Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2010

Droit de réponse


Quand on hurle plus vite que l'on ne réfléchit, il faut en assumer les conséquences.


Il y a quelques jours j'expliquais ici que j'avais opposé un refus ferme et définitif à une journaliste de 100 % Mag pour un sujet car j'avais l'impression qu'on me forçait la main pour tourner chez moi. Sans penser une minute que cette jeune - et charmante - jeune femme pouvait me lire.


A ma décharge, j'ai toujours du mal à réaliser qu'une personne puisse venir me lire régulièrement (faudra UN JOUR que vous m'expliquiez quel intérêt vous trouvez à ma logorrhée verbale - et ce n'est pas de la fausse modestie), et a fortiori quand je l'ai plus ou moins envoyée bouler.


Venue, elle est, donc (je crois que j'ai trop regardé Star Wars, moi) - ce dont je la remercie.

Et répondu, elle a (Yoda sors de ce corps, bordel). Et courageusement.


J'aime les gens droits dans leurs bottes.


C'est pourquoi, car je pense que beaucoup d'entre vous n'ont pas vu sa réponse, j'ai voulu la mettre en exergue ici, avec son autorisation

Pauline, qui travaille donc pour l'émission 100 % Mag  a écrit

"Manu,


Depuis notre rencontre, je vous lis presque tous les jours et je dois dire que j'aime beaucoup ce blog et ce que vous y écrivez. 
Je suis une grande lectrice de blogs en général mais je ne laisse jamais de commentaire, jusqu'à ce matin. 
Concernant ce billet, je tiens à dire que je n'ai pas voulu vous "forcer la main" pour le reportage sur le blues du dimanche soir. Il m'a juste semblé plutôt logique d'interviewer une personne qui parle de son blues du dimanche et du fait qu'elle traine chez elle sans avoir le courage de sortir... justement chez elle et non dans un intérieur qui n'est pas le sien. C'est une question d'honneteté, même si, je vous l'accorde, cela n'aurait pas changé grand chose. 
Je vous ai fait part de ce sentiment et il était libre à vous de refuser, ce que vous avez fait. 

Voilà, c'est tout bête mais je ne pouvais pas vous laisser dire que je vous avais forcé la main, ce n'est pas ma façon de travailler et je respecte toujours les choix de mes témoins. 

Bonne continuation."

 

Je tire de cet échange la conclusion suivante : la communication écrite n'est jamais aussi évidente qu'elle parait l'être. Surtout à travers un support tel que le mail. On peut très vite arriver à des malentendus sans le support du langage corporel.


Ma deuxième conclusion sera adressée à moi-même : MAIS FERME TON CLAPET DE TEMPS A AUTRES, PAUVRE IMBECILE, NOM DE DIEU..


Sinon, encore une fois soyez gentils de m'expliquer pourquoi vous venez me lire régulièrement. Je cherche de la matière pour entamer une psychanalyse. Merci

 

starwars%20Yoda.jpg

 

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : m6, 100 % mag, droit de réponse | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/02/2010

Cougar ou vieux beau ?

 

Je regarde généralement les couples avec une grande différence d'âge d'un oeil dubitatif.

Attention, je parle de grande différence d'âge, pas de quelques années. Il est rare (mais quand même pas exceptionnel) qu'une personne de 25 ans et une personne de 45 ou plus aient les mêmes envies, les mêmes aspirations et la même façon de vivre. Un couple avec plusieurs générations d'écart attire donc souvent mon soupçon, surtout s'il évolue dans certains milieux où une compagnie "présentable" fait partie du niveau de vie.


Mais qu'on assassine une Madonna qui a un petit copain de la moitié de son âge, alors que lorsque notre Jeuni "national" (au hasard) se tape des jeunettes qui pourraient être ses filles (voire ses petites filles), tout le monde trouve ça normal, ça m'exaspère.


Et c'est peu de le dire.



Et pourtant je ne porte pas précisément Madonna dans mon coeur.


Au nom de quoi s'il vous plait, est-il plus choquant de voir une dame d'un certain âge un toy boy en bandouillière, qu'un vieux bedonnant une barbie blonde à son bras ?


Surtout qu'aujourd'hui, excusez-moi messieurs, les dames quadras, quinquas et sexas (celles de mon entourage du moins) sont souvent encore très dynamiques, consommables et en forme alors que leurs alter ego masculins... Disons qu'ils se laissent un peu aller entre pantoufles et canapé..


Donc, si un jeune homme en mal de célébrité trouve une dame d'âge mur qui veuille bien lui faire la courte échelle contre quelques câlins, vers un premier rôle ou un disque, et bien tant mieux pour eux deux.

Ou tant pis, selon le point de vue.

Parce que les relations intéressées, c'est moche au final, que ce soit dans un sens ou dans un autre.

 

Pour résumer, ce que je réclame en somme c'est l'égalité dans la mochitude. Ni plus, ni moins.


En parlant de cinquantièmes rugissants, mon mari de 50, je vais le remplacer par deux jeunes de 25, tiens.

Mathématiquement ça revient au même.

Et ils ont intérêt à assurer les pt'its gars.

C'est moi qui vous le dit.

 

23/02/2010

Le jour où j'ai refusé de passer sur TF1


... Et ou j'ai définitivement abandonné mes 15 minutes de célébrité..


Acte 1 : la semaine dernière je reçois un mail d'une charmante journaliste me demandant si je souhaiterais témoigner pour une émission de TF1. Elle a vu un de mes billets "Barbie la Poisse" ou je racontais comment à chaque visite de la branche américaine de ma famille, les calamités diverses et variées s'abattaient sur nous. Le sujet l'intéresse me dit-elle.


Acte 2 : TF1, mmmmm, me dis-je, saisie d'un léger et fugace doute. N'ayant nulle envie d'exhiber mon minois chez JP Pernault ou chez Cauet, je lui demande quelques précisions sur le contexte et le nom de l'émission.


Acte 3 : La charmante me répond qu'il s'agit de l'émission "Les soirées de l'étrange". Il lui semble que mon histoire d'enchaînement de catastrophes américaines dépasse la pure coïncidence pour aller dans des sphères inconnues et métempsychiques.

Couic.

Certes j'ai des côtés assez surréalistes mais de là à cautionner des histoires abracadabrantesques par mon témoignage... Comment dire.. Je le sens moyen..


Acte 4 : je prends mon plus beau clavier et réponds donc finalement à la charmante que puisqu'il en est ainsi, je vais décliner cette offre oh combien intéressante.


Voilà.


J'ai donc, comme je le disais plus haut, perdu toute chance d'avoir mes quinze minutes de célébrité.

D'autant que j'avais aussi envoyé bouler l'émission 100 % mag sur M6 il y a quelques mois. Il voulaient me forcer la main pour tourner un sujet chez moi alors que j'avais refusé au préalable.


Je me suis donc grillée auprès de la majorité des chaînes françaises. A jamais


Mais j'ai aussi probablement évité d'avoir à sortir de chez moi avec un sac sur la tête pendant les 15 prochaines années.


Et c'est plutôt pas mal.

 

195094.jpg

 

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : tf1, m6, les soirées de l'étrange, 100 % mag | |  Facebook | |  Imprimer | |

22/02/2010

Dyslexique.... Lexidyque ....


Je crois avoir déjà évoqué en ce lieu un ou deux des problèmes cérébro-moteurs qui m'empoisonnent la vie.


Car oui, je l'avoue, et même si cela vous parait incroyable tellement ma lumière est incandescente, je suis atteinte de plusieurs handicaps plus ou moins lourds.


Physiquement j'ai une taille à peine humaine qui me classe plutôt du côté des hobbits que de celui de l'homo erectus.

Taille que je compense par une énorme gueule qui elle me classe plutôt du côté du Tyrannosaurus Rex que de celui du descendant de Lucy.

Mais bon, des nabots à grande gueule, on en connait certains qui ont réussi suivez mon regard.


C'est psychologiquement que ça se gâte un tantinet : outre mon improbable géométrie dans l'espace qui fait que je peux m'acharner sur un puzzle destiné au moins de 6 ans pendant des heures ; d'un sens de l'orientation de poisson rouge grâce auquel je me perds dans ma propre rue si on me fait tourner sur moi-même deux fois de suite ; et d'une coordination totalement inexistante qui me rend impossible deux gestes différents en même temps, je souffre  :



  • De dyslexie chiffrée : je m'explique. Je suis quasi-incapable de lire une suite de chiffres sans me tromper. Je suis systématiquement obligée de m'y reprendre à plusieurs fois et de me concentrer parfois douloureusement pour déchiffrer un numéro de téléphone ou taper un code chiffré. Pire, il m'est souvent difficile de retenir une série de chiffres. Numéros de téléphones, codes de plus de 4 chiffres, numéros de rue, etc.. Rien à faire. Pratique. Surtout dans nos vies modernes qui en sont truffées (et vive les téléphones intelligents qui me sauvent la vie). Si quelqu'un connait le nom exact de ce syndrome, je veux bien l'info.


  • D'une forme mineure du syndrome de Gilles de la Tourette : qui me pousse à dire "bite" "couilles" ou "bordel" au moment ou dans des endroits inappropriés comme des remises de médailles, communions, mariages, bar-mitzvah ou enterrements. Oui, curieusement, trop d'émotion me pousse à débiter des insanités au lieu de pleurer normalement comme tout le monde. L'alternative tout aussi gênante étant le fou rire totalement déplacé. Et pourtant, montrez-moi un chaton abandonné et je fonds en larme au bout de deux secondes. Je n'arriverais jamais à comprendre les méandres de mon système émotionnel tordu.


  • Et enfin, d'un forme aïgue de jenesaispasouallerite. Je m'explique. Régulièrement on me dis "tiens on se fais une bouffe, un spa, un shopping, un dentiste, un apéro ... On va où ?" Et là... C'est le drame. Je suis totalement incapable de donner une adresse de restaurant, de bar, de magasin, ou autre. Rien, nicht, nada, pas une seule coordonnée en mémoire. Pourtant des endroits j'en connais. Plein, même. Mais mon cerveau est incapable de restituer ce que j'ai en mémoire en terme de lieux à fréquenter, ce qui fait que les gens me catégorisent soit dans les loosers qui ne sortent jamais de chez eux, soit dans les sociopathes en phase terminale. Tu me diras, si je les notais ces adresses, ça irait mieux ! Mais je suis allergique aux listes, carnets de notes, agendas et autres mémos.. Bref un cas désespéré.



Si quelques personnes souffrent d'un ou plusieurs de ces syndromes, contactez-moi on peut envisager la création d'associations de victimes.


J'ai emprunté le titre de ce billet à une chanteuse qui faisait des trucs pas mal dans les années 80,  Buzy. Malheureusement elle est un peu oubliée aujourd'hui, je n'ai donc pas réussi à retrouver le clip du même nom, juste la pochette du disque ...

 

331542487_small.jpg

 

NB : les deux gagnantes des codes Canal Play sont Daydreamer et Carole ! Je vous envoie vos codes par mail les filles..

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (42) | Tags : dyslexie, coordination, géométrie dans l'espace | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/02/2010

Collection Printemps-Eté 2010


 

En goguette dans le très chic quartier de Saint-Germain-des-Près j'en ai profité pour m'offrir une séance de lèche-vitrines.

Et prendre en photo ce que vous allez devoir porter cet été


IMG_0141.JPG


Du violet, du doré, du long, vous n'y échapperez pas...

Sauf que..


 

IMG_0140.JPG


MOUAHAHAHAHAHHA...

Sinon, si vous n'aimez pas le violet, j'ai aussi ça pour vous..


IMG_0143.JPG

 

Et oui, autour de l'église Saint-Sulpice, parmi les boutiques de fringues branchées on trouve quelques boutiques d'objets et vêtements religieux..


Sinon après avoir hésité à mettre le dawa dans les dites boutique et  tenté vainement de m'offrir un macaron de Pierre Hermé (et renoncé. Faire douze heures de queue pour un macaron comme dirait Helmut Fritz... Ca m'éneeeeeeerve), j'ai partagé ce pourquoi j'étais venue dans le quartier : un excellent moment autour d'un apéro convivial avec Sandrine Camus, Teebek, Ptite Shaya, Makine_didou, BlogExpErience Mlle_Sarah MlleJones et Jegoun

 

Les apéro bloggeurs c'est bien. Qu'on se le dise..

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : mode, apéro, rencontre, bloggeurs | |  Facebook | |  Imprimer | |

17/02/2010

La chronique d'Augustine Paillettes


Il y a une semaine, je vous avait présenté Augustine Paillettes, Fasheune queen. Pour ceux qui aurait raté ce moment de bravitude..

Augustine.JPG

 


Augustine a accepté de se pencher sur vos erreurs d'habillagement en prenant votre main pour vous guider sur la route de la hype totalement pointue.


Aujourd'hui c'est Sandra qui a souhaité lui confier son cas désespéré. Sandra a un énorme problème. Elle pense que le monde s'est arrêté en 1978, à l'époque de la Fièvre du Samedi Soir. Elle a un espèce de TOC qui consiste à se surcharger en strass doré qu'elle met avec tout et n'importe quoi..

Jugez plutôt

Augustine Paillette Collection.jpg

 


En plus de son habillement désastreux, la pauvre créature imite John Travolta à n'importe quel endroit et à n'importe quel moment.. Ce qui la rend doublement ridicule, vous en conviendrez.

Son cas est desespéré ? Oui, pensez-vous.


Pas pour Augustine. Elle a déjà affronté bien pire.


Son conseil

"Sandra, le glitter doré c'est sooo 2005. La paillette s'utilise avec modération et distinction en 2010.

Regarde moi.. Un brin en bas, un brin en haut, c'est parfait.

La longueur est totalement hasbinne également, surtout pour une morphologie moyenne (très moyenne), comme la tienne.

Et les boots militaires, c'est no way. Mon conseil ? Regarde Kate Moss.

01_marc-jacobs_kate-moss_met-gala.jpg

Coupe la jupe à ras (très distingué). Retourne la veste côté doublure. Garde le chapeau (c'est à peu près tout ce qu'il y a à sauver) et investis dans du Louboutin de 18 cms en chouzes. Comment ça c'est moyennement pratique comme tenue pour courir dans les escaliers du RER ?

 

Mais qui parle de RER darling, on parle de glamour ici. Alors on se tait et on s'adapte. Pointte à the ligne"

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : mode, humour | |  Facebook | |  Imprimer | |

16/02/2010

Le film d'horreur du mardi...


.... Le retour du fils de la vengeance du zombie momifié..

IMG_6908.JPG



AAAAAAAaaaaaAAAAAAHHHHHHH


(sinon le masque au chocolat c'est vachement bien..)

 

Et vous avez encore jusqu'à jeudi soir pour soutenir votre favorite au jeu Kusmi c'est LA

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : masque | |  Facebook | |  Imprimer | |