Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2010

Seule sur le saaaable, les yeuuuux dans l'eaaau


Je seule, je suis abandonnée, nue dans mon boubou..


Manu4.jpg


Pour me consoler j'écoute des vieux tubes de l'été en sirotant un picon-bière




Alain Barriere - tu t'en vas 1978


C'est quand même le pire tube de l'été de l'univers of the world. Je le surkiffe. C'est cultissime..


Quoique que j'hésite avec ça...



Celine Dion - Ne Partez Pas Sans moi


Sinon, je m'interroge. Pourquoi les filles des pubs pour les tampons hygiéniques ont-elles des règles bleues... ?


Ce sera tout pour aujourd'hui. Méditez, peuple.

 

Edit du matin : en ce qui concerne le fait de montrer mes seins, j'anticipe les éventuelles demandes. Maman Doudette avait raison hier, il faut faire attention à la sémantique. J'avais bien dit "si j'ai deux commentaires" et pas "si j'ai PLUS de deux commentaires. J'en ai 3. Donc pas de seins. Méditez, peuple.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : boubou, alain barrière, céline dion, picon bière | |  Facebook | |  Imprimer | |

04/08/2010

Paye ton ado


A la demande générale de deux personnes, je me fends d'un billet sur les ados et leur comportements.



Curieusement, autant on trouve énormément de littérature sur les enfants en bas-âge,  autant l'ado reste un continent mystérieux et peu abordé dans la blogosphère.


Il me parait donc utile de préparer les parents des dits marmots au choc tellurique que représente la poussée pubertaire chez leur progéniture.


Car un jour viendra où ils seront irrémédiablement confrontés au fait que la théorie de l'évolution est légitime : l'ado descend du singe.


La preuve ? Votre fils, à peine sorti des couches, se met un jour à se mouvoir dans votre logis avec la grâce d'un orang-outang en pleine possession de ses moyens : bras aux genoux, crinière en pétard, et odeur délicate faite pour attirer un bataillon de mouches.


Car ses glandes sudoripares se sont mises en route. Malheureusement pour vos narines, il fait comme si il n'en était rien.  En considérant que la salle de bains est la pièce de tous les dangers.


Oui alors, quand il accepte enfin d'en franchir le seuil, il l'occupe durant environ deux heures, jusqu'à ce que la peinture se décolle des murs à cause de l'humidité.


Dans ce dernier cas, il s'en extrait généralement en disant "je sors".


Car la puberté va faire que votre ado subit une perte massive de neurones. Il lui en reste environ 3 polarisés respectivement sur


  • Je sors (donc)
  • Mes potes
  • Je veux fourrer ma langue dans la bouche de quelqu'un

 

 

Abandonnez immédiatement l'espoir qu'il y ait un neurone polarisé sur les études. Et si c'est le cas amenez votre jeune consulter immédiatement. C'est très grave, il faut le traiter sans attendre.


Outre cette perte de neurones, les autres manifestations physiques sont, (liste non exhaustive) :


  • Une léthargie chronique dans la posture dite du rouleau de réglisse : totalement enroulé sur lui-même. La léthargie est assez difficile à combattre. Ceci dit,  elle peut s'interrompre : une sonnerie de portable marche assez bien. Un pot de Nutella agité sous le nez aussi. En cas de forte résistance la phrase "tu peux sortir" vient à bout des cas les plus sévères.


  • Une modification de fréquence vocale assez extraterrestre. Qui va des ultras au infras sons. Avec une épreuve quasi-insupportable pour des oreilles normales : l'hilarité de l'ado. Qui réussit l'exploit d'allier en un seul son braiement d'âne, beuglement d'éléphant de mer, corne de brume et un soupçon de vuvuzela. Je ne peux que vous conseiller d'investir dans les boules quies


  • Une myopie soudaine couplée à des hallucinations visuelles obsessionnelles. Qui conduisent l'ado à vous confondre avec un DAB où il tente en permanence de retirer des billets de 10 euros. "T'as pas 10 euros ?" est quasiment d'ailleurs la seule parole qu'il vous adresse avec "y'a plus de Nutella ?". La myopie étant d'ailleurs aggravée par un débridage capillaire autrement appelé "mêche". Mêche qui DOIT impérativement couvrir l'intégralité des globes oculaires sous peine de hasbinnage total.


  • Un changement radical de régime alimentaire. Qui se compose principalement de Mac Do, de grecs et de Nutella au quintal. Ne tentez surtout pas l'introduction de fruits et de légumes, on risque le choc anaphylactique sévère.


  • Une crispation brusque des fessiers. Qui doivent impérativement être soutenus par dessous par la ceinture du pantalon. En laissant à l'air libre les 2/3 du slip. Cette crispation s'accompagne d'un dérèglement de la température : hyperthermie chronique en hiver ou le sujet sort en tee-shirt par moins douze et refroidissement en été où le must est de se promener en pull quand le thermomètre franchit les trente degrés.


  • Un système nerveux de poulpe, qui le rend totalement hermétique à vos récriminations. Il opposera à vos reproches alternativement un silence hébété ou une seule et unique phrase hurlée en boucle "personne ne me comprend dans cette maison t'façon".


  • Et enfin une incapacité totale à évoluer seul. L'ado vit en groupe en permanence, ou plutôt en grappe. Non seulement il ne bougera pas un orteil s'il est isolé, mais il évolue littéralement collé à ses congénères. Soit en position horizontale : écroulés les uns sur les autres dans une chambre sombre, non aérée avec musique stridente + ordinateur connecté sur facebook + portables en batterie. Soit en position verticale, dans la rue ou autres lieux public. La grappe d'ados évolue plus soudée qu'un pack de rugby. Vraisemblablement parce que ses composants ont l'espoir de fourrer leur langue dans la bouche d'un congénère, sur un malentendu.



Quant aux manifestations habituelles d'affection "maman ze t'aime, tu es la plus belle des mamans" vous pouvez les oublier directement. L'ado souffre également de crises d'allergie violentes à toute tentative de communication affective ou autre, nécessitant l'agitation rapide d'un billet de 10 euros devant son visage pour les calmer. Sauf que parfois, au moment où ça vous arrange le moins (pédicure, mains dans la farine, téléphone avec votre belle-famille), l'ado, oubliant qu'il fait deux mètres et 90 kilos se jette sur vous pour un câlin sauvage qui vous laisse enfoncée dans le sol avec deux côtes fêlées.


Je vous parle de ce que je connais le mieux : la version mâle de la bête.

 

D'après les témoignages des quelques parents qui ont survécu, la version femelle remet elle en question la théorie de l'évolution. Des chercheurs très sérieux affirment qu'elle descend d'un croisement entre la poule et le T-Rex, ce qui explique ses sautes d'humeur et ses caquetages hystériques. Une autre théorie courante, mais pas totalement vérifiée, est qu'elle possède également un neurone de plus que son congénère, neurone qui ne servirait qu'à une seule et unique fonction : choisir des vêtements.


Vous ne pourrez plus dire désormais que vous n'étiez pas prévenus. Prenez votre mal en patience, vous allez rentrer dans un tunnel d'environ 4 ou 5 ans ponctués de crise de nerfs et de conflits nevrotiques. Avec en point d'orgue l'année du bac où vous finirez en ayant perdu la moitié de votre estomac, douze kilos et les derniers restes de votre jeunesse.


Tout ceci mis à part, les ados c'est plutôt sympa, rigolo, inventif et plein d'imagination.


Mais essentiellement quand ce ne sont PAS les vôtres.


ladolescent_de_2008_4.jpg




06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (64) | Tags : ados, comportement, nutella, euros | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/08/2010

Le No Shopping Month


Oui, ok, je fais un titre en anglais pour faire plus mieux bien.. On peut dire aussi le "mois sans achats"


Tout est parti d'une constatation : vous en avez certainement fait l'amère expérience, septembre est un mois douloureux pour le portefeuille. Il faut mettre l'année sur les rails et payer tout en même temps surtout quand on a des chères têtes blondes (dans les deux sens du terme)


Il n'est donc pas aberrant de penser à mettre un peu de sous de côtés pour éviter qu'à la fin de l'été la cigale se trouvat fort démunie comme aurait aimé le narrer la Fontaine.


Et pourquoi pas au mois d'août ? Pour ceux qui ne sont pas en vacances, les soldes sont finies, il n'est pas encore temps d'investir dans les collections automne-hiver, et pour le reste, on peut attendre un peu, ou finalement, en réfléchissant bien, peut-être s'en passer définitivement..


J'ai donc décidé de me lancer dans un mois sans achats.


Et apparemment.... L'idée fait son chemin. Ont déjà décidé de me rejoindre dans ma tentative, les courageuses


Requia, Sandra, Alexa, Loupy, Sandrine Camus, Virginie B Papillotte et Angie..

Et les demi-courageuses (elles se sont engagées sur 15 jours)

Cathy Ciel , Frieda et Shalima


Qu'allons nous faire ? Nous allons donc renoncer à tout ce qui est superflu : vêtements, cosmétiques, gadgets, déco, meubles, électroménager, appareils hi-fi et high tech pendant un mois.


Ne comptent pas évidemment dans ce défi :

  • l'alimentation,
  • l'hygiène et la santé,
  • l'entretien,
  • tout ce qui concerne les enfants, sauf gadgets inutiles, ou 300ème tee-shirt rose à pois mauve
  • le remplacement des cosmétiques d'usage courant (crême de jour habituelle terminée, mascara desséché),
  • et la catastrophe technologique imprévue : télé, frigo ou SURTOUT ordi qui lâche. On ne peut décemment pas condamner une geekette à se passer d'ordi. C'est inhumain. En revanche l'Iphone 4 attendra.. plus tard.


Pour ma part, j'ai commencé le 1er août et je tenterais de résister jusqu'au 31 compris. Avec le soutien de mes copines et vice-versa.


Oui, car à plusieurs, c'est mieux. On va pouvoir se motiver à résister à la tentation..


J'espère pouvoir faire un point régulier sur cette opération. Et un bilan à la fin du mois ! Je tenterai même de faire une bannière à mettre sur son blog (si on veut) d'ici quelques jours.


Attention, je ne prétends pas d'un seul coup d'un seul me transformer en moine bouddhiste, simplement me passer du non-essentiel pendant un petit mois, histoire de voir ...


Nous ne sommes pas non plus des ayatollahs de l'interdiction d'achat. Encore une fois c'est plus pour le défi perso, pour le portefeuille et aussi pour le fun !! On craque ?? Pas bien grave.. On fera mieux la semaine prochaine



Si vous aussi, vous voulez tentez l'aventure, rien de plus facile, signalez-vous et hop, vous êtes engagées dans la légion des rebelles de l'achat ! Suivez-nous ici ou sur twitter !


Et allez, un petit mois sans achats superflus, c'est pas si dur. Pensez au plaisir renouvelé de vous offrir LE petit (ou plus gros) truc qui égayera votre rentrée début septembre sans que votre banquier vous fasse les gros yeux !!

 

Alors, on se lance ??


carte de crédit.jpg

 

Edit : et puisque la question et soulevée pour les livres / journaux / loisirs / restaus / cinés ...

C'est vous qui voyez.

Moi je vais juste essayer de faire attention de ce côté là aussi. Mais sans me priver de tout non plus. Sur Paris entre pléthore de bibliothèques municipales et loisirs gratuits à foison du style Paris Plage ou festivals d'été, c'est facile. Je reconnais que c'est moins évident ailleurs. De toute manière, mon loisir principal étant de passer ma vie sur mon ordi, ça va pas trop me changer non plus..

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (63) | Tags : achats, shopping, août, rentrée, économies | |  Facebook | |  Imprimer | |

27/07/2010

On nous ment, on nous spolie...


... Et on nous prend parfois pour des andouilles..


Bon, on a l'habitude, nos collègues du marketing essayent souvent de vendre des frigos à des eskimos.. Mais ils sont gentils, on les aime bien malgré tout. Parfois même ils nous font rire..


Je ne sais pas pourquoi, cette fois, leur monde merveilleux livré dans un caddie m'a énervé.


Peut-être parce qu'ils ont essayé de me fourguer du foin en lieu et place d'un élément vital dans ma vie de swinging quinqua : le thé.


En voyant la pub pour les sachets de thé Twinings Fresh "spécial eau froide" je me disais, "tiens, sympa, on va pouvoir se faire du thé glacé facilement"...


C'est vrai qu'un petit thé glacé quand il fait chaud, c'est bien agréable... Mais un poil long à faire.. Car évidemment, je préfère le fait maison avec thé de bonne qualité aux trucs infâmes qu'on nous vend sous le label "Ice Tea" bourrés de sucres et autres colorants.


Une de mes gentilles collègues ayant eu la bonne idée d'investir dans un paquet du dit Twinings Fresh version menthe, j'ai donc entrepris de tester l'affaire


... Pour la recracher aussitôt.  Du pipi de chat à peine coloré. Malgré un trempage intensif.


Bon, ok, un produit raté, me réflexionais-je.. Mémère n'en achètera pas..


Sauf que, mue par une curiosité toute féminine et titillée par certaines suggestions sur twitter, j'ai pris un sachet de thé normal..


Un sachet de thé pour eau chaude donc (blonde powaaaaaaa !!). Thé à la menthe.. Pour faire un test comparatif avec des produits comparables comme dirait l'autre.


Et que croyez-vous donc qu'il advint ??? Hein ??? A votre avis.


C'est beaucoup meilleur. Avec un sachet normal. Et de l'eau froide.


Si c'est pas du foutage de gueule de première catégorie, je m'appelle Sissi impératrice.


Après c'est vous qui voyez au niveau de la consommation.


De toutes façons, personnellement, à part au bureau pour des raisons practico-économiques, je ne consomme pas des sachets de grande surface, mais uniquement du thé de luxe en vrac à des prix extravagants du genre PIB du Kazakhstan les 100 grammes.


J'ai le droit, c'est pour raisons médicales. J'ai un certificat.


Et sinon qui a dit "Ah ouais, Sissi Impératrice, y'a de ça"...??



J'exige que le coupable se dénonce.. Vite.. Je vais m'énerver..


 

270_fresh_the_vert_menthe.jpg

Mouais.

Moi je préfère ça

mariage2.jpg

Ou ça
kusmi_tea_packaging_design_3.jpg

Mais pas ça...

 

Romy_Schneider.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : twinings fresh, thé, kusmi, mariage | |  Facebook | |  Imprimer | |

23/07/2010

Tu enfanteras dans la douleur...


Au début tout était simple.


Je rentrais chez moi le soir et hop... ! En 20 minutes, 30 maximum, je te torchais un billet vite fait bien fait sur le gaz.


Il arrivait même que j'écrivasse deux ou trois billets par jour. Une vraie stakhanoviste du clavier. (les accords de temps je fais ce que je veux, c'est moi qui décide)


Je me suis vite rendue compte que ça ne servait à rien. Les gens ont en principe autre chose à faire que de revenir vous lire plusieurs fois de suite dans la même journée.


Je me suis donc consacrée à mon seul et unique billet quotidien....Ce qui aurait du m'économiser du temps et de l'énergie.


Alors que pas du tout : ce billet me prend de plus en plus de temps au fur et à mesure des mois qui s'écoulent..


Je viens, je pars, j'écris une phrase, je cherche l'inspiration je reviens en arrière, je repars en avant, je corrige, j'efface, je peaufine, je cherche des informations, j'argumente,  je vérifie des informations, je recommence, je cherche LA photo d'illustration,  je reformule...


J'y passe une heure, voire deux, voire parfois plus...


Sans parler du temps à chercher le bon sujet quand il ne vient pas spontanément.


Evidemment twitter et les autres sollicitations webesques et télévisuelles n'aident pas à avancer rapidement. Mais ce n'est pas la seule et unique cause de cette lenteur.


Malheureusement, je pense que je me prends de plus en plus le cortex pour écrire ma pauvre prose.


Aaaaah comme je regrette le temps de l'innocence où je pianotais des billets à la vitesse de la lumière alors qu'aujourd'hui pour pondre la moindre périphrase la sueur coule de mon front gracieux pour mourir dans mes merveilleux yeux couleur d'émeraude..


Remarque si je les lis, ces petits billets légers.. Euh... Comment dire... En fait, il ne vaut mieux pas que je les relise.


Remarque aujourd'hui certains de mes billets, il ne vaut mieux pas que je les relise non plus.


Alors à quoi ça sert que je me DECARCASSE et que je me couche à des heures hindoues tous les soirs parce que je mets des plombes à pondre BORDEL !!


Du coup vous n'aurez rien d'autre que ce billet de chougnage intensif qui a pour seul but de me faire plaindre.


Et quand j'ai quand même mis... allez.. environ plus d'une bonne heure à écrire..



Je précise quand même à toutes fins utiles que ceci n'est pas un billet de soutien aux méthodes d'accouchement naturelles. J'ai déjà eu mon compte d'engueulades et de trolls sur le foot et le maternage proximal, je voudrais passer un été tranquille et serein.


435px-Mary_shelley.jpg
(Pour votre culture générale cette jolie dame est Mary Shelley, auteur de Frankenstein)

(Et non je n'écrirai pas auteurE, je trouve ça idiot ne vous en déplaise)

(Et non je n'ai pas pris la grosse tête, je ne me prends pas pour un écrivain, dieu m'en préserve)

(dieu ou ma mère, plutôt ma mère, d'ailleurs)

(je vous ai déjà parlé de ma mère ???)

 


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : billets, blogs, écriture | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/07/2010

Tête de guichet de sécu


J'arbore ordinairement une mine suffisamment revêche pour décourager toute velléité de contact humain de la part d'inconnus : conversation, bise, poignée de main, ou, il y a quelques années, drague.


A tel point qu'on m'a encore dit récemment que je figeais les gens sur place - même à distance.


Mais paradoxalement, malgré une tête de bouledogue à qui on vient de voler son jouet pouet-pouet favori, dans la rue au milieu de 10 personnes, à votre avis, à qui va-t-on demander un renseignement ?


Voilà.


C'est systématique. Si je ne me fais pas arrêter au moins une fois par jour par un clampin qui me demande en me tendant un bout de papier griffonné "lou rouche du la bictoirche disse nouf centch coirante cintche siboulpli", et me prend environ 25 minutes de mon précieux temps le temps qu'il comprenne mes explications, je me pose des questions.


A deux demandes sur trois, comme je deviens exaspérée à force d'être sollicitée, je réponds directement "sais pas" en m'éloignant rapidement.

Voire pire : quand j'en ai vraiment assez, j'envoie volontairement le malheureux demandeur dans une direction totalement opposée à celle qu'il devrait prendre. En ricanant sadiquement dans ma barbe.


C'est à tel point que lorsque je me ballade accompagnée (copines, meuri, fans, boy philippin qui porte mes paquets) les gens ignorent totalement mes binômes pour m'adresser exclusivement leurs requêtes.


Dans un jour faste, où je m'étais fait arrêter 3 fois en 50 mètres, la copine qui m'accompagnait, pourtant beaucoup plus visible que moi car très grande, en a fait l'amère et hallucinante expérience.  On la délaissait systématiquement à mon profit exclusif.


Coïncidence ? Pas que.


Si je vous dis qu'il m'est arrivé de me faire arrêter dans des villes étrangères comme San Francisco, Istanbul ou Le Caire par des quidams qui me demandaient des renseignements ? San Francisco, je veux bien concevoir qu'on me prenne pour une autochtone, mais Istanbul ou Le Caire ????



J'ai plusieurs explications à ce phénomène paranormal


Psycho-affective : les gens sont masochistes et aiment se faire humilier en public par une harpie qui leur hurle dessus...


Mégalomane : j'ai un tel air d'intelligence qui émane de ma personne que les gens sont irresistiblement attirés par mon aura.


Réaliste : vu ma verticalité limitée, je suis à la hauteur des yeux de la plupart des gens... Et quand tu cherches quelqu'un du regard...


Cependant j'en suis encore à m'interroger sur l'origine du phénomène et à vérifier de temps à autres si je n'ai pas un néon "guichet de renseignement" qui clignote sur mon front. Ou si quelqu'un n'a pas créé un groupe Facebook "toi aussi pourris la vie à Manu en lui demandant ton chemin dans la rue".


Si c'est le cas prévenez-moi

Car je ne vais pas sur Facebook. Au moins personne ne m'y demandera des renseignements..


Mouahahahahhah



Fotolia_1660608_XS.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : renseignements, rue, vie quotidienne | |  Facebook | |  Imprimer | |

01/07/2010

Le jour de moi


Oui aujourd'hui c'est le Manu's day.


Je m'étonne d'ailleurs qu'on ait pas encore songé à déplacer les festivités du 14 le 1er juillet.


Encore une preuve que Sarkozy est inutile.


Enfin bref, je m'enfonce donc dans la vieillitude et la sénilité.


Mais je suis maître du monde - du moins aujourd'hui - ça compense.


Faites péter les coms.


(je vous préviens, j'en veux un max, tous ceux qui n'auront pas contribué seront défollowés et/ou bloqués à mon retour)

 

51.jpg

 

06:02 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (79) | Tags : anniversaire, 51 | |  Facebook | |  Imprimer | |