Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2011

La politique expliquée aux blondes - 10 - Karachi c'est les feux de l'amour

Amie blonde, je t'avais laissée en suspens en  2010 au moment où l'affaire Karachi commençait à éclabousser les Berlutti de Sarkozy, et où la French Manucure était encore à la mode.

Or, On sait aujourd'hui que Sarkozy a de l'eau jusqu'aux genoux et que la French, c'est totalement hasbinne.

Il m'a donc semblé important 

1/ De souligner que la couleur de l'hiver prochain c'est définitivement le taupe

2/ De t'expliquer le pourquoi du comment de la suite de l'affaire dite de Karachi. En parlant de Karachi, visiblement il y en a quelques-uns qui vont en Karachier dans les mois qui viennent.


Car tu n'y comprends rien du tout, de nouveaux personnages venant sans arrêt s'ajouter à un scénario déjà plus embrouillé qu'une dispute entre Karl Lagerfeld et Jean-Paul Gaultier.

C'est simple, imagine que Karachi c'est les feux de l'amour.

Dans les feux de l'amour Jack Abbott, milliardaire qu'il est très riche est le beau-frère de Victor Newman, milliardaire plein de sous qu'il est très riche, qui a épousé sa la soeur de sa nièce, elle-même divorcée du cousin de son oncle avec qui elle a eu un fils qui est en fait le demi-frère de la belle-mère de Cricket, qui découvre en fait que ce demi-frère est son ex-mari qui avait disparu au Nicaragua et qui a fait de la chirurgie esthétique pour que Paul Williams, qui a épousé sa belle-mère en deuxième noce ne puisse pas le reconnaitre (et parce que la production a changé d'acteur)


Tu arrives à suivre, c'est limpide, non ?

 

Et bien Les rétro-commissions Karachiennes,  c'est exactement pareil. 


Previously on, comme disent nos amis yankees :  reprenons le feuilleton fin 2010 quand l'ex-ministre de la défense Charles Millon se met à table en balançant ses amis de trente ans. L'ex-ministre affirme que c'est Jacques Chirac qui lui a demandé à mettre fin au pratiques de rétro-commissions, déclenchant les réactions en chaîne qui vont conduire à l'attentat de Karachi en 2002.


Dont on sait maintenant qu'il est probablement plus l'oeuvre de barbouzes payés par les commissionnaires furieux d'être privés de leurs petites valises que d'Al Qaida, comme le présentait la thèse officielle pendant plusieurs années.

Au passage, c'est super-pratique Al Qaida, on peut lui faire porter tout un tas de chapeaux divers et variés, sans que personne ne proteste..

 

Les juges commencent alors à éplucher la campagne de Balladur, mais le Conseil Constitutionnel refuse de donner le détail des comptes de campagne d'Edouard à la présidentielle de 1995 (parce qu'il les a validés, c'te blague).

 

Edouard Balladur, dit Doudou, dit Le Goitre,  dont, souviens-toi, notre Nicolas national était le porte parole ET ministre du budget entre 1993 et 1995. C'est lui-même en personne et en talonnettes qui a permis l'installation des circuits parallèles de versement des pépettes aux moustachus autrement dites rétro-commissions, dont une partie revenait via société écran pour, pense-t-on, financer la campagne d'Edouard Balladur.

Nicolas est doué en sociétés écrans. Il est avocat d'affaires de formation, la société-écran, c'est son kif.


Pendant ce temps le juge Renaud Van Ruymbeke qu'on appelle "le pittbull de la financière"  rentre en action décide d'enquêter sur les rétro-commissions. On commence à entendre parler du fameux Takieddine, un des intermédiaire chargé par le ministère de la défense, de potoviner les acheteurs potentiels de nos fabuleux sous-marins français qui font pan avec les fameuses valises.


Takkiedine dont Mediapart sortira un peu plus tard les fréquentations douteuses et les photos de vacances sur son yacht avec, OH MAIS QUELLE SUPRISE, Brice Hortefeux et Jean-François Copé WITH mesdames

Cope-Hortefeux-Takieddine.png


 

Quelle jolie petite famille, sont pas chous ?


Regardez bien la belle blonde que Takiki serre dans ses bras, elle va revenir un peu plus tard dans le scénario.


(tu commences à la voir là, la connexion de l'ex-mari de la belle-soeur qui a épouse le cousin de la tante en troisième noce ?)

 

 

La justice qui creuse, qui creuse, qui creuse comme un lemmings sous acide,  met la main sur des documents du ministère du Budget précisant les montages financiers utilisés pour verser des commissions. Certains documents sont adressés à Nicolas Sarkozy. L'ancien président Giscard d’Estaing accuse : " Il existe une liste des rétrocommissions". Papi flingue, tout est bon pour qu'on parle de lui. Sarko sent le vent du boulet se rapprocher.

Certains ex- ou actuels ministres (dont Villepin) commencent à être entendus par la justice.

En mars 2011, un ancien membre de la campagne d'Edouard Balladur raconte avoir déposé à la banque des mallettes de billets à plusieurs reprises en 1995.

Les fameuses mallettes arrivent dans le décor.


Entre mars et septembre ça patine un poil.. Les vacances arrivent, on noie le poisson. Sarko met la Libye et le ventre de Carla en tête de gondole. Mais à la rentrée, Van Ruymbeke s'énerve et hop, colle Takiki au trou. Plusieurs témoins confirment qu'il  est intermédiaire imposé par le cabinet de François Léotard (ex-ministre de la défense, remember ?).

21 septembre, et ça continue encore et encore : deux proches de Nicolas Sarkozy sont mis en examen. Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d'Edouard Balladur et ami du chef de l'Etat, est interpellé et placé en garde à vue. Thierry Gaubert, ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, est mis en examen et laissé libre.

Sur ce l'ex-femme de Thierry Gaubert, la princesse Hélène de Yougoslavie et celle de Takieddine, (la belle blonde de la photo) en délicatesse avec leur ex en profitent pour se mettre à table et balancent tout à la police : les valises, les billets, les allers-retours, les rétro-commissions, les copains.

Et justement, en parlant de copain, on boucle la boucle. Brice-tout-luisant comme disent les guignols, porte flingue attittré de Sarko et très mignon en short sur la photo ci-dessus, est pris la main dans l'écoute téléphonique. Il avertit son pote Gaubert alors qu'il est déjà en examen que sa femme balance. Or, il n'est pas impliqué dans le dossier, comment peut-il le savoir quelque chose qui n'a pas été rendu public ?


La présidence s'échauffe et assure jeudi, , après la mise en examen de Nicolas Bazire,  que «Nicolas Sarkozy n’apparaît dans aucun des éléments du dossier». Mais comment la présidence peut-elle en être aussi sûre sans avoir eu accès aux éléments du dossier aussi..

Couic.

Vu que les ex se mettent à table, on attend maintenant le témoignage de Cécilia qui en profiterait pour se venger et balancerait elle aussi les valises, ce serait marrant.


En attendant Copé s'est mis aux abonnés absents et Nicolas n'a plus guère que Morano et Guéant pour le défendre. 

Et quand il ne te reste que Morano pour te défendre, franchement, c'est pas gagné...

Sur ce, je pars me mettre une poche de glace sur la tête et noyer mon chagrin dans l'alcool.

Et pour finir de comprendre "Les Feux de l'amour au Pakistan", une infographie du Monde super-claire et explicite qui vous permettra de comprendre toute l'affaire bien mieux que les bétises ci-dessus.

 

 

 

 Dernière minute : hier, dimanche soir, l'audition d'Edoudard Balladur était "sérieusement envisagée" selon une source policière... Edouard a intérêt à se trouver une anosognosie rapidement lui aussi dirait-on...

 

11/08/2011

Ode à la bourse

C'est la crise. Tous les observateurs scrutent les aléas de la finance internationale.

Evidemment, la chute des cours suscite toutes sortes d'expressions fleuries illustrant les fluctuations des échanges.

Evidemment, avec mon esprit déviant, des images mentales perverses se forment donc devant mes yeux hallucinés.

 

Il faut dire que parfois, on se demande si les rédacteurs ne le font pas exprès et qu'ils n'ont pas en fait l'esprit aussi tordu que moi... Florilège d'expressions toutes "vues à la télé"

 

  • Les bourses chutent : oui, à partir d'un certain âge, ça arrive fréquemment

  • Les bourses dévissent : alors là j'ai un peu de mal, visser une bourse c'est déjà pas simple, mais la dévisser..

 

  • Les bourses sont dans le rouge : après un low-kick bien appliqué, elles seraient même limite violacées.


  • Les bourses s'échauffent : normal si elles sont rouges


  • Les bourses s'enflamment : suite logique


  • Les bourses rebondissent : jboing jboing


  • Les bourses retombent : après l'acte, c'est généralement le cas


  • Les bourses sont molles : vite, une photo de fille en lingerie, ça devrait repartir


  • Les bourses sont calmes : sauf si tu sors une photo de fille en lingerie, cf. ci-dessus


  • Les bourses sont plombées : Iron Man ?


  • Les bourses sont en crise : de nerfs ?


  • Les bourses s'envolent : Superman ?


  • Les bourses ralentissent : cours, Forrest, cours...


  • Les bourses sont hésitantes : un coup à droite ? Un coup à gauche ?


  • Les bourses sont euphoriques : pas en ce moment donc. Mais ça me réjouit profondément d'imaginer des bourses euphoriques danser la lambada ou faire la chenille... Pas vous ?

Remonter_bourse-JPEG.jpg

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : bourse, crise, krach, finance, cours | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/08/2011

Paresse....

Je viens de me souvenir que j'ai un blog.

Je me tiens effectivement à la ligne de conduite définie début juillet, l'écriture par intermittence, vu l'énorme bananier qui me pousse au milieu de la paume.

Je suis totalement envahie par la paresse d'ailleurs dans la vraie vie également.

J'ai éliminé toute la testostérone de la maison, les fils et le meuri sont partis s'aérer les branchies à la campagne, on a l'appartement pour moi et Cannelle et on ne fait QUE des trucs de filles, du style.... soirée pizza et pots de glace, manucure, visionnage de programmes télé idiots réprouvés par la partie masculine de la famille et... Rien.

Le bonheur.

Visiblement la paresse est trendy d'ailleurs puisque je viens d'apprendre qu'une célèbre bloggeuse mode recrutait un assistant rédacteur pour son site. Ce qui veut dire que visiblement elle ne rédige plus elle-même.

Moi aussi je veux un assistant rédacteur. Merde. J'ai le droit, n'est-ce pas ? Un assistant rédacteur même pas beau, ni intelligent, juste un que je pourrais martyriser et sous-payer, voire ne pas payer du tout.

Pendant ce temps là, le monde tourne et les bourses dévissent.

Avec mon esprit tordu, le pire c'est que je visualise.

Quand j'aurais un peu de courage je ferai un billet pour expliquer aux blondes pourquoi les experts en économie répètent sempiternellement en cas de crise "ah mais c'était un phénomène totalement imprévisible"

Mais ça c'est quand j'aurai le courage. Et c'est pas demain la veille. Je dois d'abord faire une manucure à Cannelle au vernis "we'll always have Paris" d'OPI qu'elle me réclame depuis deux jours. 

Et ça va me prendre un certain temps.

 

Capture d’écran 2011-08-08 à 20.02.08.png

06:00 Publié dans Actualités, Beauté, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/08/2011

Envoyons un signal fort aux marchés

 

Comme Guy BirenbaumNicolas, Florian ou d’autres ce dimanche, envoyons un signal fort aux marchés ! Voici le mien...


 


11:27 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : krach, marchés, bourse, g7 | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/07/2011

Le retour du fils de la revanche du Kikagagné du dimanche

Donc aujourd'hui on va annoncer les deux heureux ou heureuses qui vont pouvoir crusher à l'apéritif en promenant leurs objets fétiches dans un maggggnifique cabas rose ...

 

Je remercie vraiment tous les participants qui ont, à ma grande surprise, ... participé, donc très massivement.

 

 

Preuve que l'apéritif est une motivation très puissante chez vous, bande d'ivrognes.


Enfin bref, rouuuuuuulement de tambourin.... Maître Cannelle, moi -même et le tirage au sort avons désigné...

Electroménagère et.. Jenny523.

Les filles envoyez-moi vos adresses respectives par mail vite vite....

Et pour tous ceux et celles qui ont perdu, un autre petit concours très sympa à base de chaussures la semaine prochaine (je dis ça, je ne dis rien)

 

Sinon samedi pluvieux, samedi pas heureux.

Outre une actualité monstrueusement sanglante, on a perdu un des talents probablement les plus brillants de la musique actuelle.

J'ai longtemps esperé, en vain, qu'elle s'en sortirait, qu'elle remonterait la pente et nous ferait un 3ème album. C'est foutu.

27 ans, c'est une vie trop courte, bordel. Qu'on ait une voix somptueuse ou pas.

 

 

 

 

06:00 Publié dans Actualités, Concours | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : belin, crush, résultat, concours, amy winehouse | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/07/2011

Tristane Banon - Mal de mère

Depuis quelques temps, je vais voir un peu ailleurs. Dans les colonnes de la plateforme collaborative du Nouvel Observateur, LePlus Obs ...

Autre ton, autres sujets. Ca me permet d'écrire autrement et de ne pas tourner en rond ...

Certains billets sont retenus par le comité de rédaction... D'autres non et restent (un peu) au fond du tiroir virtuel.

Je me suis dit que les "oubliés" pouvait être recyclés ici.

 

Double avantage, ça leur donne une deuxième vie et ça m'évite d'écrire puisque je suis en mode vacances sur le blog.

J'avais rédigé ce qui suit il y a deux semaines. Evidemment, depuis il y a eu moultes rebondissements dans l'affaire Banon-DSK : révélations d'Anne Mansouret, audition de François Hollande, transmission possible du dossier à l'avocat de Nafissatou Diallo... Le billet n'est donc plus tout à fait d'actualité. N'empêche que le fond est à mon sens toujours valable.

Du moins c'est mon avis et je le partage...

  

Donc...

 

Que Tristane Banon soit victime avérée d'un viol par Dominique Strauss-Kahn ou mythomane notoire, comme le suggèrent certains témoignages d'anciens condisciples, c'est désormais à la justice d'en décider.

Mais sa souffrance, elle, est certainement bien réelle. 

Et remonte vraisemblablement à une époque plus ancienne que les faits qu'elle expose sur la place publique aujourd'hui.

 

Et il n'y a pas que sa personnalité largement disséquée et analysée qui interpelle dans cette affaire.

Selon sa biographie, elle a été abandonnée dès la naissance par son père, qui s'est perdu entre l'hôpital et la mairie.

 

Sa mère, qui s'appelle Anne (Mansouret), la prénomme alors .... Tristane. Lacan aurait adoré, Freud aussi, probablement. 

 

Triste jeu de maux.

 

Tristane Banon affirme ensuite que sa mère l'a elle aussi totalement délaissée pour s'occuper uniquement de sa carrière politique et de ses (nombreux) amants en la laissant aux mains d'une nounou alcoolique qui la battait.

 

Après une enfance douloureuse, mère et fille se réconcilient à l'âge adulte.

 

C'est pourtant cette mère qui empêchera Tristane, toujours selon ses dires, de porter plainte contre DSK au moment de la tentative de viol.

 

"Pour ne pas nuire à sa carrière et traumatiser la fille de DSK"

 

C'est encore elle qui déclare suite au dépôt de plainte de sa fille "j'ai minimisé la souffrance de ma fille".

 

Mais quelle sorte de mère pense à protéger les sentiments de la fille d'un "ami" au lieu de ceux de sa propre progéniture ? Ou "minimise" la souffrance de sa fille suite à une tentative de viol ? Comment peut-on "minimiser" une tentative de viol ?

 

Une génitrice le peut certainement, mais pas une mère au sens où on l'entend généralement.

 

Une femme plus préoccupée de sa propre carrière et de sa position sociale possiblement compromise par un scandale mettant en cause un de ses amis que par le bien-être de sa fille. 

 

La seule excuse qu'elle pourrait avoir pour son comportement serait l'hypothèse de la mythomanie de Tristane Banon, sa mère agissant ainsi pour l'empêcher de se ridiculiser en public. Le "minimiser" la souffrance s'appliquant dans ce cas à une souffrance psychique de sa fille.

 

Nul ne sait vraiment ce qui se passe entre la mère et la fille, mise à part la version qu'en offre Tristane Banon au public au travers de ses romans et de ses interviews.

 

Ce qui est certain c'est quelle ont visiblement une lourde histoire commune à éclaircir. Et des problèmes à régler avec toute une palette de possibilités entre mythomanie et rejet maternel.

 

Ce qui est certain aussi c'est qu'une mère toxique n'est pas le meilleur moyen de démarrer dans la vie, comme le rappelle un film actuellement à l'affiche "my little princess" qui raconte la relation malsaine qu'entretenait avec sa fille la photographe Irina Ionesco.

 

Le mal de mère ne se soigne pas avec de la nautamine.

 

Malheureusement.

e538c016-b177-11e0-b563-e77537dce5e6.jpg

 

 

06:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : banon, dsk, mansouret, viol, procès | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/07/2011

Comment je me suis retrouvée à live-tweeter un match de foot...

.... Alors que je déteste le foot..

 

Oui, ordinairement les maillots fluorescents moches, les chaussettes qui remontent jusqu'au slip et les subtilités du passement de jambe et du petit pont me laissent totalement froide.

Ainsi que l'ambiance très bas du front qui règne parfois autour du stade. 

 

Mais, il s'avère que les filles de l'équipe de France de football sont arrivées en demi-finale de coupe du monde et que, bon gré mal gré, après des années d'indifférence totale, les médias se sont intéressés aux filles qui en ont... des crampons.

 

Autrement que pour en parler de façon un peu ironique ou commenter sur la couleur du maillot ou de la jupette.

Ce qui est la grande spécialité des commentateurs sportifs d'ailleurs mis à part une logorrhée énervante et totalement inutile la plupart du temps.

 

Cette notoriété n'est que justice. Je me suis donc dit qu'il fallait encourage ce mouvement et comment le faire mieux qu'en faisant gonfler l'audience, c'est-à-dire ... en regardant ?

J'ai donc allumé la télé pour faire du volume derrière "nos" bleues.

Au départ, en bruit de fond, je dois bien l'avouer.

Car comme dit en préambule, le foot qu'il soit féminin ou masculin, me laisse assez indifférente ou en langage clair pour les blondes et les geeks : je m'en bats les c...

 

Mais, au fur et à mesure que les américaines - qui n'aurait pas dépareillé un pack avant de rugby, il faut le savoir - maltraitaient nos petites frenchies je me suis pris au jeu du supporter de base en hurlant des "MAIS Y'A PERSONNE LA" "AAAAAH NON PAS LA TRANSVERSALE" et "FAUTE Y'A FAUTE !!! "

Le jeu un peu plus lent des filles, me permettant aussi de demander des explications, voire de comprendre un sport qui pour moi reste aussi obscur que les effets de la déflation sur le déficit budgétaire.

Et encore je comprends mieux les effets de la déflation sur le déficit budgétaire.

 

Et après quelques explications techniques j'ai été tout à fait à niveau et capable de crier comme tout bon supporter qui se respecte "ENCULEEEEEE(E) L'ARBITRE"

(oui, l'arbitre était une solide suédoise, capable visiblement d'arrêter un troupeau de buffles au galop d'un coup de sifflet)

Malheureusement mes encouragements stridents sur twitter n'ont pas suffit. Les françaises se sont inclinées 3-1 face à des américaines plus fortes physiquement (et certainement plus expérimentées)

 

Personnellement j'ai gagné une certaine respectabilité comme commentateur sportif.

(d'aucuns m'ont dit que ce n'était pas pire que le calamiteux Delperrier qui commentait l'affaire à la télé et  qui beuglait à chaque passe des joueuses comme si on lui enlevait les testicules à l'épluche-légumes)

Respectabilité confirmée par le compte twitter de FranceTV sport qui m'a decerné le titre enviable de "live-tweet le plus délirant du match"

Une nouvelle perspective de carrière s'ouvre devant moi. 

Just call me Thierry Rolandette.

1966952.jpg

Et Germaine t'as vu ? Omo lave plus blanc, non ?

Pas du tout, il reste une tache, prends plutôt le nouvel Ariel.

06:00 Publié dans Actualités, Sport | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | |  Imprimer | |