Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2010

Elle est passée par ici, elle repassera par là

 

Aujourd'hui je ne bosse pas..

Comment ça "bouuuuuuh" ??

C'est mon blog je fais ce que je veux. Et ne commencez pas les caprices, sinon ça va mal se mettre.


En revanche, pour faire taire les mauvaises langues - oui je te vois, toi au fond, en train de chuchoter des méchancetés dans l'oreille de ton voisin - j'ai bossé hier..

Et le résultat est un coming out culinaire aujourd'hui chez Auntie Joe !


Allez le lire.

Si, on ne discute pas, on y va, et c'est tout.


Autoritaire, moi ? Absolument pas. J'aime juste donner des directives.

 

 

auntiejo2_1.jpg

 

 

11:30 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : interview, auntie joe | |  Facebook | |  Imprimer | |

01/04/2010

L'interview Star : Al Amine d'Allo Ciné

 

Parce que c'était ma semaine de bonté, il m'a suppliée de passer sur mon blog car disait-il, c'était très important pour sa carrière.

J'ai donc accédé à son voeu de façon totalement désintéressée contre quelques invitations à des avants-premières, voici donc l'interview du superbe, et très influent Al Amine, Community Manager d'Allo Ciné qui va vous expliquer le fonctionnement de sa communauté...


Al Amine, vous êtes une star intergalactique ET le chef de la puissante et omniprésente société secrète du Club 300 dont le but est de dominer le monde. Pour les quelques moines trappistes, anachorètes Kazakhs et déficients mentaux qui ne vous connaitraient pas, pourriez-vous vous présenter..


Je trainais ma caravane, au cours des années 90, dans le 77 (Seine et Marne si si c'est en Ile de France demandez @3Moopydelfy si vous me croyez pas) puis à cause du bug de l'an 2000 j'ai dû migrer vers Paris pour poursuivre mes études de e-commerce et c'est grâce ou à cause, tout dépend du point de vue, de ce cursus que j'ai atterri chez AlloCiné pour gérer la boutique en ligne en 2006. Et un jour, au printemps 2008, une idée fit son apparition au sein de notre confrérie. Pourquoi ne pas réunir tous les passionnés de cinéma et de série dans une secte.


Très bien. Mais pour atteindre votre degré réussite, évidemment il faut coucher. Avec qui ? Soyez factuel : noms, adresses, numéros de téléphone. Ca peut servir.


Cette secte regroupe les membres les plus actifs sur AlloCiné ainsi que les bloggeurs Ciné - Série les plus influents (enfin ceux qui ont le plus d'argent on va dire). Pour en arriver là on peut dire qu'on en a vu des vertes et des pas mûres. Par contre j'ai fait voeux de chasteté donc je n'ai couché avec personne. En revanche, j'ai dû menacer pas mal de gens. Heureusement je connais pas mal de mec bien costauds qui se sont chargés du sale boulot.


Une dernière question où je fais semblant de m'intéresser à votre cas : des gens, des films, des rencontres qui vous ont particulièrement marqué ? (à part moi bien sur)

Mon dernier petit tour de magie à fait mouche la dernière tu peux m'appeler David Copperfield j'ai réussi à faire apparaître Tim Burton en un tour de salle de ciné et c'était plutôt réussi. Du coup tout le monde veut jouer dans mon spectacle, les places deviennent chères alors par moments je décline et envoie des membres de la secte à ma place. Dernièrement il y a eu aussi Mark Strong et Louis Leterrier


Venons-en maintenant au coeur du sujet : flattez-moi.

Lorsque l'on m'a dit que "La Grande Manu" s'intéressait à nos activités je n'y ai pas cru tout de suite mais c'est là que je me suis rendu compte que notre secte commençait à faire un peu de bruit. Puis le jour où elle a signé son chèque d'admission (beaucoup de zéro) je me suis empressé d'aller l'encaisser pour voir s'il n'était pas en bois, connaissant son passif c'était la moindre des choses. Depuis son adhésion je ne compte plus le nombre de demandes que l'on reçoit on ne peut malheureusement pas toutes les traiter mais je me fais un point d'honneur d'y répondre. La Grande Manu a changé le mode opératoire de notre secte. Chapeau l'artiste


Enfin, pour finir, une interview avec la Grande Manu... C'est le plus beau jour de votre vie, j'imagine. Une consécration en quelque sorte. Alors, heureux ?

Yataaaaahhhhhh j'ai envie de dire, du coup je pense que je ne laverai plus les vêtements que je porte aujourd'hui et je pense même les encadrer.

AlloCiné

 

logo-club-300-allocine.jpg

 

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : allo ciné, interview | |  Facebook | |  Imprimer | |

19/01/2010

David Abiker fait la star interview


Comme toute frappadingue qui se respecte,  je suis en boucle sur un certains nombre de sujets. Et depuis que David Abiker a daigné converser avec moi, je ne lâche plus l'affaire. Avant de partir en cure de sommeil dans un pays très lointain, il a bien voulu m'accorder cette interview.

Finalement ce qu'il raconte ne m'intéresse pas franchement, mais je n'avais pas de billet pour aujourd'hui, donc ça tombait plutôt pas mal.


1. David Abiker, vous êtes une star intergalactique. Pour les quelques moines trappistes, anachorètes Kazakhs et déficients mentaux qui ne vous connaitraient pas, pourriez-vous vous présenter..

Intergalactique, je ne dirais pas ça, disons  plutôt continentale car il faut raison garder. J'ai fait des études longues et molles. Ensuite j'ai travaillé dans des entreprises, publiques, privées puis de démolition, et puis un jour, un cancer m'a aidé à décider de mon orientation. j'avais 37 ans il était temps. (Que je m'oriente, pas que j'aie un cancer).


2. Très bien. Mais pour atteindre votre degré réussite, évidemment il faut coucher. Avec qui ? Soyez factuel  : noms, adresses, numéro de téléphones. Ca peut servir.

J'ai couché (évidemment) beaucoup d'idées sur le papier avant de pouvoir faire des chroniques pour Arrêt sur images, France Inter, Médias, Marie-Claire, GQ, le Nouvel Obs  etc. Ces employeurs ont pignon sur ru(t), si vous souhaitez coucher avec eux contactez, les vous verrez bien.


3. Une dernière question où je fais semblant de m'intéresser à votre cas : des gens, des rencontres qui vous ont particulièrement marqué ? (à part moi bien sur)

Avant de vous rencontrer sur twitter et de ressentir le choc créatif que vous savez, je pourrais dire que  chacun de mes employeurs successifs m'a aidé, influencé, apporté un peu, beaucoup, passionnément. je suis du genre à êre reconnaissant et fidèle aux gens qui m'ont aidé. C'est important, je crois. . Il y a aussi des gens qui m'ont influencé. mais je ne donne aucun nom parce que j'en oublierais et je ne veux faire de la peine à personne. Pour les rencontres et les interviews, je dois dire que l'itw faite cet hiver de Pierre Bergé m'a beaucoup marqué. Je garde un excellent souvenir d'une première télé avec Philippe Séguin pour Arrêt sur images. Je garde un grand souvenir d'une interview de Douglas kennedy pour France Info. J'en oublie plein. Mais voilà, spontanément, les noms qui me viennent. J'allais oublier Christiane Taubira, extra dans Parlons Net l'an dernier. Il y aussi, les bloggueurs. ca fait 6 ans maintenant que je chronique le net. j'ai du interviewer 400 bloggueurs, faire des conférences avec toute la presse en ligne, je connais un peu, donc, les gens qui sont derrière les blogs, les profils facebook, twitter, les sites de presse mais je ne suis pas geek, loin de là. Sans eux, pas d'internet, pas de blog, pas d'info en ligne, pas de buzz, pas de rencontre et d'amitié. Vous imaginez ?

4. Venons-en mainten
ant au coeur du sujet : flattez-moi.

Je crois que le choix des personnes que vous interviewez sur votre blog trahit une forme d'intelligence, fine chez vous de clairvoyance et de pertinence qui en dit long sur la femme hors norme que vous êtes. Je n'ai pas souhaité m'exprimer en revanche sur votre physique car je vous apprécie d'abord pour votre intelligence, même s'il est clair qu'on vous jalouse dans la blogosphère féminine autant qu'on vous désire dans la blogosphère masculine. Ceci je veux rester prudent et mesuré sur ces sujets, je connais votre intégrité : ne pas  vous servir d'une plastique hors norme pour faire progresser vos idées. Ca vous honore, je trouve.

5.
Enfin, pour finir, une interview avec la Grande Manu... C'est le plus beau jour de votre vie, j'imagine. Une consécration en quelque sorte. Alors, heureux ?

J'ai tout dit dans le grand 4, il me semble. Merci à vous.

melon.jpg

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : david abiker | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/12/2009

La Star Interview de Auntie Joe

Evidemment ici ne viennent que des stars. Nous sommes sur un blog VIP.

Je suis la Grande Manu, quand même, oui ou non ?

Je n'interviewe donc QUE des personnalités, je vais pas perdre mon temps avec le clampin moyen dont personne n'a rien à faire.

Je vous avais déjà livré l'interview de la magnifique Aude Nectar - chouchoutte du classement Elle Catégorie Chroniqueuses (on se demande bien pourquoi d'ailleurs, ça aurait dû être moi, enfin bref...)

C'est aujourd'hui la LUMINEUSE Joelle alias Auntie Joe - chouchoutte du classement Elle Catégorie Cuisine (et dépendances) qui se plie à l'exercice..

Avec infiniment de gentillesse et d'humour !!

Et promis, demain j'arrête la mégalo. Juste, un peu de melonite pendant deux jours, ça fait du bien !

C'est parti...


Quelle impression ça fait d'être interviewée par la Grande Manu ? Tu es émue, non ?
Emue, et impressionnée! La GRRRRande Manu! quand même! on ne se rend pas compte! Bon, il faut que je me ressaisise, histoire de dire des choses intelligentes… histoire d'être à la hauteur, hein!

Dis-moi pour avoir ton award chez Elle, tu as couché ?

Euh, je ne crois pas. Attends, je réfléchis… Non, j'en suis sûre même.

Non, même pas ? Mais comment as-tu fait alors ?

Alors, là, mystère…  je pense que le côté métisse, le partage des cultures, la simplicité et l'envie de cuisiner… j'aime à croire que la rédaction de Elle a aimé mon univers, tout simplement! Et puis, j'aime ça, bloguer, partager, échanger, écrire. J'aime à penser que cela se ressent… En même temps, la diversité est un peu à la mode, non?

Pour les quelques moines trappistes qui ne te connaitraient pas encore, tu peux présenter ton blog ?
Ah oui, c'est bien de penser à eux! Alors, alors… Sur mon blog, je raconte ma cuisine, mon enfance, les cultures qui font de moi ce que je suis, mes enfants, au travers de recettes du quotidien et de saison. Sur mon blog, on peut aussi écouter de la musique, lire des poèmes, des proverbes… Mon blog, c'est beaucoup de moi, un lieu où je reçois les amis, de passages ou de longue date, un lieu où - je l'espère - on se sent bien, il y a toujours du thé ou du café pour accueillir les nouveaux, il y a des livres, des enfants qui jouent, qui rient, mon blog c'est un peu comme à la maison! Et puis, on rigole aussi! C'est une Funny Little Kitchen !

Enfin, pour finir (parce que j'ai pas que ça à faire, non plus), l'award, Manu, l'interview... Alors... Heureuse ?
Que dire? Le prix Elle-Wikio, était une vraie surprise. Et comme tout ce qui arrive depuis que j'ai créé ce blog, je prends ce prix comme un cadeau. Alors, oui, heureuse. Ce prix, c'est un peu THE CHERRY ON THE CAKE. Alors l'interview de Manu, vous pensez bien: c'est THE CHANTILLY on the cherry on the cake !

auntie jo funny little kitchen

 

NDLR : oui, en attendant d'être la chantilly sur le cherry on the cake, j'attends de pied ferme la demi-douzaine de cheesecakes que tu as promis de me confectionner. Comment ça, non ?

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : auntie joe, elle, wikio | |  Facebook | |  Imprimer | |

10/12/2009

Retiens ton souffle, web 2.0...

... Car sous tes yeux ébouriffés, et comme annoncé dès hier, voici la rencontre historico-titanesco-monumentalesque


entre le best of, la queen, le NECTAR du net, Aude, 32 kilos toute mouillée, 85-85-85

ET

La Grande Manu, XX kilos (non on en parle pas c'est un sujet qui fâche) 12 cms de talons et un ENORME clapet.


et je peux vous dire que le web 2.0 ne va pas s'en remettre. Que dis-je, le web 2.0, c'est carrément du web 3, 4, voire 5.0.. On est ici dans le futurisme le plus pointu..

C'est parti.. Moteur.. Action..


Alors Aude Nectar.... Quelle impression ça fait d'être interviewée par la Grande Manu ? Tu es émue, non ?

La grande Manu, dans la blogo, c'est un peu comme Johnny dans le paysage de la musique française, tu vois, alors me faire interviewer par elle...un vieux rêve qui se réalise. Beaucoup d'émotion c'est vrai, je retiens difficilement une larme. Ah ça y est, elle coule sur ma joue. Oh non, moi qui voulais rester digne devant toi, excuse-moi..(Aude s'absente 5 minutes, secouée par une crise de sanglots)

Dis-moi pour avoir ton award chez Elle, tu as couché ?

Ca dépend ce que tu entends par coucher, mais NON !


Non, même pas ? Mais comment as-tu fait alors ?

Tu sais j'aime écrire et partager, rire, j'ai soulevé des débats qui ont intéressé la Rédac, et voilà. Maintenant, tu es bien placée pour le savoir, le talent, ça ne s'explique pas, ça se vit (Aude prend la pose fièrement).


Pour les quelques moines trappistes qui ne te connaitraient pas encore, tu peux présenter ton blog ?

Moines trappistes, bonjour, j'aime beaucoup ce que vous faites.

J'écris des chroniques sur les gens que je croise, sur ma vie (avec dérision, beaucoup de dérision, oui je suis une marrante). Je note ce qui me fait rire, me touche, est incongru dans un carnet, puis je ponds un billet. Je rebondis aussi sur l’actualité ou pique des coups de gueule quand un sujet m’interpelle. Je mets en ligne mes critiques ciné et lecture, deux de mes passions. Je peux aussi défendre des causes qui me tiennent à cœur.

J'aime aussi narrer des situations cocasses, ou inventer de petites nouvelles,  relatant par exemple comment Louis Garrel m'a draguée à une soirée people, billet qui a eu beaucoup de succès.

 

Enfin, pour finir (parce que j'ai pas que ça à faire, non plus), l'award, Manu, l'interview... Alors... Heureuse ?

J'étais très touchée de recevoir le prix Elle-Wikio dans la catégorie Chroniques. Mais j'étais loin d'imaginer que recevoir cette considération m'ouvrirait autant de portes. Une interview chez Manu, mon agent s'était démené, et n'avait jamais réussi à me dégotter ça. Je l'ai viré, mais le suivant n'a pas été plus brillant. Il a fallu l'intervention de Elle pour y parvenir. Excuse-moi...c'est trop pour moi (re-sanglots, Aude s'échappe de la pièce en courant).

 

 

bando-nectardunet.jpg

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : elle, wikio, top, chroniqueuses | |  Facebook | |  Imprimer | |

13/07/2009

Un monde de bulles

L'intro à Manu : Lili profite du fait de squatter mon blog pour faire de la pub à une BD qui lui tient à coeur.. Et vous savez quoi ?? Elle a parfaitement RAISON...

 

Et le jour chassant la nuit, Shéhérazade interrompit son récit…*

 

Depuis le 13 juin est disponible dans toutes les bonnes librairies le dernier volume de Djinn. Il ne s’agit pas du dernier tome de la série mais du dernier tome du cycle Africa. Après le cycle ottoman et le cycle africain, les auteurs envisagent de se lancer dans un cycle indien avec des Maharadja, de belles Shéhérazade. Après la chaleur du harem et la colère africaine, gageons qu’ils sauront relever le défi de rendre la beauté des mille et une nuits.

Car avec Djinn, c’est bien de beauté dont il est question.

 

Kim Nelson est une jeune femme comme bien d’autres. Son truc en plus pour en faire une héroïne hors norme est qu’elle a décidé de partir à la recherche de ses origines. Tout ce qu’elle sait de sa famille est que sa grand-mère maternelle était un Djinn. Kim part donc à la recherche de Jade.

Jade, le Djinn, la favorite du sultan à l’aune de la première guerre mondiale. Jade dont le corps appartient au sultan mais dont le cœur n’appartient à personne. Car être une Djinn, n’est pas être un être de doter de pouvoirs magiques, être un Djinn signifie avoir un « pur esprit » dans un « corps désirable [et surtout] déchiré *».

Dans le premier cycle, Jade va devoir séduire Lord et (surtout, la petite coquine et sainte) Lady Nelson. Du fond de son harem, elle va les entraîner dans une spirale infernale où la chaleur du désert détenteur de tout l’or de la Turquie n’est rien comparée à la chaleur des corps. Pendant ce temps, Kim passe d’épreuves et épreuves pour devenir un Djinn et comprendre son aïeule.

Dans le second cycle, Kim est devenue un Djinn mais continue sa quête identitaire. Chaque pas la rapproche de son illustre ancêtre tout en la rendant encore plus insaisissable. Jade, de son côté, passe de l’état de Djinn à l’état de déesse africaine et se retrouve à la tête de toute une armée prête à tuer l’homme blanc qui veut le réduire à l’esclavage.

Liant Histoire et histoire, Djinn est une bande dessinée à lire de toute urgence ! Ne vous laisser pas rebuter par le dessin de Miralles qui peut déstabiliser au début mais qui rend bien le rêve et la cruauté de l’histoire.

A contrario, si vous avez déjà lu Djinn et que vous en voulez encore, sachez qu’A la recherche de la licorne est ressorti l’an passé. L’histoire se passe cette fois au XVéme siècle, une équipée part à la recherche d’une licorne sacrée dont la corne aurait le pouvoir de sauver le royaume. Comme dans Djinn, les apparences sont bien souvent trompeuses…

 

*je cite la préface de Jean Dufaux.

 

djinn8_couv.jpg

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : bd, djinn | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/07/2009

Internet mon amour

L'intro à Manu : POUR UNE FOIS pendant ces vacances, Carole ne va pas parler de MOI. Enfin si un peu. Mais pas trop. Elle va vous parler de notre passion commune à TOUS (enfin ceux qui passent par ici) : internet..

 

C'est toute émoustillée que je prends ma plume clavier pour répondre à l'honneur qui m'a été fait par l'immense Manu de poster sur son blog pendant ses vacances sous les tropiques. (C'est bon, j'en fais assez?!)

Mon sujet non imposé : internet! Comme c'est original!

Internet, le surf (ou comment être douée en surf ailleurs que sur une planche!), la blogosphère tout ce beau monde virtuel mais tellement ancré dans le réel quoi qu'en disent certains.

Aujourd'hui j'aurais du mal à m'en passer.

Je blogue mais surtout je fais du shopping, j'envoie des messages à mes amis, je skype, je facebouque, je regarde des séries, j'écoute de la musique, je loue des maisons de vacances, je réserve mes places de concerts, j'eu il y a fort longtemps cherché et trouvé l'amour, je fais des recherches d'une importance capitale à chaque fois que je pense à quelque chose et que ma mémoire défaille ou divague. Encore pire depuis l'arrivée de mon Iphone. Plus rien ou presque ne me résiste. Google est à portée de clic partout où je me trouve.

L'autre jour je pensais à un dessert de mon enfance, Danino. Une crème au chocolat très légère et très aérée qui se vendait par deux et que l'on mettait au réfrigérateur pour la déguster glacée. Dessert inoubliable, sa disparition a laissé des milliers d'âmes en peine dont moi. Hop un clic et me voilà transportée 35 ans plus tôt… Qui s'en souvient à part Manu et moi?!!

Danino.jpg

Je ne compte plus les trouvailles vestimentaires dénichées sur le net, les affaires à ne pas manquer et je crois bien que la moitié des habits de ma fille sont achetées en ligne. Sans Internet je serais beaucoup plus riche car le web incite à la consommation. Grave.

J'ai lu que notre président recevait plusieurs fois par semaine une revue de web avec tout ce qui se dit sur lui. Ça veut donc dire que quelqu'un est payé pour ça, chercher, fouiner, trouver. Et bien moi j'aimerais bien en faire mon métier, tête chercheuse sur internet, j'adore et je trouve. Enfin, je travaillerais pour quelqu'un d'autre, rapport à l'objectivité…

Mais comment je faisais avant? Je me rappelle que j'étais déjà une Minitel addict. Les locations de vacances, le shopping déjà, les pages jaunes, tout ce qui pouvait être trouvé sur minitel, je le trouvais. Mais c'était peanuts à côté d'internet. En plus, j'avais les yeux rivés sur l'affichage du coût parce que ça douillait sévère cet engin là et malgré ça c'était déjà dur de s'arrêter!

Minitel.jpg

Internet je t'aime d'amour mais pourtant je te fais des infidélités. Il y a des choses pour lesquelles tu ne rivalises pas avec la vraie vie. Acheter des livres par exemple. Je préfère aller en librairie pour toucher, choisir, regarder… Tu es utile uniquement en cas de livre introuvable ou épuisé. De même que lire en ligne, jamais, tu m'entends? Jamais!

Faire les courses. Argghh je déteste les sites de supermarché en ligne, faut vraiment que je sois coincée. Ça prend des heures, il n'y a jamais ce qu'on veut vraiment, c'est deux fois plus cher, bref ça m'énerve. Je dois être maso mais je préfère passer 2 heures au Carouf du coin et dépenser deux fois plus, normal…!

Ah oui il y aussi le mail. Finalement je préfère passer un coup de téléphone pour papoter que d'envoyer un mail pour raconter ma vie aux copines…

Ça me rassure, je suis accroc au net mais encore plus à la real life!

 

 

C_MacBook_Earth.jpg

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : internet, web | |  Facebook | |  Imprimer | |