Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2011

Bijour, c'est pour un sondage

 

A la demande générale de mon vaste public de 2 personnes, je compte faire à partir de lundi prochain la semaine du boulet.

5 jours seront consacrés nos amis lourdingues qui nous pompent l'air avec délice et délectation.


J'ai quelques profils en ligne de mire, qui me courent particulièrement sur le haricot, 

 

  • Le boulet informatique : que j'ai moi-même été, mais grâce à ma grande intelligence j'ai su sortir rapidement de cette catégorie infamante

 

  • Le boulet sentimental : la copine qui vous appelle à une heure du matin pour dire qu'elle vient de se faire plaquer pour la 30ème fois consécutive

 

  • Le boulet mou : le "qu'est-ce que je peux faire, j'sais pas quoi faire" ...

 

  • Le boulet 2 de QI : à qui il faut tout expliquer, tout le temps, partout, et qui ne comprend jamais rien

 

  • A l'inverse le boulet "je sais tout" : qui sait tout, sur tout, tout le temps et qui donne des leçons à tout le monde.

 

  • Le boulet planant : qui est tellement déconnecté de la réalité qu'il faut l'attacher au sol avec un câble

 

  • Le boulet feu au cul : qui a un objectif sur terre et un seul : coucher avec tout ce qui bouge.

 

  • Le boulet poissard : qui balade la scoumoune systématiquement sur tout ce qu'il entreprend. Et vous en fait bénéficier au passage

 

  • Le boulet gnangnan : fan de Barbara Cartland et des poneys rose

 

  • Le boulet familial : qui peut concentrer à lui tout seul les caractéristiques précédentes

 

Du coup, j'ai plus de 5 profils et je voudrais savoir, dans un élan de démagogie totale, lesquels vous intéresseraient le plus.

Après je ferai semblant de m'intéresser à vos avis et je choisirai ce qui m'arrange.

 

C'est ça la démocratie.

Et puisque je fais exceptionnellement semblant de m'intéresser à vos opinions, si vous avez des idées de boulets qui vous motivent particulièrement, vous pouvez les déposer dans l'urne.

J'aviserai en conséquence.

Et sinon pour les boulets qui n'auraient pas capté ce qui précède, la semaine du boulet c'est à partir de lundi prochain.

 

19775_boulet.gif

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : boulet | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/03/2011

Enfant tôt / Enfant tard

Même à l'heure actuelle où certains d'entre nous ont la chance de pouvoir (un peu) gérer leur vie, on ne programme pas toujours la venue d'un enfant.

 

Pour ma part, j'ai mis le grappin sur le meuri à 24 ans, le temps que nous nous décidions (lentement) à, dans l'ordre, vivre dans le pêché, nous marier puis décider qu'il était temps de nous reproduire, j'étais proche de la trentaine.

 

Et quand, dans un instant de folie incompréhensible, nous avons retenté l'expérience pour la deuxième fois, la trentaine était déjà bien entamée.

 

Avantages : la maternitude tardive m'a permis de zoubider jusqu'à un âge avancé

 

Inconvénient : à l'âge où ma cuisse n'est plus aussi fringante et où j'aimerais parfois ralentir le rythme, je dois encore turbiner pour payer des études supérieures dont le montant pourrait servir à reboucher le trou de la sécu.

 

Ceci dit, je n'ai aucun regret.

 

Avec le recul je valide l'option zoubider jusqu'à un âge avancé, avant de se lancer dans les couches et les petits pots. 


Parce que, une fois la progéniture évacuée, on ne fait pas à 40 ou 50 ans ce qu'on fait à 20. Tu te mets moins minable, tu ne fais ni les mêmes fêtes, ni les mêmes expériences, ni les mêmes voyages, ni les mêmes conneries.

Et je préfère avoir été bridée - mouflets oblige - dans la trentaine, alors que de toute manière je commençais à me calmer un peu, que dans la vingtaine.

 

En bonus, avoir des enfants tard évite que le résultat de leur propre reproduction te courre dans les pattes alors que tu as encore une activité professionnelles et que tu aspires à ce que tes weeks-ends soient plus luxe, calme et volupté que crêche municipale.

 

J'estime qu'à l'âge la retraite aujourd'hui on est encore assez frais pour faire youpi youpa avec sa petite-descendance.

 

Evidemment tout ceci est un ressenti personnel et chacun fait comme il veut/peut.

L'important étant de s'y retrouver.

J'ai autour de moi des gens de ma génération qui ont eu des enfants tôt, sont déjà parents d'adultes totalement indépendants, voire jeunes grands-parents et ravis de l'être.

Ils conviennent simplement qu'ils auraient peut-être juste voulu profiter un peu plus de leurs jeunes années.

 

En attendant, pour moi, les choses se goupillent plutôt pas mal.

 

J'ai profité de mes jeunes ET de mes vieilles années.

Et en bonne hédoniste, je compte bien continuer à le faire le plus longtemps possible. Pour ça aussi, je suis tardive.

 

Mojitoooooooooo

baby-mac.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (28) | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/03/2011

Ca va faire mâle !!

Les temps sont moroses, ça pète de partout, et en plus la it-couleur de l'été c'est le jaune.

L'apocalypse est à nos portes on dirait...

Pour se remonter le moral, il existe quand même quelques solutions. 

Dont par exemple...

sam-worthington.jpg

Sam Worthington, la seule et unique raison de voir Avatar (même peint en bleu il est craquant)

Adam-Levine-pour-Cosmopolitan.jpg

J'aurais volontiers fait mannequin main pour Adam Levine. 

 

Shemar-Moore-criminal-minds-6715860-892-1200.jpg

Pas de revue de beaux gosses sans #Shemarapoil (si vous ne comprenez pas, faut suivre sur twitter)

Clive-Owen--clive-owen-460763_470_600.jpg

Et soudain un inconnu vous offre des fleurs. Enfin pas tout à fait inconnu, c'est Clive Owen quand même

Josh-Holloway.jpg

Les tablettes de Josh Holloway ne sont pas Lost du tout

Hunter Parrish.png.jpg

Je ne connais pas bien Hunter Parrish mais il est choupi quand même

Camille-Lacourt-OK-175803-XL-165425_L.jpg

Demain je me mets au 100 mètres nage libre sans maillot

jake-gyllenhaal-20080608-421534.jpg

Jake Gyllenhaal a un nom imprononçable, mais on veut bien faire un effort quand même

 

bradley-cooper-details-03.jpg

Bradley Cooper m'avait bien fait rire dans very bad trip. Je ferais bien un very good trip avec lui du coup

jessee.jpg

Dans Dr House, il porte une blouse blanche. Je suis volontaire pour une auscultation..

 

morgan-parra-Dieux-du-stade-2010.jpg

 Je connais des keupines fans de rugby qui ont un énorme béguin pour le petit Parra. Vu son postérieur, je peux comprendre

james-franco-face-3-jpg-170506_L.jpg

Il a quelque chose James Franco, hein, non ? Genre des yeux qui sentent le sexe...

03C003C000752580-photo-rodrigo-santoro-dans-love-actually.jpg

Love actually ?? Oui tout de suite...

 

 

Alors les filles, ça va mieux ou pas ?

 

18/03/2011

Expert de l'expertise

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais à chaque marée noire, crack boursier, tremblement de terre ou catastrophe nucléaire on invite sur les plateaux télé Monsieur Plumeau ou Mister Ploumoyyyy s'il est américain, expert en expertise, pour débattre de la situation.

 

Le ou la journaliste du service lui posant alors systématiquement la question qui tue "alors Monsieur Plumeau, aurait-on pu anticiper cette catastrophe" ?

 

Ce à quoi le type, éminence grise reconnue internationalement et grassement payée en conséquence, répond invariablement "non c'était totalement imprévisible".


Le clampin télévisuel fait alors une dernière tentative pour poser une question intelligente en sortant "et alors, existe-t-il des solutions ?"


Ce à quoi Maître Yoda rétorque sans faiblir "en fait, on ne sait pas"....

Okaaayyyy.

 

Donc ces gens sont spécialistes es-analyse des expérimentations hasardeuses d'autres spécialistes grassement rémunérés, qui sont tellement spécialistes qu'elles finissent par leur exploser à la figure.

Et ils ne savent au final absolument ni prévoir que leur schéma puisse déraper, ni quoi faire en situation de crise 

 

Crise qui finira en général par être résolue par le bidouilleur de service qui a fini par coller son chewing-gum pour colmater la valve de sécurité.

 

Car sortis de leurs schémas classiques... Il ne se passe pas grand chose. Je n'ai pas entendu parler d'un seul "expert" du maghreb ou du moyen orient qui avait anticipé ou prévu les mouvements citoyens actuels, par exemple.

 

A pas l'hurluberlu de service qui hurlais "je l'avaiiiiiis diiiiiit y'aaaaa 10 ans", aucun des spécialistes questionnés n'a pu émettre une hypothèse crédible quand on leur demandait d'analyser la situation  ou comment elle allait évoluer. 

 

Il se contentent de regarder leur interlocuteur avec des yeux de basset artésien sous prozac.

 

Du coup, moi aussi je veux être expert grassement rémunéré. En ouèbe tiens.

Je vais tout savoir sur tout.

 

Et quand l'internet mondial explosera, piraté par des terroristes Kazakhs et qu'on me demandera "alors, Madame Manu, que faut-il faire dans cette situation critique ?" je répondrai, comme un vrai spécialiste qui se respecte "écoutez, Maurice-Albert Plumeau, votre question est extrêmement intéressante, et je n'en sais strictement rien..."

 

Acambray.tiff.jpg

 

Perso, je préfère ces experts là... Au moins ils marquent des buts.

 

06:00 Publié dans Actualités, Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : catastrophes, experts, prévisions, analyses | |  Facebook | |  Imprimer | |

15/03/2011

Pour la déco j'ai utilisé des strings

 

Je ne sais pas très bien quoi mettre derrière ce titre en fait...

Mais la phrase m'a tellement plu qu'il fallut que je l'utilisasse.

A n'importe quel prix.

 

Quitte à faire un billet absurde sans queue ni tête, ce qui fondamentalement ne changera pas des mes habitudes.

 

Pour notamment manifester ma joie d'avoir gagné un abonnement de deux mois au magazine atout chat dont je vais découper les images pour les coller dans un album que je refilerai à ma belle soeur comme cadeau d'anniversaire..

ATOUT%20CHAT.jpg

Ou encore celle de voir quelqu'un qui m'a bavé dessus pendant des années perdre pied lentement mais surement. 

Je savoure donc le fait de voir passer le corps de mon ennemi dans la rivière comme disent les Chinois.

 

 

Sur ce je vous laisse je vais faire un petit volcan avec ma purée Mousline pour mettre du jus dedans

 

Ah et à propos du titre, si vous voulez savoir qui a prononcé cette phrase mémorable... C'est ici

Un indice ?

 

Angeli.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : string, eve angéli, mousline, atout chat | |  Facebook | |  Imprimer | |

14/03/2011

Ni mère poule, ni mère indigne, et probablement pas mère du tout

J'ai du être mère environ deux fois deux heures dans ma vie.

Le temps de subir les effets combinés de l'instinct de survie et des hormones qui m'ont poussée à me reproduire.

Après... Je dois bien dire que je cherche encore.

La grossesse ? Trois mois à vomir, trois mois à vous entendre demander "t'as pas un peu grossi, toi ?", trois mois à ressembler à la mère de Dumbo l'éléphant et à avoir tous les pervers de la ville qui vous matent les boobs.

J'aurais aimé à ce moment là que l'homme ait été conçu sur le même modèle que l'hippocampe : une fois le bazar fécondé, on le refile au père et hop.

La petite enfance ? Clairement pas mon truc. Il fallait le faire, je l'ai fait parce que j'ai un minimum de sens de responsabilités.

Est-ce que ça m'a plu ? La réponse est non : la sortie au bac à sable était d'un ennui mortel, ne parlons pas des ballades en vélo en forêt que je faisais sous prozac, j'ai très peu aidé aux devoirs, je n'ai jamais su faire des gâteaux, je mettais des cassettes d'histoires le soir au lieu d'en raconter, j'évitais les réunions de parents d'élèves comme la peste.
Quant à jouer avec mes fils autant me demander de me faire une auto-acupuncture.

L'adolescence ? Un peu mieux, au moins on peut avoir des discussions assez intéressantes avec sa progéniture entre deux pulsions meurtrières.

Je peux donc dire que j'ai assuré le minimum syndical mais que l'élevage du nain n'est ni ma spécialité, ni ce que je préfère faire dans la vie.

Je ne suis donc pas, clairement, une mère poule, mais pas une mère indigne au sens "je laisse mes fils dans la voiture pendant que je vais dans une discothèque".
Je ne me range pas non plus dans la catégorie "mère copine". Mes fils ont pris quelques roustes maison quand ils ont franchi le toléromètre à conneries.

Ni absente, ni très présente, ni copine, ni vraiment mère, mon éducation a grosso modo consisté à ce que mes fils ne me chient pas dans les bottes. Et à les jeter à l'eau. En leur disant "tu coules ? Et bien nage maintenant".

Avec deux/trois câlins, je ne suis pas - totalement - un monstre non plus.

Résultat ? Ils sont beaux et intelligents.

Pas exceptionnellement doués, ni PDG de leur boîte à 18 ans mais assez normaux pour être heureux et autonomes  dans la vie, ce qui finalement est tout ce qu'on peut leur souhaiter.

Il se contentent en tous cas d'avoir une dame qui ne répond pas totalement aux critères établis pour la maternité mais qui au moins ne leur siphonne pas leur oxygène.

Et en prime dépanne leur PC.

Quant à leur génitrice, elle est finalement contente de ne rentrer dans aucune case de la maternitude.

Déjà qu'il lui en manque plein dans le cerveau...

 

3654657410_d4318d7a37_b.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : mères, enfants, éducation | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/03/2011

Internet c'était mieux avant

Non c'était pas mieux. Tu mettais 3 plombes à charger une page et les couleurs te collaient des migraines ophtalmiques.

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était et généralement elle est ennuyeuse.

La nostalgie c'est une connerie monumentale inventée pour nous faire acheter des vieux tubes de chanteurs séniles.

 

Le mirage d'une mémoire sélective qui a tendance à oublier les souvenirs ennuyeux pour ne retenir que les bons moments.

 

La plupart des trucs n'étaient pas "mieux avant" ils étaient différents c'est tout. 

 

Et si un jour je vous dit "de mon temps on savait s'amuser, aujourd'hui les jeunes sont blasés" abattez-moi immédiatement avec une moissoneuse-batteuse.

 

Ceci est un billet lapidaire, et totalement inargumenté. Mais il est tard, je suis fatiguée... Et je regrette tellement le temps où je pouvais veiller jusqu'à pas d'heures...

 

Mouahahahhaahhah 

 

(Je ne résiste pas au fait de vous remettre une ou deux de ces sublimes affiches représentant internet façon pub des années 50)

 

Facebook.jpg

 

YouTube.jpg

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : nostalgie, souvenirs | |  Facebook | |  Imprimer | |