Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2009

Barbie La Poisse

Je ne suis pas superstitieuse, non..

La preuve j'ai un chat noir !

La supersition je la considère rationnellement comme un restant de pensée magique primitive qui consiste à attribuer un pouvoir à des objets inanimés ou à des gens comme vous et moi, c'est-à-dire totalement inoffensifs.

Et pourtant.

Mes parents et moi considérons qu'une partie de notre famille porte la poisse. Une partie de notre famille très éloignée heureusement. La branche américaine. Et plus exactement le (défunt) cousin germain de mon père et sa descendance.


Ce cousin germain et son épouse étaient de grands voyageurs. Ils ont fait plusieurs fois le tour du monde et ne manquaient jamais de faire un crochet tous les 4/5 ans en France pour nous voir.

Et ils débarquaient systématiquement... en pleine panade...

Décès d'un membre de la famille, maladie, hospitalisation d'un de mes parents, problèmes administratif, voire tout en même temps, ...

A chaque venue sa catastrophe. Si bien que nous en étions presque arrivés à redouter leur passage.


Il ont pris de l'âge, et arrêté de voyager. Mais leur fille et petit-fils ont pris la relève.


Quelques exemples ?

1985 : les grands-parents débaroulent par surprise quasi en pleine veillée funèbre alors que mon grand-oncle paternel vient de décéder brutalement d'une crise cardiaque lors d'une visite chez mes parents

1989 : Aaron, le petit-fils débarque à Paris, alors que je suis à 8 mois de grossesse. Ils passe 2/3 nuits chez nous. Que se passe-t-il à votre avis ? Pendant son séjour, je perds les eaux et j'accouche 1 mois avant terme..

Il y a 4 ans : Barbara dite Barbie, la fille (d'où l'explication du titre), fait un séjour à Paris et passe nous voir. Mon fils aïné se fait arracher son Ipod et son téléphone en bas de l'immeuble.

La semaine dernière : retour de Barbara. Ma mère se retrouve avec une copine allemande immobilisée à demeure chez elle, parce que la teutonne s'est pété la jambe. Je me fait arracher mon Iphone dans le métro, je m'engueule sévère avec le meuri, et je perds mon passeport.


Et j'en oublie..


Je vous le disais en préambule, je ne suis pas superstitieuse.

Mais ça commence à faire beaucoup. Et pas une seule visite sans son incident mineur ou majeur... Hallucinant.


Hasard, coïncidence ou vrai porte-poisse ?

Qu'en pensez-vous, oh lecteurs avertis ? Et vous avez-vous connu le même genre de situation ? Quelque chose ou quelqu'un qui vous pourrit la vie systématiquement..


Témoignages bienvenus, ladies & gentleman !


Sinon, je suis pas superstitieuse, hein, je l'ai dit deux fois, mais je vais quand même aller acheter une patte de lapin et un trèfle à quatre feuilles, on ne sait jamais...

Pour illustrer ce billet, le grand l'immense, Stevie Wonder qui lui aussi parle de superstition ...

 

Pour finir, en bonus premières nouvelles du concours lancé hier !! La première participante - et elle mérite qu'on la cite, car elle a battu des records de vitesse et rédigé son article en quelques heures - est Cécile. Attention pour les plus pudiques, c'est chaud bouillant !

Et parce que je crois que mon énoooorme bannière dépassait un poil de certains blogs, je vous en ai fait une plus petite. Le seul souci est que le code ne fonctionne visiblement pas chez certaines, pour une raison qui me dépasse totalement (j'ai déjà du mal à mettre un pied devant l'autre, alors un code HTML, tu parles). Du coup Frannso a fait, très gentiment, sa propre bannière. Je pense qu'elle accepterait de la partager, si on lui demande poliment !

Bannière concours 2 2.jpg

<a href="http://lespenseesdemanu.hautetfort.com/archive/2009/10/04/l-enooooooooorme-concours.html" target ="_blank"><img class="aligncenter"src="http://lespenseesdemanu.hautetfort.com/images/Banni%C3%A8re%20concours%202%202.jpg"alt="" /></a></p>

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : superstition, usa, cousins | |  Facebook | |  Imprimer | |

30/09/2009

Soudain, un inconnu vous offre des fleurs...

Pour les bébés nés après 1981 (comment ça, je suis vieille, pas du tout) et les gens qui auraient fait un stage sur MARS, si ce titre ne vous dit rien...

Petit rappel..




OUI.

Voilà, Impulse voulait nous faire avaler qu'en se vaporisant leur déo, le play-boy de supermarché de passage allait tomber foudroyé sous notre charme et nous couvrir d'une botte.

Même pas en rêve... Au mieux le play-boy de Franprix il s'écroulait suffoqué car le truc puait immondément, je vous confirme

Sauf que. Aujourd'hui, un inconnu m'a VRAIMENT offert des fleurs.

Bon, ce n'était pas Brad Pitt, Ni Hugh Jackman, ni même un play-boy de supermarché.

Mon inconnu il avait plutôt la dégaine de Marcel le livreur..
Mais bon, on ne va pas bouder son plaisir, et puis Marcel, il était drôlement sympa avec sa permanente, sa veste de coursier et sa dent en moins devant.

En plus il m'a apporté CA....


Bouquet.jpg


Et quelle fille pourrait résister à un bouquet de petites roses multicolores ? Hein ? Qui ?
Pas moi en tous cas...

Du coup j'ai remercié Marcel (NON pas comme CA, bande de pervers, je vous vois venir avec vos pensées malsaines)
Et j'ai placé mon petit bouquet en guest-star sur la table de mon salon.

Rhooouuuuu, comment je suis TROP gâtée...

Je vous rassure, je n'ai pas non plus un admirateur secret (à part Marcel, depuis ce matin, bien sur), c'est Aquarelle qui m'a gentiment fait parvenir cette petite merveille !!

Et Aquarelle a très bon coeur, car elle parraîne une opération fort sympathique organisée par les petits frêres des pauvres le 01 octobre : une campagne de sensibilisation sur l’isolement de certaines personnes âgées en France. Le principe est simple : les personnes recevant une fleur sur les marchés s’engagent à en offrir à leur tour à une personne âgée en situation de précarité ou d’isolement. Tous les détails sur l'opération ICI.

Alors soyez mimis avec le 3ème et le 4ème âge, hein, pour une fois.. Notez la date sur votre agenda, et faites-leur une fleur, si j'ose dire..

Au fait, à propos de livraison à domicile, maintenant que j'ai eu des roses,  j'attends la même chose de la part de Van Cleef et Arpels..

Et de Apple aussi, j'aimerais bien. Vu que je me suis fait arracher mon I-Phone hier soir dans le métro. Miss Kitty (c'était son nom).. Bououououououhhhh...

J'attends, là ... taptaptaptap, tapotement impatient d'escarpin par terre..


Pour finir,  je remercie e-zabel (elle sait pourquoi).

Et, en attendant mon ENORME concours lundi, si la fièvre du jeu vous démange,  allez donc jouer chez Farfadette et Sandy.

C'est un ordre. Non, on ne discute pas. Vous y allez, c'est tout...

28/09/2009

Bonyourrrr c'est pour un sondache...

Si vous vous remémorez les notes précédentes, nous avons participé samedi à la photo de rentrée des bloggeurs, organisée par notre Sandra nationale.

Au jardin des plantes à Paris, 35 bloggeuses délurées, 1 valeureux bloggeur plus quelques meuris courageux et enfants assortis ont partagé un moment cromeugnon : jolies rencontres, beau temps, grosse rigolade pour les mannequins d'un jour, notamment lorsque des japonais en folie nous ont mitraillé pendant que nous posions.

Nos amis asiatiques pensant certainement qu'ils immortalisaient un évènement très parisien.

La preuve ? Réunis depuis 11 h 30, à 16 h 30 nous y étions encore - après un pique-nique-Mc Do improvisé sur la pelouse du jardin.


J'ai été ravie de revoir ou de rencontrer entre autres - pardon à celles que j'oublie - Carole, LéoetLisa, La Grengren, Stéphaline, Sophie L, Nath.

La photo faite par la talentueuse Sindy arrive et vous pourrez admirer le résultat trèèèèès vite.



Au fil des conversations bloggesques - bien sur, ouatellsse - une ou deux collègues m'ont fait une remarque que j'avais déjà eu au préalable.

Il faudrait que je change ma bannière. Pour faire causer. Pour le buzz.

Parce que je suis une star, quoi...

 


Mais bon, je l'aime bien aussi ma bannière, mitonnée avec amour par notre Sénégalaise chic et choc : Dom.

Donc, je profite de votre inertie du lundi matin, bande de moules (je suis sûre que vous bloggez au bureau en ce moment) pour vous questionner.

Kesstedoncquejefaisquoi ? Je change ou je change pas ?

Et ne me REPONDEZ PAS un truc consensuel mou du style "hiiiiin, c'est ton blooooog, tu fais ce que tu veeeeux, avec tes cheveuuuuux"...

NON.

Je veux de l'opinion, de la vraie, avec des couilles.


ET

Si c'est "oui tu changes", en plus, je veux de la suggestion.

Et vous vous lâchez, hein, pas des trucs genre "ouiiiii du roooooose avec des fleurs....."

Est-ce que j'ai une tête à avoir un blog rose avec des fleurs, hein ???

Non, bon alors..

Et j'aimerais AUSSI avoir des avis masculins...

Ah non, en fait, laisse tomber les avis des keums. Les hommes n'ont aucun goût en matière de déco.

Donc je compte sur vous, ne me décevez pas. Sinon, j'ai les mails de tous vos employeurs, je balance que vous bloggez au bureau.

Ne dites pas non. Je le sais.

 

NB : et, au fait, si je change de bannière, il va me falloir de l'aide. Comment ça je suis casse-pieds et j'exploite les gens ? Pas du tout. Je ne suis qu'amour et bonté...

 

sondage_4-300x300.png

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (71) | Tags : bannière, photo, blogs.. | |  Facebook | |  Imprimer | |

26/09/2009

Moimoimoimoimoi moije

Le blog c'est aussi fait pour parler de son nombril.

Dont acte. Voici quelques-uns des évènements qui vont jalonner la vie de Manu dans les jours qui viennent.

Un genre d'agenda en somme. C'est sans aucun intérêt mais certains écrivains en font des best-sellers, alors, pourquoi pas ?

Aujourd'hui

Je suis en vacances. Oui, voilà, je prends des vacances dans le seul but de glander, flemmarder, ne rien faire, peigner la girafe, regarder pousser le poil dans ma main, me mettre les doigts de pieds en éventail, buller, ronfler, faire la grasse, siester, dormir, re-siester, re-dormir, me lever, me recoucher, faire le trajet entre mon canapé et mon lit, et vice-versa.

C'est mal.

Mais c'est bien.

Sauf qu'aujourd'hui je vais quand même me lever pour aller rencontrer du bloggeur au kilo. Voire à la tonne. Voire mettre des noms sur des visages et vice-versa.

Car à l'initiative de la grande Sandra, qu'elle est belle, qu'elle est un canon intersideral, qu'elle se met des perruques, on va tous aller faire la photo de rentrée des bloggeurs au jardin des plantes. Les noms n'apparaîtront pas sur cette photo de groupe que je publierai certainement une fois qu'elle sera disponible. Celles et ceux qui me connaissent pourront donc m'y retrouver. Quant aux autres ... vous n'aurez qu'à tenter de deviner qui est qui ...


Lundi 28

Toujours grâce à Sandra qui est quand même une déesse marmoréenne de la blogosphère, et qui a écrit un sketch dans le cadre de l'opération blog en scène, nous allons voir le pestacle de Sandrine Sarroche qui va donc jouer sa création. Ainsi que celles d'autres bloggeuses dont une autre déesse marmoréenne de la blogosphère qui sera également présente, e-zabel.

Mais l'évènement majeur de la soirée sera sans nul doute la présence du meuri. Que j'ai réussi à traîner et qui va affronter les bloggeuses en folie. On a décidé avec Sandra de coller nos deux meuris ensemble. Ils ne parlent ni l'un ni l'autre, donc ils pourront ne pas parler ensemble. Ils devraient bien s'entendre.


Mardi 29

Le monde virtuel serait-il un monde réel en fait ? Nouvelle rencontre bloggesque prévue à l'apéro. Mais on en reparlera un peu plus tard.


Lundi 05 octobre

Reprise du tricotage de gambettes. Cette année, je délaisse a priori la salsa pour tenter... le tango argentin.

J'en rêve depuis plusieurs années et je me lance. Si ce premier cours me plait, c'est parti pour une année calliente !!


Jeudi 08 octobre

Comme la première édition m'a bien fait rigoler, je vais me faire une deuxième édition du Kremlin des blogs organisé par Maitre Nicolas. Ce qui va me permettre de revoir des personnes bien sympathiques rencontrées la dernière fois et de peut-être remette quelques pendules à l'heure.. Mais on en reparlera aussi le moment venu.


Et la semaine prochaine, vous aurez peut-être aussi un peu plus de détails sur l'évènement énorme qu'il va être ENORME..

En attendant, vous savez quoi ? Je vais allez commencer mes vacances ..

Vous me détestez ? J'adoooore..

 

05_tango-metropolis-9261f.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : activités, programme, rencontres, tango | |  Facebook | |  Imprimer | |

25/09/2009

Je suis ta mère - pcccheuu -

Pour ceux qui n'aurait pas compris la subtile allusion du titre, elle renvoie à Star Wars. Si vous faites partie de cette catégorie, consultez un médecin rapidement, je vous le conseille.

 

J'aime la mode et la musique et j'ai deux extensions mâles.

Qui se sont partagés ces deux tendances. J'ai donc réussi à influencer quelqu'un dans ma vie. Et même deux personnes.

Je peux mourir tranquille.


L'aîné à choisi la version mode. Il empile les stages dans les maisons prestigieuses (Roland Garros, Prada, Ralph Lauren, Viktor et Rolf et Kenzo) dans le cadre une école de commerce. En année de césure, il va passer 6 mois au service presse chez Sonia Rykiel à partir de fin octobre. Où il pourra peut-être récuperer un ou deux pulls qui trainent pour sa môman qui iront très bien avec les quelques accessoires prestigieux déjà glanés ici ou là durant les stages précédents...

 

Vous me haïssez. Je sais. Moi aussi je vous déteste, comme ça on est à égalité.


Le cadet a pris l'option musique. Il a empoigné une gratte et fondé un groupe nommé The Shaman's avec ses potes d'ex-collège (ils sont lycéens maintenant). Ils s'échinent sur des titres des seventies en attendant de peaufiner leurs propres compos.

Notez que je n'ai pas dit "massacrer" des titres des seventies.

C'est mon fils quand même je ne peux pas. Quoique.


Non je rigole, ils s'en sortent pas trop mal. Bon il y a quelques canards et le chanteur marmonne dans ses cheveux comme s'il venait d'enterrer toute sa famille, mais globalement j'ai connu pire.

Bénabar ou Vincent Delerm par exemple. Ou Grégoire tiens, qu'il est mauvais lui, c'est pas humain.


Le chanteur qui marmonne, ça peut être un style et comme ils ont des bonnes têtes de mignons à minettes, finalement, ils peuvent trouver leur public (féminin et hurlant, mais je ne suis pas certaine que c'est ce qu'ils cherchent).


Ils ont même déjà fait quelques concerts bénévoles - j'avais relaté leur prestation à la fête de la musique.

Donc là gonflée de fierté filiale je vais vous IMPOSER des photos du groupe - sur un chantage de mon fils qui a EXIGE que je lui fasse de la pub sous peine de me jouer "Space Oddity" en boucle pendant 4 heures d'affilée..

Groupe 4.jpg

Mon fils c'est le deuxième en partant de la gauche.
Concert Shamans 3-1.jpg
Mikael et Ulysse 2.jpg
Le chanteur (dans ses cheveux donc) et à gauche la chose qui est sortie de moi il y a un peu plus de 16 ans
Groupe.jpg
Ils sont pas kikis ??




Voilà.

Ca c'est fait.


Et du côté du père ? Ils ont pris quoi les extensions me direz-vous ? Le bricolage ? Les ballades en forêt ? La voile ? La lecture des cours de la bourse ?

Euh non. Rien en fait.

Je m'interroge.


Sinon, la seule personne ayant réclamé l'invit' pour l'avant-première du film "Mlle Chambon", du coup, elle l'obtient. Aude, envoie-moi tes coordonnées steuple.

Ca fait plaisir, je vous propose des choses et personne ne réagit.

Si c'est comme ça, je ne vous refile plus RIEN.

Quoique..

Faut voir..

Eventuellement bientôt un truc... Mais un truc ENORME.. et quand je dis ENORME c'est ENORME..

Je dis ça, je n'ai rien dit..

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : mode, musique, sonia rykiel, enfants | |  Facebook | |  Imprimer | |

24/09/2009

Enduite de hontes

Dans la série "rions ensemble du malheur des autres, c'est tellement bon", suite à des échanges de coms sur la note d'hier, j'ai eu envie de vous narrer quelques-unes des hontes les plus retentissantes de ma vie.

Car les hontes, plus c'est lamentable, plus on en rigole après. Mais après seulement.

Parce que sur le moment, on a juste envie de mourir.

La preuve par 4.


Leçon numéro 1 : ne bois JAMAIS avant de pécho.

Il était là. Au beau milieu de la boite. Beau comme un italien quand il saaiiiiiiit qu'il aura de l'amour et du vin. Et pour la première fois je me suis enfin sentie feeeeemmmme. Merde qu'est-ce qui m'arrive ??

Je reprends. Donc, le canon absolu à portée de tir. Pour me donner du courage et une contenance, je picole un doigt. Visiblement un doigt de trop. Car, enhardie par le whisky-coca (la pinacolada était une boisson inconnue à l'époque), je fais l'imbécile et j'attire l'attention du beau gosse. Et je pécho. Sauf que au moment de lui rouler ma plus belle galoche, le whisky-coca entreprend de faire comme le saumon : remonter la rivière.


Je lui ai gerbé dessus.


Partout.


Je n'ai MEME pas eu le temps d'avoir honte tellement j'étais malade. Et vous savez quoi ? Le canon m'a bassiné les tempes dans les toilettes et m'a ramené chez moi. Ouais. Et après une fois remise je me suis rattrapée. Vachement même. Genre Jeux Olympiques du patin si vous voyez ce que je veux dire..



Leçon numéro 2 : regarde toujours quand tu fouilles dans ton sac

Quand je fumais encore j'avais des grands sacs bordéliques où mes briquets disparaîssaient systématiquement enfouis sous un tas de trucs.  Un jour en faisant du lêche-vitrine, je tombe devant une boutique de fringues à la devanture captivante. Pour me donner le temps de la réflexion qui me permettrais de choisir entre acheter un robe et acheter une robe, je sors la clope inspiratrice et farfouille dans mon sac pour chercher le BRIQUET MINI-BIC BLANC qui me servait de flamme. Je trouve enfin l'engin blanc du coin de l'oeil (l'autre coin étant polarisé sur les robes, je vous le rappelle). Et tente d'allumer ma clope, une fois, deux fois, trois fois en m'énervant sur le chalumeau récalcitrant, sur lequel je porte enfin toute mon attention  pour m'apercevoir que je tentais désespérément d'allumer ma tige avec un .... tampon.


Face à des passants relativement dubitatifs.


Evidemment je n'ai jamais acheté de robe et depuis j'évite le quartier.



Leçon numéro 3 : mange beaucoup, beaucoup de poisson, ça booste la mémoire

Antenne de police. Demande de carte de sortie du territoire pour mon fils cadet. Dépôt du dossier. Le fonctionnaire scrute le formulaire et me dit "ah madame, vous avez oublié d'indiquer la date de naissance de l'enfant, c'est quoi ?"


Blanc. ENORME BLANC.


Impossible de me rappeler la date de naissance de mon PROPRE FILS.


Je bafouille.. Euuuuuuuhhh, attendez, euuuuuuh, c'eeeeest... Le type me regarde incrédule et je vois "pauvre fille" s'inscrire en lettres de feu dans sa prunelle. Je ne peux que lui dire, "ça va revenir, ça va revenir, attendez". Finalement, le fonctionnaire a été sympa. Il a rempli les autres rubriques en attendant que mon neurone se recharge. Ce qu'il a fini par faire. Et j'ai enfin réussi à écrire "2 juin 1993" dans la case "date de naissance".



Leçon numéro 4  : prends toujours tes précautions, on ne sait jamais. Celle-ci c'est la QUEEN des hontes.


En déplacement professionnel à Strasbourg, je décide en fin de journée de faire un tour de ville, jamais encore visitée. Beau temps d'automne, un poil frais.


Je me ballade, je me promène, je trainouille, je visite. Pour ne pas perdre de temps avant la tombée de la nuit, je prends un casse-croûte au vol avec une bouteille d'eau. Eau + fraîcheur, à votre avis ? Petite envie de pissou qui grandit, grandit, grandit et devient très impérative. MAIS je n'aime pas aller dans les toilettes publiques. Je cherche donc une station de taxi pour rejoindre au plus vite mon hôtel situé en périphérie. Sauf que j'avais vaguement oublié, en tant que parisienne indécrottable, que parfois, en province, à la tombée de la nuit, c'est le couvre-feu.

Pas de taxi à l'horizon.


Et une envie de pipi qui commençait à chercher des issues de secours par des les oreilles.


Au bord de l'évanouissement, je me dis, tant pis, je tombe la culotte dans n'importe quelle ruelle.


Sauf que de ruelle, point.


Dans ce cas, vous avez remarqué, le radar se met à fonctionner à 300 % et tous vos sens sont en perception surmultipliée.


Ainsi, en courant partout comme un rat empoisonné pour trouver un endroit où soulager ma vessie, mon radar perso repère un café avec WC donnant SUR LA RUE..


Je m'y engouffre hystériquement en renversant tout sur mon passage, surtout le garçon de café qui tentait de me barrer le passage, sur lequel je rabat la porte des gogues que je verrouille frénétiquement..


Je me précipite vers le trône en tentant de baisser mes sous-vêtements tant bien que mal...surtout mal d'ailleurs eeeeet, ... trop tard.


Evidemment, j'inonde l'ensemble de la pièce + mes vêtements. Pendant que le loufiat que j'avais à moitié assommé au passage tambourine à la porte en criant "Madame, madame"..


J'essaie maladroitement d'éponger le désastre avec du pécu. Pendant ce temps, derrière la porte, le tambourinement a laissé la place à un silence inquiétant.


Je tente  une sortie discrète en glissant une tête. Evidemment, dans la salle,  tout le monde me regarde. Côté vêtements, pas trop de mal. Jupe foncée, collants, on ne voit rien de l'humidité résiduelle.

Piteuse, je me dirige vers le bar et propose au tenancier de consommer pour compenser l'utilisation des toilettes que j'explique par un petit problème ponctuel. L'aubergiste bougonne puis, bonne pâte me dit "bon ça va aller, mais on surveille les gens parce qu'après, tout le monde fait n'importe quoi et les toilettes sont dégueulasses"

Je bredouille "mais oui, c'est vrai, vous avez raison" (je vous rappelle que j'avais inondé l'intégralité des petits coins) avant de me sauver à toutes jambes.


Jambes dont je me suis aperçue qu'elle faisaient splouch splouch à chaque pas pour cause de chaussures inondées elle aussi.

Quelques splouch splouch plus tard, je trouve enfin un taxi salvateur qui me ramenera à mon hôtel. Je me jette dans le véhicule, hurle l'adresse au chauffeur avant d'être traversée par une pensée fulgurante "je vais laisser une trace sur la banquette !!". J'ai donc fait l'intégralité du trajet aggrippée aux poignées de la voiture et à moitié accroupie au-dessus de la banquette arriere. Une fois rendue à destination je me rue en vol hors de la bagnole en jettant le paiement du prix de la course à la figure du chauffeur et sans attendre la monnaie, bien sur.. Avant de traverser le hall de l'hôtel hilare (mes nerfs avaient lâché) avec des chaussures toujours splouchsplouchantes face à un réceptionniste éberlué.

Mon fou rire a duré jusque à l'arrivée dans ma chambre où j'ai enfin pu éponger mon désastre pissotier.


Voilà vous pouvez glousser, je vous autorise dans ma royale bonté.


Mais vous allez pouvoir jouer aussi. J'ai sous le coude une petite invitation pour aller voir seul(e) ou accompagné(e) en avant-première le film

"Mlle Chambon", avec Vincent Lindon et Sandrine Kimberlain

19170716.jpg


Le mardi 6 octobre prochain, à 20h00,
au Club Marboeuf - 38, rue Marboeuf, Paris 8ème.

D'après un roman d'Eric Holder.

L'histoire en deux lignes : Jean est quelqu'un de bien : un bon maçon, un bon fils, un bon père et un bon mari. Et dans son quotidien sans heurt, entre famille et travail, il croise la route de Mademoiselle Chambon, l'institutrice de son fils. Il est un homme de peu de mots, elle vient d'un monde différent. Ils vont être dépassés par l'évidence des sentiments.

Si cette invitation vous intéresse, mentionnez-le dans votre com'. Je tirerais le ou la gagnante au sort. Vous avez jusqu'à ce soir. Nom de la ou du gagnant(e) annoncé ici vendredi.

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : honte, mlle chambon, film, invitation | |  Facebook | |  Imprimer | |

21/09/2009

Les pensées de Manu 2 - le retour

La première édition des pensées vous avait semble-t-il pas mal plu. J'avais même récolté quelques bis.. En conséquence de quoi vous avez droit aujourd'hui, pour commencer la semaine, à la deuxième édition des pensées de Manu..


  • La vie est une pute : c'est quand vous commencez à vous sentir bien dans votre tête que votre corps vous lâche.

 

  • Les fées se sont penchées sur mon berceau, mais elles étaient bourrées.


  • Les chiens adorent me renifler l'arrière train. Je dois avoir des phéromones canines.

 

  • Plus fort, plus haut, plus vite, c'est la devise des jeux olympiques. Moins fort, moins haut, moins vite, c'est la mienne.

 

  • Tout le monde essaie de me faire prendre des vessies pour des lanternes. J'attends la personne qui tentera de me faire prendre des lanternes pour des vessies.

 

  • La femme est l'avenir de l'homme. Oui mais l'homme est quoi pour la femme alors ? Son passé ?

 

  • J'avais un grand destin. Mais il est super en retard, je l'attends encore.

 

  • J'aime les chats, il ne demandent rien à personne, sauf à manger. Ca change des humains. Eux, ils se font à bouffer, mais ils réclament tout le temps quelque chose.

 

  • Le travail c'est la santé. Surtout celle des actionnaires.

 

  • Je suis douée pour tout, mais bonne à rien.

 

  • Si la religion est l'opium du peuple, les sectes sont le shit des gogos.

 

  • Les fous sont intéressants. Il vous donnent une autre vision de la vie. Surtout quand ils essaient de vous trucider.

 

  • Je suis un genre de Dr House en moins bien. Aussi pénible et en prime, je ne soigne même pas les malades.

 

  • J'attends la sénilité avec impatience. Je pourrais emmerder le monde en toute légitimité.

 

  • La raison du plus fort est souvent la meilleure. La raison du plus con souvent aussi, malheureusement.


Et pour finir, je vous offre non pas une pensée, mais une orchidée, c'est plus joli,  prise par mes doigts sur l'Iphone de moi-même..


IMG_0038.JPG

Et si jamais vous aviez loupé les photos décalées de la Guadeloupe, vous pouvez les retrouver aujourd'hui chez Lise, dont j'ouvre la semaine de l'incruste !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : pensées | |  Facebook | |  Imprimer | |