Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2010

Champions du monde... Des excuses

Attention ceci est un billet a caractère sportivo-sociologique.


Je vais encore me faire des copains dans le milieu du commentaire cramponno-baballesque. Mais tant pis, comme ils sont parfois machos et bornés, ça leur fera les baskets. (j'ai dit parfois, je n'ai pas dit toujours, notez).


Il y a vraiment un domaine où les français sont champions du monde toutes catégories, à défaut d'autres

Celui des excuses

Ce travers est valable dans à peu près tous les domaines chez nous, mais particulièrement frappant dans celui du sport.


Ce n'est JAMAIS la faute du gars ou de l'équipe qui perd.


Le vent ne soufflait pas dans le bon sens, le parquet était glissant, le terrain pas aux normes, le fille de l'entraîneur portait un tee shirt trop décolleté, le joueur souffrait d'un décollement des poils du pubis, voire d'un double décollement des poils du pubis, l'arbitre était méchant, il faisait froid, il faisait chaud, le gardien venait de se faire plaquer par sa femme, ou encore les maillots fournis par le sponsors étaient arrivés en retard.


Dernier exemple en date (qui a provoqué la rédaction de ce billet) : Guy Forget, capitaine de l'équipe de France de Tennis de coupe davis impute la défaite en finale des bleus à "l'attitude limite du public serbe"

Ok.


Guy, perso, j'étais devant ma télé. L'ambiance était chaude bouillante certes, mais pas "limite" j'ai trouvé le public exubérant, débordant, mais pas hooligan, compte tenu de l'enjeu et de l'évènement que cela pouvait représenter pour les Serbes.

Si tu avais eu la même grosse ambiance en France, à Bercy par exemple, je ne suis pas certaine que tu l'aies contestée.

Dans ce cas, il aurait fallu trouver autre chose : Le vent ne souffait pas dans le bon sens, le parquet était glissant, le terrain pas aux normes, le fille de l'entraîneur portait un tee shirt trop décolleté, le joueur souffrait d'un décollement des poils du pubis, voire d'un double décollement des poils du pubis, l'arbitre était méchant, etc, etc..


Et je pose une simple question : COMMENT FONT LES AUTRES ???  Eux aussi se blessent, ont des avions en retard, jouent dans de mauvaises conditions météo, et avec le public contre eux.

Et ils gagnent.

La différence ? Pour gagner il faut parfois AVOIR FAIM. Tourner des pubs en Suisse pour les kinder bueno ou du poker en ligne, ça ne remplace pas l'entraînement ni la motivation, comme disait quelqu'un sur twitter.


Ce mal bien français je l'ai toujours connu. A croire que la victoire chez nous  fait peur. Le "syndrome Poulidor" celui de l'éternel mais alors sympathique perdant existe toujours.

 

Même si, soyons honnêtes, les français remportent de plus en plus de titres dans des domaines divers.


Seulement, à chaque défaite, c'est quasi-systèmatiquement le retour du "ah oui mais, c'est pas de notre faute les autres étaient plus forts". Côté sportifs et côté commentateurs.


Si c'est de VOTRE FAUTE. Une bonne fois pour toutes. Assumez. Et tirez-en les leçons.

Se remettre en question c'est le meilleur service que vous puissiez vous rendre. L'auto-

satisfaction et la complaisance, le pire.

Tiens finalement, ils sont pas idiots mes conseils (melon) je devrais peut-être envisager une carrière de préparateur sportif.

Quoique mes équipes seraient tellement bien préparées qu'elles finiraient vraisemblablement en cure de sommeil, après avoir perdu leur match, parce que trop déprimées pour faire le moindre effort.

Et sur ce coup là, elles pourraient vraiment dire que c'est DE MA FAUTE...

Humour2.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : sport, tennis, guy forget, coupe davis, performance, faute | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/12/2010

La vieillitude me guette

 

On ne se voit jamais vieillir.

Curieusement on voit peu son corps prendre de l'âge (auto-protection sans doute). Enfin quand on a une santé et une forme relativement bonnes grâce à la génétique et à un peu de chance.

Quant au mental, si vous êtes comme moi, il reste bloqué à douze ans et demi.

Mais, quelques signes vous rappellent quand même que vous n'avez justement plus douze ans et demi.

La fatigue en premier lieu. La fatigue vous envahit rapidement et vous avez de plus en plus de mal à l'évacuer.

L'irritabilité et la susceptibilité ensuite. Quoique, en ce qui me concerne je ne suis pas certaine que ce soit vraiment en raison de l'âge.

Et surtout, surtout, le fait de ne plus supporter le bruit et la foule.

La foule, passe encore, un petit coup de sac à gauche, un coup de pied dans les tibias à droite, un hurlement bien strident, deux/trois gosses terrorisés et on se fraye un chemin rapidement.

Mais sur le bruit, mon seuil de tolérance est de plus en plus bas.

Les restaurants bondés, les bars et les magasins avec musique hurlante, les grosses soirées, les courses de Noël (c'est la saison) avec yohoho et jingle bells en boucle, les gens qui vocifèrent, les alarmes stridentes, les troupes d'ados gloussant en mode hystérique, ont tendance à me mettre les poils à l'équerre.

Ne me parlez même pas d'un concert de métal ou d'une boite de nuit avec poum poum poum incorporé.

C'est devenu quasi impossible.

Dernier exemple en date, hier au bout de 2 heures de finale de  coupe davis, j'ai fini par changer de chaîne sans regarder la fin, saoûlée par les hurlements franco-serbes non stop. (j'aurais pu mettre en mode silence, mais un match de tennis sans le son de la balle, c'est moyen)

Oui, c'est clair, j'ai besoin de CALME et de SILENCE. De verveine, de pantoufles, de chat qui ronronne.

De trucs de vieux, quoi.

Heureusement, internet est mon ami, et la foule cybernétique a l'avantage d'être multiple MAIS silencieuse.

Internet c'est le bien.

A ce rythme je pense donc finir ma vie enfermée chez moi avec des piles de journaux stockés dans mon couloir, ma connexion internet,  et mes quinze chats.

Et en tirant à la carabine à travers le plafond sur le malheureux voisin du dessus qui aura pour une fois déplacé une chaise au lieu de la soulever.

 

Just call me calamity vieille.

 

 

linux_mamie.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : age, bruit, internet, mamie | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/12/2010

Sister Act.... Ou pas

Avec la meilleure volonté du monde, il y a quelque chose que je ne pourrais jamais connaître dans la vie :

Le fait d’appartenir à une fratrie.


Fille unique, choyée par mes parents, le fait d’avoir un frère ou une sœur ne m’a absolument pas manqué jusqu’à un certain âge. J’arrivais à m’auto suffire au niveau des jeux et des échanges.


Réminiscence de ces années juvéniles : c’est toujours le cas aujourd’hui. On me reproche suffisamment de n’avoir besoin de personne.

En revanche, passées le cap des jeunes années, le fait de ne pas avoir une relation fraternelle a été un manque, je l’avoue.

 

Il doit être rassurant tout de même, quand les relations se passent bien, d’avoir  une complicité bâtie sur une histoire familiale commune. Et quelqu'un sur qui on peut compter en cas de coup dur.


 

 

Au moment de construire une famille, il a toujours été clair pour moi que je ne choisirais pas l’option enfant unique. Pour que mes enfants puissent eux avoir au moins le choix « je déteste mon frère » ou pas.

Sans aucun jugement de valeur pour autant sur ceux et celles qui le font par conviction ou nécessité.

 

 

Mes fils sont pour l’instant dans une phase où ils s’ignorent superbement et mutuellement : chacun a sa vie, son cercle d’amis, ses goûts. Ils ne semblent avoir aucun terrain d’entente.

 

Mais ils étaient très proches plus petits, et j’espère (surtout pour eux) qu’ils le redeviendront un jour.

 

Surtout pour m’entretenir pour mes vieux jours (mouahahahahahah)

 

La relation fraternelle c'est magique quand ça se passe bien....

Ceci dit, j'ai vu passer devant moi de multiples cas de figure : de la fusion totale, en passant par la jalousie, l'indifférence,  l'éloignement,  jusqu'à la haine féroce.

Les conflits les plus cruels sont ceux qui couvent sous la cendre du foyer comme dirait l'autre (remember Caïn et Abel ?)

N'empêches, cruel ou pas, j'aurais bien aimé avoir un binôme génétique.  Pour avoir moi aussi le choix de le détester...

Un grand frère. Pas de soeur. Parce que je ne suis pas certaine que nos relations aient été sereines. Mais si j'avais eu une fratrie, frère ou soeur, mon caractère ne serait certainement le même. De toutes façons on ne va pas refaire l'histoire avec des si.


Je ne suis pas certaine de toutes manières que le monde soit totalement prêt pour un double Manu.

Donc unique je suis, unique je resterai ...

A jamais et forever.

 

225.jpg


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : frêre, soeur, enfant unique | |  Facebook | |  Imprimer | |

01/12/2010

Bouygues Telecom, un service client de maçon

 

Et je pense même qu'on peut enlever la cédille à maçon.

 

Ma freebox ayant connu quelques couacs un peu longs à solutionner en 2008, je me suis rabattue sur une clé 3G en attendant que la magie de l'ADSL veuille bien opérer à nouveau.

A cette époque, Bouygues avait une offre assez attractive.

C'est marrant comme au départ les offres des opérateurs sont toujours attractives.

Je me disais qu'alors une clé 3G pourrait outre m'assurer un minimum vital de connexion, me dépanner hors de mes 4 murs, ou en cas d'expatriation dans des contrées lointaines sans connexion (genre chez mon beau-père).

Sauf que ma freebox a remarché relativement rapidement.

Et que la clé 3G, elle, ne fonctionnait pas sortie du périphérique.

Arrivée presque au bout de mon engagement de 2 ans payés pour rien, j'ai donc décidé de me passer de ce petit bijou de technologie.

A mon grand regret. (snif) (mouhahahahaha)

Je me connecte donc sur le site Bouygues et me dirige vers l'espace client pour m'enquérir de la procédure, voire résilier ma ligne... Espace client sécurisé... Avec un code d'accès... Qui m'est communiqué par SMS si je le souhaite.

Oui, très bien et comment fait-on lorsqu'on a pas une ligne Bouygues ?


Et ben tu te démerdes, Germaine.

De toutes manières pendant 48 heures ce week-end, impossible d'accèder à l'espace client, le site était en maintenance.

Chez Bouygues, c'est bien connu, la spécialité, c'est les travaux.

Donc ni une ni deux, dès potron minet cette semaine, j'appelle le service client.


Et là je tombe sur une cascade de "tapez 1" "tapez 15" "tapez sur votre voisin"

Jusqu'à arriver à un point où... la boite vocale me demande mon mot de passe..

Que je n'ai toujours pas, je le rappelle, puisque Bouygues persiste à vouloir me l'envoyer par SMS sur une ligne inexistante.

Impossible d'aller plus loin.

Enervée j'appelle le numéro pour suspendre sa ligne en cas de vol pour tenter d'avoir quelqu'un. Ou après quelques "tapez 1 "tapez 15" "tapez sur votre voisin" j'aboutis sur "tapez votre mot de passe".


Vachement simple quand tu es en panique parce tu t'es fait voler ton portable, au passage.


Je finis quand même par tomber sur un opérateur, dont l'accent m'indique qu'il est probablement localisé sous une tente à Tataouine et qui m'indique une manoeuvre pour obtenir un correspondant qui saura me répondre.

Je tente, et... Que couic.. "tapez votre mot de passe"

Après 10 minutes d'énervement intense, je tombe enfin sur un message qui m'indique que mon mot de passe est ma date de naissance par défaut.

Chouette me dis-je, je vais pouvoir accéder à mon espace client au lieu de m'énerver au téléphone.

Et là... "c'est votre première visite ? Nous modifions votre mot de passe et vous l'envoyons.... par SMS"

 

Ok, je décapite un hamster avec les dents et je reviens.

 

Après diverses péripéties téléphoniques, dont je vous passe le détail, j'arrive enfin a accéder au bon menu, soit "tapez 7 si vous voulez résilier votre abonnement"

Alleluyah.

Sauf que 5 ou 6 tentatives plus tard, je n'avais toujours réussi à contacter personne, le système me coupant comme par hasard à chaque nouvel essai.

Au bout de la 7ème tentative et une trèèèèèès longue attente, je tombe sur une gisquette qui me dit "je suis stagiaire, ne quittez pas je vous passe une collègue".

Ok

Re musique d'ambiance (je vous assure que la musique de la pub Bouygues, le prochain qui me la fredonne, il repart avec quelques membres en moins) et Mauricette Bidochon, opératrice attitrée me répond.

 

Après lui avoir exprimé la longue liste de mes griefs, dont l'inutilité de la clé 3G Bouygues et le KohLanta que je viens d'effectuer, je lui dit "bon alors vous me résiliez mon abonnement".

Et là Mauricette me sort "vous nous envoyez une lettre recommandée avec AR"

......

Tu rigoles j'espère ?

Non. Elle ne rigolait pas.

Je lui ai donc exprimé mon mécontentement derechef. Sur quoi Mauricette me répond "je ne suis pas là pour subir votre mécontentement, madame"

"Ah oui, lui rétorque-je" "et vous êtes là pour quoi au juste ?"

Sur ce, Mauricette Bidochon me raccroche au nez.

 

Ok. Le maçon tu veux le jouer comme ça.

 

T'inquiètes, ta lettre recommandée tu vas l'avoir et tu as intérêt à y répondre rapidement. Dans les 10 jours annoncés. Sinon je balance le dossier à la DDCCRF pour publicité mensongère parce que les abonnements, tu les prends très vite, et sans lettre recommandée. Par contre les résiliations, visiblement tu y mets une certaine mauvaise volonté.

Et que ton service client tu nous le vends comme ça...

201011_Ideo-Eco-Fee.jpg

Et qu'au final on se retrouve plutôt avec ça..

 

04119125.jpg

 

 

En tous cas, ma clientèle future, tu peux t'en faire un joli balai et te le mettre dans le ...

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : bouygues telecom, service client, clé 3g, résiliation | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/11/2010

Désormais, l'écureuil me kiffe

Avec mon banquier, nous avons parfois eu des moments difficiles.


Il faut dire qu'alors que mon banquier l'écureuil s'ingéniait à stocker mes noisettes, je les échangeais contre des objets totalement indispensables comme des smartphones, un 28ème pantalon noir (qui n'avait pas la même forme que les autres) des bougies parfumées à des prix indécents, ou des thés qui coutent l'équivalent du PIB du Kazakhstan.


Enfin "mes" noisettes. Celles que j'avais, et parfois celles que je n'avais pas encore. Les siennes, quoi.

 

Du coup, l'écureuil était de mauvais poil, et il m'envoyait des courriers vengeurs. Me menaçant de vendre mon scalp à la banque de France. En poussant des petits cris..

Ki ki ki ki ki...


Mais tout ça c'est du passé. L'écureuil, se rendant compte de mon importance dans le monde du ouèbe auprès d'environ deux personnes (ma mère et une fan que je nommerai pas) a décidé de me chouchouter.

Déjà le directeur de mon agence est viré pour avoir osé me demander de créditer mon compte débiteur de 12500 euros

Ensuite, l'écureuil m'a demandé de tester son appli mobile pour Iphone qu'elle est bien, avant de la lancer le 22 novembre pour tous ses clients.

Maintenant, avec elle,  je peux dire n'importe où à mon directeur d'agence (le nouveau, celui qui est gentil, et qui ne m'envoie plus de lettres) de faire des virements, ou lui demander si j'en suis à - 12500 euros ou - 12501 euros sur mon compte grâce au relevé de compte en ligne ! Et il y a même une fonction pour appeler directement le centre d'opposition si jamais j'ai un problème avec ma carte de crédit..

C'est beau le progrès.

Et bien pratique quand on a peu de temps pour passer à son agence !

 

Donc maintenant entre le site et l'appli caisse d'épargne je gère mon compte à distance comme un trader professionnel, je  suis la reine des écureuils, je suis rousse et j'ai une queue touffue..

Enfin.. pour la queue, je vérifie.

 

L'appli Caisse d'Epargne est disponible sur l'Apple Store

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : caisse d'épargne, appli, iphone, apple | |  Facebook | |  Imprimer | |

25/11/2010

Se Faire Rouler, ça c'est fait...

Comme tout bon mouton technologique, je me fais refiler des trucs totalement inutiles que nos amis du marketing font passer pour rigoureusement indispensables à mon bonheur et à mon karma.


Surtout ceux d'Apple, ils sont très forts.


Ils m'ont convaincu qu'un bidouillou téléphonique bourré de gadgets idiots était une quasi-extension de ma vie au point d'avoir des sueurs froides dès que je ne le retrouve plus au fond de mon sac.


Seulement le bidouillou 3G il commence à être un poil dépassé par le bidouillou 4G, dont les marketeux d'Apple m'ont convaincu que...etc, etc..

Qu'à celà n'Etienne... En tant que cliente fidèle, mon opérateur téléphonique, SFR va bien me céder ce nouveau joujou à un prix raisonnable.

Sauf que non.

Parce que quand tu arrives chez un opérateur on te déroule le tapis rouge.

Mais une fois que tu y es, tu peux te brosser pour avoir des avantages Simone.

Etant donné que j'ose prétendre changer de portable avant la date de renouvellement fatidique, mon opérateur S'en Fout Royalement et refuse de faire le moindre geste.

J'ai pourtant été un bon pigeon bête et discipliné. 

A qui une téléopératrice a bien expliqué - alors que je me renseignais pour savoir comment je pourrais me procurer la bestiole - que si je changeais de forfait, dont exceptionnellement elle baissait le prix  pour moi toute seule, mon monde allait devenir merveilleux.

Et l'Iphone allait m'arriver le mois suivant nimbé de lumière et accompagné de harpes et de petits poneys.

Le mois suivant, bien sur, non seulement mon forfait n'avait pas baissé, au contraire, mais le prix de l'Iphone n'avait pas bougé d'un poil.

Sur ce, après hurlements en retour auprès de SFR, l'operateur me propose dans sa grande mugnificence de me faire passer pour un étudiant de moins de 26 ans pour avoir une réduc de 10 % sur le forfait mensuel. Et pour l'Iphone... Euh ben non, toujours rien en fait.

Sauf si je prends une box chez eux, et à ce moment là mon monde allait devenir merveilleux, etc.. etc...

Bien. Donc. SFR je vais te dire un truc : ton Iphone tu vas te le garder, le tailler en pointe et t'asseoir dessus.

Finalement, et pour information, il n'est pas tellement plus cher sur l'Apple Store que chez toi actuellement (et, d'ailleurs, surprise, moins cher sur l'Apple Store que sur Rue du Commerce).

Je vais donc attendre mon 13ème mois et sacrifier mes économies de décembre..

Oui, ok, je suis quand même un GROS pigeon. Mais au moins je ne me réengage pas chez SFR.

Que j'enverrai paître dans 8 mois, à la fin de mon engagement. A ce moment j'irai chez un autre opérateur, qui me déroulera un tapis rouge au moins au départ. Ce qui me permettra éventuellement d'obtenir l'Iphone 5 à un prix modique (s'il est sorti)

Ou, autre option, je verrai si Free mon FAI qui a obtenu une licence de téléphonie peut me proposer un quadruple play.

Bref, mon monde va devenir merveilleux et l'Iphone va m'arriver nimbé de lumière et accompagné de harpes et de petits poneys.

 

Si, si.

 

publicite-sfr-tete-a-claques-tv.gif

 

Têtes à claques SFR ? Oui, définitivement....

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : sfr, iphone, forfait, renouvellement, free, fai | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/11/2010

Depuis hier je suis rassurée sur ma santé mentale

Selon une étude sur le cerveau, les femmes parviennent souvent moins bien à se détendre complètement au point d’oublier tous les soucis du quotidien. Et pour cause, le cerveau féminin aurait une plus faible capacité à se reposer que celui des hommes. Une différence qui trouverait peut-être sa source dans le taux des hormones sexuelles.

C'est exact.

Vous vous avez toujours une pensée qui tourne (on mange quoi ce soir ? Ca me va le rose ou pas ? Où j'ai mis le gosse ?)

Alors que quand vous voyez votre cheuri les yeux vides fixés sur l'ordi, la télé ou un porno, en fait... Il reboote.

Il est inutile de parler à un homme qui reboote. Son système auditif charge la version 4.2.2 et ne peut absorber en même temps vos interrogations existentielles, surtout si elles comportent une alternative du style "on part où cet été ? Mer ou montagne ?


C'est pourquoi les femmes sont toujours plus stressées que les hommes. En plus du fait qu'elles se tapent majoritairement la joie de la gestion du foyer.


Sauf moi, j'en fous pas une, mais en tant que femelle alpha de mère en fille, j'ai appris à manipuler la testostérone et donc à faire bosser le mâle.


La bonne nouvelle (ou pas) toujours selon la même étude c'est que étonnamment,  chez les sujets schizophrènes, ce constat est inversé. L’activité cérébrale des femmes malades ressemble davantage à celle des hommes sains, et inversement.

 

Donc mes chéries, si vous vouler vous la couler douce avec les yeux dans le vide, assise dans le canapé une bière à la main avec des chaussettes sales aux pieds, soyez schizophrènes.

 

Vous pourrez rebooter tranquille, en entendant des voix dans votre tête qui vous ordonnent de massacrer tous les gens habillés en violet. Et en plus avoir plein de drogues gratos, un noeud en cheveux sur la tête et des lunettes peinturlurées....

 

lady-gaga-neyo.jpg

 

C'est tentant, non ?

 

Merci à Freddinette qui m'a envoyé l'article évoqué ci-dessus.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cerveau, femme, homme, folie, détente | |  Facebook | |  Imprimer | |