Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2009

Les vacances de Manu ..en images

Hello, c'est KRiSS, aujourd'hui c'est à mon tour de vous "entertainner" !

Et là, j'ai envie de partager avec vous quelques une de mes "Sweet Discoveries", des jolies photos que je sélectionne en ce moment ici et là et que je mets de côté pour ensuite pouvoir les ressortir à tout moment, pour le plaisir des yeux.

Et pour coller un peu à l'actualité de notre chère Manu, j'ai essayé de m'imaginer ce qu'elle pouvait voir ou faire en ce moment notre petite blonde pétillante.

Alors voici ce que cela donne.. (à peu près)

PlayaManu1.jpg

PlayaManu2.jpg
coquelicot.jpg


Manu.jpg
DrinkManu.jpg

 

 

Et vous, vous l'imaginez où et comment Manu, là, tout de suite ?

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/07/2009

You fuck my wife ??

L'intro à Manu : après Zette hier, je ne pouvais QUE mettre en ligne le billet de son alter-égotte et inséparable Noisette. Noisette qui est quand même la seule instit' de France à surveiller la récréation en string qui dépasse de son pantalon, au risque de traumatiser définitivement ses élèves. Bon, elle me taille un costard.. Mais finalement, j'adore CA...


A l’heure où j’écris ce billet, Manu n’est pas encore partie en vacances.

Et donc, elle est tantôt insupportable, tantôt insupportable.

Et elle nous fait travailler comme des acharnés, pour nourrir son blog… Et la meilleure ? c’est qu’elle ne paye pas en plus. (Pourtant, Dieu sait qu’elle m’a supplié par mail, qu’elle m’a harcelé par msn, qu’elle m’a tueR sur Twitter. « et que vas y que c’est toi la meilleure, et que vas y que sans un billet de toi, mes vacances ne seront jamais idéales. » (bordel))

Alors, moi, vous comprenez, je ne suis qu’altruisme. Alors me voici.

Bref.

A l’heure où vous lisez ce billet, Manu est en vacances.

Elle est, tantôt insupportable, tantôt insupportable.

MAIS. Elle s’éclate.

T’façons, elle avait fait ses racines avant de partir.

 

Manu Dico.jpg

 

Et ça, c’était quand même obligatoire, avouons le tout bas. Ou tout haut. Au choix.

Alors maintenant, elle ressemble à ça :

 

 

barbie.jpg

 

Re-bref.

Imaginez là bien, en Guadeloupe, à boire des cocktails, nager dans des eaux transparentes, manger des homards tous les jours… Et ne pas  penser à vous, il va sans dire…

 

Re-Re-bref.

 

Autant vous dire que t’façons, du fait de ne même pas avoir pris la peine d’écrire 18 billets à l’avance, en prévision des vacances, et faire bosser le haut gratin de la blogosphère internationale, il faut vraiment, mais vraiment, n’en avoir rien à foutre de ses lecteurs.

 

A vous de dire ce que vous en pensez, dans les commentaires… la balle est à vous !!!

 

(Si vous ne faites que dire, que j’ai tort, et qu’elle est formidable, et que vous l’aimez beaucoup et blablabla, c’est que vous êtes quand même drôlement lèche culs)

(Si vous confirmez tout ce que j’ai dit, que vous m’ovationnez, que vous en redemandez, c’est que vous êtes, drôlement intelligents et bons.)

 

Voilà Manu, ceci est ton premier billet sans commentaires.

Ne me remercie pas.

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/07/2009

Berdel, quoi..

L'intro à Manu : bon la Zette, c'est la Zette. Elle dit beaucoup de gros mots. Elle clope et elle picole (énormément). Elle bouffe du toblérone par packs de 12 et elle a un élevage de chattes nymphomanes.. Mais elle a un bon fond. La preuve..



Ah mais parce que parfois, faut avoir le courage de dire crotte, zut, flûte, merde, putain mais c'est qu'elle nous ferait presque chier la Manu.
Elle part en vacances.
La belle affaire.
Genre nous, jamais ça nous arrive un truc pareil.
Nous, quand on part en vacances, c'est en camping et encore, quand on peut louer un mobile-home, c'est presque comme si on avait décroché le 5 étoiles.
Alors que Manu, ELLE, (sans Wikio), elle se barre au bord de la mer toujours d'huile, dans une villa toujours propre et au bord d'une piscine toujours privée.

Guadeloupe 1.jpg
(ma piscine de vacances pour ceux qui ne l'auraient pas encore vue !)

Et comme si c'était pas assez, pendant qu'elle se fait bronzer l'intérieur des doigts de pieds, son blog, il fait les 3/8.
Merci qui?
Merci bibi.
C'est qu'elle avait tout préparé, tu penses, peut-être plus à l'avance que ses valises.
Remarque en passant, faire ses valises pour le paradis, doit pas falloir s'appeler Wonderwoman, quelques strings en lycra, allez un ou deux avec du strass pour les grands soirs, quatre paréos et une vague petite laine vierge, ELLE, et 3 paires de tongs dont une en cuir, pour aller avec le string à strass et hop, sans oublier la brosse à dents, sadent. Au pire, ça lui a pris quatre minutes, le temps d'appeler la femme de ménage, au mieux, elle a décidé qu'elle se ferait sa garde-robe sur place, comme les princesses.
Par contre, faire comme de si elle continuait d'alimenter son blog avec de purs billets, bien construits, drôles, originaux, animés, ça, j'ai comme dans l'idée que ça lui a pris tout son 49ème printemps.
Et vas-y que je pars en campagne de recrutement, et à défaut d'affiches dans le métro ou de spots à la télé et en radio, elle a passé ses soirées dans les blogs, infiltrant les conférences littéraires sur Twitter ou encore, perturbant les réunions de travail sur MSN.
Et comme tout flatteur vit au dépens de celui qui l'écoute, tu penses bien que je me suis faite recruter. Et à la sauvage.
Un peu comme si j'avais pas voulu, mais qu'on s'en foutait.
Que quand c'est Manu qui demande, elle demande pas, elle ordonne, alors tu fais qu'est-ce qu'elle te dit et tu te claques le beignet.
Et tu fais un pur billet, bien construit, drôle, original, et animé.
Sauf que dehors, c'est l'été.
Et que cet après-midi, comme de par hasard, le wi-fi il a la flemme internationale de se traîner sur la terrasse, pour me permettre de travailler dehors, avec les oiseaux, les cigales et les enfants qui crient leur joie.
Je vais donc être dans l'obligation de consommer de l'alcool sans modération ce soir, pour récompenser de l'effort fourni.
Et demain, j'aurais la sensation que les égouts de Paris auront traversé ma bouche toute la nuit et que le métro continue de circuler entre mon front et ma nuque.
Manu, elle m'aura tuer.
Mais je l'aimais.

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : vacances | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/06/2009

Fasheune, Fasheune

 

L'intro à Manu : pas encore assez de Manu avec la note d'hier ? Frieda va vous expliquer que finalement, m'avoir à demeure sur son blog, ce n'est peut-être pas une solution idéale. Mauvaise foi, critique, sarcasmes, tout y passe. Surtout dans le domaine de la fasheune...

 

 

Comment remplacer Manu quand Manu n'est pas là ? (et que les souris dansent).

C't'infaisable.

Je m'y étais engagée un peu à la va-vite, je dois dire, et... et il m'a bien fallu me rendre à l'évidence, c'était drôlement coton, comme truc.

Evidemment, j'ai bien eu la tentation de lui coller du boyfriend jean, sur son blog, à la Manu, du mélange improbable, et toutes sortes de choses dans le style que l'on trouve couramment sur le mien, de blog.

Bah oui. Lui coller de la mode qu'elle aime pas tout plein partout sur son blog, ah ah !

Ah ça, je dois dire que j'étais tentée. Comment je sais, que c'est de la mode qu'elle aime pas, d'abord ? Ben parce qu'elle ne s'est pas privée de venir le dire chez moi. Sur mon blog à moi, quoi.

Bon sang mais c'était bien sûr ! Pour remplacer Manu quand Manu n'allait pas être là, il suffisait d'utiliser les mots de Manu. Ceux qu'elle a semés chez moi sur cette mode qu'elle n'aime pas et que pourtant l'on y voit (chez-moi-sur-mon-blog-rien-qu'à-moi, donc, vous suivez ?).

Dans le cas du mélange improbable, donc (robe Marant, manteau Rützou, écharpe Epice, je précise, pas du pipi de chat, quand même), elle en dit quoi ?

Heu, on doit vraiment mettre ça ??

Parce que si c'est le cas, je songe à changer de nationalité..

J'envisage de demander l'asile politique en Australie, par exemple.

 

Improbable(4).jpg

 


Dans le cas de mes t-shirts Kookaï superposés, elle se radine elle jette :

Parce qu'il faut SUPERPOSER les tee-shirts ?

J'avais pas compris ça :D

Je vais virer ma styliste illico.

Mais elle n'a aucunement l'intention de la virer, sa styliste, tu penses. C'est juste de l'ironie, pfffff.


Je montre mon tout nouveau duo de perf' ? Elle lâche :

Hin hin,,,,, intéressant !


En même temps, Manu, c'est pas le genre à douter de mes capacités, quand je montre la veste Zara que j'ai de mes blanches mains customisées :

Tu pourrais me faire une copie de veste Chanel, vite fait sur le gaz ? Merci :D


Ta veste Chanel, Manu, tu vas l'attendre un bout de temps, je crois bien. Mais c'est quand que tu reviens de vacances, sinon ? Tes posts me manquent, je dois dire, et tes petits scuds de commentaires aussi...

06:08 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : mode | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/06/2009

Pas vraiment en vacances..

L'intro à Manu : je commence à vous manquer là ... ??? Hein, hein ? Bon ok. C'est Aude Nectar qui va tenter de vous donner une petite dose, en ... essayant de se faire passer pour MOI... Alors, à votre avis, elle y est arrivée ??

 

Oui c’est moi Manu, la vraie, la seule, l’unique, le plus grand joyaux intersidéral que la terre aie jamais portée, que les étoiles rêvent chaque jour d’embrasser, que le soleil espère chaque matin réchauffer.

Certains tenteront de vous faire gober que c’est Aude Nectar qui a écrit ce billet, surtout ne soyez pas naïfs, c’est moi, moi et remoi, la plus palpitante, généreuse, drôle, pétillante blogueuse de tous les temps, ouiiiiiiiiiii c’est bien moaaaaa même que pas toi, ni toi et encore moins toi m’arrivez à la cheville !

Déprimez pas c’est comme ça, vous êtes pas mal vous aussi hein, et peut-être qu’à force de me lire vous atteindrez 10% de mes capacités intellectuelles, Mouahahahha !


J’ai l’impression de vous entendre :

« Quoi mais c’est pas possible la vraie Manu elle est en train de se faire dorer la pilule cette  de mes !! »


Paniquez pas, je vais tout vous expliquer.

Ces vacances c’est du pipeau.

En fait je suis dans un château avec tout un groupe que je ne connais pas.

Le Domaine du Narcisse qu’il s’appelle.

Le même problème nous réunit tous ici, un égo surdimensionné.


Pourtant c’est pas désagréable de se sentir plus belle et intelligente que les autres. Surtout quand c’est la vérité.

Mais je faisais souffrir beaucoup de monde. Mes meilleures keupines d’abord.

Petit à petit, je les ai senties plus distantes. Moins de coups de fil, des lapins posés au dernier moment, je ne comprenais pas leur comportement. Elles ont la chance suprême de passer un moment avec la grande et génialissime Manu, de grandir un peu sous mon aura, de bénéficier de mon délicieux rayonnement, et elles me plantent comme une vulgaire chaussette sale et trouée ?

Puis mon meuri et mes deux extensions ont commencé à se plaindre :

« Maman, arrête de te la ramener, t’es relou… »

« Maman, tu te la pètes là, pas devant les copains steuple, c’est trop la honte »

« Chérie, la ferme… » tout en me tendant une brochure du domaine du Narcisse.


Une semaine dans un superbe château pour soigner votre égo surdimensionné.

Ateliers de caricatures, groupes de paroles et d’autocritique, deux conférences : se voir tel que l’on est, et crise d’égo, comment redescendre sur terre, cours d’humilité, bains de siège à 10°C.


Je vis donc un véritable cauchemar. Ca a failli marcher en plus leurs conneries.

Pendant une seconde, j’ai commencé à penser : « et si j’étais comme tout le monde.. ».

Puis j’ai hurlé de rire : Mouahahahha !


Je me suis introduite en douce dans le bureau du psy, spécialiste de l’ég surd, comme on dit ici.


J’ai été faire un tour sur mon blog et grâce à vous, je suis redevenue moi-même.

Qu’est-ce que je suis aimée, non mais vous avez lu tous ces commentaires, ils veulent tous que je revienne ! La blogosphère est complètement orpheline, quasi morte sans moi. C’est comme si on lui avait arraché son cœur et ses poumons, c’te honte !


Grâce à vous j’ai retrouvé mes esprits.

Je voulais donc vous remercier.


Merde, il revient non, laissez-moi, je suis belle, si, la plus belle, lâchez-moaaaaaa, pas le bain de siège, nooonnnn !!!!

 

255186082_92bd31e5bf.jpg

 

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : vacances | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/06/2009

Y'a plus de jeunesse, ma pauvre dame..

L'intro à Manu : Camille elle est jeune, Camille elle est fraîche, Camille elle est fasheune. Du coup elle profite de façon totalement délibérée et absolument pas fair-play de ces avantages en se moquant de mon âge avancé. C'est pas bien. Y'a plus de jeunesse ma pauvre dame. De mon temps on respectait les personnes âgées, oui...


 

Nous sommes le dix huit juin, un peu après l'année 44.

Me voilà assise devant mon écran d'ordinateur, alors qu'il fait un soleil quasi radieux sur le centimètre carré disponible de ma terrasse.


J'ai promis à Manu que j'allais lui pondre un joli billet doux pour quand elle irait boire du rhum au soleil.

La vérité c'est que j'avais bu quand je lui ai promis, et je savais pas bien ce que je faisais, mais comme je tente d'être intègre avec ma personne, et de faire ce que je dis, je tente de le faire jusqu'au bout, cette fois-ci encore.


Le seul problème étant qu'écrire pour quelqu'un d'autre, c'est un exercice vachement compliqué, rapport que le lectorat est tout à fait différent, qu'on le veuille ou non.

Bien sur, certains restent, d'autres partent, mais globalement, je me voyais mal vous expliquer ici aussi à quel point je suis dans une impasse totale, rapport à l'homme de ma vie, alors que je bassine déjà suffisamment le monde sur mon espace personnel.

Je me voyais mal aussi vous raconter comment j'ai toujours pas trouvé de combishort adapté à mon mariage.

Je me voyais mal vous refourguer ma recette de roulés au jambon, celle-là, même pas en rêve je la donne.

Je me voyais mal vous raconter à quel point je suis fan de BN à la vanille.


(En même temps, je me vois tellement mal tout court, aujourd'hui, je sais pas, la lumière doit être terriblement blanche, ou quoi, mais c'est une infamie totale.)

Du coup, comme je me voyais rien du tout, je me drape dans ma dignité, et je ressors. Je ressors quand même sur la pointe des pieds, non sans me demander si il vaut mieux porter des escarpins noirs, ou des compensées camel.

A la place, je vous indiquerai simplement quelques vérités générales, qu'il est bon de toujours avoir sur soi.

Que, par exemple, l'eau bout à 100 degrés, pas un de moins. (sauf quand on triche et qu'on colle l'eau dans une cocotte à minutes)

Que, par exemple, sur l'autoroute, on est limités à 130 km/h, 110 si il pleut, ou si on est tout jeun au volant.

Que, par exemple, il vaut mieux manger deux carrés de chocolat noir par jour, plutôt que deux carrés de chocolat blanc.

 

chocolat_09.jpg

 

Que, par exemple encore, il est important de se tartiner de crème solaire tout au long du soleil.


Ou bien que, par exemple, Manu, elle est chouette.

(Si)..


06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/06/2009

Perdu ???

L'intro à Manu : Quand MissBrownie m'a demandé un thème pour écrire son billet, j'ai pensé spontanément aux séries qu'elle affectionne particulièrement.. Mais comme j'ai un côté sadique, je lui ai demandé de me résumer toute l'histoire de la série "Lost" depuis le premier épisode.. En sachant que c'est une série plutôt compliquée à raconter... MOUAHAHAHAHHA... Et bien Miss B, s'en est plutôt pas mal sortie, jugez par vous même..


 

Quand Manu a proposé d’écrire un billet sur son blog en son absence, j’ai dit oui tout de suite ! Je me suis même frottée les mains en me disant « Chouette ! Je vais pouvoir raconter n’importe quoi sur son blog ! » Sauf que je me suis ravisée et que j’ai préféré un sujet imposé, comme au Bac et ça, Manu, ça l’a fait rire d’un rire sadique. C’est elle qui s’est frottée les mains. Elle a sûrement du chercher longuement pour finalement me donner pour sujet de dissertation : « Lost depuis la saison 1 ».

Loin de moi l’envie de vous spoiler, mais si c’est Manu qui le demande, c’est différent …

Si vous n’êtes pas bilingue, sachez que Lost signifie Perdu. Oui mais perdu dans quel sens du terme ? Perdu parce qu’on ne retrouve plus son chemin, perdu parce que nous ne savons plus où nous en sommes dans notre vie, perdu parce qu’il n’y a que la mort qui nous attend ?

Pour les héros de la série Lost, je dirais que c’est un peu les 3 à la fois…

Mais j’y pense ! Espérons que Manu ne se perde pas durant ses vacances et qu’elle retrouve les traces de son blog. Espérons aussi que son blog ne bouge pas de place en son absence. En tout cas, si Manu a suivi les conseils de Bear Grylls, qu’elle a son couteau, sa pierre à feu, un k-way étanche et une gourde sur elle, tout devrait aller pour le mieux.

Bref, revenons à nos moutons.

Lost, c’est bien simple, ça dure depuis 5 saisons maintenant mais il ne faut surtout pas avoir manqué 1 seul épisode ni même s’être endormi sur 1 sinon vous ne comprendrez plus rien et pour le coup, vous serez totalement Lost ! Là est peut-être le but des scénaristes : nous rendre chèvre !

L’idéale est d’avoir une super mémoire. Ainsi vous vous souviendrez d’un personnage vu durant la 1ère saison juste lors d’un flashback et que l’on retrouve 4 saisons plus tard. Sinon, ben vous n’êtes pas dans le caca pour bien tout capter…

Donc, Lost, c’est quoi à part quelques beaux mecs souvent torses nus ? Et y en a pour tous les goûts ! Un blond, un brun, un arabe [qui est en fait indien, d’inde, pas d’amérique], un asiatique et un vieux au crane rasé genre Bruce Willis.

Dans la saison 1, un avion se crash sur une île qui a l’air déserte. Les rescapés ont l’air un peu sonné mais s’organisent assez vite entre eux. Heureusement que Manu n’est pas parmi eux … je l’imagine déjà courant à tort et à travers sur l’île en hurlant les bras levés en l’air. Ne pas céder à la panique, surtout pas. Au fil des épisodes, on découvre la vie des survivants grâce à des flashbacks très instructifs. Mais attention, cette île qui a tout l’air d’une île paradisiaque ne l’est pas vraiment … sauf pour le vieux beau qui retrouve l’usage de ses jambes. Pour les autres, c’est hallucinations à gogo, des ours polaires qui sortent de nul part et une vilaine fumée noire qui les terrorise. Il y a aussi ces chiffres qui reviennent sans cesse, ceux grâce auquel Hurley a gagné au loto, puis cette trappe dans la jungle …

J’en suis certaine, ils sont au purgatoire !

Saison 2, on découvre d’autres rescapés sur l’île et un bouton sur lequel il faut appuyer à intervalles régulier, mais aussi d’autres habitants pas très sympas sur l’île : Les autres !

Bon, je sens que je vais y passer 3 jours à vous résumer les 5 saisons de Lost parce que je n’aime pas faire les choses à moitié …

Alors je vais m’arrêter là … sachez seulement que dans le 5ème saison, le prénom Jacob a beaucoup d’importance, d’ailleurs je suis entrain de faire quelques recherches sur ce prénom histoire de tenter de comprendre où les scénaristes nous emmènent.

Une chose est sûre si Manu avait fait parti du casting avec Cannelle, ça aurait été beaucoup beaucoup plus drôle ! Allez, une pétition pour que Manu et Cannelle soit dans la saison 6 ! En fait, ce sera elle le grand manitou qui dirige tout, un peu comme le docteur Gang dans Inspecteur Gadget ou le docteur Calico dans Volt ! Mouahahaha !

[En photo, le prochain it bag de Manu !]

 

dharma (2).jpg


Vous pouvez aussi me retrouver sur mon blog.

06:00 Publié dans Les guests à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : lost, série | |  Facebook | |  Imprimer | |