Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2009

L'assomption ne passera plus par moi

Ce matin en prenant mon métro (oui c'est le mien, j'ai une rame privée qui circule exclusivement à mon usage), je jetais un coup d'oeuil distrait aux affiches publicitaires quand..

Unbelivabeule,

Je n'ai pas pu en croire mes mirettes : sur une affiche des Galeries Lafayettes un encart jaune pétard signalait aux foules incrédules "OUVERT LE SAMEDI 15 AOUT"

OUVERT LE SAMEDI 15 AOUT ???

Je ne sais pas si les jeunes générations réalisent bien ce que ceci signifie.

Les galeries Lafayettes à Paris OUVERTES UN 15 AOUT ! Il y a quelques années, voire encore l'année dernière, c'était une affirmation aussi incongrue que, je ne sais pas moi, "Céline Dion chante doucement"..

Oui, chers petits scarabées et scarabettes, j'ai connu une époque où si vous oubliiez votre pain ou vos clopes un 15 août on vous retrouvait le 16 déshydraté et recroquevillé devant le rideau de fer baissé de la boulangerie ou du tabac, grattant le rideau métallique avec vos dernières forces.

Décidemment tout fout le camp.

Notez bien c'est pas plus mal. Le 15 août, beau temps ou pas, était quand même une des journées les plus déprimantes de l'année... Non seulement on se demandait s'il y avait eu une attaque nucléaire pendant la nuit qui avait occis 98 % de la population, mais les 2 % qu'on croisait errant telles des âmes en peine dans les rues désertes étaient déprimées parce que ce jour maudit sonnait aussi souvent la fin des vacances..

Mais c'est fini. Désormais vous pourrez enrichir le grand capital et noyer votre blues en achetant des objets inutiles et polluants même le jour où les catholiques célèbrent la montée au ciel de la mère de Jésus (eh Jésus, y'a t'a mère qui t'appelle à la fenêtre - ouais j'arrive, laisses-moi deux minutes, je suis pas le saint-esprit non plus)

Quant à moi je vais profiter d'un appartement vidé de toute trace de testostérone, j'ai réussi à me débarrasser de la partie mâle de la famille en l'expédiant à la campagne..

Du coup ce sera un vrai JOUR FERIE...

MOUAHAHAHHAHAH

encart_site_internet_15_aout_o_385x260-1-3.jpg

EDIT : OH PITIN, ENOOOORME ERREUR... J'étais où hier soir ?? Il fallait lire (pour celles qui sont venues avant correction ASSOMPTION et non ascension (La vierge Marie ayant assomptioné et non point ascensioné). Bravo aux filles qui ont corrigé ! Ca fait plaisir d'avoir un lectorat culturel !

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : 15 août, magasins, fermeture | |  Facebook | |  Imprimer | |

12/08/2009

Catalogue Phobique

Il y a deux jours, Violette expliquait qu'elle avait quelques difficultés auscultatoires avec son opthalmo. Je lui répondais en commentaire qu'elle n'était plus seule puisque les quelques (rares et espacées) visite chez mon ophtalmo se terminaient généralement en rodéo autour du cabinet avant qu'elle (c'est une dame) finisse par me plaquer au sol pour me faire un fond de l'oeuil et que du coup, au bord du malaise vagal, je lui vomisse sur les chaussures.


Du coup j'ai eu l'idée de faire un catalogue de mes phobies, outre celle de l'ophtalmo..

1. Ca m'économise une séance chez le psy

2. Ca va vous ennuyer, et j'ai besoin de renouveler mon lectorat

3. Euh, rien en fait..

 


PHOBIE numéro 1 : la claustrophobie

Je dois bien l'avouer, je ne suis pas au top de ma forme dans les endroits clos style pièce sans fenêtre ou métro coincé dans un tunnel. Heureusement, j'arrive à vivre avec et à maîtriser la panique (respire, reeeessspire) en cas de besoin. Mon pire cauchemar est de me retrouver coincée dans un ascenseur ce qui me transformerait alternativement en loque pleurnicharde, en folle hystérique, en loque pleurnicharde, en folle hystérique, etc, etc.. Et ce pourrait être votre pire cauchemar aussi, si vous vous retrouvez coincé avec moi : les pompiers risquent de vous extraire de la cage les vêtements et les chairs en lambeaux et sourd pour une bonne quinzaine de jours. Sans parler du choc psychologique. Mais comme toute situation a son avantage et que mon horreur des ascenseurs fait que je monte les escaliers à pieds depuis quelques décennies, j'ai un fessier intercontinental. Jennifer Lopez à côté c'est de la gnognotte, rien, nada, peanuts, peaud'zob. Ouais. Donc la claustro, finalement, c'est hype..


PHOBIE numéro 2 : la phobie-des-médecins-qui-veulent-regarder-au-dedans-de-moi

En fait, il n'y a pas que l'ophtalmo chez qui je vais en urgence dans l'ambulance du SAMU et maintenue par des sangles de contention. Le dentiste et le gynéco me prenne également pour une dingue à qui il faut parler doucement en lui tapotant la main, et éventuellement calmer par une piqure de valium. Mais bon comme je les paye, ils supportent. Pour une raison inexplicable je n'aime pas qu'on farfouille dans mes ouvertures avec des instruments, enfin les professionnels, enfin vous me comprenez, enfin...Aaaarghhh.. Du coup, au lieu de soigner une carie, j'en ai pour un bras à me faire faire une couronne et j'ai des vêtements très élégants mais des lunettes totalement en vrac qui tiennent quasi avec du scotch.

 

Je ne sais pas comment s'appelle cette phobie. Si quelqu'un a l'info, je suis preneuse. Et le pourquoi de la chose, alors là... Une explication quelqu'un ???

 

En phobies majeures grosso-modo ça va être tout. Je n'ai pas peur des bestioles, de la foule, de la hauteur, de l'avion, des toilettes (nananan, je déconne pas ça existe), du sang, enfin des autres trucs qui peuvent paralyser un être humain angoissé..

 

Sinon en mode mineur, j'ai 2/3 trucs pas très clairs à élucider en prime..


PHOBIE mineure numéro 1 : j'ai horreur des départs. Les valises et les préparatifs me stressent, fourrer tout le monde dans un taxi me met en mode vibrato surmultiplié, faire la queue à l'enregistrement me transforme en pile électrique et quelques sièges à Roissy portent encore la trace de mes dents pour cause de retards d'avions significatifs. Le moindre grain de sable telle une roue de valise qui grippe ou le taxi qui a 5 minutes de retard et c'est la crise d'hystérie. Sans compter que je pense régulièrement avoir perdu mes cartes d'embarquements ou mes billets de train, juste avant de monter dans l'engin qui doit me transporter. Ce qui fait que mes proches ont droit à un vidage de sac frénétique AVEC cris suraïgus d'accompagnement à ce moment crucial. Mes hommes ont pris l'habitude. Il regardent ailleurs en soupirant jusqu'à ce que je finisse - et que je retrouve les précieux sésames.

J'ai aussi horreur des adieux qui s'éternisent. On s'en va, on s'en va quoi. Inutile de remonter toute la généalogie de sa belle-mère en faisant des ronds de jambes. Ils veulent quoi les gens ? Qu'on les supplie de rester pour dormir ? Bon, en général, quand c'est toi qui pars, tu peux abréger et quitter tes autres vite fait. Mais quand c'est CHEZ TOI et que tes invités te racontent leur laïfe en te disant 15 fois au-revoir... Aaaargghh..


PHOBIE mineure numéro 2 : je déteste qu'on me prenne de haut. Mais à un point... C'est quasiment violent. Je racontais encore récemment qu'une vendeuse de chez Hermès m'avait un jour reçue en magasin comme si j'étais un rebut de décharge. Du coup, je lui ai fait vider le contenu de deux vitrines, sans rien acheter en fin de compte, évidemment. Il n'y a aucune, aucune raison de mépriser qui que ce soit. D'ailleurs malgré ma taille ridicule j'ai moi-même développé une technique oculaire pour regarder de haut et de façon méprisante des gens beaucoup plus grands que moi qui s'aviseraient d'oser me toiser.

Vous êtes prévenus.


PHOBIE mineure numéro 3 : j'ai un rejet quasiment instinctif et immédiat pour tout ce qui est POPULAIRE au sens remporter un grand succès. Bienvenue chez les ch'tis, Titanic, la coupe du Monde de Foot, Marc Levy... C'est beurk, beurkbeurkbeurk. En fait j'adore détester ce que tout le monde aime.

Je connais le nom de cette phobie par contre. Ca s'appelle le snobisme.


PHOBIE mineure numéro 4 : je ne SUPPORTE pas l'approximation dans l'artistique. S'il y a bien UNE chose qu'on doit faire sérieusement sur cette terre c'est distraire les gens. Alors les branleurs qui montent sur scène juste sur leur belle gueule avec trois pas de danse ou deux accords de guitare ou qui CROIENT qu'ils ont composé une chanson - genre Grégoire "toi plus moi, plus eux, plus moi qui vais t'enfoncer ton pull dans la gorge pour que tu te TAISES" - Je ne supporte pas. Tu te produis devant un public parce que tu as un talent et que tu as bossé. Sinon tu t'abstiens.


C'est d'ailleurs ce que je vais faire. M'abstenir.

Parce que je fais tout le contraire de ce que je préconise.

J'écris sans aucun talent ... MOUAHAHAHHAH

Et aujourd'hui si vous avez deux notes pour le prix d'une, c'est que l'autre est une spéciale Pivoine. C'est son anniversaire, alors voilà...

Mais vous pouvez la lire aussi, pas de problème..

 

2296854.jpg

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : phobies, claustrophobie, médecins, départs | |  Facebook | |  Imprimer | |

07/08/2009

A Paris, au mois d'août...

... On fait du tourisme dans sa propre ville, et on en profite pour rencontrer des filles qu'elles sont bien..

Pendant mes vacances, Kriss avait fait du baby-sitting bloggesque, en permettant à mon bébé de ne pas dépêrir (j'en profite au passage pour remercier encore toutes celles qui ont aussi oeuvré pour le nourrir pendant que maman allait se dorer les miches dans des iles exotiques)

C'est pourquoi j'ai voulu la rencontrer pour lui remettre solenellement un SUPERBE CADAL GUADELOUPEEN avec lequel elle va pouvoir faire la kékée sur la plage

Un string marqué "pa ni pwoblem"..

MOUAHAHAHHA

(non je rigole, j'aurais pas osé quand même..)

On s'est donc donné rendez-vous en altitude, dans un endroit dont elle a déjà parlé sur son blog, mais que je vais vous représenter ici même devant vos yeux ébouriffés.

Parce qu'il est méga agréable. Le restaurant le Déli Cieux au 9ème étage du Printemps Maison. Une jolie terrasse WITH planches, plantes en pot ET une vue panoramique.

Bon c'est pas donné, genre même excessif pour une cannette de minute maid à peine fraîche et trois pauvres sushis, mais il y a des bancs libre-service et vous pouvez même vous y installer avec votre propre jambon-beurre-cornichons accompagné de l'indispensable canette de Kro.

A recommander donc à tous et en particulier aux provinciaux qui viennent nous brêler les pattes en nous arrêtant tous les deux mêtres pour qu'on leur indique le chemin. Là vous aurez une vue imprenable sur Paris et vous pourrez repérer OU est la Tour Eiffel au lieu de nous demander.

Tous les provinciaux, donc,  sauf les Toulousaines. (Je me comprends)

Des ffffotttos ??? Oui..

 

IMG_6108.JPG
La Terrasse..
IMG_6099.JPG

La rive gauche avec La Madeleine au premier plan
IMG_6102.JPG
Côté rive droite avec le Sacré Coeur..
IMG_6105.JPG
L'opéra entre les coupoles du Printemps
IMG_6101.JPG
Les bancs libre-service avec coucher de soleil..
IMG_6103.JPG
L'église de la Trinité avec la Défense au fond



Bref, vous embrassez (presque) tout Paris d'un seul coup d'oeil. Autant en profiter, non ?

C'est d'ailleurs ce que nous avons fait avec Kriss. Parties pour boire un petit jus en vitesse et rentrer chez nous bien sagement, nous avons papoté, papoté, et re-papoté jusqu'à quasiment la fermeture du lieu à 22 heures.

De quoi ? De tout, de rien et de n'importe quoi. Un pur bonheur de papotage de filles...

C'est tout ? Oui.

C'était ça ou rien, vu l'heure tardive à laquelle je suis rentrée..

Donc on ne râle pas. Et camembert les Toulousaines (je me comprends)

NB : si vous voulez profiter de la terrasse, c'est donc au 9ème étage du Printemps Maison Haussmann, et attention la fermeture à 22 heures, c'est juste le jeudi, jour de nocturne du magasin. Les autres jour, la terrasse ferme à 20 heures.

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (46) | Tags : blog, rencontres, printemps, déli cieux | |  Facebook | |  Imprimer | |

06/08/2009

Tergiversatiiiiiiooooon, c'est mon deuxième prénooooooom

Mon meuri est un homme old school.

Il s'exprime par un "groumpf" tous les 3 jours, garde ses tee-shirts d'il y a 20 ans, l'usage du téléphone autrement que pour échanger des infos pratiques lui échappe, Twitter est un concept ésotérique, il regarde les métrosexuels comme des aliens, il boit de la bière et je ne peux pas lui parler s'il regarde la télé.


C'est bien. Ca repose... De toutes façons je brasse suffisamment d'air pour deux..

Sauf que, le meuri a un GROS GROS défaut... Il ne sait pas se DECIDER.

Non, le processus de DECISION a été bloqué sur une des branches de ses chromosomes XY .

 

Lui demander de sélectionner une couleur de peinture ou une casserole là, tout de suite, maintenant est mission impossible.

 

Quelques exemples ?

Choix des vacances : 3 mois (avec 12 relances)

Un aspirateur : 6 mois

Un meuble télé : 18 mois

Une voiture : 1 an, pour un choix réduit à 2 modèles, parce que leasing via sa société

Un meuble de rangement Ikéa : 2 ans

Sèche-linge : pas encore acheté, en panne depuis 6 mois, re-bricolé une vingtaine de fois avant mort définitive

Canapé : pas encore acheté, l'actuel ressemble à un rebut de décharge.

Table de salon : mais enfin, elle est très bien la table en bois de mon grand-père !

Refaire la cuisine : euhla t'es fou toi, sans une évaluation des bâtiments de France, de l'architecte de la Pyramide du Louvre et de la Mairie de Paris, on y va pas..


En plus de son impossibilité chronique de se décider, il est PERFECTIONNISTE. Il faut trouver la solution IDEALE pour tout et n'importe quoi, y compris un sèche-cheveux.

Donc, non content de ne pas arriver à se décider, impossible de le faire sans une étude de marché poussée avec tableaux croisés dynamiques sur TOUS les composants de TOUS LES MODELES de la future acquisition et élaborations de fiches techniques complètes.

Et en cadeau super-bonus : il est conservateur, impossible de lui faire acquerir un objet si on a déjà son équivalent  "Pourquoi tu veux acheter un tableau, on en a déjà un ?" ou de lui faire apprécier le bénéfice d'une nouvelle technologie.

Tout achat devient donc un enfer sur terre.


Mais, le processus de décision, désormais je le cours-circuite. Au bout de quelques mois de négociations, que je lui abandonne pour lui faire plaisir et faire comme si je respectais son autorité  je monte en puissance et lui propose une solution : BON ALORS J'AI VU UNE PROMO ON PREND CA OU CA ?

En général, épuisé, il cède et jette au passage son dossier de fiches comparatives et de tableaux croisés dynamiques.


C'est exactement ce qui s'est produit pour l'aspirateur. Je voulais un sans sac en remplacement de l'aspirateur précédent qui avait rendu l'âme : un aspi sans sac, tu parles, une vraie révolution dans son univers ménager, donc une source d'angoisse illimitée... Comme je le disais plus haut, il a fallu 6 mois de négo et d'études comparatives pour finir sur une promo et se décider en 24 heures SANS QU'IL AIT MEME VU L'ASPI (je l'ai ramené avec mon fils)


 

acheter-aspirateur-hoover-freespace-cyclonique-tfs-7182-416564.jpg

Il est pas trop chou ? On dirait R2-D2...


A la rentrée j'attaque le canapé.. Parce que finalement, ce qu'attend mon meuri, c'est que JE DECIDE..


Ce que je fais en général, ...


Sauf quand je suis d'humeur sadique et que je lui dis "oooh, je sais pas là, choisis, toi"

MOUAHAHAHHAHHAH

06:03 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : tergiversation, mari, couple, achats, aspirateur, hoover | |  Facebook | |  Imprimer | |

05/08/2009

Et si moi aussi, je me foutais à poil sur le web ?

Beaucoup d'entre vous connaissent le blog Pingoo.com où les bloggeurs dévoilent leur intimité intime sous la forme d'une interview (très peu)... culottée..

Oopsy et Mimo nous y dévoilent d'ailleurs tout cette semaine.. (pub inside)

Hier soir, en panne d'inspiration je menaçais sur twitter de faire à l'instar d'Oopsy, du nudisme webesque si personne ne me donnait un sujet..

C'est alors que Madame Kevin, supportée par Cécile m'a suggéré de faire un billet sur les conséquences potentielles d'un strip-tease Manuesque on-line..

On va donc faire comme SI

et SI je me foutais à oualpé sur mon blog ? Que se passerait-il.. ?


  • La moitié de la blogosphère passe sous antidépresseurs pour cause de vision apocalyptique.


  • Mon meuri se barre pour de bon. Mes fils aussi. Cannelle part se faire adopter par un couvent de soeurs bénédictines.


  • Ma mère se met au tricot. Pour cause de pétage de plombs


  • J'ai 512 commentaires sur mon blog. Tous émanant de gérontophiles pervers  me demandant mon numéro de portable


  • Les 512 commentaires suivants viennent en revanche d'organisations religieuses extrémistes me traitant de femme perdue impudique qui va aller rotir dans l'enfer de Dieu, Jéhovah, Allah, Shiva, Bouddha, Zoroastre, N'Golo-N'Golo le grand esprit, Albator, Kiki le Furet, Céline Dion (cochez la case correspondante en fonction de votre croyance)


  • Je passe en couve du journal Elle avec le titre suivant "mêmes vieilles et moches, elles osent le nu"


  • Les Mormons dorment sur mon paillasson dans l'espoir de réussir une conversion spectaculaire.


  • Mon employeur me demande d'aller voir au pôle emploi si les gens sont à poil aussi.


  • Mes copines me hurlent dessus Y'EN A MARRE QUE TU FASSES N'IMPORTE QUOI POUR TE METTRE EN AVANT.


  • Je suis fichée par les RG. Et les impôts me collent un contrôle fiscal


Ou alors...


  • Je suis embauchée par le catalogue Quelle comme mannequin 3ème âge.. Et par L'Oreal pour la crême superlift extra-strong, parce que je le vaut bien.


  • Je relance définitivement la mode de la fesse généreuse et de la jambe courte


  • J'ai 512 commentaires de surfers blonds californiens PLUS un de Hugh Jackman qui me font des déclarations enflammées en me disant qu'ils surkiffent les femmes mûres et qu'ils veulent mon numéro de mobile


  • + 512 commentaires émanant de toutes les compagnies de pompiers à travers le monde dont le texte serait à peu près "je suis prêt à éteindre ton incendie, baby..." (avec la voix de Barry White, vous imaginez bien le truc, là ?)


  • Cosmopolitan me met en couverture avec le titre suivant "50 ans ! Les femmes sont magnifiques".


  • Mon tatoueur est débordé de demandes

 

  • Les autres bloggeuses veulent faire comme moi. J'ouvre une rubrique "Nue chez Manu" . Les bloggeuses mode me haissent, et pour cause.


  • Mon meuri exige de poser dévêtu . Ma mère également. Cannelle aussi du coup.


  • Je donne une interview chez Mireille Dumas sur le thème "Recommencer sa vie à poil, c'est possible à tout âge"


  • La Fédération du Naturisme Français me demande d'être leur égérie pour leur campagne de pub été 2010.



Alors, à votre avis, on part sur quelle version ??

cbjwk8pt.jpg

(C'est pas moi, mais ça pourrait ! Surtout la pose et l'expression)


06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (83) | Tags : photos, nus, web, twitter, blogs, billet | |  Facebook | |  Imprimer | |

03/08/2009

50, je vais vous dire un truc, c'est ...

... Bien..

Ouais les pt'its gars. Contrairement à ce que veux nous faire avaler la world company dont le but est de nous fourguer ses teintures, ses crêmes et son jeunisme à tous les étages, prendre de l'âge c'est pas mal.

Evidemment, ne nous voilons pas la face, physiquement, ça se gâte un brin. Vous réalisez quand même que vous ne serez plus jamais Gisèle Bundchen, vos articulations se rappellent de plus en plus souvent à votre bon souvenir, et le jour où vous vous couchez exceptionnellement à 3 heures du mat', vous mettez un mois à récupérer.

Mais pour le reste...

  • Vous ne CHERCHEZ plus à plaire. Et c'est le bonheur. Sortir en bigoudis et bermuda à fleurs ou exprimer des opinions anti-consensuelles : aucun problème. Pourquoi ? Vous SAVEZ que vous plaisez et à qui vous plaisez. Donc RAC (Rien A Cirer) et RAP (Rien à Prouver). Résultat ?VOUS PLAISEZ... A mort... Même en bermuda à fleur et en bigoudis

 

  • Vous ne cherchez plus votre style non plus. Ca fait belle lurette que votre style vous a trouvé. Vous savez parfaitement ce qui vous va et ne vous essoufflez plus à courir après les tendances du mois. Ni à essayer des vêtements dont vous savez d'avance qu'ils n'iront pas. Gain de temps, d'énergie et de sous !!

 

  • Autre avantage non négligeable, vous pouvez TATER du jeune à volonté. Oui, c'est permis. Ils pensent que c'est maternel, donc ils vous laissent faire. Et, à la limite, ils aiment ça. Et je vais vous dire, les hommes ils ne peuvent pas faire pareil. Parce que sinon on les traite de vieux dégoûtants..

 

  • Quant aux jeunes femmes : les jeunes mamans peuvent parler d'autre chose que de couches avec vous, et les célibataires profitent de votre expérience. Mêmes pour les plus pestes, vous n'êtes plus une rivale potentielle.. Quoique, mine de rien, elle devraient peut-être se méfier (voir le point ci-dessus).

 

  • Donc tout le monde vous aime.

 

  • Vous avez moins de temps à perdre (forcément), et surtout pas avec les casse-pieds. A qui plus rien ne vous empêche de dire qu'ils sont casse-pieds d'ailleurs, y compris dans votre propre famille. Ils vous en veulent ? Aucune importance. Vous avez fait le plein de copains, un de moins, c'est pas bien grave.

 

  • Votre carrière est derrière vous. Du coup, les intrigues et la politique de bureau ... Vous les laissez aux autres. Enorme soulagement. Bon évidemment, il faut aussi garder son boulot et ça c'est pas gagné. Mais en voyant défiler de jeunes stagiaires qui galèrent pour trouver leur premier poste fixe, finalement, vous êtes plutôt contente de ne pas débuter dans le monde du travail aujourd'hui..

 

  • Votre mère vous demande des conseils au lieu de vous engueuler.

 

  • Vous n'avez plus à courir les soirées branchées et - il faut bien le dire - emmerdantes à 80 % du temps, pour paraître "in the mood". Tout le monde comprend très bien que vous alliez vous coucher à 22 heures, samedi soir compris. De toute façons encore RAC de paraître in the mood. La cinquantaine c'est la revanche du couche-tôt..

 

  • Vous pouvez crier "j'emmerde Sarko et je nique la police" face à une escouade de flics. D'un ils hésiteront à arrêter une dame d'allure respectable, de deux ils penseront que c'est le djeuns à côté de vous qui a contrefait sa voix (et qui va trinquer à votre place), de trois, s'ils pensent que c'est vous, il vont vous parler doucement, voire vous ramener en voiture de police (avé le pimpon !) à votre domicile, pensant que vous souffrez d'un début d'Alzheimer.

 

  • Les enfants vous craignent. Une dame entre deux âges c'est impressionnant.

 

  • Les commerçants vous craignent. Ils ont peur de perdre une cliente et son portefeuille fidèles. Du coup le boulanger vous garde sa meilleure baguette, le boucher ses meilleurs morceaux, et le marchand de journaux votre Voici, même quand son stock est épuisé.

 

  • L'administration vous craint. Car ils savent qu'en cas de problème, expérience oblige, vous n'hésites plus à demander directement à parler au Directeur d'un ton déterminé.

 

  • Ravager les buffets, être ivre en public, danser dans la rue, animer les mariages, porter des chapeaux extravagants, être drôle, faire la gueule, faire des soirées karaokés, tester un restaurant Kazakh, se faire tatouer "je kiffe ma laïfe" sur la fesse gauche, on vous passe tout.. Parce que ça met l'ambiance. Impossible à faire quand on cherche encore à séduire..

 

  • Votre meuri n'aime plus sortir ? Vos enfants sont grands ? A vous les soirées copines où vous pouvez pratiquez librement les diverses activités recensées ci-dessus. Eventuellement dans la même soirée. Au risque de finir au poste. Mais vous aurez rigolé comme une bossue.


En conclusion ? 50 ans, c'est deux fois 25.

En mieux

barbie_50_ans_469_300_8278b.jpg

 

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (59) | Tags : 50 ans, anniversaire | |  Facebook | |  Imprimer | |

31/07/2009

Parfois je suis blonde... 2ème partie

... Et parfois moins..

Il m'arrive effectivement d'estimer que mon quotient intellectuel est supérieur à la moyenne..

Comme par exemple hier.. En présence d'une vendeuse blonde de compétition. Pourtant très brune. Mais blonde.

Nous l'appelerons donc la VBB : La Vendeuse Brune Blonde.

En goguette dans le centre co' près duquel je travaille, je cherchais les dernières bonnes affaires sur les chaussures (oui, car les soldes se sont brusquement transformées en "fin de séries" mais il y a encore de quoi satisfaire sa fièvre acheteuse avec réductions), je rentre dans un magasin dont quelques modèles m'aguichent l'oeil

Youhouuuu, chantaient les chaussures, viens donc nous voir.....

Aussitôt dit, aussitôt fait.

Après les préliminaires d'usage, "bonjour madaaaame, je peux vous aiidddder, n'hésiteeeez pas", la VBB me regardant de la tête au pied me dit "mais vous reveneeeez de vacances, vous, c'était ooooou"

Malheureusement je ne peux pas vous retranscrire la tonalité de la voix de la VBB, je vais essayer de vous la faire imaginer.

Si je vous dis nasalo-Barbie, vous voyez à peu près ce que ça peut donner ??

Je lui réponds "oui, j'étais en Guadeloupe"

la VBB "hiiiiiin, c'est géniiial pour le bronzage"

Manu "oh vous savez, je m'expose de moins en moins, c'est pas très bon pour la peau"

la VBB "hiiiiin, oui, moi aussi j'ai arrêté les UV, mais le soleil, ça peut pas faire de mal, non ? C'est naturrrellll"

Le temps a suspendu son vol à ce moment, et ma bouche aussi. Elle s'est fixée dans une sorte de rictus, vous savez, un coin en bas et l'autre en haut. Le rictus du fou rire qu'on peine à retenir.

En prenant un ton très doux, celui qu'on emploie avec les petits enfants, les malades et les débiles légers, je lui répond "Euh, non le soleil ça marque les rides, ça abime la peau, voire ça peut donner le cancer"...

la VBB "hiiiiin, le canceeeeer, mais c'est graaaave"..

Manu "oui, euh, je vais vous les prendre là les chaussures à -50 %"

la VBB "ah oui, vous faites un trèèès bon choix, elle sont trop claaaassses celle-là"

En nous dirigeant vers la caisse la VBB réembraye sur un sujet philosophique de fond

la VBB "y'a pas grand monde en ce moment, naaaan ?"

Manu - au bord de l'asphyxie -  "euh, oui, ce sont les vacances, et peut-être que les gens vont moins dans les magasins aussi"

la VBB "ah bon, purkewwaaaa ?"

Manu - virant au violet "ben, la crise, quoi, les gens ont moins d'argent, il y a aussi beaucoup de gens au chômage"

la VBBB "aaaah ?" - appel d'air dans le cerveau - "il y a beaucoup de gens au chômage ? Je ne savais pas, je ne regarde jamais les infos..."

 

J'ai juste eu la force de dire "pas la boîte à chaussures, merci et au revoir" d'attraper mon achat et mon ticket de carte bleue avant de sortir étouffer mon fou rire en me collant la tête dans la première poubelle que j'ai pu trouver.

 

Oui, je sais, je n'ai aucune charité chrétienne.

Mais je ne suis pas chrétienne d'une part, et ma capacité d'empathie avec mes congénères humains est relativement limitée..

Sinon vous voulez voir les chouzes ?

Voilà

Chaussures été.jpg

 


 

Oui, je sais, j'avais quasi-les mêmes il y a quelques mois, mais elles me faisaient horriblement mal aux pieds.

Celles-là, non.

Et puis, c'est mes chaussures, je fais ce que je veux.


En parlant d'empathie avec mes congénères, je linke Gazelle, pour la beauté du geste, voilà.

Maintenant tu vas pouvoir arrêter de me brêler les pattes, jeune peronnelle..

Ah oui, éventuellement je vais faire de la VBB un personnage récurrent. Je trouve qu'elle le vaut bien..

06:00 Publié dans Les chroniques à Manu | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : vie de tous les jours, chaussures, vendeuses, soldes | |  Facebook | |  Imprimer | |