Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2011

Cannelle est une bloggeuse beauté

 

La preuve 

Cannelle%20gif.gif

 

Mais Cannelle est aussi

Cannelle Perruque.jpgUne bloggeuse mode

006.JPG

Une bloggeuse culinaire

IMG_0211.JPG

Une geekette.

Cannelle Lucienne.JPG

Faut que je planque mon futur Ipad. Telle que je la connais, elle va me le piquer

Je me demande si je ne fais pas un poil d'anthropomorphisme, moi...

 

Sinon j'ai fait les soldes. Mais ça n'intéresse personne.

 

Merci à M1 pour le gif

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/06/2011

Du vert....

DSC08180.JPG

DSC08181.JPG

DSC08186.JPG

DSC08187.JPG

DSC08188.JPG

DSC08193.JPG

DSC08195.JPG

DSC08196.JPG

2011-06-21.jpg

Au verre....

DSC08189.JPG

DSC08192.JPG

DSC08191.JPG

En passant par les vers

DSC08897.JPG

Oui j'ai mangé du brownie avec des vers dessus.

Je suis prête pour Koh Lanta

(et ça n'a aucun goût particulier, passée la barrière psychologique)

 

 

Bon c'est un peu mystérieux et ésotérique, mais après, tout un peu de mystère et d'ésoterisme ne nuisent pas de temps à autres

 

Sinon les gagnants qui vont pouvoir se beurrer la biscotte :

Les deux lots avec la besace iront à 

Nanette : qui n'a pas hésité à nous dévoiler son intimité !

et 

Dany : pour ses jeux de mots (plus ils sont mauvais, plus j'aime)

 

Les deux lots sans besace iront à

Nicolas fils indigne qui pique les biscottes de sa maman

et

Elphie parce que la biscotte c'est sa vraie madeleine !!

 

Envoyez-moi tous vite vos adresses postales par mail !

 

 

Edit : alors mille excuses, c'est totalement ma faute. Je me suis complètement emmelée dans mes dates et j'ai cru que je devais donner les résultats mercredi alors que j'avais annoncé au départ que les gens avaient jusqu'à mercredi soir pour jouer. Je suis donc confuse pour les gens qui ont joué mercredi et je vais arrêter de boire immédiatement ! Du coup je ferme les commentaires sur le billet pour éviter tout nouveau quiproquo...

 

La dernière photo est de Sandrine Camus

06:00 Publié dans Concours, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : vert, verre, vers, cocktail | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/06/2011

SFR : des formules carrées..ment bidon

Les opérateurs téléphoniques sont formidables : il apportent la joie et la béatitude dans nos foyers.

Et quand vous êtes ancien abonné, il vous couvrent d'avantages : comme par exemple, une facture personnalisée avec plein de chiffres en bas.

Et... euh..

Rien en fait.

C'est pourquoi quand SFR, mon fournisseur de téléphonie mobile, a lancé une campagne pour expliquer a ses abonnés qu'enfin, on les écoutait, on les bichonnait, j'ai frétillé comme un gardon qui remonte le courant pour aller frayer.

 

Il m'arrive encore d'avoir des poussées de naïveté incroyable.

 

Remontons un peu le fil de la relation SFResque. Ca va être un poil long mais nécessaire pour la compréhension.

Pour éviter de perdre des lecteurs en route, je ne rentrerai pas dans le détail des années pré-smartphone.

Il y a environ 2 ans, j'avais, au bout de quelques laborieux mois d'économies, investi dans un Iphone, dont SFR ne m'avait pas spécialement fait cadeau, malgré de longues années de fidélité.

Bien sur, quand vous prenez un smartphone, on vous oblige à avoir un forfait spécifique, qui coute environ le double d'un forfait standard.

Vaille que vaille donc, soyons fous et modernes, prenons le tout.

C'est aussi ce que s'est dit un jeune à casquette qui a décidé un ou deux mois après que j'étais son fournisseur de téléphone. 

Joie.

Privée de mon précieux, et n'ayant plus que mes yeux pour pleurer, (et étant un gros mouton consumériste), j'étais prête à en racheter un plein pot.

Refus de l'opérateur. Même au prix fort. 

Tu dois attendre 3 mois avant qu'on daigne te vendre un téléphone. 

Je n'ai pas creusé, mais a priori, c'est du refus de vente, donc illegal.

Enfin bref.

J'ai finalement plongé pour peu après pour un nouvel Iphone 3G chez Rue du Commerce lors d'une promotion. Pas donné, donné, mais accessible.

Sauf que quelques mois plus tard sortait l'Iphone 4. Et que je suis, comme mentionné plus haut, une grosse buse à qui on fourgue n'importe quoi avec une pomme.

J'ai attendu

Attendu

Attendu

Attendu

Attendu

Au bout de 18 mois, à peine quelques euros de remise accordée dans sa grande bonté par SFR. Malgré, encore une fois, des années de fidélité.

Evidemment, n'y tenant plus, j'ai encore craqué.

 

C'est mon problème, me direz-vous, et vous aurez raison.

Ah mais s'il n'y avait que le téléphone. Quand tu passes du 3G à l'Iphone 4, ce n'est plus le même forfait, tu dois changer.

Oui, bien sur pour l'Iphone 4 tu as un réseau 3G violet à pois roses customisé et gravé à ton nom. 

Ca explique.

 

Je me suis retrouvée avec un forfait 2 heures d'appel + web (plus ou moins) illimité, pour la modique somme de 51 euros par mois.

Que je me suis empressée de baisser à 1 heure d'appel pour 42 euros par mois dès que Free a inclus les appels sur les portables dans son forfait box (en l'augmentant de 5 euros par mois, au passage)

Tu suis toujours ?

Reste accroché(e) au branches.

Donc, le 15 juin au lancement des nouvelles formules carrées SFR  qu'elle sont tellement bien que tu vas défaillir de plaisir et qu'elles vont récompenser ta fidélitude (et qu'elles sont lancées pour éviter la fuite des abonnés quand Free dégainera), je me suis précipitée sur le site, espérant faire des économies et éventuellement, on ne sait jamais avoir une formule couplée Iphone + futur Ipad qu'il va être à moi bientôt, pour pas trop cher.

 

Tu peux rêver, Germaine.

 

En tant que fidèle abonné, SFR me propose royalement....

 

De reprendre 2 heures de communication pour ... 49 euros, soit royalement 2 euros par mois de moins que mon ancien forfait 2 heures, et 7 euros de plus que mon forfait actuel.

 

Bon avec 3 bricoles inutiles en plus dedans, histoire de faire un joli paquet bien brillant.

Quant à un couplé Iphone-Ipad

... Mouaahahahahahah tu veux rigoler je pense, madame, on est pas aux restaus du coeur, ici..

Allez, on est gentil, on te l'offre si tu prends un forfait 8 heures de communication... A 72 euros.

Ou sinon tu payes 10 euros de plus par mois.

Royal.

 

Ah si SFR a quelque chose de positif :  Ils te mettent la date de fin d'engagement sur le site.

Et ça c'est pas mal. Ca me permet de la noter en l'entourant en rouge sur mon calendrier.

D'ici là Free aura peut-être lancé son offre de téléphonie mobile. Et me fera éventuellement une jolie offre couplée avec ma box.

On s'aimera énormément pendant quelques mois, jusqu'à ce que Free me range dans un placard, avec les autres antiquités.

Et que je m'énerve à nouveau.

Mais finalement, m'énerver, j'aime bien ça, c'est un peu mon fond de commerce somme toute.

 

En revanche, ce que je n'apprécie guère c'est qu'on me prenne pour un 

  

carre_rouge.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : mobile, sfr, free, forfaits, iphone | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/06/2011

La nostalgie ? C'est moche et ça ne sert à rien

Régulièrement - en cycle d'environ 20 ans - ressurgissent les retrospectives des décennies précédentes : 50, 60, 70, 80, 90, et très bientôt sur vos écrans les années 2000.

Tout spécialement quand les artistes, créateurs, ou nos chers marketeurs, sont à court d'idées.

La nostalgie, c'est pratique, pas cher et ça fait toujours vendre. Qui ne voudrait pas retrouver sa folle jeunesse, ses fringues et ses youpilala sur les tubes de l'époque.

Euh,... Moi, mon colonel.

J'en ai strictement rien à cirer.

J'ai porté des pattes d'eph', des sabots suédois, des épaulettes, des brushing Dallas, des caleçons enfin tout les trucs les plus moches d'il y a 2 ou 3 décennies et vu ma tronche sur les photos d'époque, je n'ai aucune envie de recommencer.

Je n'ai pas non plus envie de réécouter ni de voir forcément les trucs d'il y a 20 ans.

Le revival woodstock, ou la soirée disco ça va deux minutes, mais quand on a connu Le Palace et les Bains ça fait un peu rigoler.

Excusez-moi par avance, loin de moi l'idée de donner l'impression de "moi-jai-tout-vu-jai-tout-fait" ce qui est loin d'être le cas d'ailleurs.

Ce que je veux juste tenter d'exprimer c'est que me réfugier dans mes souvenirs m'intéresse assez moyennement. 

Ils sont très bien là où ils sont mais rien ni personne ne fera revenir ni ma jeunesse, ni l'ambiance de l'époque. Et ce n'est d'ailleurs pas souhaitable.

A trop regarder en arrière on serait encore tous dans une caverne à essayer de faire du feu.

 

Ce qui m'afflige le plus ? Les tournées revival des années 60 à 80 (et bientôt 90, si ce n'est déjà fait) ou d'anciennes gloires éphémères viennent brailler leur unique succès entre deux rehab' et après un lifting à un public avide de retrouver les "tubes" qui ont fait leur jeunesse.

C'est pathétique.

Puiser dans le passé pour s'inspirer pour inventer l'avenir, ok. Créer à partir du néant est difficile et réservé à quelques génies. Tout le monde le fait.

Nous resservir les vieilles ficelles sous prétexte que c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe, non. Je n'achète pas. 

Je préfère un présent parfois bancal à un passé terminé. Au moins j'ai l'impression de vivre au grand air et pas dans un musée poussérieux.

Et j'ai presque 52 ans d'expérience de modes diverses, variées et en tout genre.

N'essayez donc pas de me vendre des sabots suédois comme si c'était la nouveauté du siècle.

Ca ne marchera pas.

Quoique..

20080314004037.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : nostalgie | |  Facebook | |  Imprimer | |

09/06/2011

4 mariages et un.... oubli

Une collègue, toute jeune épouse, nous montre récemment son album de mariage.

Sur une photo de sortie d'église, elle se met à rire et nous explique que les fleurs qu'elle tenait à la main n'étaient pas vraiment le bouquet prévu initialement.....

Dans la fièvre du départ elle avait oublié son bouquet de mariée, et, pour la sortie de l'église, son témoin lui avait bricolé une gerbe de fortune à partir des bouquets décorant l'église.

Sur ce, toutes les filles présentes se sont exclamées en coeur "ah mais à un mariage, on oublie toujours quelque chose"

Et c'est exact, malgré les listes, les vérifications et re-vérifications, il est rare qu'on oublie pas quelque chose le jour J.

Après une rapide enquête dans mon entourage, petit florilège des trous dans la tête le plus beau jour de votre vie.

 

Les grands classiques

  • Les alliances qui restent sur la table du salon du témoin ou au fond de la poche du costume de ville du marié. Obligeant beau-papa ou le cousin Raymond à piquer un sprint d'anthologie pour récupérer les précieux anneaux à temps pour le moment ou le maire (ou le religieux de service) prononcera le fatidique "Jules-Germain, voulez vous prendre pour épouse Béatrice-Alberte, ici présente...". Vu la récurrence de cet oubli, on peut se demander s'il ne tient pas de l'acte manqué. Au moins 4 ou 5 personnes rien que dans mon entourage ont vecu cet incident lors d'une cérémonie.


  • L'appareil photo ou la caméra vidéo. Bon aujourd'hui, confier le clic clac kodak à tatie Liliane qui sucre un poil les fraises et le largue en route, c'est moins grave. Tous les téléphones ont une fonction photo/vidéo qui donne parfois d'assez bon résultats. Mais quelques années en arrière, certains de mes "sondés" se sont retrouvés avec des photos de mariage pourries faites avec un jetable acheté en catastrophe chez le buraliste de la place de l'église.

Les trucs pas importants quand on se marie près de son domicile...
... Mais qui deviennent catastrophiques en cas de cérémonie délocalisée
 
 
 
 

  • Les jolis escarpins de la mariée qui trônent fièrement dans l'entrée, pendant que la mariée se trouve à 500 kms de là dans un petit village charmant, mais perdu et évidemment sans un seul magasin à des lieues à la ronde. D'où panique dans le cortège pour lui dénicher une paire de chouzes portables... La seule à peu près convenable ayant finalement une taille de trop. La jeune épouse passera donc sa journée les pieds entourés de papier journal pour colmater la brèche. Ca fait un peu crouic crouic pour la danse d'ouverture du bal !
  • Les tenues des enfants d'honneur. La personne responsable avait consciencieusement géré, stocké et rangé robes et bermudas dans son coffre, au moment du départ. Sauf que la voiture prévue refusait de démarrer. Pas de problème, on prend la seconde voiture... Et on laisse les jolies tenues dans le coffre de la première. Les enfants d'honneur ont donc fait le cortège en tenue de ville. Bon, on les a un peu planqués sur les photos, mais c'est pas très grave.

  • Les pochons de dragées destinés aux invités. 250 pochons qui servent à rien après un mariage, c'est ballot... de dragées bien sur. On ne m'a pas dit s'ils avaient pu être recyclés dans un baptême ou autre cérémonie ...

 
 
 
Les étourdis

 

  • Evidemment on ne compte plus les témoins qui ont oublié le réveil, ou les invités qui ont noté le mauvais jour. Mais la palme revient quand même à un couple d'amis qui avait fait imprimer la mauvaise date sur ses faire-part, à l'époque où n'existaient ni internet, ni les mails bien sur. C'est la mère de la mariée qui s'est aperçue de la boulette un mois avant la date prévue, obligeant les futurs époux à une campagne d'appels téléphoniques frénétiques. Heureusement pour eux, ils ont réussi à joindre et à faire venir la quasi-totalité des invités prévus.


  • Pas vraiment un oubli, mais une légère erreur. Un des mes (autres) potes a passé quelques heures... dans un mariage où il n'était absolument pas invité. Il est tout simplement entré dans le mauvais salon de réception, l'endroit en comptant plusieurs,  et, de nature conviviale, avait commencé à festoyer avec de parfaits inconnus, avant de se rendre compte de son erreur en allant, enfin, saluer les mariés...

Les sous-doués de l'organisation
 

  • Peu familiers des réjouissances familiales ou petites têtes ? On peut se le demander quand les mariés oublient totalement de faire un plan de table pour placer leur nombreux invités. D'après les personnes présentes après un léger flottement au moment du dîner, les mamans ont pris les choses en main et assis tout le monde manu militari. Ouf.

  • Omettre de faire un chèque de solde, ça peut être embetant. Mais quand belle-maman oublie d'envoyer le petit bout de papier à la salle prévue pour la fête... C'est dramatique. Ce coup-ci, moins drôle, la noce a du battre en retraite et se replier sur le jardin familial. En plus de la panique, belle-maman s'est pris un soufflon maison qui a un peu plus gâché l'ambiance de cette journée normalement idylllique.

Quant à moi ? J'ai oublié ma mère..  Nous étions très en retard sur l'horaire prévu par la mairie pour cause d'invités non parvenus à destination. Une fois les derniers arrivés, j'ai aggripé mon père pour rentrer dans l'hôtel de ville au pas de course... laissant derrière ma mère partie admirer je ne sais quoi dans un coin. Elle s'est retrouvée seule sur le parvis alors que l'ensemble de la noce était déjà dans la salle des fêtes. Elle s'est mise à brailler, un des invités l'a entendue par la fenêtre et l'a rapatriée. Heureusement, sinon elle ratait les consentements. 
 
 
Et toi, c'était quoi ton oubli de mariage (le tien ou celui de quelqu'un d'autre, autant se moquer des gens qui ne sont pas là et ne peuvent pas se défendre, c'est mieux) ?

8664modif.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : mariage, oubli | |  Facebook | |  Imprimer | |

08/06/2011

Paye ton ado -volume III - la tête dans le bac (à glaçons)

Un jour votre mollusque prend un peu de volume et quelques poils au menton.

Et il vous annonce en se dandinant sauvagement "euuuh je vais dormir chez ma copiiiine"

Pour faire des trucs sexuels dont vous ne voulez même pas envisager l'existence.

Ou alors il ne vous dit rien mais vous découvrez fortuitement un préservatif en passant le chiffon à poussières dans son portefeuille (comment ça je fouille ? Absolument pas).

C'est beau l'éveil à la nature.

Et ça occupe drôlement les neurones et le reste.

Sauf que ça coincide avec un petit évènement sans importance. Deux fois rien, une paille, un détail, une pitchenette.

La terminale, l'année du bac en somme.


Si vous avez un individu standard de sexe masculin il a probablement fini l'année précédente avec des notes très moyennes.

Vous avez donc fini l'année scolaire de première en hurlant. JE TE PREVIENS L'ANNEE PROCHAINE TU TRAVAILLES. Face à un hybride moule-coquille saint jacques qui vous regarde d'un oeil torve.

Et commencé l'année scolaire en hurlant JE TE PREVIENS TU TRAVAILLES CETTE ANNEE. Face à un jeune adulte qui a découvert les choses de la vie et qui ne pense plus qu'à un seul truc : les tripoter à nouveau.


Au bout d'environ un mois l'hystérie s'installe dans votre foyer : le serial dragueur ramène évidemment des premiers résultats tous aussi calamiteux que ceux de l'année précédente.

C'est là que vous instaurez le plan Marshall. Bouclage à la maison, cours de soutien fiches de travail et bourrage de crâne (accompagné de hurlement dans le cornet de l'oreille).

Face à l'engin qui vous crie en retour "MAIS ARRETEZ DE ME STRESSER, J'EN PEUX PLUS"

Et à vos propres parents qui vocifèrent au téléphone "LAISSEZ LE TRANQUILLE CE PETIT, IL EST TOTALEMENT TRAUMATISE"

(les grands parents prennent toujours la défense des petits-enfants contre vous, c'est un grand classique)

Bref tout le monde crie en permanence et l'ambiance de votre sweet home ressemble à Fukushima après l'explosion de la centrale.

Ca c'est la phase 1 de la fusion nucléaire.

La phase deux se déroule après les résultats du bac blanc ou l'héritier vous annonce fièrement "boh j'ai eu 9, ça va, ils notent toujours vachement sec au bac blanc"

Je rappelle au passage que le bac s'obtient avec une moyenne de 10, donc 9 ça va effectivement.. pour vous coller une crise cardiaque

Elle est constituée d'environ les mêmes ingrédients que la phase 1. Plus un meuri qui perd ses cheveux, le chat qui part en psychothérapie, le frère qui s'enferme dans sa chambre, et, pour vous, de subite convulsions avec mousse blanche qui coule des lèvres.

Et qui permet à votre fils de poster une vidéo sur youtube intitulée "ma daronne fait l'exorciste" qui fait 1 million de vues en 48 heures.

Ensuite il y a les phases 3, 4, 5, 6 où vous perdez 12 kilos, ce qui vous reste de système nerveux, un bout d'estomac, vous envoyez le chat par la fenêtre, suivi de votre mari, vous mordez votre patron, puis votre mère et finissez en observation à Sainte Anne, pendant que votre fils vous assure "ouais, ouais je révise" un oeil sur Roland Garros, l'autre sur Facebook, et la main coinçée entre les deux seins de Joséphine, non Stéphanie, non Mélanie, non Alizée, non Marie-Bertille, enfin bref sa 42ème petite copine de l'année.

Arrive la semaine fatale ou, accrochée au téléphone vous appelez deux minutes après la fin de chaque épreuve pour tomber soit sur le répondeur, soit sur l'engin qui vous gratifie d'un vague "ouais, je le sens bien, c'était cool"

Puis au jour fatal des résultats où chaque minute s'egrenne avec la lenteur d'un siècle et où vous bouffez tout ce qui se présente sur votre passage et imprimez la marque de vos dents sur votre Iphone à force d'attendre.

Une demi-journée après l'heure prévue pour la publication des résultats alors que vous sanglotez recroquevillée dans un coin, l'héritier daigne enfin vous appeler et vous dire dans une vague d'enthousiasme délirant à la hauteur de l'évènement "ben ouais, c'est bon quoi, je suis passé avec un point d'avance" suivi immédiatement par "tu m'avais pas dit que tu me donnais 100 euros si j'avais mon bac ?"

Ce qu'il ne vous avouera jamais c'est qu'il a fait des bonds de kangourou en slammant sur ses potes et en roulant une gamelle à la première greluche à sa portée (qui se laisse faire, car elle aussi a eu son bac).


Car il tient sa vengeance pour l'année que vous avez passé à lui hurler dessus : une demi-journée à vous torturer et un été complet à vous demander strictement n'importe quoi que vous lui accorderez sans faiblir.

Oui, l'année du bac vous souffrirez plus et plus longtemps que votre progéniture. 

Qui elle, finalement, traversera plutôt les évènements sereinement.

Au passage, faites-une cure de rajeunissement avant. Vous allez prendre 10 ans d'un coup.

Et je ne peux même pas vous dire que c'est pour le bien commun.

Ce n'est QUE le commencement des ennuis

Croyez-moi.

bacpro.jpg

 

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : bac, enfant, révision, stress | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/06/2011

Si tous les cocuuuus, avaient des clocheeeetttes...

.... Des clochettes au-dessus, au-dessus de la tête, ça ferait du bruit, on s'entendrait plus...

N'empêche que les clochettes, cocus ou pas, il y en a qui osent.

Tu me diras, comme disait Audiard, les cons ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait..

Dites-moi si, par hasard, il n'y a rien qui vous turlupine dans cette pub..?



Publicité HD - Rexona "motionsense SYSTEM" (avec... par New-Vision

 

 

Non ? Rien ?

Mettre des clochettes à une nana ? Genre comme une chèvre ? Qui fait gling gling à chaque pas ?

Bientôt tu vas voir arriver la laitière avec son yaourt fait maison pour la traire aussi ?

Tant qu'on y est ressort le collier de chien et la laisse aussi. 

C'est bien connu on est toutes des chiennes en chaleur et on adore ça avoir des bracelets de force et des menottes aux poignets.

Personnellement, et je vais encore en faire hurler certaines, je prefère encore voir une fille nue pour des motifs explicables (je ne dis pas "bons", notez) du style lingerie ou gel douche qu'un truc aussi débile et avilissant de ce genre.

Quand on parle de sexisme dans la politique, il y a pas mal d'agences de pub et de directeurs artistiques qui mériteraient un bon coup de talon de douze dans les parties pour leur remettre les idées en place.

Et ne me servez pas le "oui, mais c'est du second degré, tu comprends, c'est pour expliquer le produit". 

Expliquer quoi ? Que les femmes sont des vaches laitières ?

Fais-moi donc la même chose avec un mec qui a des clochettes accrochées aux couilles et on en reparle, Maurice.

En attendant ton Rexona machin, tu peux te le caser où je pense. Je t'assure que je ne vais pas en racheter avant un bon moment.

A défaut d'être une chèvre, il ne faudrait pas me prendre pour une poire.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : rexona, pub, montion sense system | |  Facebook | |  Imprimer | |