Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2008

REPONSE DE CANNELLE A SYD

Mwaou, toi aussi tu m'a l'air plutôt pas mal, mon pt'it gars...

Malheureusement, techniquement, je ne crois pas qu'on puisse aller bien loin ensemble.

Par contre, je connais un couple de perruches qui m'ont l'air dodues à point.. Et y'a une misouris qui traine sur ce blog

Ca te dirait, une petite chasse-partie ??

Léchouilles

Cannelle

 

21:50 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Réponses, commentaires | |  Facebook | |  Imprimer | |

COMMENTAIRES SUR L'ACTUALITE PAR CANNELLE, CHATTE DE COMPAGNIE

Je profite de l’absence de mes maîtres pour m’emparer du mulot et écrire aussi sur ce blog, où, je trouve, on ne parle pas assez de moi.
Je suis, vous vous en étiez déjà aperçue une chatte surdouée et j’adore commenter l’actualité, les hommes ayant vraiment parfois de curieuses idées et des réactions bizarres. Mais que peut-on espérer au fond de ces bipédes peu évolués ?
Sur le territoire que ma maîtresse appelle France, le mâle dominant est un certain Chatrkozy. Un teigneux celui-là, ma maîtresse ne l’aime pas du tout, chaque fois qu’elle le voit dans sa boite à image, elle s’énerve. On en a aussi des comme ça chez les chats, des petits nerveux qui miaulent et crachent tout le temps et veulent absolument toutes les proies pour eux tous seuls. En général, il ne vivent pas très vieux. Un jour un plus fort et plus malin arrive, un bon coup de griffe et c’est réglé. Ce qui est curieux en revanche c’est que chez nous, les mâles dominants laissent leur odeur pour marquer leur territoire (en urinant bien sûr). Et là, moi, je ne sens aucune odeur de Chatrkozy. Est-ce qu’il ne ferait pas semblant, par hasard ??
Aussi, en France, ma maîtresse me dit qu’il y a beaucoup de gens tellement pauvres qu’il n’ont même pas les moyens de se procurer des croquettes de mauvaises qualité. Et ça, ça la rend triste et en colère. Elle dit aussi que c’est de la faute de Chatrkozy, parce qu’il distribue toutes les proies qu’il chasse seulement à ses copains. Elle dit aussi qu’à cause de lui, elle a de moins en moins d’argent et est obligée de travailler de plus en plus pour me procurer mes croquettes de luxe. Mais pourquoi donc ? C’est bien une idée d’humain, ça, le travail, l’argent. Nous on ne travaille pas, on ne gagne pas d’argent, on vit c’est tout. Si elle ne peut plus m’acheter des croquettes, j’irai lui chasser quelques souris, on s’en sortira très bien.
Dans un autre territoire qui s’appelle les Tas d’unis ils sont en train d’élire leur chef. C’est rigolo, il y en a un il est noir, comme moi. Ma maîtresse dit que c’est sympa parce que d’habitude les tas d’unisiens ils préfèrent les chefs avec un pelage clair. Il y a aussi une femelle qui se présente, et ma maîtresse qui aime bien que les femelles soit un peu dominantes dit que c’est bien. Une femelle et un noir c’est un grand changement, une petite patte pour l’homme une grande patte pour l’humanité, comme disent mes maîtres. Encore une drôle d’idée d’ailleurs d’élire un chef. Chez nous, il n’y a pas de chef, on trouve un territoire, on se l’approprie et on le défend, et puis c’est tout. C’est quand même plus simple !
Il y a encore un autre territoire qu’ils appelent Ratfrique. Là-bas les gens sont aussi tous noirs, comme moi. Mais ils ne sont pas très heureux, ils ont toujours faim et se battent beaucoup entre eux. Eux non plus ne peuvent pas se procurer de croquettes. Surtout en ce moment dans un endroit qui s’appelle Darfour. Là-bas, même les petits chatons meurent de faim, mais ça n’a pas l’air d’intéresser grand monde. En Ratfrique, ma maîtresse me dit que vivent d’énormes chats qui ne feraient qu’un bouchée de moi s’il me rencontraient. Mais là, je pense qu’elle me fait marcher, ce n’est pas possible, des chats géants, je le saurais..
Encore ailleurs, il y a un territoire, qui s’appelle Chamérique du Sud. Là-bas apparemment, il y a des gens très méchants qui obligent d’autres gens à rester avec eux dans une forêt. Ca c’est bien les hommes, ils veulent toujours obliger d’autres hommes à faire ce qu’ils veulent. C’est idiot, je n’ai toujours pas compris à quoi ça sert.
Bon je vous laisse, je vais aller regarder ce qu’on raconte sur les autres blogs. Il y a notamment quelqu’un avec qui ma maîtresse discute qui s’appelle Misouris. Miam !

14:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Chats | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/12/2007

UN REVE DE REVEILLON

Depuis quelques années j’apprécie très moyennement le réveillon du 31, sa débauche de cotillons, sa bonne humeur forcée et sa danse des canards à minuit tapantes. En plus il faut bisouiller toute l’assemblée, y compris le copain à mauvaise haleine et les gosses insupportables.
Le dernier que nous ayons célébré dignement était celui de l’an 2000, où sous la pression de quelques amis nous avions partagé le décompte historique devant la télé allumée montrant une tour Eiffel scintillante…
Depuis donc, point de réveillons le 31. Une petite tranche de foie gras, un bon DVD en pantoufles et pyjama(parce que les programmes TV le 31 au soir c’est Waterloo morne plaine), parfois un ciné ou un spectacle (c’était le cas l’an dernier avec Florence Foresti à l’Olympia, super !!!). Bonne Année à minuit et dodo… Mais ne pleurez surtout pas sur notre sort, car en réalité, on triche. On décale, on fait la fête avant, ou après. Cette année par exemple, grosse rigolade en vue le 01 janvier à midi avec copains, copines et progénitures… Nous on sera au top quand tout le monde sera glauque et carburera à l’aspirine et à  l’Alka Seltzer…
Cependant, j’ai encore quelques envies pour le Nouvel An. Des soirées de rêve que je voudrais bien pouvoir m’offrir un jour (je ne désespère pas d’ailleurs). Voici ma petite liste, pas au Père Noël puisqu’il est au chômage technique mais à … qui veut bien…
1. Sur une plage exotique en paréo, les pieds dans une eau chaude, trinquer à la bonne année avec un cocktail local à la main,
2. Dans le salon privé d’un palace, en robe de créateur, avec quelques amis, un très bon repas et un orchestre de musique de chambre,
3. Dans le désert, avec du sable sous les pieds, les étoiles au-dessus de la tête et le silence autour,
4. Sur la terrasse d’un très bel appartement qui domine Paris, un verre de champagne à la main, à regarder scintiller les lumières,
5. Dans un grand magasin, ouvert juste pour moi, avec un énorme bon d’achat à dépenser. Ce qui va à l’encontre de ce que j’ai écrit dans ma note sur le bonheur, mais bon, je ne suis pas encore totalement bouddhiste non plus,
6. Dans une boîte super branchée privatisée rien que pour ma petite bande avec un DJ qui nous passe TOUS nos morceaux préférés. Et on refuse même les VIP’s à l’entrée,
7.  Face à Ayers Rock en Australie (en photo), avec des Aborigènes qui me racontent leurs légendes. Et je leur dis qu’il est minuit et que c’est la nouvelle année. Et il me disent qu’ils s’en fichent parce que le temps n’a aucune importance,
8. Chez l’un des plus grands collectionneurs de livres anciens au monde. Pour voir l’Evangile selon Saint-Jean. Un livre qui a 2000 ans, un des plus anciens livre existant sur terre.  Ce doit être extrêmement émouvant,
9. Avec des indiens d’Amérique faire un pow-wow géant pour la nouvelle année, avec plumes, danses et chants traditionnels, feu de camp et calumet de la paix,
10… Et vous ce serait quoi votre réveillon de rêve… ???

 

1414ebdaf410f091059ab5693070ea20.jpg

11:50 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Réveillon ; 31 décembre | |  Facebook | |  Imprimer | |

DU BONHEUR ???

480d6a5fcfcdd57b3f2cea29e16893e3.jpg

Vous avez pu le constater, l’actualité n’est pas des plus riante.

Entre, en France, notre gouvernement qui essaie par tous les moyens de supprimer les acquis sociaux, et dans le monde, le Pakistan et le Liban au bord de la guerre civile, la Birmanie et la Corée sous la botte de dictateurs fous, la famine au Darfour, les Farc qui jouent avec les nerfs des otages et de leurs familles, plus les conflits dont on n’entend jamais parler car ils n’intéressent personne, il n’y a vraiment pas de quoi sortir le champagne !

Et pourtant, là, maintenant, tout de suite, j’ai envie d’un peu de bonheur… Ce n’est pas si difficile… Bien sûr, je pourrais penser à une grande maison designée par un créateur avec piscine, jacuzzi et parc arboré, ou encore une magnifique pièce unique d’un très grand joaillier parisien.. Il ne faut pas se voiler la face l’argent ne fait pas le bonheur mais dans notre société, il y contribue. Pensez cependant aux paroles de la chanson de Souchon “Foule Sentimentale”. Ce texte est très juste : acheter des tas de choses, qui donnent envie d’autre chose, c’est une course sans fin. Personnellement, après avoir entassé du bric à brac et des bibelots pendant des années, rien ne fait plus plaisir maintenant que de pouvoir vider les pièces de mon appartement dès que l’occasion se présente, pour ne garder que les objets essentiels ou ceux qui signifient  vraiment quelque chose. L’espace vide m’apaise. En ces temps de consommation intensive que sont les fêtes de fin d’année, j’ai envie, justement, de ne pas participer à la frénésie générale.Et c’est aussi cela le bonheur : avoir le choix. Je suis dans une position privilégiée ou j’ai le choix de consommer ou pas, de ne pas fréquenter des personnes qui ne sont pas fréquentables, d’avoir une santé qui me permet encore de faire ce que je souhaite, d’avoir une famille, des amis fidèles, un peu de temps devant moi et un toit sur la tête, même s’il n’est pas luxueux. Vous voulez quoi d’autre ? Moi rien….

11:47 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Bonheur ; | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/12/2007

MA MERE FUME DES PETARDS !!!

Vous ai-je déjà parlé de ma mère ???

J’ai dû évoquer succintement cette (presque) vieille dame parfaitement indigne lors de précédentes notes.

Ma mère est un personnage qui, outre d’autres péripéties de jeunesse, dès les années 60 et bien en avance sur son temps s’intéressait à l’art contemporain et au design. Ce qui lui permet d’avoir aujourd’hui chez elle des meubles comme la lampe champignon ou le fauteuil boule non pas en réédition, mais originaux.

Elle a toujours vécu entouré d’artistes aux talents divers (parfois très approximatifs)  et collectionne avec délectation les amis farfelus, excentriques, doux dingues ou carrément mabouls. Parmi lesquels un certain nombre de gens notablement plus jeunes qu’elle.

Assise avec nous à la table du réveillon, elle nous raconte donc qu’un de ses potes photographe ou peintre (je ne sais plus trop) lui propose en rigolant de ramener des pétards à sa prochaine visite. Ma mère le prend au mot, et le pote en question revient la voir… Avec des pétards, qu’il fait bien évidemment circuler (ben voyons). Et que fait ma mère ? Je vous le donne en mille… elle intercepte l’objet fumant non identifié… et le goûte, bien sûr.  A ce stade de l’histoire, faisons un stop image pour visualiser la tête des autres membres de la famille attablés autour du dîner de Noël. Mon père stoïque (il a l’habitude), mes fils hilares (ils ont l’habitude aussi), le visage de mon mari figé arborant une couleur inédite entre le vert et le rouge. Et moi, obligée de jouer mon rôle de mère en adoptant une mine courroucée! J’engueule donc copieusement ma génitrice en lui demandant de ne pas raconter ce genre de choses à ses petits-fils, qui se tordent de rire de plus belle. En retenant par ailleurs un phénoménal fou rire, par égards pour mon mari pour qui il est déjà relativement pénible de partager un repas avec sa belle-mère (ce n’est pas qu’il ne l’aime pas, mais ma mère a, outre ses précédentes élucubrations, une méthode alimentaire assez particulière qui consiste à répandre sa nourriture sur les autres convives attablés et à finir les restes dans les assiettes de ses voisins).

J’ai quand même évité de raconter que moi aussi, dans ma jeunesse, j’ai eu une période très “nature” où je goûtais des échantillons de végétaux en provenance de Colombie, du Maroc, ou de Jamaïque.

Et dire que ma mère se met à fumer des pétards à près de 80 ans ! Y’a plus de vieillesse ! 

70f8f4c5740919d95034ffc14e29c93d.jpg

 

13:40 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Chroniques | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/12/2007

JOYEUX NOEL

Un très bon réveillon et un Joyeux Noël à tous.

Quant à moi je dépose mes chaussures au pied du sapin.

Au cas où le Père Noël passerait par ce blog, on ne sait jamais…d8934fadd401b6beb8e808877f561e40.jpg

18:40 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Joyeux Noël | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/12/2007

LE CALENDRIER AUBADE

En commentant humoristiquement les photos du calendrier Aubade sur le blog de LaFamily, un garçon demandait aux filles si nous étions jalouses. Ce à quoi j'ai répondu en dégainant les désormais fameuses, 10 raisons pour lesquelles... Voici ce que ça donne... 

 

Jalouse des filles Aubade, pourquoi ??
1. Je me trouve pas mal aussi, même s'il n'y a que moi pour le penser...
2. Même pas besoin de Photoshop
3. Un jour ou l'autre la gravité va faire son effet. Adieu fesses rebondies et seins qui tiennent tous seuls. Bonjour les collants ventre plat et les soutiens-gorges triple renfort.
4. La jalousie est un sentiment tellement indigne que ça ne vaut même pas la peine d'en parler
5. La première fille Aubade qui se met à côté de moi, coup de boule direct, ça élimine la concurrence
6. Au moins j'ai des choses à dire, à défaut d'avoir des choses à montrer
7. Contrairement à ce que l'on pense les hommes aiment les filles intelligentes et avec de l'humour
8. Je n'ai pas besoin de poser pour le calendrier Aubade pour gagner ma vie
9. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais le string, moi, ça me gratouille...
10. Vous aviez remarqué, vous, que les filles Aubade n'ont jamais de tête. Et la sensualité chez une femme, c'est AUSSI très cérébral. Alors....

 5072c893abbf0ea33b47dd1dd410b28a.jpg

00:05 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Aubade | |  Facebook | |  Imprimer | |