Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2010

Paix et amour


A force de flinguer tout et n'importe quoi je vais finir par passer pour la harpie du web.

Et me creuser un bel ulcère à l'estomac...


J'ai donc décidé de faire une pause... Et que le mois d'avril serait le mois de la paix, de la sérénité et de l'amour..



Oui, plus de flingage à vue, plus de hurlements, plus de gros mots, plus rien..


Je vais aimer tout le monde, même ceux que je n'aime pas..

On va s'enduire de miel et de pétales de roses et se rouler dans la rosée du matin...


Oui, on va s'aimer sur une étoile ou sur un oreiller, au fond d'un train, ou dans un vieux grenier. je veux découvrir ton visage où l'amour est né.


Oui ton visage est beau, ton visage me rappelle que Christina Cordula m'a dit hier soir "tou es magggnifique ma cheeeerrrrriiiiiiie" ... Et que si je suis magnifique, je me dois d'aimer le monde entier dans son intégralité.. (mais ça je vous le raconterai en détails un peu plus tard)


Donc paix, amour et prospérité à vous tous




NB : je ne sais pas combien de temps je vais tenir. J'en suis déjà à mon douzième Lexomil pour arriver à écrire ce qui précède... J'ai les dents du fond qui poussent et des plaques rouges sur les bras. C'est trop dur, bordel, c'est trop dur..



NYC-Love-Sign-psd21626.png



06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : paix, amour, christina cordula | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/04/2010

C'est quoi ton signe ? Fox à poil dur

 

Aujourd'hui est un jour faste, car je vais m'engueuler avec la moitié de la blogosphère et me fâcher avec l'autre moitié.


Car à la demande générale de deux personnes je vais enfourcher à nouveau un de mes chevaux de bataille et tirer à vue sur tout ce qui bouge.


Ceci dit essaye de tirer à vue du dos d'un cheval, je te paye des prunes.


Aujourd'hui, donc dans la ligne de mire : l'astrologie.

Aaaah l'astrologie : ce fourre-tout de prédictions nébuleuses où l'on trouve à boire, à manger, et à rigoler, enfin en ce qui me concerne...


Juste deux-trois trucs sur cette pseudo-science - et j'insiste bien sur le pseudo - dites "astrologie" à n'importe quel astronome et il se mettra immédiatement à se rouler par terre avec des gloussements hystériques.


Et il vous dira simplement que, pour que l'astrologie marche, il faudrait que toutes les planètes soient alignées sur le même plan.


Je ne vous dit pas le gros bordel dans l'espace. Je voudrais bien d'ailleurs faire le test de soumettre les calculs astrologiques à un astronome histoire de voir ce qu'il en pense.


Ensuite, si l'astrologie avait "prédit" quelque chose de fiable depuis des siècles ça se saurait.


Enfin, pour ce qui est de l'étude des caractères, si tous les gens qui étaient nés au même moment au même endroit avaient le même caractère on s'embêterait drôlement sur terre.

Que fait-on de la génétique ? De l'éducation ? De l'environnement ? Des évènements qui jalonnent une vie et contribuent à forger un caractère ?

Et qui le font plus certainement que Pluton ou Neptune.


D'ailleurs si Pluton veut prétendre me forger le caractère je l'attend de pied ferme.

Allez viens Pluton, viens, vienvienvienvienviens si t'es un homme.


Vouloir expliquer les mystères et les tréfonds de l'âme humain par des déplacements de corps célestes me paraît une démarche relativement approximative. Voire fantaisiste.


Qui relève d'une pensée magique primitive et pas d'un raisonnement scientifique. Même si nos distingués astrologues nous affirment le contraire. Astrologues qui se crêpent d'ailleurs le chignon entre ceux qui prétendent décrypter l'avenir et ceux qui affirment étudier le caractère. Les uns affirmant que les autres sont des charlatans et vice-versa.


Quand aux horoscopes laissez-moi glousser..


Glousse glousse glousse..


L'horoscope est généralement une auberge espagnole tellement vague et généraliste que chacun peut y lire ce qu'il veut bien y lire.

Démonstration ?

Cancer (c'est mon signe, enfin parait-il)  : votre entourage essaie de vous influencer. Vous devez résister et affirmer votre vraie personnalité. Qui ne demande qu'à s'exprimer.

Vous vous sentez concernés ? Evidemment. Ce genre d'affirmation peut concerner 75 % de la population.


A propos de charlatans, je voulais aussi flinguer les voyants, mais du coup, la note va être trop longue. Je me garde le dégommage des Mmes Irma et consors pour une autre fois. De cette façon je finirais de me fâcher avec le reste de l'univers.


Ah oui, et un dernier truc. Si un jour vous me croisez et qu'au bout de 5/10 minutes vous me demandez "au fait, c'est quoi ton signe" ? Vous risquez  soit de vous entendre répondre "Fox à poil dur ascendant brosse en crin", dans les bons jours, soit de vous prendre un pain, dans les mauvais.


Je vous aurais prévenus.

amourascendant.jpg

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (77) | Tags : astrologie, voyance | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/04/2010

T'en veux du staïiiiiiiiile, cheeeeriiiie ?


Les filles soyons claires, on veut toutes avoir du style.


Si si, ne me racontez pas de carabistouilles, vous rêvez de sortir de vos fringues passe-partout pour briller par votre look, faire tourner les têtes dès que vous rentrez dans une pièce et susciter les murmures admiratifs ou jaloux.


Bon moi je n'ai pas besoin, je suis déjà uber-fasheune, mais j'en vois quelques-uns ou unes là-bas au fond à qui quelques conseils ne seraient pas de trop.


Et ça tombe bien, j'ai une surprise pour  vous. S'il y a quelqu'un qui est la spécialiste intersidérale du relooking c'est Christina Cordula. Christina officie sur M6 où elle prodigue ses conseils, entre autre, dans l'émission "Nouveau Look pour une Nouvelle Vie". Elle a également ouvert son site et publie aujourd'hui un livre avec tous ses petits secrets.


guide-RELOOKING-ok.jpg

Dans cet ouvrage très complet et entièrement illustré Christina vous donne les clés pour mettre en valeur votre style. Vous y trouverez, entre autres :


  • 20 caractéristiques-types et comment les sublimer:  un cou trop petit, des épaules bien larges, une culotte de cheval marquée… avec, pour chacune d’entre elles, plusieurs propositions de vêtements, chaussures, accessoires et aussi les erreurs à éviter absolument !
  • 20 femmes, toutes différentes, sélectionnées par Christina  parce qu’elles représentent la diversité des femmes d’aujourd’hui : des minces, des rondes, des grandes, des petites, des jeunes, des moins jeunes, aux cheveux frisés ou fins ou raides…Toutes les morphologies sont passées en revue pour que chacune puisse s’en inspirer et trouver son propre look, être belle et bien dans sa peau.


Vous voulez gagner ce livre et avoir un look qui tue  ?? Rien de plus simple.

 

Juste 2 petites choses à faire. Répondre à une minuscule question et vous inscrire à la newsletter de Christina sur son blog.


Il y a 2 livres à gagner (et je tente de vous obtenir des exemplaires dédicacés !), et donc 2 gagnant(e)s potentiels !

La question : combien y-a-t-il de vidéos dans le billet daté du 25 mars sur le blog de  Christina ?

Vous me laissez un com et je tirerai les gagnant(e)s au sort parmi les bonnes réponses.

Vous avez jusqu'au vendredi 09 au soir. Les noms des gagnant(e)s seront révélés ici même le samedi 10 !

A vos looks et bonne chance !!

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (55) | Tags : christina cordula, style, relooking, livre | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/03/2010

Il parait que...

 

Il parait que j'ai passé le demi-siècle.

Et pourtant, mes prochains achats risquent d'être

final_fantasy_xiii.jpg

Gorillaz_plastic_beach_promo_by_denus93.jpg

robertfrancis-beforehightfall.jpg
overview-gallery4-20081014.jpg

Pire. En ce qui concerne Gorillaz, je suis aussi fan de base que mon fils de 16 ans et demi. La preuve.

IMG_0198.JPG
Figurine édition limitée qui coûte un énorme paquet de pépettes.


Bon je vous laisse, il faut que je me fasse des couettes avant de sortir acheter un tee-shirt Hello Kitty..

Ah on me dit dans l'oreillette que je suis ridicule.

Certainement.

Au fait l'oreillette, tu sais ce que je te réponds... ??

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (46) | Tags : gorillaz, final fantasy xiii, robert francis, hello kitty | |  Facebook | |  Imprimer | |

29/03/2010

Le paradoxe de l'histrion


Dans la série : la psycho à deux balles pour tout public.


Les personnes qui me connaissent dans la vraie vie le savent, j'ai une tare terrible.


Je souffre d'histrionisme.


L'histrionisme est une maladie qui vous pousse à souhaiter être constamment dans la lumière et au centre de l'attention et à faire quasiment n'importe quoi pour y parvenir.


Comme parler en mode Castafiore, faire des caprices de divas, porter des talons vertigineux, y compris pour arpenter un champ de maïs, hurler sur tout ce qui bouge, ramener les sujets de conversation systématiquement à soi, se couvrir de strass du matin au soir, porter un sac en python rose,  et surjouer absolument tout et n'importe quoi.


De quoi faire fuir à peu près 75 % de mes interlocuteurs.


Mais les 25 % qui arrivent à supporter sont généralement un bon public devant lequel je peux donner mon petit show quotidien et ainsi apaiser mes pulsions de moije-isme.


Mais où est donc le paradoxe me direz-vous ? Tu es cabotine, tu es cabotine, et alors ?


Oui, je le suis partout....Sauf sur une scène..


J'adore faire le petit théâtre de Manu devant un groupe de gens réduit et plus ou moins familier, mais je suis physiquement au bord du malaise dès qu'il s'agit de faire de même sur une scène ou devant un public plus nombreux.


Prendre la parole en public me tétanise, réciter un texte devant un auditoire me transforme en serpillière pathétique et la perspective de me retrouver sur une scène avec un projecteur dans les yeux suffit à me faire passer quelques nuits sans sommeil.

Et pourtant j'adore, le théâtre, j'ai pris quelques cours. Aux répétitions, tout va bien... Mais dès qu'il s'agit de représentation.. Les toilettes deviennent ma seconde maison et je conclus mon passage sur scène en quasi-malaise vagal.


J'aurais adoré monter sur les planches et écrire par exemple un one-woman-show, même à titre amateur (ne parlons pas de professionalisme, je n'ai pas cette prétention).


Mais impossible. Mon corps refuse.


Je me suis donc résignée à abrutir mes proches avec mon spectacle permanent pour lequel je suis mon propre auteur, mon propre metteur en scène, ma propre habilleuse-maquilleuse et ma propre éclairagiste.


Du coup, en fait, je n'ai de compte à rendre à personne et je fais ce que je veux..

C'est plutôt pas mal..


MOUAHAHAHAHAHAHH....


dvd_tintin_17_01.jpg
Et merci à Shaya qui m'a donné l'idée de ce billet

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (36) | Tags : spectacle, égocentrisme, histrionisme, public, psychologie | |  Facebook | |  Imprimer | |

28/03/2010

Le train de l'horreur



Samedi j'ai été victime de la malédiction du nain.


Pas celui qui squatte le Palais de l'Elysée, non.. Le machin d'à peine un mètre qui mange salement, braille en permanence, dit "moman" à tort et à travers et n'a aucun argument valable quand vous lui proposez de débattre sur l'être et le néant.


Je me suis d'abord fait coincer dans un brunch rempli de mères et de poussettes où j'ai du prendre sur moi pour ne pas faire une crise de spasmophilie (respire, respire, respire), tout en essayant désespérément de communiquer avec le fils de Valvec. Sachant que cet affreux délinquant pré-pubère a OSE piétiner mon python et, du coup,  j'ai été prise d'une subite et irrépressible pulsion de l'accrocher au plafond par ses bretelles.


Il a échappé de justesse à son sort funeste  parce que sa mère me regardait et que j'ai eu peur de finir lynchée à coups de tétines par les AUTRES mères en folie.


Après avoir échappé à ce piège - un peu plus je me retrouvais avec un gosse sur les genoux, quelle horreur - pour faire un mini-grignotin avec Amélimélo, Angie et Balbc, j'ai effectué 2/3 trajets en métro dans Paris pour raisons diverses et variées.


Pendant lesquels je me suis retrouvée systématiquement coincée dans des rames bondées, avec une horde de gamins déchaînés et hurleurs... Le pire étant atteint le trajet de retour vers mon domicile ; où j'ai basculé dans une faille spatio-temporelle, un trou noir, une autre dimension, un cauchemar éveillé dans la rame de l'horreur. Qui était remplie de gens tous aussi atrocement laids les uns que les autres (je vous assure c'était hallucinant), accompagnés de moutards monstrueux à l'image de leurs géniteurs qui chantaient des comptines à tue-tête - enfin pas la comptine complète, les deux même phrases en boucle.

L'apex de ce trajet de l'épouvante a été atteint quand l'indispensable accordéoniste roumain est monté dans le wagon et m'a zinzouinné juste à côté de l'oreille pendant 3 stations.

 

Je peux vous dire que je suis sortie du métro livide et au bord du burnout.


Mais A QUOI pensent donc les parents pour trimballer leur gosses à l'extérieur un samedi après-midi ? Je ne sais pas moi, apprenez-leur à jouer au poker et laissez-les faire une partie avec leurs potes à la maison, une cartouche de clopes et deux-trois bouteilles d'alcool à portée de main, ce sera tellement mieux pour tout le monde..


Je vous préviens donc, gentiment dans un premier temps, que je ne veux côtoyer aucun être de moins de 10 ans pendant les 5 prochaines années.

N'essayez même pas de me montrer des photos de vos têtes blondes pour m'attendrir.

C'est NO WAY.

N'essayez pas non plus de me parler d'accordéon, vous risquez d'avoir de sérieux problèmes de santé après.


Sinon je profite de votre hébétude provoquée par mon coming-out de monstruosité pour faire un peu de pub à deux keupins. Faites-moi plaisir, allez leur rendre une petite visite !


Le premier a été un de mes premiers lecteurs quand j'ai commencé à blogger. Il avait également un excellent blog de poilade, mais se consacre désormais à une web-radio "Sunshine, la webradio qu'elle est bien". Une radio relax, sans stress qui diffuse des goldies plus ou moins oubliés des 80s et des 90s, du bon vieux funk comme on l'aime, du groove, des hits 'westcoast' (fleetwood mac, Doobies Brothers, ...), quelques nouveautés bien-sur, mais toujours dans l'optique de se détendre. Avec aussi des jingles 'maison' et des mini-extraits de films comiques français entre les chansons.

Idéal pour travailler au bureau, ou pour faire le ménage à la maison ! Les nuits sont "lounge", les vendredis et samedis soirs sont un peu plus 'électro', et les samedis et dimanches matins sont love & sexxxy... Garanti 100% celinedion-free, musique est à forte majorité anglo-saxonne. La programmation de la radio sur www.sunshineradio.tk et aussi sur facebook : http://www.facebook.com/pages/SUNSHINE/185991048535


La seconde est une ancienne collègue, devenue une copine et qui se lance à son tour dans le blogging. Je disais justement qu'une des seules blogo-sphères où je n'avais pas de contacts était la blogo-travaux manuels. Et bien désormais, grâce à Bri-la Piqueuse, voici la lacune réparée. Bri vous donnera ses trucs pour confectionner des petits vêtements simples et originaux pour vous-mêmes ou vos enfants !


Quelqu'un a dit ENFANTS ???


Aaaaarghhhhh VADE RETRO SATANAS...



reginald_1975_02y_G-vi.jpg


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : brunch, métro, enfants, accordéon | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/03/2010

Foutage de gueule et enculage de moucherons


Voici la raison de mon râlage mystérieux d'hier. Pour ceux qui suivent

Ceux qui ne suivent pas on s'en fout de toutes manières.


Donc, j'étais partie mercredi soir sautillante et primesautière à l'invitation du Syntec, le syndicat des agences de Relations Presse pour une réunion d'information sur les relations bloggeurs - agences.


Où je croyais avoir plein d'informations intéressantes pour ma culture personnelle et l'évolution de mon blog.


Après un drink ou deux et un peu d'attente, se sont installés sur scène un aréopage ou si vous voulez en termes compréhensibles par les non-culturés, une brochette de gens biens et propres sur eux.


Et certainement rémunérés de la rémunération.


Il y avait là des patrons d'agences, une journaliste, des bloggeurs-journalistes, des journalistes-bloggeurs, des patrons d'agences-bloggeurs, des bloggeurs-patrons d'agences et des bloggeurs - euh - influents. Enfin normalement.


Au bout de 3 phrases, j'ai tout de suite compris que nous allions avoir droit à une splendide masturbation neuronale en direct live, entre gens de bonne compagnie, qui parlaient des bloggeurs comme s'ils n'étaient pas là.

 

Avec en plat de résistance, avec en dessert, un festival de moimoimoimoimoijaifaitci moimoimoimoimoimoimoijepenseque en moi-même dans ma personne.



Résumé des débats ci-dessous


Blablablabla

Blog

Blabalablaba

Relations Digitales

Blablablablabla

Ecosystème

Blablablablabla

Opérations

Blablablabla

Marques

Blablablabla

Charte de déontologie

Blablablabla

Rémunération

Blablablabla

Avantages des bloggeurs

Blablablabla

Cadrage..


Attends.. Pardon.. Tu me la refais ??

 

Blablablabla

Cadrage...


STOP..

Je vais t'expliquer un truc darling. Juste un truc. Enfin plusieurs.


Mon blog n'est PAS une marchandise. Ni un truc que tu vas pouvoir cadrer avec une charte de déontologie quelconque. Je le fais pour MOI et les quelques personnes qui me font le plaisir d'y venir. Et ma liberté de parole est non négociable. Alors tes directives tu les prends, tu les tailles en pointe et tu te fais un bon fist fucking avec.


Les agences de Relations Publiques sont d'abord complètement passées à côté de la première vague de relations digitales face à des interlocuteurs qu'elles jugeaient peu crédibles et inintéressants. Par la suite, face à l'audience exponentielle du web en général et des réseaux sociaux en particulier (blogs compris) , démunies et méconnaissantes des us et coutumes de la toile, elle ont arrosé tout le monde sans souvent d'autres stratégie ou logique que de ratisser le plus large possible.  Elles ont  ELLES-MEMES créé ce système de rémunérations et d'avantages de plus en plus élevés pour les bloggeurs, qui leur échappe désormais. Résultat, elles veulent maintenant "encadrer" "recadrer" "déontologiser". Et bien, démerdez-vous avec votre propre monstre les gars. On ne le fera pas pour vous.


Je rappelle au passage ce que, dans un rare éclair de lucidité, un des intervenants à également dit : puisqu'on compare si volontiers les bloggeurs aux journalistes, ces derniers n'ont AUCUNE charte de déontologie. Il peuvent accepter des voyages luxueux et des camions de gadgets high-tech qu'on leur livre en rédaction, sans que personne n'y trouve à redire.


Je ne vois donc pas pourquoi on viendrait nous emmerder pour une clé USB ou un pot de crême.


Je ne vais pas raconter de carabistouilles, ni jouer les vierges effarouchées, le système, j'en profite et je contribue à l'entretenir. MAIS je considère que c'est un échange de bons procédés : on m'invite, je passe un bon moment, j'en parle ou on me fournit de quoi faire un concours pour mes lecteurs, j'en parle. Ce qu'on me propose ne me plait pas ou ne me correspond pas, je n'en parle pas. Voilà, c'est clair et tout le monde y trouve son compte.


Je précise aussi que ces opinions et cette façon de faire n'engage que moi. Je ne demande à personne d'adhérer ou de m'imiter.  Je ne juge personne non plus. Chacun fait ce qu'il veut de sa vie, de ses fesses et de son blog.


Pour revenir à la soirée et si vous voulez vraiment avoir la conclusion, la substantifique moelle de deux heures de phosphoration brillante : "on ne parle pas aux bloggeurs comme on parle aux journalistes."


Ah ouais ? On y aurait jamais pensé. Moi et mes copines on vous fait une table ronde pour beaucoup moins cher et on vous explique comment il faut parler aux bloggeurs en beaucoup moins de temps.


Il n'y a d'ailleurs pas que moi que le discours a irrité. Un bloggeur influent (dont je n'ai pas retenu le nom) - qui est d'ailleurs un des rares en France à vivre entièrement de son blog - s'est levé et est parti après un débat plutôt houleux avec les orateurs.


Vous l'avez donc compris j'ai trouvé toute cette "discussion" si on peut parler d'une discussion d'une banalité consternante, voire affligeante.


Ces gens n'ont rien compris aux fonctionnement de "l'écosystème" internet tel qu'ils le dénomment et ils essayent, très clairement, de se raccrocher au wagons.


J'aimerais quand même faire une digression sur le métier de journaliste. Les agences se sont trompées et continuent de se tromper en pensant qu'elle peuvent "utiliser" les bloggeurs pour toucher plus directement leurs cibles. Au détriment des journalistes.

Les bloggeurs ne sont pas des journalistes. En aucun cas, sauf s'ils ont une double casquette. S'il y en a quelques-uns pour le penser ils commettent une grave erreur. Les bloggeurs sont des raconteurs, des amuseurs, des gens qui mettent leurs opinions ou leurs compétences sur la toile. C'est tout et c'est déjà très bien. Un journaliste digne de ce nom a une formation, une technique d'écriture, de traçage, d'analyse et de vérification de l'information. Il écrit ses articles en respectant la méthode de  la thèse, l'antithèse et la conclusion.  Vouloir ignorer les journalistes c'est mettre en difficulté toute une profession. Et un pays qui a une presse faible, ça conduit à un pays qui a une presse Berlusconisée.


Je voudrais décerner pour finir d'épancher ma mauvaise humeur un gland d'or à un des intervenants. Ce monsieur et moi ne devons pas avoir exactement la même notion de la politesse. Quand on s'assoit à une table pour parler à quelqu'un la moindre des choses est de saluer les autres personnes présentes et non de les ignorer totalement. Ce ce que m'a enseigné ma maman. Mais pas la sienne visiblement. Au fait, monsieur, ton blog, ton nom, ton agence, ton influence et le reste, je m'en contrecogne aussi force 12 du coup.


Si finalement tiens, j'ai juste envie de vous dire un dernier truc...


IMG_0196.JPG


Et c'est vraiment le mien.


Et merci à Zalapabelle, MrsClooney et Valvec qui ont enduré mes récriminations toute la soirée. Ce sont des anges descendues droit du paradis.


Vous aurez remarqué que je n'ai cité aucun nom dans cette note.  Finalement je suis lâche. Et en plus à partir de cet instant, je n'aurai VRAIMENT plus d'amis.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (86) | Tags : réunion, agences, syntec, bloggeurs, communication, journalistes | |  Facebook | |  Imprimer | |