Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2010

Putain dix ans..

Hier, je fêtais un anniversaire.

Non pas celui de proches, dont j'oublie régulièrement d'ailleurs les dates de naissances.


Mais celui du jour où j'ai écrasé une clope pour la dernière fois.


Fumeuse moyenne (environ 10 cigarettes par jour) mais de longue date, mis à part quelques tentatives d'arrêt avortées et deux stops grossesses, je me suis un jour réveillée dans un état qui me laissait penser que j'avais les doigts coincés dans une prise électrique.

 

Mon médecin (qui est je le rappelle le sosie de Ségo Royal en plus fun) me dit sur ces entrefaites "mais madame, c'est normal vous avez 18 et des patates de tension" "vous fumez ?" "oui, faudrait songer à arrêter sinon c'est l'infarctus à court terme".

Ok

Ca calme.


Après 6 mois de maturation, un jour de rhume et de nez bouché, j'ai écrasé ma dernière cigarette.

Avec les patches, j'ai réussi à résister. Et à éviter de massacrer toute ma famille dans un bain de sang épouvantable.

Je vais pas vous mentir, ça n'a pas toujours été facile. Un mois de vrai manque et un an pour vraiment ne commencer à ne plus y penser, même de temps à autres.

 

Mais si je dresse la liste des inconvénients :

  • 10 kgs en plus, 5 reperdus, et les derniers qui s'accrochent à mon fessier. Mais comme disait ma grand-mère "fessier rebondi, joie du mari" et à part ça... Pas grand chose.

 

Par rapport à celle des avantages

  • Goût retrouvé, odorat retrouvé, souffle retrouvé, énergie retrouvée (avant j'étais toujours fatiguée, la clope ça pompe vitamines, minéraux et le reste), argent économisé (et la douloureuse de 25 ans de clopes elle est lourde, encore plus maintenant), plus de penderie qui sent le vieux cendrier froid, au bout de 10 ans pas plus de risque cardiovasculaire qu'un non fumeur,  et surtout surtout...

Une peau de jeune fille.

A tel point point que des relations rencontrées 6 mois après, ne m'ayant pas vu depuis mon arrêt m'ont demandé si j'avais fait un lifting...

 

Aucune comparaison entre l'importance des deux listes

 

Je me garderais de vous donner un truc pour arrêter. Je crois fondamentalement que dans ce cas précis, seule la volonté est efficace et que chacun doit trouver "sa" méthode et "ses" limites. Les degrés d'addiction varient en effet d'un individu à l'autre.


La seule chose que j'ai apprise de mes arrêts précédents c'est que contrairement à certaines personnes qui peuvent fumer une cigarette de temps à autres sans accoutumance majeure, si je retouche une clope, je suis fichue. Je dois donc rester abstinente.

Comme dans toutes les addictions, un ex-fumeur reste fumeur toute sa vie.

 

La meilleure façon de réussir c'est d'avoir le déclic  et de se sentir prêt et motivé.

Dans mon cas, mon corps a tiré la sonnette d'alarme avant un problème majeur et il m'a permis de trouver suffisamment de volonté pour arrêter.

Pour ceux qui pensent ne pas pouvoir le faire seuls, il y a d'excellentes consultations de tabacologie dans divers hôpitaux.

Je ne prétends faire de morale à personne, je suis très mal placée. 

La seule chose que je pourrais dire aux fumeurs c'est que pour avoir crapouillé 25 ans ou presque, je dois prendre toute ma vie un traitement pour l'hypertension. Avec toutes les contraintes que cela procure. Et que je suis punie par mon inconduite car aujourd'hui mes deux fils se sont mis à fumer. Evidemment avoir vu, petits, leur mère clope au bec, ce n'est pas le meilleur des exemples.

 

Si je peux convaincre ne serait-ce qu'une personne alors ce billet aura eu son utilité.

Sinon, et bien tant pis ! Je fêterai mon anniversaire toute seule, avec du champagne et du chocolat.

Tant pis pour mes grosses fesses..

 

medecin.jpg

 

Les mentalités ont bien changé n'est-ce pas ??

 

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : cigarette, tabac, arrêt, anniversaire | |  Facebook | |  Imprimer | |

02/11/2010

Dezingage et râlage sont les deux mamelles...

... De Manu

Si j'ose dire...


Oui c'est vrai je le confesse j'ai récemment fait beaucoup de billets mettant en avant le côté obscur de la force.


Il semblerait qu'on m'attende un peu sur cette forme d'expression.


Ou qu'on fasse appel à mes services quand il s'agit de dézinguer quelqu'un ou quelque chose.


J'aime assez être la tata flingueuse de la ouèbosphère. C'est vrai.


Mais pas en revanche être là où on m'attend.


C'est pourquoi je me lance dans une semaine de bonté...

Rien de méchant ne sortira d'ici pendant une semaine. Ni ragot, ni méchanceté, ni vilénie, RIEN

Epicétout.


Si si, je peux le faire. Avec une bonne dose d'anxyolitiques et d'antidépresseurs, je devrais y arriver.

Ah...On me dit dans l'oreillette qu'on aurait besoin de mes services pour semer la zizanie dans la blogo loisirs manuels.

 

Mais ce qui est dit est dit. Ne comptez donc pas sur moi pour dire que le retour du crochet c'est immonde et que les napperons de mamie version 2010, même si quelques personnes ont decrété que c'est hype, ça reste moche. Mais moche, à un point unbelivabeule.

 


Je ne serai qu'amour, bonté passementerie et petits poneys roses pour la semaine qui vient.

Qu'on se le dise

 

v6rliq0w.jpg

 

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : méchanceté, petit poney, médisance | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/10/2010

Ma peau a du pot

Des produits de beauté ? Et un coup à boire ?

Ces quelques mots suffisent généralement à me faire courir comme un lièvre qui aurait pris des amphétamines.

Lièvre retardé dans son  parcours par des feignasses cégetistes conducteurs de RER coiffés comme Bernard Thibault qui passent leur vie à jouer à la belote au lieu de conduire des trains.


Oui, je suis de gauche mais faut pas me retarder quand il est question de festivités. Nanmého.


Je suis donc arrivée très en retard dans la boutique Kielh's qui nous accueillait pour une petite réunion blogosphérique sous les huées de la population présente qui attendait à cause de moi depuis lurette.

 

Je n'ai donc eu d'autre choix que de me suicider au cupcake - si si je vous assure - et je dois avouer par rapport à mon billet d'hier, ceux-ci étaient consommables et j'avais très faim.`

 

Pendant que je me barbouillais de crême pour avoir essayé de manger l'affaire directement au lieu de prendre une cuillère, nous avons appris que pour Kiehl's tout a commencé en 1851 dans une petite pharmacie de l’East Village à New - York. Pour devenir une success story,  celle d’une famille qui conçoit des produits pour répondre aux attentes de ses clients et aussi en fonction des évènements - mariages, naissances, passions sportives - qui jalonnent ses générations.

 

Plus de 150 ans plus tard, Kiehl’s  a toujours des aficionados, y compris chez les  people. Au-delà du décor de ses magasins, presque inchangé depuis 1851, la marque a une approche de la cosmétique qui est lui est propre. Des noms de produits éloquents, une certaine éthique et une recherche menée en partenariat avec les labos des plus grandes universités américaines…

Même si la marque ne se prétend pas "bio", elle sélectionne soigneusement les ingrédients destinés à entrer dans la composition de ses préparations et limite les agents conservateurs.

Et pour nous prouver leur efficacité elle nous a proposé un diagnostic de peau accompagné d'un essai  des soins appropriés.


Et c'est là que je me suis fait un nouvel ami, à qui j'envoie depuis des clémentines dans sa nouvelle résidence médicalisée "mon doux repos" où il fait une cure de remise en forme. Car après l'avoir foudroyé du regard au moment où il commençait à me parler de l'âge de ma peau et empêché sèchement d'aller plus loin (jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il fallait dire que ma peau avait 25 ans) je lui ai fait déballer tous ses échantillons disponibles pour finir par lui dire que de toutes façons j'utilisais la seule et unique même crême depuis lurette.

Je suis devenue globalement assez cosmeto-sceptique et après des années à tester divers produits ma devise est "vieillir c'est croire de moins en moins aux crêmes anti-rides et en acheter de plus en plus".

 

Sauf qu'avant de partir avec les hommes en blanc, mon nouvel ami a quand même eu sa vengeance, quelques gouttes du sérum midnight recovery concentrate

 

3605975053920_1ozBottle_MidnightRecoveryConcentrate.jpg?sw=288&sh=320

sur mes mains et oooooooh fini les rougeurs et la peau assechée.. Des vraies mains de stars..


 

Depuis j'utilise ce sérum sous ma couche de crême habituelle le soir et je peux vous dire qu'au bout d'une semaine mon visage aussi il est boooooooo : une peau vraiment lissée et reposée. Malgré mes couchers tardifs pour cause de papotages webesques.

Je n'ai pas encore testé tous les autres échantillons mais mon nouvel ami m'a promis le même miracle pour mes cheveux secs et colorés avec le shampoing et l'après-shampoing à l'huile d'olive.

Je vais tester. Et si ce n'est pas le cas, j'irais lui rendre une petite visite à "mon doux repos".

Avec quelques tomates à la place des clémentines.

 

Et merci à Sandrine et à l'équipe de la boutique Kielhs rue des Francs-Bourgeois à Paris de nous avoir si bien reçues et renseignées ! Pour plus d'information le site est ici

06:22 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : kielh's | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/10/2010

La fasheune de l'automne-hiver pour chats by Cannelle

 

Hi Darlings,

Aujourd'hui c'est Cannelle qui vous parle, j'ai expédié l'espèce de folle que j'héberge dans mon espace m'acheter des croquettes.  J'en profite pour blogger un poil.


Je compte d'ailleurs prochainement m'ouvrir un compte twitter étant donné le nombre croissant de fans qui me réclament des news.  Ainsi qu' un blog de tendances pour chats, avec plein de photos de MOI dans des tenues démentes, les pattes en dedans. Parce que je le vaut bien.

Cannelles Pâques 2.JPG


En attendant, je voudrais vous faire découvrir un site  d'objets totalement hype pour félins et pour ces gros ploucs de canidés, qui ne le méritent pas d'ailleurs. (beurk, le canidé c'est tellement vulgaire).


Sur WAPA vous trouverez le top du design animalier qui fera de vous un incontournable de la tendance... Des bacs à litière design, des arbres à chats uber-hype, des griffoirs fasheune, des paniers pour faire dodo follement branchés

 

Arena Gris

 

Modkat Rouge

 

Rondo Creme

 


 

Waaaaaah, mais j'en rêeeeeeve. J'en ai ASSEZ de mon vieux bac à litière. Quant aux lits de mes co-locataires ils sont plein d'odeurs d'humains insupportables. Je VEUX re-designer mon espace.


Bon ce n'est pas toujours donné-donné mais on a la classe où on ne l'a pas, quoi... Ainsi la tendance et moi on sera félin pour l'autre... Mouahahhahahah


Hé toi, la blondasse à la voix ridicule, file-moi ta carte de crédit que je me fasse une séance de cat-shopping...


Comment ça "Et mon pied au derrière, il s'appelle Marcel, peut-être" ?

Non mais qui commande ici .... Kchhhhhhhhhhhiiiiiiii

 

Euh excusez-moi, je vous abandonne rapidement, j'ai une chaussure qui me fonce à vitesse supersonique dessus.

 

PS : moi aussi je suis corruptible et vénale, si quelques gentils sponsors voulaient me fournir en croquettes et pâtées, je suis prête à toute les bassesses.


Re-PS : c'est la blonde qui parle. N'écoutez pas cette bestiole elle est complètement mégalomane en plus de me coûter un rein. La seule partie du billet que je valide est son PS.

 

Merci à Sandra qui m'a gentiment donné cette information !!

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : chat, accessoires, wapa, cannelle | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/10/2010

Tu finiras abandonnée de tous, seule avec tes chats

 

Personne n'est parfait.

Surtout moi, j'ai la dangereuse manie de voir le détail qui tue ou d'entendre le mot qui fâche... Ce qui fait que mon oeil vrille et ma langue part dans la taquinerie relativement facilement.

Et parfois mal à propos.. Ou pas.


Car quand on taquine à haute dose, on s'expose aux volées de bois vert en retour.

A une copine qui court de désillusions sentimentales en désillusions sentimentales car elle s'obstine à se constituer la plus belle collection de blaireaux existant sur cette terre, et qui vient me pleurer sur les chaussures après, j'ai lâché au téléphone "si si celui-là il est bien, ses ourlets ne s'arrêtent pas à 10 cms du sol comme le précédent"

Sur quoi je me suis pris un "tu es égoïste, cynique et désinvolte" suivi d'un "je ne vois pas pourquoi je te fréquentes encore"

 

Egoïste, j'admets volontiers, mais cynique et désinvolte ?

 

Moqueuse, oui, comme je le disais en préambule, le détail qui cloche, va immédiatement me sauter au visage et se transformer en .... hihihihihih

Je serai certainement punie dans l'au-delà : mon éternité s'écoulera nue, attachée sur une chaise avec tous les gens dont je me suis moquée qui défilent devant moi et rient du moindre de mes défauts interminablement.

Mais cynique ? J'aurais du répliquer à ma si charmante copine que si j'avais été réellement cynique je n'aurais pas supporté vaillamment pendant tant d'années son incessant défilé de crétins et ses hoquets larmoyants à chaque rupture.

Je vais donc être désormais réellement cynique et égoïste et dire aux gens dans son genre d'arrêter de me prendre pour Ménie Grégoire chaque fois qu'ils ont un problème et d'envisager une psychothérapie au lieu de me prendre le chou avec leurs aléas sentimentaux.

En vertu de quoi je finirais probablement abandonnée de tous, seule avec mes chats.

Mais tranquille.

C'est l'avantage d'être égoïste, cynique et désinvolte

 

telephone.jpg

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : copines, cynisme, désinvolture | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/10/2010

L'amour est-il soluble dans la cire à épiler ?

J'ai une esthéticienne championne du monde du sourcil impeccable.


Je vais donc la voir régulièrement. Entre deux arrachage de poils faciaux à la cire  - Car oui, messieurs, je vous le révèle, nous aussi nous pouvons avoir une jolie moustache, voir un bouc très seyant (ah tout de suite on fantasme beaucoup moins) - nous papotons entre filles de sujets fondamentaux comme la bonne de base de maquillage à utiliser, la vie, les vaches ...

Et l'amour.

Elle me confie à ce moment combien elle trouve difficile actuellement de former un couple : filles libérées, garçons très sollicités qui résistent mal à la tentation. Incartades et infidélités à répétition et désir d'indépendance font qu'elle a l'impression d'être dans l'époque du couple Kleenex, jetable à à la première difficulté.

J'avoue ma surprise car n'étant plus sur le marché depuis lurette, le meuri m'ayant mis le grappin dessus il y a deux ou trois siècles, ces problématiques sont un peu lointaines pour moi. Et j'ai du mal à réaliser les difficultés à fonder un couple stable.

Même si l'invention du mariage - ou de la vie conjugale d'amour est relativement récente (autrefois on se mariait plus pour consolider les liens entre deux familles qu'autre chose) c'est vrai que le couple éphémère, c'est un peu triste.

Ceci dit, en y réfléchissant, il y a mille façons d'envisager un couple.

Et si un voyage dans le temps et plus de moyens me permettaient de remodeler ma vie conjugale, pour ma part, je n'envisagerais plus une vie commune.

Mon idéal serait deux appartements proches mais séparés.

Au risque de faire hurler certaines de mes copines qui n'envisagent pas un pas sans leur cher et tendre, et bien que le meuri soit définitivement le seul homme capable de me supporter dans le monde, la période collés-serrés du début passée, je suis quelqu'un à qui il faut lâcher les baskets.

Avoir quelqu'un en permanence dans les pattes au quotidien n'est vraiment pas ce que je préfère. Etre seule chez moi avec mon chat et mes lubies est probablement un des trucs que je kiffe le plus au monde.


J'attends donc avec impatience le moment où un de mes fils ira voir ailleurs s'il y est pour transformer sa chambre en bureau, y installer mon bazar et coller un écriteau "le premier qui me dérange, ça va chier" sur la porte.


Pour revenir aux jeunes filles qui ont du mal à trouver l'âme soeur, je leur dirais simplement : 1. Oubliez le prince charmant, c'est un métrosexuel égocentrique totalement inintéressant. 2. L'amour-toujours, ça ne marche pas à tous les coups, mais on y survit 3. Inventez votre propre couple, ça ne regarde que vous et pas les autres.


Le mien de couple va encore bien au bout de 27 ans, je vous remercie. On marche à peu près dans la même direction même si on emprunte pas toujours les mêmes chemins ni les mêmes chaussures (moi des Louboutins, le meuri des claquettes Adidas). Et même si le meuri regarde d'un sale oeil tous les ordinateurs et smartphones qu'il croise sur son chemin.

Mes sourcils aussi vont très bien. Ils sont magnifiques.

Mais je vous l'ai déjà dit.

 

fichegs_16034.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : sourcils, épilation, cire, couple, amour | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/10/2010

Yann Barthès, t'es rien qu'un copieur..

Que tu parles de C'line et de ses Célineries comme moi, passe encore..

On a démarré grosso modo au même moment, donc, qui a commencé de la poule ou de l'oeuf... Je laisse le bénéfice du doute.

Mais que tu me piques le concept de Lucienne ...

... Attention ça va mal se mettre.

 

Je peux aisément prouver que j'ai commencé à parler de Lucienne et sa copine Germaine, les commères de la blogosphère, bien avant que tu en aies même eu l'idée. J'ai les billets sous le coude et quelques témoins à l'appui..

J'ai même baptisé mon Iphone Lucienne il y a un an...


Alors ne viens pas me narguer avec ta mamie flingueuse.

En plus ta gentille grand-mère recrutée pour son franc-parler et sa bonhomie, c'est plutôt une vraie actrice qu'une fausse mamie..

C'est qui qu'on voit dans la pub Cetelem là, hein ?

 

 

La seule, la vraie, l'unique et revendiquée mamie flingueuse, c'est moi.


Sache-le. Et arrête de me pomper mes idées. Ou je prends un ténor du barreau pour me défendre et je te fais un procès tellement spectaculaire que l'affaire Bettencourt ressemblera aux aventure de Babar l'éléphant à côté.

 

Et tout le monde saura que tu manques d'imagination et que ce sont tes assistants qui écrivent tes fiches.

Non mais alors.

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : yann barthès, le petit journal, lucienne, cetelem, copie | |  Facebook | |  Imprimer | |