Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2008

Blagounette...

Une petite blague pour alimenter la guerre hommes/femmes.

Classique mais efficace... Merci Camille !

Un magasin qui vend de nouveaux maris vient juste d'ouvrir à New York. C'est un endroit où les femmes peuvent se rendre pour choisir un mari.

A l'entrée du magasin, on y découvre une brève description de la manière dont il fonctionne  :

Vous n'avez le droit qu'à une seule visite.
Il y a 6 étages.
A chaque fois que vous montez d'un étage, les qualités des hommes exposés augmentent.
Il y a un hic : vous devez choisir un homme sur l'étage où vous vous trouvez ou vous pouvez monter d'un étage, mais en aucun cas, vous ne pouvez redescendre d'un étage sauf pour quitter le magasin.

Une femme entre donc dans le magasin pour trouver un mari.

Au deuxième étage, il y un panneau sur la porte qui dit : Ces hommes ont un travail et aiment les enfants.

Au troisième étage, il y a un panneau sur la porte qui dit : Ces hommes ont un travail, aiment les enfants et ont particulièrement belle allure.

La femme se dit « wow? »..

Mais elle sent instinctivement qu'elle doit continuer.

Elle arrive au quatrième étage et le panneau sur la porte dit :
Ces hommes ont un travail,
aiment les enfants,
ont particulièrement belle allure
et aident aux travaux ménagers.

« Oh mon Dieu, s'exclame-t'elle. Je peux a peine y croire ».


Elle hésite à rester... mais monte quand même jusqu'au sixième étage.


Le panneau dit : Vous êtes la 31 456 012ème visiteuse de cet étage.

Il n'y a pas d'homme à cet étage.
Cet étage n'existe que pour vous prouver que les femmes sont impossibles à contenter.
Merci de votre passage au Magasin des Maris....


Un nouveau magasin qui vend des femmes vient d'ouvrir juste en face, dans la même rue.


Le premier étage propose des femmes qui aiment le sexe.

Le second étage propose des femmes qui aiment le sexe et font la cuisine.

Les étages 3 à 6 n'ont jamais été visités 

13:09 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : blagues | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/05/2008

Régis tient un institut de beauté

Trouvé dans le journal 20 minutes.

Promis, après j'arrête, mais cette info, je n'ai pas pu résister..

L’attachée de presse qui s’occupe du film «Lola Montes» de Max Ophuls, projeté dans la cession Cannes Classics 2008, a reçu un étrange coup de fil. «Bonjour madame, ici le spa X. Si vous voulez, nous pouvons prendre en charge le maquillage de vos actrices, les soins des pieds et des mains, avant leur montée des marches». Et celle-ci de répondre: «ce serait avec plaisir mais mes actrices sont mortes». En effet, Martine Carol, qui joue le rôle-titre de ce film sorti en 1955, est décédée depuis 1967.

Lolas Montes, danseuse et courtisane du XIXème siècle eut une vie romanesque et fut la maîtresse de nombreux hommes célèbres de cette époque, notamment Alexandre Dumas Fils, Franz Liszt et surtout Louis 1er de Bavière. Elle fréquenta - Acgs, la spécialiste doit le savoir - les cercles les plus prestigieux de l'époque dont celui de Georges Sand. Après divers revers de fortune, elle finit sa vie tristement dans la maladie et la déchéance.

 

 

14:29 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : régis, cannes, lola montès | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/05/2008

Les googoleries de la semaine

Cette semaine, j'ai fait pêter les compteurs.

Cette semaine, pour vous du sexe, de la violence, de la passion, de l'intrigue, de l'amour, de l'aventure. Mieux qu'une superproduction Hollywoodienne, les googoleries à Manu. Jugez plutôt :

  • Ma culotte : elle est très bien, je vous remercie..
  • Je baisse ma culotte : ah, non, n'insistez pas, par pitié
  • Je veux te voir nue :  moi aussi, mon cheri, mais ça va dépendre de ton physique. Je suis très sélective : si tu n'es pas une bombe atomique, pas question.
  • Viens me voir nue : heu, comment dire, je ne fais pas dans les dames, en règle générale. Mais comme dans la vie, il faut tout essayer, pourquoi pas. Une autre fois peut-être ?
  • Homme avec tablettes de chocolat : ne BOUGE pas, mon chéri, j'arrive...
  • Enorme : oui, mais énorme quoi ?
  • Ycare Bouffon : oui, ça on le savait, mais le répéter est toujours utile.
  • Les révoltations dans le monde : Atttesssioon, révoltation c'est un mot sous copyright Manu. Qui a osé l'utiliser sans mon autorisation?
  • Tagmon : ké ? Quelqu'un connaît-il la signification de ce mot ? Du verlan peut-être ?
  • Je déteste Manue : POURQUOI tant de haine ? En y réfléchissant bien j'ai quand même largement bâché quelques personnes : les chiennes de garde, les footballeurs, Sarkozy et Brice Hortefeux, les intégristes de tout poil, le Front National (ah, non zut, répétition, j'avais déjà cité Sarko et Hortefeux), les enfants mal élevés, les chanteuses canadiennes, les snobs, Marc Lévy, les mères juives, les ados, George Bush, Olivier Martinez, etc... De quoi me faire quelques ennemis. Et là, je dis : très bien.


Tant qu'on parle de moi, après tout... :-)

 

Et le best du best, que je vous ai gardé pour la fin :

  • Manue à poil : Et bien oui, la fameuse expression "ta mère à poil sur internet" a enfin une réalité !

10:45 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : requêtes google | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/05/2008

Régis fait des heures supplémentaires

Sur le trajet du week-end j'ai entendu à la radio deux anecdotes qui n'ont rien à voir entre elles, mais qu'on peut aisément classer dans la catégorie "Régis"...

Régis montre ses affaires :

Dans l'est de la France, un exhibitionniste effrayait les dames. Ce monsieur, qui aimait déballer son matériel  à l'air libre, prenait soin de rabattre son  tee-shirt  sur son visage pour ne pas être reconnu. On l'a quand même identifié et interpellé, car il avait juste oublié un léger détail : un tatouage très reconnaissable sur ses attributs : une feuille de cannabis. Il aurait mieux fait de mettre un slip et de montrer son visage.

 

Régis fait un concours :

Un jeune homme vient de passer très brutalement du deuxième étage au rez de chaussée, sans prendre l'ascenseur. Ses quelques potes présents dans l'appartement situé donc au 2ème avaient organisé un concours de crachats. Afin de cracher le plus loin possible le type prend son élan, cours à travers la pièce et.... bascule au dessus de la balustrade sans pouvoir s'arrêter... Il n'a rien heureusement pour lui, mais j'ai un sérieux doute sur ses capacités intellectuelles.

 

Et, en bonus, Régis tond la pelouse

Arrivés chez mon beau-père, celui-ci nous raconte qu'il a recruté un jeune homme via les chèques emplois-service pour tondre sa pelouse.

Seul petit problème, le gars, qui n'avait vraisemblablement jamais pratiqué n'avait apparemment pas compris qu'une tondeuse à moteur avançait toute seule et qu'il n'était pas spécifiquement nécessaire de la pousser... Mon beau-père a rattrapé le gars qui est passé à l'horizontale derrière la tondeuse avant d'avoir à lui expliquer le fonctionnement de l'engin..

 

 

01:08 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : régis | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/05/2008

Florence Foresti fait son Amy Winehouse

Trop forte, Florence...

 

01:12 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : florence foresti ; amy winehouse | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/04/2008

Quelques googoleries ??

Allez pour l'apéro, les googoleries de la semaine. J'en ai quelques-unes pas mal ce coup-ci.

  • Emmurés vivants pyramides : mon dieu quelle fin atroce... Qui m'en veut à ce point ?
  • Jolie cuisse : merci, ont dit que j'ai de belles gambettes, et qu'elles sont bien faites, C'EST VRAI...(pour les plus jeunes, c'est la plus célèbre chanson de Mistinguett, qu'elle beuglait avec un accent parigot à couper au couteau couverte de plumes en descendant le grand escalier du casino de Paris)
  • Interprétation des rêves les herbes : oui bon, j'avoue, quelques petits oinches dans ma jeunesse, pas de quoi fouetter un chat non plus... Je me demande qui a fait cette requête, le Ministère de l'intérieur, peut-être ?
  • Pâte à sel avec les tous petits : nom de dieu de nom de dieu espèce de bourricot. T'as pas lu la note que j'ai fait chez Liszyee pour la semaine de l'incruste ? JE DETESTE faire des activités manuelles avec les enfants en bas âge.
  • Je déteste la campagne : oui aussi. Et tout ce qui va avec la vie à la campagne. Ca me rappelle une récente conversation avec une copine. On était tombée d'accord pour dire qu'il n'y avait rien de plus bruyant que la campagne. Y' a toujours un crétin pour passer le motoculteur ou la tronçonneuse pendant que tu tentes de faire ta sieste dans le jardin. Sans parler des barbec' des voisins, des chiens qui aboient, des vaches, des passages de tracteurs et de l'insupportable pépiement suraïgu des oiseaux. La calme de la campgne : une légende...
  • Princesse laide : QUOI ! qui a osé. Un nom, tout de suite...
  • Jolie princesse : aahh, c'est déjà mieux

Et pour la bonne bouche :

  • Sexo : ah, voilà, il fallait bien qu'un jour ou l'autre j'ai un obsédé. Je m'interroge néanmoins est-ce une recherche sexuelle ou la requête d'un saxophoniste dislexyque ?
  • Belles grosses  : j'ai  peur de comprendre
  • Boucherie : non chéri, c'est busherie, il faut sortir un peu le samedi soir.
  • Astrape : je renonce. Si quelqu'un a une explication, je lui envoie un cadeau, promis...
A propos de cadeaux, bandes de petits coquinous, il me reste deux lots à distribuer pour mon PIF... Voir note ci-dessous. Le premier ayant été accordé à Lili, qui me sauve de la honte en acceptant mes dons. Vous avez tort de ne pas vouloir les prendre. Franchement, vous ratez les jolies surprises que j'avais imaginées... Mal tu n'as pas le droit de jouer.

18:04 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : requêtes google | |  Facebook | |  Imprimer | |

18/04/2008

Hommage

Pendant que tous les médias rendent un hommage (mérité) à Aimé Césaire, je voudrais rendre pour ma part, un autre hommage à quelqu'un dont on célèbre le 20ème anniversaire de la disparition et qui nous manque cruellement dans le monde lisse et consensuel d'aujourd'hui : Pierre Desproges.

Il a débuté comme chroniqueur au journal l'Aurore où ses "brêves" attirent l'attention de Jacques Martin, qui le recrute pour l'émission le petit rapporteur. Au bout de 6 mois de chroniques totalement débridées avec son complice Daniel Prévost, il quitte l'émission pour se lancer dans une carrière d'humoriste solo. Il fait des spectacles, participe au "Tribunal des Flagrants Délires" sur France Inter et lance le programme court culte pour les aficionados "La minute de monsieur Cyclopède" où son humour totalement loufoque et absurde provoquera l'envoi de tonnes de courriers outrés de télespectateurs à la Direction de France 3.

Dans cette émission qui se terminait invariablement par la phrase "Etonnant, non ?", il abordait des sujets de fond tel que  «Comment vieillir sans déranger les jeunes», « Maîtrisons un escargot forcené», «Apprenons à reconnaître un communiste» ou encore «Tuons le temps en attendant la mort».

Il a également commis quelques livres contenant ses pensées "philosophiques" comme «Vivons heureux en attendant la mort» (1983), le «Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis» (1985) ou ses «Chroniques de la haine ordinaire» (1987).

Pierre Desproges, qui se revendiquait de droite, tirait à vue sur la connerie, les fachos et le poltiquement correct, quelque soient leurs bords. Il ne s'interdisait rien et on lui pardonnait tout parce que son sens de l'humour et son écriture étaient tellement intelligents qu'ils faisaient passer n'importe quelle énormité. Comme par exemple cette déclaration "«On ne m’ôtera pas de l’idée que pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi.» qui, dans la bouche de quelqu'un d'autre aurait déclenché les foudres immédiates de toutes les associations anti-racistes.

Il nous a quitté bien trop tôt, à 49 ans, en pleine gloire. Aujourd'hui, il inspire encore de nombreux humoristes qui se réfèrent à lui comme à un père spirituel, voire le copient, comme Raphael Mezrahi qui a carrément pompé son personnage lunaire et décalé et ses interviews improbables.

Et en illustration une "Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède", le, justement, cité ci-dessus "Apprenons à reconnaître un communiste"

 

 

14:12 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pierre desproges | |  Facebook | |  Imprimer | |