetéré se fait redresser les bretelles à ta place par alternativement le ministre de l'intérieur/le ministre de l'économie/la porte-parole du gouvernement/ta femme/les canards du parc de l'Elysée.

 

Et toi aussi, blonde ma soeur, tu peux très bien utiliser cette technique dans la vie de tous les jours. Souffle une idée un peu osée à une amie brune,

jean-marc-maniatis-coiffure-blonde-et-brune-10337570hogex_2041.jpg?v=1



du style "si on relançait le rose fluo pour les lèvres ? 

Si ça passe, tu es la reine de la hype qui a relancé une tendance pour les 6 mois à venir.

Si ça ne passe pas, ta copine est une gourde au mauvais goût légendaire et tu es là pour rattraper ses gaffes et montrer le chemin de la classe et de la distinction au tout-Paris qui chante et qui pétille.

Elle est pas belle la vie ?

Si. 

Totalement.

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : politique, blonde, président, 1er ministre, ministre, communication | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/10/2012

L'horreur

Il y a bien eu des reportages dans les JT, les magazines TV et les journaux papiers et en ligne.

Mais les principaux protagonistes n'étant pas très connus ici, il n'est pas certain que les Français se passionnent vraiment pour cette affaire qui se déroule de l'autre côté de la Manche.

Et pourtant, elle est gravissime.

Le personnage central de cette histoire, je le connais bien. Je le voyais régulièrement à la télévision lors de mes séjours d'adolescente en Angleterre. 

Je peux donc tout à fait comprendre et partager la surprise, puis l'horreur et le dégoût au Royaume-Uni, ainsi que le scandale qui éclabousse un certain nombre de gens haut placés à la BBC et dans les milieux officiels.

Jimmy Savile était un personnage éminemment célèbre en Grande-Bretagne. Animateur télé adoré des ados, depuis les années 60, il avait présenté des shows célébrissimes comme "Top of The Pops" et "Jim’ll Fix It", qui permettait à des enfants de réaliser leurs rêves.

C'était aussi un bienfaiteur qui a contribué à recueillir des millions de livres au profit de bonnes causes. Il s'occupait énormément des enfants hospitalisés, entre autre.

Il avait été anobli par la reine, décoré par le pape Jean-Paul II, avait ses entrées à Buckingham, l'oreille de nombreuses personnes influentes, dont le Prince Charles, et ses obsèques l'an dernier ont été quasiment nationales.

Une figure emblématique de la télévision et de la philanthropie. Pour donner une idée, en France ce serait un mélange entre Jacques Martin et l'Abbé Pierre.

Bref, un quasi-héros national

Enfin, c'était un héros national. 

Peu après son décès, un journaliste anglais, alerté par le recoupement de plusieurs témoignages mène une enquête à charge . 

Le résultat est consigné dans un documentaire accablant, initialement destiné à être diffusé sur la BBC.

Qui déprogramme le dit documentaire au dernier moment, sans explication plausible. 

Le documentaire finit par atterrir sur une chaîne privée, ITV qui le diffuse début octobre causant un seisme d'ampleur nationale dans le pays.

Car Jimmy Savile y est accusé par 5 victimes aujourd'hui adultes d'avoir abusé d'elles adolescentes, entre l'âge de 12 et 15 ans. 

Comment de tels actes ont-ils pu rester secrets pendant si longtemps ? Pour le commissaire chargé de l’enquête, la réponse est simple : les victimes, toutes de sexe féminin à l’exception de deux cas impliquant des garçons, ne s’étaient pas senties "capables de parler". 

Un policier, aujourd’hui à la retraite, a bien tenté de mener une enquête sur Jimmy Savile dans les années 80. Mais elle avait tourné court, faute de preuves suffisantes.

Ce scandale retentissant a plongé la BBC dans une crise profonde. Le groupe audiovisuel public est en effet accusé d’avoir étouffé l’affaire, jusqu'à, donc, déprogrammer le documentaire à charge.

Depuis les langues se délient et les plaintes s'accumulent. Entre 200 à 300 victimes sont d'ores et déjà recensées. Pendant une quarantaine d’années, Jimmy Savile aurait donc commis impunément ces sévices sur de jeunes adolescentes, ce qui ferait de lui l’un des agresseurs sexuels au plus grand nombre de victimes en Grande-Bretagne.

Pire, ne serait pas le seul en cause. Scotland Yard se prépare aussi à arrêter d’autres suspects qui auraient commis des abus sexuels avec lui. 

C'est déjà le cas pour une ex-star du Glam Rock, Gary Glitter, qui a connu son heure de gloire dans les années 70 et a été condamné il y a quelques années pour agressions pédophiles au Vietnam.

Il est soupçonné d'avoir eu des rapports sexuels avec une mineure dans la loge même de Jimmy Savile à la BBC.

Le Directeur général de la BBC depuis un mois seulement mais employé de la BBC depuis 23 ans, George Entwistle, a du répondre mardi dernier à un interrogatoire très serré sur l’apparent laxisme voire l’omerta de son groupe. Pendant deux heures, il a du faire face aux questions musclées de dix membres d'une commission parlementaire, pour défendre l’honneur de l’institution et sa propre responsabilité dans la gestion du scandale. Il a démenti toute tentative récente pour “étouffer” l’affaire. Mais il a reconnu “un problème" culturel à la BBC.

Car les gens savaient, indubitablement. Mais se taisaient face à l'écrasante notoriété de l'animateur. Le témoignage de certaines victimes ex-enfants malades sont édifiants. Ils déclarent par exemple que des infirmières employées par des hôpitaux auxquels Jimmy Savile rendait visite,  leur conseillaient "de faire semblant de dormir" lorsqu'il passait à côté d'eux.

Pour faire un parallèle, encore une fois, c'est un peu comme si Jacques Martin avait tripoté pendant 20 ans des enfants à l'école des fans et que les responsables de France Télévisions avaient fermé les yeux.

C'est horrible. De savoir que ce type a pu profiter de ses activités pour abuser d'enfants et d'ados, bien sur. Il était un prédateur sexuel de grande ampleur et a su se servir du système pour assouvir ses pulsions. Voir à, l'enquête le dévoilera peut-être, utiliser ce même système pour monter des réseaux pédophiles.

Mais aussi de savoir que beaucoup des adultes de son entourage ont fermé les yeux par lâcheté. Par peur. Par intérêt. Même quand Jimmy Savile abusait d'enfants au sein même des locaux de la BBC ou des institutions qu'il aidait financièrement ou parrainait.

Une des animatrices vedettes de la chaîne et présidente de l'association de protection des enfants Childklike, Esther Rantzen déclare : "Nous avons fait de lui le Jimmy Savile intouchable qu'il était devenu, que personne ne pouvait critiquer, une sorte de personnage quasi divin. Nous avons tous fermé nos oreilles aux rumeurs qui circulaient. Dans notre milieu de la télévision, il semble que nous nous soyons d'une certaine façon associés à Jimmy Savile l'agresseur d'enfants."

Car il est établi désormais que les rumeurs ont longtemps circulé, mais sans résultat. Dans le milieu des médias, il avait une réputation épouvantable, et beaucoup ont été témoins de ses dérapages, mais personne n'a jamais parlé. A l'image d'un Lance Armstrong qui "tenait" le Tour de France et faisait taire ou faisait peur aux gens tentés de témoigner, Jimmy Savile est resté intouchable pour ses victimes.

Revoir les images d'archives où l'animateur jovial et hilare, est constamment entouré d'enfants et d'adolescents qu'il enlace volontiers tendrement, prend donc aujourd'hui une dimension terrifiante.

Combien de vies a-t-il saccagé ? On ne le saura probablement jamais.

Comme d'habitude dans ce genre d'affaires, pour tous ceux qui portent plainte, combien continueront à se taire par honte et souffriront en secret toute leur vie ?

En plus de ses victimes, sa propre famille est probablement aujourd'hui complètement dévastée par le scandale.

Elle a du moins choisi de faire tomber et détruire l'énorme stèle qui ornait sa tombe au cimetière de Woodlands, à Scarborough dans le Yorkshire, "par respect pour l'opinion publique et pour ceux qui sont enterrés ici."

Les monuments et rues à son nom sont également démontés et débaptisées à travers tout le Royaume-Uni.

Le seul point positif c'est que tout ou partie des victimes vont enfin pouvoir s'exprimer mais sans malheureusement pouvoir voir leur bourreau condamné, puisqu'il est mort tranquillement dans son lit.

On peut au moins espérer que cette affaire serve d'exemple à ne surtout pas reproduire et que la plupart des coupables, actifs ou passifs par "omission" se retrouvent sous les verrous.

La justice doit au moins ceci aux victimes. 

186321872_affaire_jimmy_savile_quelque_300_victimes_pote.jpg

 

Certaines des infos ci-dessous sont repiquées des sites d'Europe 1 et du Nouvel Obs


06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : jimmy savile, bbc, gary glitter, scandale | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/08/2012

Un grand pas pour l'humanité... A la radio.

Certains évènements sont tellement marquants que tu te souviens précisément de ce que tu faisais et où tu étais quand ils se sont déroulés.

Pour les plus jeunes, le 11 septembre 2001 en fait partie.

Pour les plus antidéluviens comme votre servitrice, on se souviendra toujours du moment où Neil Armstrong a posé le pied sur la lune.

La fin des sixties, époque bénie de foisonnement artistique, de liberté, de contestation (et de grand n'importe quoi aussi)

Une sorte de Renaissance du 20ème siècle, tellement effervescente que les décennies suivantes ont eu du mal à s'en remettre.

Qui avait aussi ses côtés sombres : la guerre, le vietnam, la course aux armements et à la suprématie mondiale...

... Dont, n'ayons aucune illusion vaguement hippyesque à ce sujet, la conquête spatiale faisait partie.

N'empêche, suprématie ou pas, ces silhouettes tremblotantes de bibendums Michelin qui prononçaient des phrases incompréhensibles (à l'époque, qui parlait anglais en France ?) en sautillant à la surface de l'astre qui illumine nos nuits de terriens, c'était.... Magique.

Remets-toi une seconde, lecteur prépubère et internetien, qui communique avec le reste du monde en un quart de seconde, dans la perspective d'une période où on ECRIVAIT des lettres pour communiquer et où TOUT LE MONDE n'avait même pas encore la télé.

Alors entendre des gusses parler de la lune, tu imagines. C'est comme si aujourd'hui on découvrait comment communiquer par télépathie ou si Nadine Morano adhérait au Front de Gauche.

Ces hommes avaient un courage tellement incroyable de partir vers un inconnu quasi-total en étant même pas certains de pouvoir revenir qu'il étaient les vrais héros de l'humanité de l'époque.

Des héros modestes et discrets pour la plupart, comme on a pu le constater par la suite.

Ce fut le cas de Neil Armstrong, qui tenait plus que tout à sa tranquillité. Comme la mer où il avait aluni. Et à son anonymat.

Pour ma part, je ne l'ai vu réellement sautiller que quelques temps après ses premiers pas sur l'astre de la nuit Neil Armstrong.

Le jour où l'homme a marché sur la lune, j'avais 10 ans, c'était l'été, j'étais à la campagne, sans télévision.

Nous n'en avions déjà pas en ville, alors au fin fond de la France, tu parles...

J'ai donc ECOUTE les premiers pas de l'homme à la radio. 

Avec les chroniqueurs de l'époque qui te faisaient vivre et visualiser avec talent les images que tu ne voyais pas en direct sur fond de "psschhh a That's one small step for man, pschoooo one giant leap for mankind".

Je crois me souvenir que c'était en pleine nuit (après vérification c'était à 3h56 heure française précisément). Que je m'étais assoupie, puis réveillée juste avant ce moment unique. Qu'elle était chaude cette nuit, claire et étoilée, que nous regardions tous vers le ciel en écoutant les voix venues de la lune. En tous cas, je me rappelle d'une émotion intense. D'un moment suspendu où on oubliait tout

C'est probablement mon premier souvenir de "communion" internationale. Un des plus marquants aussi visiblement, puisque plus de 40 ans après je peux presque encore "sentir" l'ambiance précise de cette nuit là. A défaut de me rappeler précisément de chaque détail.

Je pense que regarder vers le ciel avec quelques autres 530 millions d'êtres humains, oui, parfois, rend ta vie un peu (un tout petit peu) plus belle. Quoiqu'il puisse se passer après.

Rien que pour cela, Neil Armstrong, pour ceux qui croient en un après, si tu nous regardes, merci. Et pour ceux qui n'y croient pas, merci aussi.


Vidéo restaurée des premiers pas sur la Lune par sciencesetavenir

(et plus de 40 ans après ces images m'émeuvent encore)

06:00 Publié dans Actualités, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : premiers pas sur la lune, neil armstrong | |  Facebook | |  Imprimer | |